87 commentaires


  1. 41

    Nicks

    Je crains que la dernière séquence ne nous ait pas été très favorable. Une fois n’est pas coutume, je crois que Jean-Luc Mélenchon s’est trompé en attaquant Valls de front. C’est à mon avis ce qu’il espérait pour que dans l’inconscient de beaucoup, on nous range parmi les communautaristes ambigus avec l’Islam radical, ce que bien entendu nous ne sommes pas, mais qui est le seul argument qu’il reste à nos adversaires pour entraver le rassemblement du peuple autour de la Fi. Et s’il ne se fait pas, ce sera sans doute sur cette question de la laïcité à la française, donc d’une séparation stricte de la sphère publique et de la religion. Nous devons être intransigeants sur ce thème et ne laisser planer aucune ambiguité. Donc plutôt que d’attaquer Valls sur ses accointances avec l’extrême-droite israélienne, il eut mieux valu à mon sens le renvoyer avec sa proximité envers les émirs des monarchies pétrolières qui financent le terrorisme et se référer à LAEC, très clair sur la laïcité.

    Répondre
    1. 41.1

      oberon

      Je partage l’analyse sur le fond. Sur la forme, Jean-Luc Mélenchon et LFI passent encore pour des enragés, des boudeurs, tout cela bien relayé, amplifié, par les médias. On tombe dans le piège. La stratégie de com est à repenser je crois.

    2. 41.2

      Lb

      Il ne faut pas se tromper les attaques sont parties systématiquement de Valls. Ensuite Jean-Luc Mélenchon et les députés FI ont refusé de siéger avec Valls dans la commission sur la Nouvelle Calédonie en en donnant les raisons. Attention aux manipulation médiatiques.

    3. 41.3

      Nicks

      @Lb
      Il ne s’agit pas de savoir qui a commencé mais si on répond bien aux attaques. Valls ne représente plus rien, mais il peut donner des angles d’attaque pour les autres et ils ne se sont pas privés. Il me semble qu’il a eu ce qu’il voulait et je crois que les porte-parole de la Fi on répondu de la mauvaise manière. Le sujet de la radicalisation religieuse inquiètent énormément de gens. Même s’il est mis en avant par nos adversaires pour masquer les questions sociales bien plus dangereuses pour l’instant, on ne peut pas l’occulter et pire, faire penser à ceux qui hésitent à nous rejoindre, que nous prenons certaines dérives à la légère. Plutôt que renvoyer Valls à l’extrême-droite, ce qui signifierait que la laïcité appartient à cette frange politique (absurde), il fallait s’appuyer sur notre programme, qui défend fortement la laïcité, et dénoncer son opportunisme. Sous la pression, nous commettons quelques erreurs en ce moment.

  2. 42

    azert35

    Lecture vivifiante et toujours instructive, sans parler de la qualité du langage choisi. L’intelligence, clairvoyante, ne peut que triompher à l’avenir, dont nous souhaitons que l’heure vienne le plus tôt possible pour notre civilisation et notre planète.
    Les gros sabots employés en ce moment par un gouvernement prônant la doctrine libérale comme issue des maux dont elle ne serait en rien responsable, fait tomber sans aucun soin le masque soigneusement entretenu pour dupé jusqu’ici les plus naïfs. La grossièreté des propos et des méthodes envisagées par un gouvernement omnipotent, revendiquant la légitimité d’application autocratique des ses lois, dans l’indifférence et le mépris le plus radical pour la diversité des conditions et de points de vue, laisse tout de même espérer qu’elle révèle par la maladresse la gangrène qui ronge nos vie.

    Répondre
  3. 43

    L.Laîné

    Éviter les polémiques qui seront utilisées par nos adversaires pour faire diversion et pour empêcher que l’on se concentre sur le fond. La critique démesurée du drapeau européen à l’Assemblée ou ailleurs me semble avoir joué ce rôle. C’est devenu une « affaire » exploitée contre les Insoumis qui fait oublier notre programme y compris notre conception d’une Europe de la solidarité faite pour les peuples.

    Répondre
    1. 43.1

      Vega

      Vous avez raison ce drapeau ne vaut pas le piètre buzz qu’en font les macronites. En fait il ne vaut rien car il ne représente rien pour le peuple français qui n’a pas choisi sa symbolique d’origine, celle-ci appartenant de toute évidence à un autre temps. On ne mélange plus depuis 1789 la religion et la politique et ce drapeau inepte à encore moins sa place dans notre Assemblée nationale en principe souveraine. Pour clore la polémique, qu’on l’enlève donc. L’Europe des peuples se fera avec les drapeaux des peuples qui l’auront choisie. C’est mieux pour ne pas se tromper de chemin, comme aujourd’hui.

    2. 43.2

      Le Père Duchesne

      Au contraire, cette affaire est d’importance. Il s’agit, ni plus, ni moins, que du respect de la Constitution qui, en son article 2, dispose « L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge à trois bandes verticales d’égales dimensions. L’hymne national est la Marseillaise. La devise de la République est : « Liberté, Égalité, Fraternité. » Son principe est : gouvernement du peuple, pour le peuple et par le peuple. ».
      Comment un Président, même « jupitérien » peut-il oser ainsi violer les principes constitutionnels ? Le démettre serait à présent une oeuvre de salubrité publique. Une question préalable de constitutionnalité à ce sujet devrait être déposée auprès du Conseil constitutionnel. Accompagnée, bien évidemment, d’une pétition populaire réclamant un référendum à ce sujet (article 11 de la Constitution). Le peuple doit à présent reprendre l’initiative, y compris sur les sujets « symboliques ». Avant que d’être contraint de se soumettre aux…

  4. 44

    patrice 30

    Tout est fait pour appauvrir le faible et souvent le déjà pauvre. Dérive dans la gestion de l’eau potable avec les coupures d’eau mais aussi dérive dans la gestion de nos comptes bancaires avec les blocages de comptes. Plus le Français est fauché plus les banques et l’administration vont le pénaliser avec la procédure de recouvrement des avis à tiers détenteur. En moyenne ces frais sont de 100 Euros ils s’ajoutent au montant de votre créance, par exemple 90 Euros pour une amende fiscale non payée plus 100 Euros que la banque prélèvera pour frais d’incident bancaire. Ces frais augmentent en toute impunité et bien plus que l’inflation, c’est une machine à créer du pauvre et du précaire loin des préoccupations de M Macron.

    Répondre
  5. 45

    obermeyer

    Merci pour ce magnifique bien que trop bref discours à l’assemblée nationale sur la souveraineté de la France, où l’on retrouve la combativité et surtout la puissance des arguments de notre porte parole. Merci d’avoir une fois de plus martelé les nécessaires harmonisations sociales et fiscales, et le rejet de la concurrence libre et non faussée qui détruisent peu à peu l’enthousiasme que nous aurions pu avoir pour le projet européen.

    Répondre
  6. 46

    Puysilloux Jean-Marie

    Nous ne pouvons laisser passer l’attaque systématique de la droite, toutes tendances confondues (des macroniens au FN), contre les fondamentaux de la République. République toujours visée par la réaction, que ce soit les royalistes, les fascistes, les nazis, la droite ultra réactionnaire (ou ultra libérale). Céder sans faire de bruit, ou de buzz, serait renoncer à ce qui constitue le fond de notre pensée, le fond de notre action. Liberté, égalité, fraternité, que je mettrais même dans le sens : Fraternité, égalité, liberté !

    Répondre
    1. 46.1

      andré

      Tout à fait d’accord sur l’impérieuse nécessité de revenir et de s’en tenir à l’essentiel de notre projet républicain et notamment sur l’objectif primordial de la fraternité dont le souci reste majoritaire dans notre pays.

  7. 47

    ROBERT ROLLAND

    Ce discours sur l’avenir de l’Europe devrait faire l’objet d’une diffusion de masse, tant il est remarquable dans le fond et dans la forme. Les polémiques sur les autres sujets (Valls et d’autres) montées en épingle par les laquais médiatiques ne servent qu’à leur permettre de passer sous silence les apports des représentants de la France Insoumise dans les débats de fond et les questions d’ordre social. Les reprendre ici n’est d’aucune utilité, car notre diversité, qui est notre richesse, fera que nous aurons des avis différents, inconciliables, sur la question de savoir si un tricheur, un menteur, un faussaire est « fréquentable » ou non. Alors, à quoi bon…
    Il ne faut jamais oublier que nous sommes un « mouvement » et non un « parti » enfermé dans des certitudes provisoires auxquelles il faudrait adhérer : « seuls les sots et les huîtres adhèrent ».

    Répondre
  8. 48

    j.lou

    Je viens de recevoir un appel de Jean-Luc pour soutenir un média (de gauche). Effectivement, ce sont les médias traditionnels (de droite) qui ont fait la campagne de Mr Macron. Donc à première vue pourquoi pas. Mais à y regarder de plus près on s’aperçoit que des noms de personnalités du PS y figurent. Quand avant les élections présidentielles, des milliers de personnes lucides défilaient dans les rues pour demander une union Hamon-Mélenchon conscients du fait que l’union fait la force et que la France insoumise seule n’arriverait pas à battre Macron, on a un petit peu l’impression d’être pris pour des imbéciles. Mais bon, si Jean-Luc commence à comprendre que pour remporter une élection présidentielle, il vaut mieux rassembler que diviser, c’est toujours ça de gagner. Mieux vaut tard que jamais.

    Répondre
    1. 48.1

      rage au coeur

      Qu’il y ait des noms de personnalités PS associés à Media en vue de débats ne vaut pas alliance électorale ! Il ne s’agissait pas simplement de battre Macron mais d’aller vers une cohérence de programme, ras le bol des mi-macs qui n’aboutissent à rien sauf à du contre, ce n’est pas ainsi qu’on redonne envie de politique aux gens.

    2. 48.2

      Nicks

      Il n’y aura pas d’alliance avec le PS car il ne peut y avoir d’applications de politiques différentes avec le PS, son européisme et son adhésion plus que majoritaire au néolibéralisme. Il n’y en aura pas non plus avec tous les vieux partis qui pensent d’abord aux appareils et aux magouilles pour les préserver. Ce n’est quand même pas compliqué de vouloir gagner non pas pour gagner, mais pour au moins avoir une chance de faire quelque chose de différent.

  9. 49

    oberon

    « Tous les syndicats sont donc dorénavant engagés dans la lutte contre les ordonnances sur le code du travail. »
    Cela est hélas, faux. La réunion intersyndicale à Montreuil a souligné des divergences déjà existantes au sein des centrales syndicales. Comme d’hab, la CFDT et l’UNSA attendent de voir les décrets d’application pour éventuellement agir. Macron est très fort en stratégie de division. Après aux jeunes de bouger !

    Répondre
  10. 50

    educpop

    Pour ne pas affaiblir la position de Jean-Luc Mélenchon, du fait que ses analyses et ses explications sont le moteur d’un mouvement unique et indispensable, nous avons tendance à ne pas exprimer parfois des critiques à l’égard de certains aspects de ses interventions. Ne pouvait-on pas exprimer une position à propos du personnage de l’ancien premier ministre sans provoquer ce chahut prévisible, pain béni pour les chiens de garde ? Beaucoup de citoyens déboussolés, bien que choqués par les agissements du gouvernement des riches, auront du mal à rejoindre le mouvement des insoumis s’il parait développer régulièrement une tendance au psychodrame. Ancrée dans la conscience collective, l’exercice des responsabilité est réservé à ceux qui dominent leurs adversaires avec calme et discernement et Jean-Luc Mélenchon en est parfaitement capable. Peut-être est-il impossible autrement de se faire entendre, mais il est difficile de suivre à distance certains coups d’éclat.

    Répondre
  11. 51

    Philippe CLERIS

    Un mot sur la question régionale qui nous explose à la figure avec l’affaire catalane. 30 années de dérégulation néo-libérale européenne des Etats nations démocratiques et sociaux ont tout destabilisé. Les solidarités sont attaquées, les égoïsmes communautaires montent. Mais aussi le recours au local d’une géographie humaine authentique : communes, départements ou provinces en France. Nation catalane en Espagne. Rien de commun ? Dans les deux cas, une volonté des sociétés civiles locales de reprendre la main face à un Etat central devenu inefficace pour nous protéger contre les menaces de la mondialisation ou pour imaginer d’autres solutions qui sont déjà mises en oeuvre à l’échelle locale. Mélenchon le Jacobin a mis le doigt sur l’autre grand sujet du moment. Face au projet libéral de nous brancher à un archipel métropolitain mondial, se lève une nouvelle résistance girondine. J’écris ces lignes en pensant au projet Macron de détruire la Normandie pour faire le Grand Paris.

    Répondre
  12. 52

    Alain Doumenjou

    Remarquable intervention de Jean-Luc sur l’avenir de l’Europe hier à l’Assemblée et communiqué aussi indispensable que solidement argumenté ce jour à propos du drapeau. Ceux qui pensent que cette polémique sur la légitimité de la présence du drapeau de l’UE à l’Assemblée Nationale est inutile et provoque un « buzz » qu’il vaudrait mieux éviter, se trompent lourdement. Au sein de la bataille acharnée qui se livre actuellement, il y a une bataille idéologique essentielle, où les symboles ne sont pas anodins. Macron le sait parfaitement et cette bataille, il est prêt à tout pour la gagner car lui visiblement ne lâchera rien ! Jean-Luc vient de lui rappeler avec pertinence, et fort opportunément, qu’en persistant dans son intention de reconnaître officiellement au nom de la France le drapeau européen, il commettrait un acte illégal violant à la fois la constitution et la volonté du peuple exprimée par le référendum de 2005.

    Répondre
  13. 53

    Jean Louis

    La semaine avant le choc. Il n’est absolument pas nécessaire de lancer des débats secondaires ou de détruire par des pertes de contrôle dix ans de travail assidus pour faire émerger une alternative crédible à la politique épouvantable qui peu à peu avec constance détruit notre tissu social et notre république. Débat secondaire en ce moment de votre des budgets et loi sécuritaire que celui sur le drapeau européen, je suis allé voir selon vos conseils sur Wikipédia : « les membres.. taient pas conscients de cette inspiration, ce qui n’empêche pas le mythe de la couronne de la Vierge Marie flottant sur une Europe pour symboliser ses racines chrétiennes, de persister », on parle de mythe et il y a tant d’autres explications. Sur votre algarade avec Valls, dont tous les media à l’évidence se repaissent, Mélenchon bashing oblige, comment défendre après notre politique et notre leader, imaginez vous un Mitterrand se comporter comme cela ? Homme d’état il faut être en toute…

    Répondre
    1. 53.1

      Descamps

      Oui ces polémiques incessantes sont contre productives et le résultat est désastreux. Se quereller pour un drapeau ou répondre à une attaque par une autre de même niveau ne fait qu’affaiblir le mouvement, c’est décevant. On attend autre chose, une attitude responsable sur les grands enjeux, la lutte contre la pauvreté et le terrorisme qui sont des fléaux, le combat central pour la préservation de notre écosystème. Le reste ne fait que nous en détourner surtout quand c’est accompagné de justifications alambiquées. Ce n’est pas en banalisant la violence islamiste par des comparaisons douteuses que nous réussirons à convaincre de notre détermination. La FI est en train de perdre tout le crédit qu’elle avait réussi à gagner grâce à ses soutiens, si ça continue il ne restera plus que des extrémistes virulents.

  14. 54

    CORSIN

    « Ne regardons pas le présent avec les lunettes du passé »
    Bien sur la prise de conscience du caractère libéral du pouvoir macronien progresse et concentre de plus en plus la haine contre lui. La réponse des appareils syndicaux est aussi le produit du mécontentement des salariés syndiqués et des autres. CGT et Solidaires se sont lancés les premiers dans la bataille, maintenant FO a mis en minorité Mailly, et la CFDT fait l’objet de remous mettant à mal le consensus en faveur de Macron promu par Berger. Comme tu l’as proposé lors de la manif du 23/09 de la FI, une manif unitaire centrale à plus d’un million à Paris, doit être organisée à l’appel de toutes les syndicats de ce pays. C’est le seul moyen de faire reculer le gouvernement Macron et de préparer son renversement républicain par de nouvelles élections. Les divers collectifs citoyens créés contre la loi travail et la politique libérale doivent intégrer cette proposition en organisant la pression auprès des unions locales.

    Répondre
  15. 55

    morfin

    Tout à fait d’accord avec tous ces points de vue de mise en garde de ne pas perdre l’objectif essentiel. Ce serait bien qu’il y ait aussi une intervention sur la situation catastrophique de la santé en France et particulièrement dans les zones rurales, les villes moyennes et villages, et concernant les enfants et personnes agées. Du même type que celle sur les AVS et les facs, très bien. Pour la Catalogne faut pas oublier la trop faible participation réelle (malgré empêchements, il est vrai) et donc le score pour l’indépendance apparait en-deça pour sa proclamation sereine et consensuelle.

    Répondre
  16. 56

    Buonarroti

    De complexification en simplisme, la superstructure réactionnaire sature le débat. L’asphyxie des citoyens frappés d’atonie projette une ombre mortelle sur la démocratie et cette opacification de la conscience convoque les plus violents.
    Du délit d’opinion en délit d’intention, l’obligation de manifester un comportement approprié renverse la norme Républicaine. Aujourd’hui : débat autocensuré et mascarade démocratique. Demain : confiscation fiduciaire et héboïdophrénie prédictive mettront en coupe réglé, vivant, génome, travail sexuel etc. Les idiots utiles ne manqueront pas ainsi que quelques psychopathes disponibles ce qui devrait autoriser de belles carrières d’ingénierie en sciences cognitives.

    Répondre
  17. 57

    Duflot

    La dernière partie sur l’eau est d’une cohérence, d’une pédagogie et d’une sensibilité remarquable.
    J’ai encore du mal avec le positionnement sur l’Europe, bien qu’il se clarifie de jour en jour. Mr Mélenchon, n’oubliez pas que l’Europe se vie. 1 millions de bébé Erasmus, coopération économique et scientifique tous les jours, tourisme, et un héritage historique et culturel commun. L’UE n’est pas seulement un agrégat d’état nation souverain, c’est aussi une identité au même titre que le village, la région ou le pays dans lequel on vit. Il y a une identité civilisationnelle Européenne (la vielle Europe comme on dit). J’ai parfois l’impression que vous avez un déni de cela. Certains se sente même Européen avant leur nationalité. Je suis pourtant, 100% d’accord avec le positionnement politique de que devrait être un Europe démocratique, sociale et humaniste. Dire que tous ce fait aux niveaux des Nation me parait excessif, et une limitation inutile au champs des…

    Répondre
  18. 58

    CORSIN

    Soyons clairs sur la question de la laïcité dont nous sommes les ardents défenseurs. La solidarité avec les catégories populaires d’origine musulmane ne saurait nous rendre naïfs sur les velléités réactionnaires de l’intégrisme religieux qu’il soit musulman, chrétien ou bouddhiste. De même sur la question du Vénézuela, Maduro n’est pas Chavez et si l’impérialisme américain agit en sous main pour imposer un régime libéral, cela ne nous interdit pas d’être critique envers Maduro qui n’a pas vraiment anticiper la baisse du prix du pétrole avec les conséquences qu’elles pouvaient avoir sur le peuple.

    Répondre
    1. 58.1

      Descamps

      Je suis d’accord avec vous, cet embarras à condamner les dérives pourtant flagrantes autant de la part d’une catégorie de musulmans que des régimes d’Amérique du Sud, nous fait du tort, on passe pour complaisants. Et la victimisation incessante comme seule réponse est lassante et pénible. Le mouvement FI mérite plus, il porte l’espoir de tant de gens, ne le gâchons pas.

    2. 58.2

      Invisible

      Maduro est confronté à une guerre économique et nous aurions à affronter la même chose si nous accédions au pouvoir. Il parvient dans la tempête à organiser des élections où, finalement, la droite accepte de présenter des candidats. Ce dossier n’a absolument rien à voir avec les autres, liés à l’intégrisme religieux. Si nous cachions la vérité pour nous rendre lisses et sans questionnements que serions-nous ? Pareils à tous ces partis politiques menteurs.

  19. 59

    educpop

    S’il est vrai qu’un jour il n’y aura plus assez d’eau potable pour tout le monde, que la terre contiendra trop de poison pour être cultivée, que l’air sera devenu irrespirable, il vaudrait mieux ne pas attendre ce moment en nous disputant à l’infini des questions importantes mais forcément secondaires. Est-ce que la mobilisation générale qui a été souhaitée le 23 septembre par le porte parole des insoumis, mais aussi depuis par les syndicats ouvriers, ne devrait pas comporter à ce sujet un thème fortement exprimé ? Ce serait peut-être le moyen pour obtenir un grand rassemblement de toutes les composantes de la société. Qui veut d’un avenir où la survie se joue tous les jours aussi bien du fait de la précarité économique et sociale que du fait de l’agonie de la terre nourricière ? Le capitalisme nous diviserait-il pour mieux règner sur une humanité réduite à un petit nombre de variables d’ajustement humaines, juste ce qu’il faut pour faire tourner le système ?

    Répondre
  20. 60

    Philippe B

    Cala fait pas mal de temps que je vote Mélenchon voyant dans les Insoumis (aujourd’hui) un moyen de rassembler et faire gagner les idées de la gauche. Mais des évènements récents commencent à me faire douter sérieusement de la volonté de sortir de l’opposition. Je ne suis pas si vieux que ça, mais je commence à avoir la nostalgie de feu la gauche internationaliste et anti-cléricale.
    Internationaliste. Soyons clairs, en 2005 j’ai voté contre la constitution ultra-libérale, pas contre l’europe, le drapeau européen est toujours le mien et je trouve particulièrement choquant ce patacaisse du drapeau à l’assemblée. Il y a peu qu’on voie fleurir le drapeau français et l’amour de la patrie dans les manifs !
    Anti-cléricale. Pour moi ça veut bien dire que toutes les religions asservissent les peuples, la catholique, ça la gauche l’a bien compris depuis longtemps mais aussi la musulmane. Il existe un boulevard entre l’islamo-gauchisme et le racisme.

    Répondre
    1. 60.1

      JP77

      « Pataquès, Pataquès » (je cite)
      Et la cohérence on en fait quoi ? Comment parler de pataquès concernant les échanges concernant le drapeau au symbole religieux et se réclamer d’anticléricalisme ? Mauvaise foi ou ignorance des informations que Jean-Luc Mélenchon a développé sur l’origine de ce drapeau. A défaut, il faut réécouter ce que Mélenchon a dit, répondu aux si aimables journalistes du « Grand jury ». Superbes réponses dans le fond et la forme en dépit des interruptions pour rendre les choses inaudibles.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales