3 commentaires


  1. 1

    Astrig

    Dans certaines régions l’eau du robinet sent très fort le chlore, c’est le cas là où je vis, en région parisienne. Je ne bois pas de l’eau en bouteille mais je refiltre l’eau du robinet à l’aide d’une fontaine Stefani (filtre charbon actif, argent colloïdale et kaolin). Les gens qui achètent de l’eau minérale craignent aussi les résidus de médicaments, en particulier de la pilule, qui ne sont pas éliminés par les stations d’épurations des eaux. Ce sont des perturbateurs endocriniens. Or il semblerait que leur élimination est possible (cf. les stations d’épuration des eaux usées en Islande), c’est simplement que les stations actuelles en France évitent ce surcoût. Mes lectures m’ont aussi appris que l’eau est traitée avec du sulfate d’aluminium et qu’en la buvant nous ingérons des sels d’aluminium qui ne sont pas sans conséquence. Il serait bien de ne pas omettre ces aspects car ce n’est pas par pure ignorance si beaucoup de gens consomment de l’eau minérale.

    1. 1.1

      Christabelle

      Je suis ingénieur en traitement des eaux et je confirme que les stations d’épuration françaises ne traitent pas les polluants tels que les perturbateurs endocriniens ou les résidus médicamenteux. Le traitement est effectivement possible et est généralement réalisé en étape de finition en sortie de station par combinaison de différents procédés : oxydation, charbon actif. Il y a une station sur la Côte d’Azur qui fait ce traitement, et certaines stations à l’étranger notamment en Suisse. Au niveau de l’eau potable, la Suisse a d’ailleurs interdit depuis longtemps l’utilisation du sulfate d’aluminium pour clarifier l’eau en raison de la suspicion de risque d’augmentation de cas d’Alzheimer. En France, il n’y a que 3 ou 4 stations d’eau potable qui ont substitué l’aluminium par du chlorure ferrique (dont une que j’ai réhabilitée). Toutefois ce traitement au sulfate d’alu concerne surtout les pompages en ressources de surface. A votre disposition pour d’autres précisions.

  2. 2

    Astrig

    Cher Jean-Luc, comme vous j’ai été atterrée par le niveau de l’émission de France 2. Comme on dit chez nous « que ce soit passé ». Au cas où vous auriez de nouveau à faire à des interventions aussi affligeantes que celles du pauvre Lenglet, mais j’imagine que vous le savez déjà, il existe de petites entreprises en France qui ont une démarche écologique et qui fabriquent des vêtements ou des baskets dont le tissus est frabriqué en France, le cuir non traité au chrome et les semelles en caoutchouc recyclé. Que cet abruti reste donc dans sa bulle de bêtise où l’on refuse de voir les images d’enfants en Asie qui dorment au pied de leurs machines à coudre pour reprendre le travail dés qu’ils se réveillent. Je vous souhaite beaucoup d’énergie.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales