Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

621 commentaires


  1. Nicole et Alain d'Albi

    Quel désastre, quelle déception et quelle souffrance !
    Ce PS que moi j’appelle Nouvelle Droite (en le nommant tel qu’il est, je me suis libéré de toutes ambiguités et des démarches paradoxales que nos états majors nous imposent et que nos concitoyens ne comprennent plus et dont ils ne veulent plus) ose demander aux électeurs de gauche de renier leurs convictions et de voter pour une nouvelle droite dont la politique nous révulse est une autre trahison. Quant à ceux qui furent nos partenaires, ils osent s’assoir sur leurs convictions et faire alliance avec ceux là même dont nous dénonçons la politique à longueur de journée. Je ne voterai pas PS au second tour.
    Ces Régionales signent l’avis de décès du Front de gauche, ce gâchis n’est pas une surprise il était annoncé depuis le second tour de la présidentielle de 2012 et s’est amplifié lors des différents scrutins qui ont suivi. L’avenir s’annonce sombre mais, si nous savons rester nous-mêmes, avec nos valeurs, nos ambitions pour le peuple, autonomes et conquérants (slogan du remue méninges 2011) nous verrons resurgir des cendres de nouvelles flammes.
    Jean-Luc tiens bon, fais comme moi, libère toi pour pouvoir libérer les autres. Nous sommes nombreux derrière toi.

    1. jiji2

      Il me semble que de nombreux sympathisants ou militants du front de gauche et ses alliés ont l’intention de voter blanc dimanche prochain en présence des listes de droite et de celles de la « nouvelle droite » de Monsieur Valls, ce qui paraît logique. J’attire l’attention de ces personnes sur la nécessité de glisser dans l’enveloppe un bulletin blanc de FormatA4 et non un simple papier blanc. En effet ce dernier sera décompté comme nul et non comme blanc. Je reste ulcéré par la trahison du PCF pour lequel j’ai pourtant souvent voté !

  2. Jdel

    J’ai voté EELV associé à Nouvelle donne au premier tour car le PC est parti seul allez savoir pourquoi et le PG aux abonnés absents ! Je voterai blanc au second tour, ni ce PS ni cet UMP UDI et tout ce qui s’en suis, ni FN. Pas de stratégie électoraliste mais des convictions surtout pour des régionales où personne, à part les élites, ne sait comment cela fonctionne.

    1. Flo

      « pour des régionales où personne, à part les élites, ne sait comment cela fonctionne »

      Ce n’est pourtant vraiment pas compliqué. A l’issue du premier tour, les listes ayant plus de 10% ont le droit de se maintenir, les listes ayant plus de 5% ont le droit de fusionner avec des liste qui se maintiennent. A l’issue du second tour, 25% des sièges sont attribués à la liste qui a le plus de voix, et les autres sont réparties entre toutes les listes en proportion des voix recueillies.
      Tomber sur ce mélange (« mélenche » devrais-je peut-être écrire) d’ignorance et de poujadisme sur ce site est malheureusement assez prévisible…

    2. Francois

      On voit le résultat ! A force de disperser ces voix et de refuser de voter pour le PCF (qui est tout de même le principal parti du FdG !) et à force de critiquer la gauche réformiste, on contribue à ouvrir des boulevards pour la droite et l’extrême droite. Faut revoir ses classiques. Pour les gauchistes chiliens, le président Allende n’était pas assez à gauche et ils passèrent leur temps à le critiquer et a semer la confusion chez les gens avec les résultats qu’on connait. Aujourd’hui en France, il y a l’état d’urgence et une extrême droite qui n’est plus très loin du pouvoir national et déjà fortement enracinée dans les régions et départements. Faudrait commencer à se poser des questions et revenir aux fondamentaux.

    3. Alain A

      Votiez-vous comme nous sur le Centre Val de Loire ?
      Nous pourrions vous expliquer dans ce cas la raison de l’absence du PG et pas que lui et pourquoi le PC est parti (c’est le cas de le dire) seul !

  3. Flourens31

    Je ne comprends toujours pas pourquoi il faudrait attendre mercredi matin pour s’exprimer. La fusion de listes FDG- EELV avec celles du PS est une trahison des électeurs et un nouveau facteur de confusion. Non ? La lutte pour les places des ambitieux qui ne se préoccupent que de leur gueule et non rien à faire de l’intérêt général est une trahison de plus. Où est la cohérence ? Le PS est un parti de droite qui mène une politique ultra libérale et anti sociale. Faut-il s’allier avec ces « voyous » ? La réponse est tellement évidente que je ne comprends pas pourquoi il faut attendre mercredi pour dire ce que l’on pense (même s’il est dur de constater que l’alliance avec des opportunistes PC- EELV et autres est une impasse). Si l’on veut favoriser l’abstention permanente à toutes les élections ou (pour les moins convaincus) le vote FN, on ne peut mieux faire.

    1. Herté07

      La fusion de listes FDG- EELV avec celles du PS est une trahison des électeurs et un nouveau facteur de confusion. Non ?
      Non en démocratie, les représentants devraient être le plus possible à l’image de leurs électeurs. Dans ce sens la proportionnelle est une bonne idée. Et donc je ne comprends en quoi, une fusion de listes, si elle respecte les scores respectifs des listes fusionnés, serai un problème. Ceci dit les modalités de votes sont curieuses car un seul tour devrait suffire pour un scrutin à la proportionnelle, mais il faut faire avec sans trahir ces convictions !

  4. cosentino

    Bonjour Mr Mélenchon,
    Devant le désastre a venir et les trahisons du PC et des verts, je vous demande de dissoudre le Front de gauche et de créer un vrai parti politique nouveau, qui ne soit pas a la recherche de postes. Sans dénomination, gauche droite, mais pour le peuple et par le peuple. Un parti qui prône le retrait de l’EU, de l’OTAN et de toutes ses merdes lobbyistes, retrait de toutes guerres extérieures. Merci de votre lecture, et bon courage pour les enseignements que vous en tirerez. Vive le peuple.

    1. Donato Di Cesare

      Sans toutefois employer les mêmes mots, je dirais la même chose.

    2. Sharlot Stoned

      Le retrait de L’EU, nous refermer sur nous mêmes! Je ne comprends pas. C’est exactement le discours du FN. Misère !

  5. benoit

    Cher Monsieur Mélenchon,
    J’ai longtemps voté à à gauche toute, malgré un grand scepticisme envers les institutions et en dépit de mes obédiences anarchistes. Aujourd’hui, je suis revenu à mes fondamentaux et je ne vote plus. Bien qu’amoureux de la démocratie, friand de politique et de chose publique, j’estime que voter aujourd’hui est synonyme d’auto-spoliation. J’admire votre combat, je partage avec vous beaucoup d’idées et de valeurs internationalistes et anti/alter-capitalistes. Mais je crois malheureusement que la société n’est pas prête, ni disponible à l’heure actuelle à les accepter. J’ai bien peur qu’il faille une saignée. Il est difficile de s’ouvrir aux autres, de partager quand soit même on est au fond du trou. On pourrait presque faire le parallèle avec un dépressif. Peut-être que malheureusement il va nous falloir passer par l’isolement, la déchirure, la confession, l’auto-analyse, la médication, avec toutes les souffrances transitoires que cela suppose, avant de revenir à un stade de fonctionnement permettant la proposition, l’ouverture, l’initiative, la confiance. Peut-être alors les citoyens seront à même d’être à nouveaux sensibles à des idées progressistes. C’est ma vision. Je suis dans l’attente et regarde avec distance, patience mais aussi fatalisme notre société se décomposer. J’agis dans mon coin, par mon mode de consommation et mes pratiques. C’est ma citoyenneté à l’heure actuelle et la seule qui fasse sens pour moi. Je crois…

  6. Nath

    Que nos têtes de liste PCF ou EELV fusionnent avec le PS, c’est déjà pire que ce que l’on craignait (appeler à « faire barrage au FN » aurait largement suffit), mais que les candidats Ensemble ou PG se prêtent au jeu, là c’est le comble ! Lisez un peu les commentaire sur tous les blogs et forums : quel décalage avec l’avis des électeurs et militants ! Je crois que le FdG vient de se faire hara-kiri, mais surtout éteindre l’espoir d’une alternative à gauche. Honte à eux ! Qu’ils aillent donc voter tout seuls. Quant à moi, je vais rejoindre mes compatriotes abstentionnistes.

    1. Francois

      Appeler à l’abstention quand l’extrême droite est à nos porte montre bien la supercherie.

  7. Carole G

    Le PS est une machine à alimenter le FN. Toutes ses trahisons ont poussé le peuple français dans les bras de l’extrême droite. Je ne voterai pas pour eux ! Quant à l’appel à voter pour la droite, c’est une trahison de plus, et ça risque d’être pire à la prochaine élection. Les partis sont discrédités. Les fractures de classes et générationnelles sont béantes. Il faudra plus qu’un vote pour ne pas sombrer.

    1. Francois

      La droite n’a jamais accepté une victoire de la gauche et quand cela survient, l’extrême droite augmente toujours.
      A ce compte là, tous les gouvernements de gauche sociale-démocrate qui ont été renversés dans le monde l’ont été par leur propre faute ! Si vous croyez pouvoir faire une véritable politique de gauche sans provoquer de réaction de la droite, vous vous faites de lourdes illusions.

  8. Guillaume

    Le bilan des forces « de gauche » au pouvoir actuellement : loi Macron, défense des intérêts bancaires dans la crise de la dette grecque, sabotage du projet de taxation des transactions financières, vente d’Alsthom à General Electric, Vente d’Alcatel à Nokia, vente de Safran à qui en veut, retrait sur Airbus, maintien du scandale des détachements européens, lachage des fralib, lachage des contis, lachage des Mittal, lachage des papeteries du nord, lachage des Peugeot Aulnay, lynchage des Air France, réduction des inspecteurs du travail, TVA sociale, remise en cause de l’impôt sur le revenu progressif pour tous, abandon de l’impôt sur les très hauts revenus, Pacte de compétitivité aux dépens de la Sécu, chasse aux fraudeurs de prestation mais pas aux entreprises qui fraudent les cotisations, privatisation des structures aéroportuaires, privatisation annoncée des centrales hydroélectriques, maintien de la rente privée des péages, maintien des partenariats publics privés les plus scandaleux (ministère de la défense, lignes TGV…), maintien de notre retour dans l’Otan, suivisme en Ukraine, soutien des intérêts saoudiens et qataris en Syrie, etc.
    Mais après, il faudrait voter pour ceux là, voire pour la droite parce qu’ils nous le demandent, parce que c’est le seul vote « Républicain ».
    Ben si c’est ça leur République.

  9. jp

    En 2012, c’était l’espoir. Avec le Front de Gauche, je pensais que les dirigeants du PC étaient prêts à changer. 3 ans après, je constate qu’il n’en n’est rien, et que leur seul but est de privilégier leur parti et leurs postes d’élus au détriment des autres. Le Parti de Gauche me semblait sur une ligne plus honnête.
    Patatras ! hier, j’apprends qu’il se rallie, lui aussi, au PS (techniquement ! tu parles !) En paraphrasant Churchill: le Front de Gauche a choisi le déshonneur pour éviter le FN, il aura le déshonneur et le front national.
    Pour dimanche prochain, j’ai le choix entre les fachos (FN), les réacs (LR), et les traitres (PS). En fait, la messe est dite, je n’ai plus aucun choix. Je m’abstiendrai.
    Le Front de gauche est mort définitivement. Étant de gauche, je ne suis pas favorable aux hommes providentiels, mais je suis bien obligé de constater que dans un tel champ de ruines, il n’y a que vous pour porter une parole claire, lucide, cohérente, pédagogique, et donc porteuse d’avenir. Laissez tomber tous ces politiciens à courte vue, qui ne pensent qu’a leurs postes. Je vous remercie pour toute votre action qui nous aide à garder l’espoir, et je vous souhaite beaucoup de courage.

  10. Tatoune

    Cher Jean-Luc Mélenchon,
    Je ne suis pas une politicienne avertie mais je cherche à comprendre et toutes vos analyses sont utiles pour y arriver et savoir se positionner et agir. Je ne partage pas la décision de très nombreux/ses lecteurs/trices qui vont s’abstenir ou voter blanc en IDF. Pour ma part, je préfère voir élire l’équipe du PS plutôt que celle de V. Pécresse car quand le PS est dans l’opposition, ils sèment la confusion, on les croit de notre bord alors que depuis 2012, on a bien vu qu’ils roulent pour le marché et la finance. Notre projet FdG (ou ce qu’il en reste) sera plus visible par nos actions revendicatrices si c’est le PS qui est à l’exécutif.
    Merci en tout cas pour votre investissement et celui de tant d’autres alors qu’on est vraiment loin du temps des cerises !

    1. Donato Di Cesare

      En AURA, le PG, les communistes, EELV ont fusionnés avec le PS. J’irai, malgré tout, voter cette liste pour faire barrage à la droite dure et l’extrême droite. C’est de la résistance, et se sont des régionales, on se doit d’y être.

  11. Patrick

    Bonjour,
    J’irai voter dimanche car des générations entières se sont battues pour que nous ayons ce droit. Certains on payé de leur liberté, d’autres de leur vie. Par respect pour eux, je voterai, je ne me pose pas cette question. Et puis si ce droit n’est pas utilisé, un petit malin se chargera bien de proposer son abrogation ! Par-contre, une question demeure « pour qui ? ». Et là, je n’ai pas encore la réponse. Je réfléchi car encore une fois le Parti socialiste nous fout dans la merde (il faut appeler les choses par leur nom).
    Le PS m’a déjà obligé à voter Chirac 2002. Je rasais les murs pour aller jusqu’au bureau de vote. Il me replace dans la même situation 13 ans après. Incorrigibles « l’ennemi de la finance » et ses amis ! Le diagnostic est le même. Des promesses destinées à attirer l’ensemble de la gauche puis l’annonce que celles-ci sont reportées à une date qui reste à définir, « la situation est pire que nous le pensions », « l’héritage est encore plus lourd que prévu », il faut faire de la « real politique », nous sommes pour la « sociale démocratie ». Des baratineurs. C’est pire qu’en 2002 car ils n’ont pas retenu la leçon. il est vrai qu’ils ne se retrouveront pas à Pôle Emploi même s’ils prennent une belle raclée. Entre camarades de l’ENA ou de l’Ecole des Mines on s’aide à trouver un petit boulot. Il suffit de changer de costume.

  12. Bernadac

    L’état d’urgence c’est une profonde Révolution, et ne pas renier nos idées au profit d’un vote renégat ! Le droit de vote je l’utiliserai par le blanc qui signifie qu’aucun compromis n’égratignera ma conscience.
    Sortons dignement (comme dirai Valls) de ce désastre.

  13. Valérie65

    Bonjour,
    En 2002 j’ai voté à droite pour ne pas laisser passer JM Le pen. Cela m’a fait mal mais je l’ai fait. Je me suis jurée que plus jamais je ne recommencerai. Demander à des électeurs de gauche de voter pour la droite afin de barrer la route au FN, cela ne prend plus sur moi (comme beaucoup de gens a priori) et donne l’impression d’être pris pour un c… En 2012, j’ai voté Front de gauche au premier tour et PS au 2ème tour (pas question pour moi de revoir Sarko à la tête de l’état) par défaut. Aujourd’hui le PS mène une vraie politique de droite, voire pire : l’éventualité de faire passer une loi encourageant la délation fiscale est un véritable scandale. Je ne voterai plus jamais par défaut. Je vote Front de gauche au premier tour et lorsqu’il n’est pas au 2ème tour, je m’abstiens (le vote blanc n’étant pas reconnu).
    Ah et puis je ne trouve pas cela très bon stratégiquement de dire à des électeurs pour qui ils doivent voter. Cela ne va que renforcer la position du FN en faisant passer les autres politiques pour des charlots et faire barrage risque à mon avis de conforter les électeurs FN dans leurs opinions et grossir leurs rangs en 2017. Ils veulent du FN ? Qu’ils essayent (enfin pas dans ma région hein !) et lorsqu’ils verront la catastrophe que cela sera, peut être réfléchiront ils à 2 fois à leur vote en 2017. Les régionales sont peut être un mal nécessaire pour montrer aux électeurs FN que ce parti ne leur apportera que du négatif et qu’ils changent leur fusil d’épaule aux Présidentielles (du moins pour les monsieur/madame tout le monde car pour les vrais fachos, c’est clair qu’ils ne vont pas réviser leur vote). C’est bien triste ce qu’il se passe en ce moment et c’est sûr qu’ils vont avoir le temps de faire du dégat.
    Cordialement.

  14. julie

    Mon analyse très personnelle. Le 5 avril 2012, j’étais avec des milliers de sympathisants à l’arrière de la place du Capitole à Toulouse pour vous écouter parler de la République. Je me souviens d’être remontée les allées Jean Jaurès remplies d’autocars avec des plaques d’immatriculation du grand Sud-Ouest. Beaucoup de drapeaux et autocollants syndicaux, un public très populaire dans le sens que vous aimez donner à ce terme. Les gens discutaient de leur raz-le-bol général et privé, j’ai rencontré quelques connaissances, mais comme je n’appartiens à aucun parti ou syndicat, je suis restée avec mon amie qui m’a incité à venir assister à ce meeting assez extraordinaire. Pour me faire comprendre, il faut que j’avoue que je déteste les meetings, ces gens entre eux qui se montent le bourrichon et qui se croient les plus beaux et les plus forts.
    Je sais que vous n’approuvez pas, le collectif etc., mais moi, ce n’est pas ça. Mais j’ai voté et j’ai fait campagne pour vous dans mon entourage assez sceptique quant à vos chances de réussir.
    Venons au moment marquant de ce meeting. Votre discours très travaillé, très structuré, le paragraphe sur le vrai danger de la paix dans le monde, à savoir les USA qui se termine par : « Non, la France n’est pas une nation occidentale, elle est une nation universaliste »! Mais cela a été prononcé par vous avec une grande pause avant la virgule, et autour de moi, des regards perdus, c’est quoi ce truc, si on est pas des occidentaux, on est quoi ?

  15. Mathieu

    Bonjour,
    Je vais simplement donner mon avis perso sur les consignes de votes pour dimanche. Je suis en Bourgogne-Franche-Comté et avec le maintien de 3 listes LR, FN et PS, je ne peux faire autrement que de voter PS.
    On premier tour on choisi, au second on élimine. Si toutefois la liste PS s’alliait avec LR ou se désistait, comme dans certaines régions, alors je voterais blanc car je ne suis pas du peuple de droite et donc cela n’est plus mon affaire. Si le peuple majoritairement élimine la gauche ou si la gauche s’élimine elle même, je ne me sens plus représenté donc le vote blanc est ma seule arme et ma seule expression possible. C’est très analytique désolé mais il faut raison garder, c’est la meilleure façon de combattre.

  16. monique

    Bonjour, merci de nous lire.
    Depuis longtemps je reprends mes interlocuteurs qui disent « gauche » en parlant du PS. Les élus PS n’ont fait que trahir méthodiquement, calculer comment faire perdurer leurs avantages personnels et placer leurs clients. On a d’autres aspirations, non ? Et quand je vois les tractations à l’œuvre pour, quoi en fait ? Prolonger une situation qui entretient la confusion, qui nous fait mal et nous enlève de la dignité je refuse de faire semblant de croire qu’on lutte contre le FN en votant pour un parti qui ment, s’attaque aux plus faibles, assume de tuer un jeune homme soucieux de la protection de la nature, détruit les acquis, s’en prend aux militants, etc.
    Je n’utilise jamais un bulletin de vote à contre cœur, dimanche ce sera blanc.

    1. Thérèse

      Bonjour,
      Je pense comme vous Monique, mais en même temps prendre le risque de laisser la place au FN, c’est compliqué. C’est difficile de dire je m’en lave les mains, qu’ils se débrouillent. J’espère que dimanche, je serai arrivée à une décision claire et nette. Quand j’entends Valls dire que pour le grand Est, c’est mauvais pour les entreprises que le FN gagne aux élections, je me dis les électeurs passent après ! Tant pis pour la population.

  17. Christian

    Cher Monsieur, cher Jean-luc,
    Je vous écris depuis la Suisse. Intéressé par votre engagement et les idées qui sont celles du mouvement que vous représentez.
    Mon humble avis. Les partis de la gauche, y compris le PS ont vécu. Il est nécessaire de créer un mouvement social qui dépasse les appareils traditionnels. Vous avez essayez avec la VIème République mais ce sujet n’est pas encore porteur. Un mouvement type Podemos est nécessaire en vue de 2017. Malgré la nécessité de créer un tel mouvement, force est de constater que les partis traditionnels restent et ont une importance fondamentale en vue des prochains combats. A mon sens on ne pourra en faire abstraction. Il serait illusoire de croire qu’on pourra s’en passer en vue de 2017.
    Appeler à s’abstenir n’est pas une solution. Cela revient à dire qu’on ne vote pas PS, soit, mais cela veut également dire qu’on laisse le champ libre au FN ou aux UMP (je n’arrive pas à écrire Républicains). Je n’ai pas de solution et je comprends toutes celles et ceux qui se refusent à voter PS ou UMP pour barrer la route du FN. Je sais seulement, que vous êtes dans une situation qui doit vous placer d’une part en tant que rassembleur de la gauche et d’autre part en tant que leader contre les idées du FN. Je vous souhaite seulement d’y réussir et d’entraîner collectivement tous les militants et le peuple vers des victoires tant attendues. Meilleurs messages

  18. Dratiug

    Le vote Marine Le Pen est vécu comme le moyen révolutionnaire, oui révolutionnaire, de renverser la table, et les Français en ont une folle envie. Tous les arguments sur le racisme ou le caractère fascisant de ce parti ne servent à rien qu’à renforcer le FN devenu dans l’imaginaire de l’opinion, le parti anti-système.
    L’urgence, c’est que la (vraie) gauche se réapproprie les revendications de justice et d’égalité sociale. Comment a-t-on pu laisser l’extrême-droite récupérer ces thèmes ? Or le PS ayant appliqué un programme à contresens des valeurs de gauche, et en toute impunité électorale, et son bilan économique et social est tellement catastrophique que Hollande n’a pas d’autre alternative que de chercher une solution pour éliminer la droite et paraître comme le rempart contre le FN au second tour. Dans ces conditions, appeler à voter à gauche donc pour le PS et l’exécutif, c’est accepter la poursuite de cette stratégie jusqu’à la catastrophe. La seule consigne claire c’est donc l’abstention faute pour la gauche de la gauche d’avoir évité le morcellement suicidaire pour ces élections.

  19. bonnet patrick

    Autour de moi, des amis, des camarades politisés, membres d’associations comme par exemple Attac ou comme Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui parrainée par entre autre Raymond Aubrac et Stéphane Hessel. Une association qui organise un rassemblement sur le plateau des Glières avec des invités comme par exemple les Fralib, du théatre, des débats etc. Pourquoi mes amis, camarades de lutte ne se retrouvent pas dans le front de gauche ? LE FdG est inaudible, 2 listes avec le logo FdG en Rhone-Alpes Auvergne par exemple.
    Il ne faut plus rester le cul entre deux chaises, il faut clarifier les choses sinon il ne sera même plus nécessaire de faire campagne pour les présidentielles.
    Perso en Rhône-Alpes Auvergne, je voterais blanc car les Républicains, les solfériniens, le FN sont des partis pour le système capitaliste.

  20. cocotte

    Après l’intervention de Valls. Eléments mis en place pour la liquidation prévue du PS et la création du parti « démocrate », sur une ligne de Macron à Bayrou et consorts.
    Je n’interprète pas l’appel à voter Bertrand et Estrosi (!) comme un front républicain, mais comme une désertion de toute volonté de laisser un petit coin et des militants (minoritaires mais existants et pourquoi pas plus pugnaces dans de telles conditions) pour un discours de gauche. Se draper en plastronnant dans la lutte anti-FN pure, dure, sans aucun contenu, ni analyse aboutit à la liquéfaction de toute position de gauche et à un boulevard ouvert à leurs thèses et à la compromission tacite, mais objectives avec les fascistes. La molétisation est achevée et l’appel sacrificiel à vouer sa personne à la France rappelle des souvenirs historiques bien tristes.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales