Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

621 commentaires


  1. jérôme

    Le compromis avec l’attitude européiste du Parti communiste n’est il pas un frein à l’avancée dans l’opinion du Front de gauche ?

  2. sentenza

    Bonsoir,
    J’habite l’hérault (Bédarieux) et j’ai voté Onesta évidemment. Il fait plus de 10% et c’est la seule région ou nos idées peuvent réellement être représentées au second tour. Non seulement, il nous abandonne et nous trahit, mais en plus il nous corrompt en s’alliant avec le PS. Le FdG est mort ce soir, et c’est un gars issu du PS (puisqu’il n’aura pas l’étiquette) qui se révèle le plus digne, JP Masseret qui défendra ses idées contre son parti. Si Onesta avait eu ce courage, c’est nos idées qui auraient triomphé. Je suis écoeuré.
    Jean-Luc tu peux encore incarner l’espoir, mais je pense qu’il va falloir faire table rase.
    fraternellement

    [Edit webmestre : Vous l’avez dit déjà 5 fois en moins de 24 heures. Jean-Luc Mélenchon vous a invité à vous exprimer, pas à monopoliser le crachoir pour raconter sans arrêt la même rengaine. Reposez-vous (nous)…]

  3. LE GALL

    J’écris ce commentaire juste au-dessus du logo « 6ème République » et il serait question d’une fusion (même « technique » dans le genre 5ème République on peut difficilement trouver pire que cette nuance) avec le PS ?
    Qu’ils crèvent, et le PC avec eux. Créons des comités « Mélenchon 2017 » partout en France, et battons-nous pour nos idées (rendues lisibles par tou(te)s: nucléaire, euro), rien que nos idées.

  4. SACCADI

    Un temps pour la réflexion, un temps pour… la réaction. L’urgence, c’est d’empêcher le FN de disposer d’une vitrine, tenir une région prudemment jusqu’aux présidentielles, où il pourra affirmer « nous avons su gérer une région (et couper quelques subventions), nous saurons gérer le pays ».
    Un FN fort fait certes l’affaire du PS, il affaiblit la droite républicaine, il permet de mobiliser les troupes comme en temps de guerre, sur un ennemi extérieur en évitant les débats sur l’intérieur (économique, social, et bien sûr le macronisme en guise d’orientation), et pousse au vote (in)utile, souvent dès le premier tour. Mais un FN fort bloque aussi le développement de la gauche (la vraie). Car il est un attrait fort auprès des gens modestes, qui rend inaudible le message du FdG. Donc, l’urgence du moment est d’empêcher tout ce qui peut permettre au FN de progresser (mot inadapté) encore. Quitte à pactiser avec certains diables de l’étoffe d’Estrosi.
    Après 2017, les cartes seront rebattues. On peut espérer qu’après un échec, le FN entamera son déclin (il sera moins attractif, y compris pour les médias), le PS pourrait imploser, et il sera alors temps d’envisager un véritable front de gauche, qui pourrait comprendre de vrais socialistes (les frondeurs, pour caricaturer).

    1. bruno

      Bonsoir,
      Ne pensez vous pas, au contraire, que la mobilisation de tous (que le FdG vote comme le Medef, LR, et d’autres réacs) contre le FN ne va pas en ajouter dans le tous pourris qui nourrit ce parti ? Ne pensez vous pas qu’appeler à voter Estrosi soit pour le moins contre productif ? Que le FN gagne 2 ou 4 régions ne change pas le problème. Tant qu’on ne sera pas capable de proposer une alternative à cet ordre liberal sécuritaire et tant qu’on ne propose pas une nouvelle espérance alors on sera condamné à se donner bonne conscience en votant contre le FN. Alors Dimanche, je reste chez moi, d’autant plus que je n’ai entendu personne au PS remettre en cause la politique menée qui crée tant de peurs et de désespoir.

  5. Caverne

    La droite extreme, décomplexée et complexée (PS) occupe desormais tout l’espace. La vraie gauche est morcelée, invisible, illisible. Il est temps de fusionner, sinon pour 2017 disons le tout net c’est foutu.

  6. Cédric Mulet-Marquis

    Cher Jean-Luc
    Votre tache comme porte-parole du Front de Gauche était difficile. Avec certains de vos prétendus amis du Front de Gauche, vous n’aviez pas besoin d’ennemis. Merci donc pour tout ce que vous avez déjà accompli. Puisque vous demandez à vos lecteurs leur avis sur le résultat du premier tour des régionales, je vous fais parvenir le mien. Si l’on veut que la gauche radicale paraisse une solution pour répondre aux difficultés du moment, il nous faut affirmer clairement nos positions sur certains sujets clivants. L’heure n’est plus à la demie-mesure ou au grand écart désespéré entre positions incompatibles.
    Si l’idée du Front de gauche était bonne, elle s’est malheureusement fracassée contre les logiques d’appareils. Les petits calculs et compromissions pour conserver ici ou là une ou deux places d’élus ont eu raison du Front de gauche. Il ne sert à rien de vouloir maintenir l’illusion que le Front de gauche est vivant. Il faut acter sa mort pour pouvoir partir sur de nouvelles bases. Il nous faut être clairs sur notre positionnement vis-à-vis du PS. Non le PS n’est pas un parti de gauche (le TSCG, l’ANI ou la proposition de déchéance de la nationalité française pour les binationaux convaincus de terrorisme le montrent assez). Les quelques militants du PS qui sont encore de gauche ne sont qu’une minorité et sont l’arbre qui cache la forêt. Toute union, fusion (technique ou pas), alliance avec ce parti doit être bannie (inspirons nous de ce qui a…

  7. tadeuz

    Salut jean luc,
    Et courage pour demain car ta prise de position sera observée décortiquée, dépravée au besoin pour le buzz médiatique afin de servir des intérêts sordides des partis politiques qui te méprisent. Surtout ne leur sert pas la gamelle et reste sur le projet M6R avec tous les aspects démocratiques: la démocratie, respect des votes des citoyennes et citoyens, la voix du peuple. C’est au candidat de convaincre ses électrices et ses électeurs avec un programme d’intentions réalisables, des choix de société axés sur l’humain etc. Chaque électrice et électeur est libre de son choix, et s’il possédait le choix de révocation citoyenne en cas nuisance et de non respect des intentions on éviterait l’abstention et on redonnerait l’envie de participer à la société. Que dire des listes qui ont approuvé la chartre M6R et émis des choix individuel ou comité restreint sans respecter le choix des assemblées citoyennes, la position du deuxième tour était inscrite en terme de positionnement politique ?
    Bon courage pour demain et attention aux pièges.

  8. DOIDY

    Trop facile camarades, cette vertueuse indignation à l’égard du PS, comme s’il s’agissait d’une machine à cloner des libéraux traitres à la cause du peuple où qu’ils se trouvent. Un exécutif régional, avec ce que vont porter les régions comme charte de développement pour tous les sujets majeurs de la vie en société, ce n’est pas la même chose s’il est dirigé par un baron capitaliste ou par un socialiste, malgré les dérives insupportables de son parti. Les élections régionales vont désigner des gens qui vont décider si on aide les pauvres, si on aide la culture, si on aide la formation, si on privilégie la proximité ou les multi nationales. Si c’est la droite, elle se dit décidée à supprimer beaucoup de choses qu’elle déclare inutiles tandis qu’elles nous sont précieuses, à signer des contrats TAFTA, à renforcer les contrôles d’une police qui en prends déjà bien trop à son aise. Pour observer et comprendre il faut être acteur dans le jeu, l’indignation des simples spectateurs ne compte pas. Si on vote blanc ou pas du tout pour couper court avec les reniements du PS, et qu’on met la droite en selle en faisant cela, c’est qu’on a mal compris les enjeux. Evitons d’être mis devant les conséquences d’un tel acte, elles seraient désastreuses. C’est très dur, mais c’est la réalité.

  9. Martitom

    Très cher Jean-Luc,
    J’ai voté pour la liste FdG à Caen. En 2002 j’ai voté contre Le Pen, en 2012 contre Sarko. Le constat est trop rude, la question ne se pose pas, pour moi ce sera blanc, dimanche comme aux élections qui suivront je voterai pour et plus jamais contre. Tant pis pour nous, tant pis pour eux. Sinon, à quoi bon un 1er tour, pour passer le temps, se gargariser de belles causes qui n’aboutiront pas. Pourquoi aller se vendre à une cause soi-disant contre FN alors que les gouvernements successifs font tout pour en arriver là, agissent contre l’intérêt du peuple, et il faudrait maintenant les soutenir ? Le vote FN n’est pas un vote de dépit, à chacun d’assumer. Nous ne sommes pas des moutons, mais des adultes. En attendant le printemps, c’est Noël, j’ai les boules et je vote blanc, tout blanc, sans remords. Qui sait aux prochaines élections, au 2ème tour mon blanc se transformera peut-être en abstention. Mais malgré tout cela je suis confiante et sereine. Merci Jean-Luc.

  10. fredeva

    Ici dans le Nord j’ai voté EELV Parti de Gauche en connaissance de cause, ravie de votre alliance. Beaucoup se sont sans doute laissés berner par la profession de foi du PC, usurpant (quasi) seul les appellations Front de Gauche et l’Humain d’abord.
    J’ai le choix entre Xavier Bertrand et Marine Le Pen. Je pense voter blanc en désespoir de cause, mais je vous écouterai Monsieur Mélenchon. Vous avez souvent su me convaincre. Mais quoi de plus utile qu’un vote blanc en cette circonstance ? Ou peut-être est-ce au moins utile de ne pas offrir à MLP la région comme piédestal présidentiel ? Dans l’attente patiente du printemps.

    1. Le Père Duchesne

      Electeur dans le Nord moi aussi, je serai moins patient. Avant le premier tour, J’ai déjà dit sur ce blog ce que pensais du lamentable spectacle offert par un FdG incapable de s’entendre sur l’essentiel mais présentant deux listes, qui si elles étaient parties unies auraient passé les 10%. Une véritable trahison ! Pour la 1ère fois, je n’ai pas voté FdG au premier tour, j’ai voté LO. Le FdG est mort aux municipales et enterré depuis dimanche. C’est la seule annonce à faire. Maintenant, second tour, un plateau de choix, Le Pen et Bertrand. Entre extrême droite et droite extrême après le retrait de la liste de la 3ème droite du PS, que faire ? J’avoue que j’hésite encore. Entre bulletin nul (les 2 listes FdG dans la même enveloppe pour un enterrement de 1ère classe), bulletin blanc ou abstention citoyenne. Mais Je n’attends pas de consignes. Respect aux citoyens de PACA, nous partageons le même cancer. C’est déjà ça.

  11. loki

    Un mot de soutien sincère à JL Mélenchon qui s’est engagé sans compter en émettant des idées claires, réfléchies et humaines sur l’ensemble des sujets à la fois géopolitiques, économiques, écologiques et sociaux.
    L’intelligence, la culture, et la générosité se font rares alors tiens bon JL !

  12. Quillere Daniel

    Je suis d’accord avec la majorité d’entre vous. Il faut que nous arrêtions de « sauver » la sociale démocratie et ses élus. Tant pis pour nous. La dragée va être dure à avaler, mais depuis des décennies ce Parti nous trahit et s’oriente de plus en plus vers la finance et le capital. Ancien membre du PCF pendant de nombreuses années et ayant toujours gardé les mêmes convictions, il faut que ce dernier comprenne que depuis 1981 cette sociale démocratie a commencé par nous détruire et maintenant elle continue avec le peuple de gauche.
    Merci FH de t’être attaqué à la finance avec tes copains Valls, Macron et Cie.
    Une 6ème République oui, mais uniquement avec des citoyens bénévoles et quelques guides qui ne seront plus encartés. Une association d’humains d’abord et non de carriéristes. Et surtout avec la jeunesse de France.
    En IdF je voterai blanc au second tour.

  13. Marie du Poitou

    Pour faire barrage au FN il faut voter pour des partis (PS et LR) dont la politique n’a cessé de faire progresser le FN ? La prochaine fois, on ne parlera plus de vote utile car le FN aura atteint les 50%. Pour faire barrage au FN il faut une autre politique, une de gauche !

  14. Amies amis

    Le peuple ne se trompe jamais ? Ceci dit s’il me reste quelques illusions dimanche je mettrais dans l’urne une feuille blanche ornée d’un VI.

  15. Benoît

    La solution n’est pas le politique des élections et partis mais le politique de la vie.
    Moi aussi je suis sans voix. Ne comprenant pas ce qui pousse autant de monde à voter pour un parti xénophobe nationaliste et j’en passe, je me dis que la faute est à une rupture qu’il faut éclairer. Je ne comprends pas cette rupture. Tout le monde veut d’abord bien vivre chez soi et bien vivre ensemble. D’abord voir ses enfants grandir et prospérer. Que l’on vote FN ou pas. Le FN porte en lui l’essence de la haine qui est contraire à ces désirs. Il faut (yaka) (re-)créer quelque chose sur ce sujet qui fera se parler ces personnes porteuses des mêmes désirs mais avec un tel antagonisme de moyens.
    Par conséquent il faut voter contre le FN pour maintenir un politique libre. Cela seulement pour avoir le temps de rencontrer nos pairs que nous comprenons mal (plus ?)
    Bravo M. Mélenchon pour toutes vos interventions éclairées et pleines de sciences depuis novembre.

  16. francois lecornu

    Une claque, 4% des voix sur l’ensemble du territoire et le silence du Front de gauche depuis dimanche est assourdissant. Pour ma part, la rupture avec le PS de Valls doit être assumé. On voit bien que la prochaine étape du PS c’est l’union avec une partie de la droite. Là je ne peux plus.
    Bon courage.

  17. Bernard

    Bonjour, juste un petit mot rapide pour vous donner mon opinion. En ce qui concerne la « stratégie » électorale, je suis favorable au zéro ambiguïté. Peu importe le contexte et peu importe l’adversaire (FN, PS ou UMP) il faut se maintenir, ne pas se désister et même ne pas fusionner avec le PS. Je parle pour les listes Front de gauche. Pour le reste, il faut à présent espérer l’implosion du PS et reconstruire une gauche anticapitaliste et écologiste sur le mode d’une grande coalition style Syriza. Avec, comme vous dites, un label commun et une base d’idées claire. Sinon, je pense qu’une bonne part des électeurs du FN ne sont ni racistes ni fascistes. Ils veulent juste renverser la table, mais se trompe de moyen pour y parvenir. Il faut j’estime opérer une contre-révolution de gauche. Le Pen s’y voit déjà, elle se trompe. Ses électeurs sont volatiles, certains votaient jadis à gauche et une partie d’entre-eux n’attentent que de revoter à gauche, pour peu qu’un truc « bandant » se mettre en place. Parce qu’actuellement, effectivement (et pardon de parler crûment), mais pour le commun des mortels ça fait plus bander de voter FN que tout le reste. Bref, tant que le PC se présentera contre les écolos qui se présentent contre le PG, ce sera très compliqué.

  18. claude315

    Je n’irais pas voter contre le FN, comme je l’ai toujours fait, quand cette absence d’alternative m’a été proposée. J’ai comme lecture qu’un parti dont les valeurs sont partagés par des citoyens doit être présent dans le débat et l’action politique d’un pays. Si cette réelle volonté citoyenne avait abouti depuis son niveau de légitimité mathématique atteint, nous aurions des élus dont le bilan serait certainement notre meilleurs allié dans notre combat contre cet adversaire. Faute de cette absence de représentants en responsabilité ce sont les idées partagées par un nombre croissant d’électeurs FN orphelins qui sont mises en œuvre par nos élus, dans l’espoir de stabiliser leur pérennité chancelante. A ce train la, quand le FN sera au pouvoir, il le sera avec une majorité absolue, sans échange et alternance possible, car les règles du jeu auront changées et le combat ne sera plus dans les urnes.

  19. Nicolas

    Jean-Luc,
    Je suis en PACA, et c’est déchirant. Jusqu’à hier soir, le résultat, bien qu’attendu, était encore irréel. Et ce matin, ça m’est tombé dessus d’un coup. Avec la certitude d’être les plus nombreux, les 43% se lâchent. Je suis de la génération qui a voté pour la première fois en 2002. Mais là, voter Estrosi pour faire barrage à Marion Maréchl Le Pen, j’en chiale ! S’il te plaît, parle de PACA demain. Je ne suivrai peut-être pas ton avis, mais j’ai besoin de l’entendre.

  20. Boudine

    J’ai fait campagne dans le 04, avec le PG, comme militant du PG, mais seul du PG (le PG boudait dans le 04). Une belle campagne FdG-EELV, à part ça. Nous avons perdu. J’ai signé la pétition du maire de la Seyne pour que Castaner se maintienne. Il ne faut pas tout mélanger. Ce sont des élections régionales. Il est vital que des gens de chez nous siègent à la Région. Allons-nous trouver normal que les brigands du FN et ceux d’Estrosi soient seuls et libres de tous coups fourrés ? On ne fait pas la politique du pire. Le vieux principe d’Edgar Faure (est-ce bien lui ?) « au premier tour on choisit, au second tour on élimine » me plait assez. Il est vrai qu’on éliminera rien du tout cette fois. Il ne s’agit que de limiter les dégâts.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales