Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

118 commentaires


  1. TISSOT Serge

    En total avec cette analyse. N’en déplaise aux grincheux de tous ordres, dans la période présentes Jean Luc est une voix, une pensée qui permet de réfléchir. La seule question est après on fait quoi ?
    Petites réflexions sur les assemblées citoyennes. Demême qu’il n’y a pas d’homme ou de femme providentiel, je ne pense pas qu’il y ait un ou une ou des citoyen(ne)s providentiel(le)s. Nous sommes tous des citoyens, certains avec une carte, d’autres pas. Mais le fait de ne pas vouloir prendre de carte ne peut-il pas être une autre forme d’engagement partisan ? Si les citoyens sont supposés cadrer les politiques pour les rendre vertueux, qui encadre les citoyens ? Ou alors, ils sont réputés inévitablement et forcément vertueux puisque qu’érigés en gardien du temple ? Le volontariat des citoyens démarre sur le postulat qu’ils sont là pour peser sur les décisions. Question. Qui a envie de peser sur les décisions ? Pourquoi, avec quelle motivation ou finalité, consciente ou inconsciente ? Donc pas de solutions toutes prêtes
    Peut être l’intelligence collective reviendra-t-elle ? Je n’y crois pas tant le sectarisme et il faut le dire une haine certaine dans ce qu’il convient encore d’appeler le FdG, mais aussi dans les rangs du PG où l’attitude d’une partie du PG contre l’autre est et sera mortifère. Beaucoup, comme moi, en ont assez et s’écartent de ce maltroëm.

  2. Alain Doumenjou

    Le constat fait par Jean-Luc est aussi juste que consternant. En arriver là était hélas fort prévisible dés les municipales, pronostic confirmé par les européenneses, en dépit de quelques consolations trompeuses comme à Grenoble. Tenter l’union avec EELV était une illusion, vite dissipée par l’attitude de Cécile Dufflot qui représentait pourtant la fraction la plus proche en apparence de ce que représente encore le PG mais qu’a bel et bien fini de représenter le FdG, moribond depuis plus de deux ans. Si le chemin se fait effectivement en marchant, on ne peut marcher bien loin avec un caillou dans la chaussure droite et un scorpion dans la gauche. L’union ? Oui bien sûr, mais persister à rechercher l’union avec ceux qui ne cesseront de vous tirer dans le dos, devient fatalement mortel. Ceux-là on choisi un camp qui n’est pas le nôtre.

  3. derf

    A en être réduit à cracher sur le PCF et à mentir sur la désunion en Rhône Alpes Auvergne et dans le Nord, quelle tristesse.
    On rappellera qu’en Rhône alpes, les verts ne voulaient pas de Cuckierman et Chassaigne et le PG a suivi, dans une alliance on ne peut pas décider tous pour les autres. Une telle stratégie a amené nombre de camarade de quitter le PG, certains rejoignant les listes Front de gauche avec le PCF. Vu le peu de candidat PG sur la liste, nous n’aurons pas beaucoup d’élus. De plus, nous crachons sur l’union avec le PS au second tour en IDF, mais nous ferons la même chose en Rhône Alpes. Etre en arrivé là, Le FN et le PS ont de beaux jours devant eux.

    1. Jean-Luc Mélenchon

      Crois moi, cher lecteur, je ne crache sur personne. Et je t’invite à en faire autant. Je vois bien que tu es aussi malheureux que moi. Le rebond ne peut venir que de notre sang froid et volonté de résister à tout ce qui nous accable. Amitié. Jlm

  4. Daniel

    Bon Jean-Luc, ton constat est le bon. D’autant plus que modestement il rejoint le mien. Jetons ce Front de gauche qui ne sert qu’à nous desservir. Vive le Parti de gauche et en avant pour la présidentielle. Qui nous apprécie, t’apprécie suivra. Quant aux autres….

  5. tur

    @derf
    La réalité en AURA n’est pas celle que vous décrivez. Sur la région ARA, depuis décembre 2014 des contacts, rencontres, réunions ont eu lieu entre le FdG, EELV , Nouvelle Donne. Un socle programmatique ainsi qu’une charte éthique (notamment non cumul des mandats) ont été élaborés et devaient être adoptés par chaque parti pour la fin juin. Ce que tous les partis concernés ont fait, hormis le PCF. Cela a débouché sur la création de la liste « le rassemblement » avec le PG, E!, EELV, ND à laquelle s’est rattachée plus tard la NGS (la nouvelle gauche socialiste, des dissidents de PS). De son côté le PCF s’est, la plupart du temps, abstenu de participer à ces débats, renvoyant sans cesse sa décision à plus tard. En fait, pendant tout ce temps, il a négocié des places éligibles avec le PS jusqu’au dernier moment et n’a rendu sa réponse négative à la participation à la liste de rassemblement qu’en septembre !
    La réalité est que le PCF a des désaccords de fond avec les 2 autres membres du FdG les verts. Par exemple le PCF reste productiviste, défend le la production d’électricité par fission atomique, le projet ferroviaire Lyon-Turin, ND des landes etc. Il reste aussi « inféodé » au PS, duquel il a besoin pour des places d’élus à divers échelons électoraux. Enfin, régionalement le PCF refusait la charte éthique qui interdit le cumul des mandats, car celle-ci obligeait deux de ces candidats (Chassaigne et Culierman) a choisir entre leur mandat actuel de sénateurs et leur éventuel mandat de conseiller régional. Tout ceci peut être démontré par de nombreux compte rendus de réunions et courriers que je tiens à votre disposition. Au reste, j’ai pu constater les mensonges du PCF au travers de mails ou courriers qu’il a adressé à ses adhérents et sympathisants.
    Enfin, pour la liste «le rassemblement» (PG, EELV, E!, ND, NPS, citoyens), c’est l’assemblée représentative (partis, candidats, citoyens …) qui décidera le soir du premier tour de la stratégie au second.

    1. JeanLouis

      Je pense hélas que les cause sont plus triviales. Il ne s’agit pas de raison idéologique, productiviste ou pas énergie nucléaire ou pas, mais tout simplement de raison alimentaire et opportuniste au mépris des idéaux de gauche fondamentaux de partage, de solidarité. Chassaigne et sa clique ne sont intéressés que par les places.

  6. Régis de Nimes

    Concernant EELV, peut-on considérer quelqu’un d’opposant quand il ne s’oppose pas à la partie recette et dépense du budget 2016 de l’Etat et de la sécu ?

    1. Daniel

      Ceci est une très bonne question.

  7. Marcorel

    Oui, le Front de Gauche est mort, et cela au pire moment. Il ne reste d’audible dans cet émiettement de la vraie gauche, que JL. Mélenchon. Alors, Jean-Luc on t’attend plus que jamais pour 2017. Le peuple saura venir à ta rencontre, car tu es son meilleur espoir.

  8. marc bocha

    Courage Jean-Luc!
    ¡ no pasarán hermano!

  9. JeanLouis

    Monsieur Mélenchon, complètement d’accord avec votre billet, et de plus en plus avec vos humeurs, vos coup de gueules aussi ! La situation est telle, l’aveuglement de la majorité de nos concitoyens si affligeant, que devant une incapacité à convaincre, à entrainer, à ouvrir des yeux, ce qui est mon modeste cas « militant » de terrain, c’est soit le découragement soit la hargne, la colère.
    Une remarque, en ce qui concerne Mme Taubira, je pense qu’hélas qu’au crépuscule de sa carrière politique, elle ne trouve finalement que le confort ministériel est une bonne chose et donc une de plus qui oublie les engagements de sa vie, si tant est qu’il y en ait eu de sincères, de profonds ?

  10. Dan33

    Le Front de Gauche n’a pas, n’a plus d’intérêt pour moi et ce depuis quelques temps déjà. Je n’agirai jamais en fonction de consignes venant d’en haut, quoiqu’il arrive. Fatigué et lasse de toute cette comédie Front de gauche. Je regarderai donc ou est le PG (seul ou avec…?) au premier tour, là ira mon soutien. Et selon le résultat le second tour sera blanc quand bien même le FN arriverait en pool position. Seule la situation du PG m’intéresse, le reste n’est que combine, arrivisme, blablabla. Marre de tout cela.

  11. DOIDY

    Il y a longtemps qu’on le voit venir, la démocratie représentative n’est plus qu’un instrument de la division du peuple. La débandade dans le camp de ceux qui croyaient à la politique pour changer le monde en est le signe. Les réactionnaires vont avoir entre les mains tous les pouvoirs et ils ne vont pas manquer de s’en servir.
    Cher Jean-Luc Mélenchon le ton utilisé dans ce billet tranche avec le ton habituel des autres, il est amer, c’est l’aveu de l’échec de l’action politique qui était conduite jusqu’à ce dernier épisode électoral. La confusion n’est pas de ton fait, mais l’impossibilité de rassembler est un constat majeur. Que va-t-on faire l’année prochaine ? Tout va être fait pour amener la défaite de la république au printemps 2017, va-t-on constater ce désastre chacun dans son coin, arc-boutés sur nos certitudes impuissantes ? Au moment des voeux, le mois prochain, il faudrait prononcer nous aussi un état d’urgence, et que tu donnes au mot résistance un vrai sens. Tu dis toi même que les compromis diplomatiques entre amis qui se veulent du mal ont fait long feu, j’espère de tout coeur que tu vas retrouver le ton du tribun pour nous engager dans l’action, les autres suivront si ils veulent ou si ils peuvent.

  12. sergio

    En lisant le texte de Jean-Luc et tous les commentaires au sujet du délitement du FdG, je pense effectivement que les carriéristes ont encore une fois torpillé les espoirs du peuple de gauche. Un parti ne peut survivre que s’il a la force de proposer, d’analyser et de rassembler. Ce n’est pas par des manœuvres pour les constitutions de listes municipales ou régionales ou lors de votes hollando-compatibles aux assemblées parlementaires qu’il s’en sortira.
    L’essentiel pour moi est que le fondateur du mouvement de la « 6 R », Jean-Luc, et que les responsables du PG, poursuivent leur méritant travail d’explication et de proposition malgré les verrous médiatiques* et que nous puissions les aider autant que nous pouvons.
    * Quand je vois ce que Jeremy Corbyn subit dans les médias anglais, je me dis que les leaders de l’alternative font vraiment peur et que le terme de « verrou » médiatique est trop faible.

    1. Kontarkosz

      @sergio
      « Je pense effectivement que les carriéristes… »

      Oui pour certains la politique est devenue un placement et une rente en cumulant plusieurs mandats électifs, il faut dire que la gamelle est bonne et les idéaux ne pèsent plus très lourd quand il s’agit de préserver son groupe parlementaire à l’assemblée Nationale, au Sénat, ou au Conseil Régional. Le sauve qui peut général est à la manoeuvre actuellement, car il n’est pas sur pour les prochaines élections législatives que les élus du PCf ou d’Europe écologie les Verts d’hier soient reconduits vu le bilan du ravi de la crèche, d’où l’utilité d’assurer leurs arrières pour les six ans à venir. A la lutte des classes s’est substituée la lutte des places.

  13. mutti

    Les cailloux sur le chemin ne sont pas le chemin. A force de buter, on avance…
    Le scrutin de liste favorise les égos assoiffés de pouvoir en lutte pour être placés en tête. La seule parade aurait été que les têtes de liste soient tirées au sort. J’ai confiance en la capacité de Jean-Luc Mélenchon à aller au bout de l’échec du rassemblement des partis, et à prendre la tête d’un mouvement de masse sur quelques priorités claires. Je crois que à t’écouter et te lire en filigranne il y a longtemps que tu y penses et heureusement. A noter que à mon grand regret Nouvelle Donne ne s’est pas joint à la liste unitaire nouveau monde en région MP-Languedoc Roussillon.

  14. ALAIN du Rhône

    A lire les commentaires je me dis que je me suis trompé de blog, c’est pire que chez Libé, le Monde. La maladie infantile de l’anti communisme primaire est bien présent, voir pour certains cela frôle l’hystérie.
    « Sans la moindre coordination nationale pour essayer d’équilibrer la représentation de chacun »
    JL Mélenchon aurait du commencer par là. Unité du FdG, propositions communes à soumettre aux candidats régionaux, délégation du FdG qui rencontre EELV au niveau national pour entériner un accord ou pas. Même démarche au niveau régional avec comme premier soucis de préserver l’unité du FDG. Ne pas donner toutes les clefs des camions à EELV sur le principe de l’unité (or je constate que la tête de liste partout où il y a accord est EELV).
    Jean-Luc Mélenchon est parti seul et s’est retrouvé renvoyé à 10 mètres par C. Duflot. Le PG, tout seul, a rencontré EELV dans beaucoup de régions (notamment Rhône Alpes) et, soit s’est fait refouler, soit s’est fait imposer des diktats insupportable (déclaration de Mélenchon pas suivit d’actes). L’unité est un combat et un jour avec le PCF, un autre avec EELV, un autre tout seul amènera beaucoup de désillusions. pour maintenir le FdG faut-il encore en avoir la volonté et dans les commentaires on se croirait revenu au temps de la guerre froide.

    1. Nadia Moisset

      Si vous aviez raison, le PC aurait nationalement fait des propositions claires sur les modalités et les contenus de l’union nécessaire à un rassemblement commun de l’autre gauche. Je ne l’ai pas vu. Par contre j’ai bien ressenti, comme tant d’autres, les manœuvres électoralistes pour nous ramener dans le giron socialiste au deuxième tour. Il ne suffit pas à Pierre Laurent de sourire à Jean-Luc Mélenchon devant les caméras pour rendre l’union du FdG crédible. Il suffit de se souvenir de ses choix sur le soutien à la Grèce lors de la fête de l’Huma alors qu’il aurait dû être auprès du Parti de gauche pour lancer le plan B. Par contre demeurent encore des personnalités admirables comme MG Buffet qui, elle, n’a pas perdu sa boussole politique. Lâcher la protection du PC et le laisser affronter seul ses choix nous permettra d’y voir plus clair et donnera aux électeurs les moyens de voter dans la clarté. Et ceci ne change pas mon affection et admiration aux communistes « de base » dont j’ai été, qui n’ont rien à voir avec les « apparatchik » qui m’ont fait quitter ce parti il y a 20 ans.

  15. Marcel

    En Bretagne l’affiche électorale mentionne « PCF/Front de gauche« . Je ne comprends pas l’obstination du PC a toujours vouloir émerger par rapport aux autres. Toujours la chasse aux places ! Quelle courte vue. Je me demande si çà sert encore à quelque chose d’aller voter.

  16. Augustin

    « Imbroglio »
    Je n’interviens pas souvent et, parfois, certaines de mes remarques ne sont pas publiées. Sans doute sont-elles hors sujet. Je voterai avec enthousiasme pour Le Rassemblement en NPdCP. Juste pour info, la liste a été finalisée fin octobre, à la mi-juillet les affiches PCF étaient déjà imprimées !
    « Misérable » juste une remarque : dans l’Huma du jour une pleine page pour la défense des salariés dont l’action est criminalisée, pas une seule mention de la présence de M. Mélenchon ! (une photo quand même où on peut l’apercevoir). Mesquinerie ? Déni du réel. Oui M. Melenchon est notre porte parole, le porte paroles de quatre millions d’électeurs.

  17. semons la concorde

    La confusion est totale, mais voulue par le PS pour tenter de sauver les meubles. A coup sûr les « séparatistes » de gauche ou des verts ont été lourdement aidés dans leur choix par des promesses de postes ou des aides financières. Rien, mais rien d’idéologique dans leur choix. Je remercie @Tur (25) d’avoir remis les pendules à l’heure en ce qui concerne les listes de Rhône-Alpes.
    Si vous voulez décrypter la situation dans le monde (et chez nous aussi) je vous recommande la lecture de L’occident terroriste de Noam Chomsky et André Vltchek éd. Ecosociété, tous deux américains et sans illusion sur le rôle de leur pays (et du nôtre) dans les désordres du monde. Le sous-titre « D’Hiroshima à la guerre des drones« . Je savais vaguement le rôle néfaste des occidentaux à travers le monde. Mais là, c’est comme un coup de poing au plexus qui vous coupe la respiration.

  18. tadeuz

    Merci pour ce billet, tous vos billets. Mais j’ai déjà posé cette question sans réponse. Plusieurs fois j’ai eu à choisir parmi des candidats et j’ai toujours fait confiance à Jean-Luc. Mais je m’interroge sur le fait que la candidate Marine Le Pen, présentée comme telle sur affiche, bulletin de vote, profession de foi alors que son état civil est « Marion Anne Perrine Le Pen, dite Marine Le Pen, née le 5 août 1968 à Neuilly-sur-Seine ». Il doit bien avoir un bug vis à vis du règlement électoral. Les électeurs et électrices votent-ils ou elles pour une inconnue et qui peut être élue et représentative. Il me semble que Jean-Luc Mélenchon se présente bien sous son état civil sans modification.

  19. Larmort

    Comment faire confiance en des partis dont les élus ne sont intéressés que par les postes. J’habite Poitiers et je devrais voter pour le candidat communiste conseiller municipal de Pau. Tout ça est une farce. Bien sûr vous n’êtes pas responsable du redécoupage des régions. La stratégie du Front de gauche a du plomb dans l’aile. Déjà que les communistes étaient des « alliés » assez étranges, maintenant il faut supporter le parti de Mme Duflot qui ne rêve que de 2017. Je ne nous trouve pas crédible quand arrivent les élections et les autres partis dont le FN auront raison de rire de nous. Bref, je pense bien m’abstenir dimanche pour ne pas ajouter le déshonneur au désastre.
    Amicalement.

    1. thierryjj93

      Duflot ne rêve pas que de 2017 mais de 2022 !

  20. GRISEY

    iIl me semble que la loi sur le financement des partis politiques porte en elle les origines de la division !

    1. thierryjj93

      Sauf erreur de ma part, le financement des partis politiques est lié aux résultats obtenus lors des élections législatives générales.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales