Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

621 commentaires


  1. Jean-François91

    Avec des solfériniens qui mènent à 99% une politique de droite, le peuple (celui qui croit, hélas, aux étiquettes colportées par les médias, ça fait beaucoup de monde…) finit par dire « tous les mêmes ». La raison d’être du Front de gauche c’était précisément de montrer qu’une vraie gauche, sans compromissions libérales, est possible. Malheureusement, d’élection en élection, le FdG s’est rendu plus illisible. S’il veut perdre toute crédibilité il n’a plus qu’à offrir une bouée aux solfériniens.

  2. médeluil

    Trois ans de mépris des électeurs de 2012 et d’ostracisme pour les acteurs de la gauche véritable. Il s’en trouve encore pour oser nous proposer le ralliement (regroupement technique, la trouvaille). Et quoi la prochaine fois ? Il faudra voter FN pour faire barrage à un parti encore pire ? Pour ma part, c’est juste impossible.
    Le scrutin est l’instant de démocratie. Pas d’accord pour l’abstention, fuite en rase campagne. En l’absence de candidats authentiquement de gauche, ce sera bulletin blanc. Et ne me dites pas que je vais contribuer à faire élire nos ennemis, ce sont leurs électeurs qui les élisent.

  3. Ed

    Le front de gauche est mort. Le mot gauche est devenu synonyme du PS. Il n’incarne plus un vote révolutionnaire anti-système. Le FN est devenu aujourd’hui le vote révolutionnaire de ceux qui veulent virer la caste !
    Continuer avec le FdG qui passe des accords avec le PS au deuxième tour, c’est du suicide, élargir au grand « rassemblement » avec EELV qui dit qu’il fusionnera avec le PS ? pareil. Continuer à se dire de gauche ou de l’opposition de gauche ? C’est s’associer au PS. Il faut un nouveau mouvement avec des adhésion directe et des votes nationaux sur les stratégies à adopter, les candidats, etc. pour empêcher les appareils et les élus de faires leur tambouille, il faut revenir aux fondamentaux de 2012, la 6éme république, tous dehors FN-UMP-PS même combat ! Ceux qui n’en veulent pas, il faut rompre avec ! Si tout reprend comme avant même avec un FdG élargi la catastrophe est certaine.

  4. nanaki

    Habitant en PACA et résolument de gauche je me sens aujourd’hui trahi. Il n’était déjà pas facile de se sentir représenté localement en étant un électeur de gauche par conviction mais là on a franchi un nouveau pallier. Aveugles pendant 6 ans sur tout ce qui se décidera par la région à l’heure même où celle-ci devient une collectivité territoriale qui va peser par ses compétences et son statut, je ressens comme un coup de poignard. Nous aurions pu sauver environ 1/4 des sièges par une union de la gauche et conserver un droit de regard et d’expression. On nous en a privés. Dimanche prochain mon bulletin n’accouchera pas d’un « suffrage exprimé ». Je ne peux pas. L’étiquette ne fait pas tout, il n’y a pas de candidat républicain au sens des valeurs qui sont les miennes parmi les deux restants. La France est à l’agonie et la PACA est plongée dans les ténèbres.

  5. gabriela de Uruguay

    Jean Luc,
    Je ne suis pas personne pour te dire quoi faire, mais si j’etais toi je quitterait toute activité politique politicienne et mettrait toute mon energie dans le M6. Comme cela tu montres que tous les partis, meme le tien, ne fonctionnent plus. Il n’y a rien a faire avec ce type de politique et des tractages. Le FN ne passera pas de toute facon. Ne donne pas de consigne de vote et quitte tout ce cirque. Retrouve ton indépendance la plus absolue, en dénonçant précisément le cirque. Je crois que plein de gens te suivra. Tu es trop bon pour un systeme politique qui ne marche plus.

  6. Gijou

    Bien heureux celui qui sait. Moi, j’hésite encore tout en sachant qu’il est difficile de donner sa voix pour des personnes qui continueront à mener une politique garantissant l’accaparement pour les plus riches et l’appauvrissement pour les autres, facilitant la spéculation et la tricherie des puissants, banques, multinationales industrielles ou agricoles au détriment des populations de nos régions comme du monde entier.
    Alors doit-on une nouvelle fois, pour ce qui me concerne, se faire mal pour faire barrage à ces nouveaux républicains qui ont notre devise nationale en bandoulière et revendiquent la laïcité comme l’a dit Marine Le Pen dimanche sans que quelqu’un-e ne le relève. Pourtant derrière tout ce langage qu’ils ont volé et qui masque la discrimination sociale, raciale, religieuse de leur idéologie, il y a danger, aussi, surtout, pour ceux qui votent pour eux que nous n’avons pas su ni garder ni amener à nous.
    Les stratèges électoraux et candidats ont été sans doute, pour beaucoup j’espère, dans la même incertitude. Quelque soit mon choix l’important désormais est d’agir, d’aller au charbon, d’aller au contact, de ne plus se morfondre ou prêcher des convaincus entre soi, comme c’est trop souvent le cas.
    Je vais adhérer au PG qui me parait porter le projet le plus pertinent en souhaitant que son porte drapeau, M. Mélenchon, gagne en sérénité par la force que lui apporte son jugement pour réduire ses colères, aveu de faiblesse, qui ont prêtés le flanc…

  7. Monique

    Je suis triste de voir que Tatiana Jarzabek a démissionné du SEN aujourd’hui. Il n’y a pas de meilleure militante, de plus fidèle à l’esprit du PG et à Jean-Luc.
    Le PG aujourd’hui est trop malmené, il souffre de la mise en retrait de Jean-Luc du parti qui est tombé aux mains d’apparatchiks arrivistes alors que la base du parti dans les provinces est désespérée par la politique ou plutôt l’absence de politique qu’ils ménent. Le PG est riche de sa jeunesse des compétences et de la générosité de ses militants. Pourquoi les avoir désespérés ? Ils ne voteront pas pour le PS dimanche, ils ne voteront pas pour le FN non plus, ils voteront blanc le coeur brisé.

  8. Bruno

    Dimanche, pour la première fois, je ne suis pas allé voter. Nous avons longtemps espéré avoir une liste de rassemblement à gauche pour les pays de la Loire. C’était sans compter avec le fonctionnement et les trahisons des communistes Angevins. Deux listes communistes ! Une étiquette FdG qui ne veut plus rien dire et qui devient pour nous plus un fardeau qu’une bannière de rassemblement. Les écolos qui ont préféré faire cavalier seul (plus facile pour les alliances du second tour et les places). Nous ne pouvons pas continuer de supporter par nos votes des personnes qui ne respectent plus leurs électeurs encore moins les autres partis. J’ai personnellement avalé trop de couleuvres durant les dernières campagnes électorales pour ne plus accepter l’inacceptable. Si un appel à voter PS devenait le mot d’ordre du PG, je réfléchirais sérieusement sur mon devenir au PG. Si nous voulons réellement nous battre, il faut regarder avec courage l’ampleur de la tache et ne plus transiger sur nos idées. Le combat contre le FN ne passe pas par un affrontement stérile ou des unions contre nature. Il passe par une adéquation entre nos actes et nos discours, c’est à mon avis la seule solution pour retrouver une légitimité auprès des électeurs et de retrouver une cohésion parmi tous les membres du PG. Le chemin sera suffisamment périlleux, arrêtons de nous mettre des obstacles avec des gens qui se servent du FdG comme un moyen de survie pour leur propre parti plutot qu’un outil de…

  9. duff

    Le FdG c’était bien en 2012. Maintenant je ne sais même pas quelle cohérence ça a. Et maintenant on me dit qu il y a des PG qui s’allient au PS ! Ce qui veut dire qu’à part NPA y a plus personne de cohérent à gauche. Jean-Luc, pour ma part, il y a même pas à respecter des gens qui s’allient avec le PS. Claquez la porte. Sur votre seul nom vous faites un score correct aux présidentielles. Et même si c’est 5 % au moins on peut se regarder dans le miroir. Pas besoin de ces traîtres. Je vais vous dire pour moi c’est pire que Le Pen qui fait 30 %. Les gens votent comme ils veulent. Par contre, critiquer le PS à longueur de temps et s’allier ensuite avec eux, c’est du foutage de gueule. Je suis tres fâché.

  10. Rémi

    Bonjour M.Mélenchon
    Je suis évidemment atterré par les résultats de dimanche d’autant plus que je vois poindre l’horreur dans ma belle région Nord pas de Calais. J’ai hâte de vous entendre demain même si ma décision est déjà prise. Je mettrai un bulletin espoir dans l’urne, ce qui manque cruellement à la jeune génération dont je fais partie et qui a massivement côté FN ou s’est abstenue. Je ne trouve que rarement un argumentaire convaincant pour dissuader ces abstentionnistes qui semblent désespérés et dégoûtés des institutions qui les gouvernent. En effet, je trouve très acceptables leurs propres arguments pour se détourner des urnes, système qui, selon eux (certains), entretient l’asservissement et l’aliénation etc. Ils citent des personnes comme M.Chouard, M.Lepage ou M.Rahbi comme source d’inspiration et je me reconnais dans certaines de ces visions. Je vous avoue que pour moi, il s’agit du plus gros chantier des prochaines années si on veut une vrai alternative. Redonner du sens à l’acte citoyen est essentiel. Entendez bien que l’acte citoyen ne peut uniquement se résumer à placer un bulletin dans une urne. Je dis peut-être des lieux communs M. Mélenchon mais je m’interroge vraiment sur ce qu’il est possible de faire pour réenchantement cette jeunesse. À l’image de ce que Podemos a proposé en Espagne peut-être.

  11. J comme plus jamais

    Au nom du sauvetage de la République, j’ai contribué à la trahison de 2002 en votant Chirac. Aux dernières municipales, je n’ai pas supporté la trahison du PCF allié au PS pour porter Hidalgo aux nues. Heureusement, battue dès le premier tour dans son propre arrondissement, je n’ai pas eu à faire de choix douloureux. Face à ce nouveau mariage arrangé contre nature des régionales, quitte à manger mon pain noir, mon bulletin lui restera blanc.

    1. ceyte

      Moi aussi bulletin blanc, mais à vrai dire à Paris le choix n’est pas cornélien puisque le FN n’a aucune chance. Par contre, je ne sais pas ce que je ferais si je votais dans ma ville d’origine, Toulouse, cette terre de Jaurès en passe d’être sous le joug de ces malades, j’ai envie de vomir.
      NB: Je me demande pourquoi le PS a voulu redécouper les régions, ne savaient-ils pas que çà tournerait à leur dépend ? Si Midi Pyrénées n’avait pas été fusionné avec le Languedoc Roussillon, cette région serait restée à gauche !

  12. FabienM

    Mr Mélenchon,
    Je tiens avant-tout à vous remercier mille fois du rôle d’éclaireur et d’informateur que vous tenez contre vents et marées. Vos analyses sont souvent justes, et toujours (malheureusement) en avance sur ce qui va se produire sur nombres de sujets. Votre culture dans nombre de domaines, fait honneur à ce qu’un politique devrait être, et relève le niveau des débats.
    Les résultats du 1er tour des élections régionales ne sont que la catastrophe annoncée depuis un certain temps, c’est vraiment bien triste. Je vais, cette fois, laisser le PS, les RP et les électeurs du Front National à leurs choix et leurs responsabilités respectives, ayant auparavant participer au front républicain, mais cette fois-ci, je voterais M6R au second tour.
    Je pense (plus facile à écrire qu’à faire) que vous devriez sortir de cet entre-deux (FdG, PC, Écolos), dans lequel vous ne semblez pas confortable et perdez beaucoup de votre énergie, et créer / rejoindre une nouvelle ligne plus facilement lisible (du type M6R), qui à être plus petite dans un premier temps. Voilà mon avis.
    Bon courage à vous.

    1. SOUCHAUD

      Je suis d’accord, il faut sortir de ce FdG illisible et contradictoire et ne pas croire a une alliance avec EELV car ce parti n’est pas fiable. Il doit bien y avoir moyen de créer un mouvement en dehors de tout ça. Personnellement je ne suis pas allé voter dimanche dernier en Aquitaine Limousin Poitou Charentes pour la 1ere fois depuis longtemps, alors que je votais FdG d’habitude. Je ne crois plus à ce mouvement. Dimanche j’irai à la pêche car jamais plus je ne voterai PS, ce parti a trop trahi ses électeurs. Merci de représenter dignement toute une frange de la population.
      Bien à vous.

  13. Jean-Marc SOREL

    Ce 8 décembre nous étions rassemblés, à l’appel de la CGT, devant le MEDEF du Havre pour soutenir la lutte des SIDEL pour sauver leurs emplois. Nombreux sont les camarades consternés par le ralliement au PS, de Sébastien Jumel (tête de liste FdG 76 et maire PC de Dieppe). Beaucoup voteront nul pour ce deuxième tour. Pour ma part je m’abstiendrai dimanche car je ne veux même pas qu’on puisse me soupçonner de voter FN. A 60 ans aujourd’hui, j’ai toujours voté pour la gauche. Et cette fois ci encore pour la liste S. Jumel, car y figurait le Parti de Gauche. Mais le vote utile c’est terminé pour moi.
    Jean-Luc je vous écouterai comme toujours avec beaucoup d’attention ce matin.

  14. Le Loup

    Les gens ne croient plus. Et d’ailleurs, ils n’écoutent plus parce que tout porte l’étiquette du vendu, ou du trop faible. L’optimisme est mort, la gentillesse aussi.
    Ce qu’il nous faut, c’est vous. Dressez-vous comme seul rempart, donnez du poing plus fort que vous ne l’avez jamais fait. Montrez un nouveau visage, un nouveau projet, peut-être pas de fond mais de face, que les Hommes, qui n’ont pas le courage de chercher, accourent vers un nouvel espoir. Quelque chose de neuf. Sans aucun parasite.
    Je sais, c’est bête, c’est stupide, mais les gens ne croient pas non plus au Front National. C’est parce qu’ils sont désabusés qu’ils le rejoignent. Et malheureusement, nous avons, nous, les mêmes visages de menteurs et d’incompétents que ceux du PS et de partout ailleurs. C’est bien parce que le FN est embrumé de haine qu’il n’a pas le temps de se parer de ce visage. Mais nous aussi, nous avons en nous une forme de haine, une haine bénéfique, une haine positive et terriblement belle !

  15. HYBRIS

    Les scores élevés du FN sont toujours concomitants avec de forts niveaux d’abstention .
    Les grands médias se livrent autour de lui à un battage inouï, qui à l’opposé, mobilise pleinement ses électeurs ainsi qu’une une fraction (1/3 ? 1/4?) de ceux de la droite classique. Sensibilisée par la propagation des thèmes identitaires, hostile au mariage pour tous, parfois un peu fragilisée économiquement, celle-ci se défoule en votant FN dans les élections intermédiaires. Au premier tour surtout. Les récents attentats ont bien entendu amplifié la tendance.
    Finalement, sur l’axe gauche droite, plus on glisse à gauche et plus on s’abstient. A contrario, plus on se déporte à droite et plus on vote.
    Le moment est venu de reconstruire sur des bases plus rationnelles, la maison de la gauche antilibérale. Dimanche prochain, il faut contribuer à défaire le FN en utilisant un bulletin PS ou LR. Cela n’a rien à voir avec le concept fumeux de vote utile, c’est simplement un acte d’hygiène sociale.

    1. Francis

      Pour les médias, qui ne vote pas n’existe pas. C’est bien le drame de notre société bloquée et de notre démocratie en crise profonde. Donc la majorité du peuple n’existe pas. Et si on commençait à s’occuper réellement de ce peuple qui souffre. Nous allons continuer longtemps à nous triturer pour savoir s’il faut faire barrage au FN en votant pour son cousin. Pendant ce temps dans nos villes plus de 60% et davantage dans les cités populaires de nos concitoyens ne se sentent plus concernés par la démocratie. Défaire le FN dites vous ? Pour l’instant la seule chose qui est défaite c’est la gauche et son idéal de justice. Revenons à nos fondamentaux, le capitalisme est en crise profonde, la catastrophe climatique est en route et aucune solution ne sera viable sans un autre partage de la richesse. Le combat de classe reste celui du partage de la richesse. Hors de cela point de salut pour notre mouvement. Après pour le deuxième tour chacun fera avec sa conscience et sa perception de l’urgence.

  16. eyaljo

    Infatigable partisan du Parti de gauche depuis sa création, j’avoue avoir eu du mal à voter pour le Front de gauche au premier tour (je suis francilien). C’est à reculons que j’ai voté pour Pierre Laurent comme Président de Région, celui-là même qui s’allie avec le PS pour des raisons de postes à pourvoir, en dépit de différends idéologiques profonds.
    Qu’on me comprenne bien, je ne reproche rien aux militants communistes, j’en veux juste à la tête du Parti de laisser de côté les questions de fond pour des raisons purement électoralistes. Et aujourd’hui j’ai vraiment le sentiment d’être cocu quand je lis que la « gauche » va s’unir au second tour. Ah bon, le PS est à gauche ?

  17. Francis

    S’il suffisait de gagner les élections pour changer la vie ça se saurait. Le drame grec nous a bien renseigné sur ce qu’il ne faut pas faire et soit dit en passant nous avons pris un grand coup sur la tête avec le revirement de Syriza. Ne cherchons pas d’exemple ailleurs. Tout est a inventer aujourd’hui. Nous voyons bien la recomposition qui s’installe à droite et au PS. Sarkozy ne pouvait pas être plus clair hier soir. Le PS en appelant à voter pour la droite prépare de son côté le regroupement du marigot centriste. De notre côté nous constatons des divergences insurmontables sur une ligne commune. Alors que faire si ce n’est reprendre chacun son autonomie et mener le débat de fond pour réunir ce qui peut l’être du peuple qui souffre sur une véritable politique de reconquête de l’indépendance nationale qui doit nous permettre d’appliquer une politique économique et sociale originale et non soumise au diktat européen.

  18. Lilly54

    Cher Jean-Luc, Comme beaucoup parmi nous j’en suis sûre, j’avais hâte de t’entendre ce matin sur France Info. Je partage tout ce que tu as dit, sauf, et hélas sauf, sur la question parisienne. Total désaccord. Quelles que soient les intentions de Pécresse, ce sont celles qui ont toujours prévalu à droite. Rien de nouveau de ce côté. D’autre part, aucun danger d’extrême droite dans cette région. Je reste donc sur mes réflexions personnelles : nous sommes en contradiction avec ce que nous prônions, c’est-à-dire, pas de combinaisons, pas de compromissions, pas de muselière. Et je n’ai aucune confiance en Bartolone. D’autre part, Je suis Lorraine et je félicite Masseret de se maintenir. Mais je ne voterai pas pour lui et encore moins pour la droite car comme tu l’as dit ce matin, j’écoute ma morale, je reste fidèle à mes convictions et n’obéis à aucun mot d’ordre. A bientôt camarade. Le combat continue.

  19. Stubert

    Electrice communiste du Nord, je voterai blanc, je ne voterai ni pour la « peste brune » ni pour le « choléra ». Je regrette néanmoins l’attitude du PG et des verts, au 1er tour, qui ont refusé la main tendue de Fabien Roussel. Cela ne leur a pas porté chance (moins de 5% pour eux) et a contribué à affaiblir la vraie gauche, comme disent les médias. D’ailleurs pourquoi parlent-ils de la vraie gauche, c’est que l’autre n’est pas vraie ? Alors, il serait temps que les médias n’emploient plus le mot gauche en parlant des socialistes. Ceux-ci sont entièrement responsables avec les médias, de la montée du FN. Ils ont désespéré les petites gens qui croient encore que Marine Le Pen va résoudre tous leurs problèmes. Ils vont vite déchanter mais ne s’en doutent-ils pas déjà ?

    1. lilou45

      @Stubert
      Dans ma région, le Centre, le PG n’a pas voulu partir avec le PC car celui-ci avait décidé, dans son programme présenté en ouverture de la campagne, de fusionner ses listes avec le PS au deuxième tour. Il est évident que s’allier avec des gens qui soutiennent la politique de Valls, Macron et les autres ne correspond pas au combat révolutionnaire de la vraie gauche. Il est clair que le PCF préfère garder des élus, avec des compromis pourris, plutôt que de combattre toutes les composantes du capital, PS inclus.

  20. Christian09

    Que dire. Nos concitoyens aux revenus moyens et ceux aux revenus insuffisants vont faire les frais, au niveau régional, de la vague FN. Ils s’attendent à une toute autre politique, ils n’auront que des fuites en avant vers des compétences nationales (les réfugiés, l’Euro…) et des discours xénophobes à Calais et ailleurs. Cette expérience est-elle nécessaire pour les naïfs qui s’en remettent à un sauveur, à une riche femme suffisante et démagogue qui les utilise à des fins partisanes comme tant de politiciens ! Ce monde est vieux, l’histoire, que ces personnes ignorent, semble se répéter. Ce droit de vote sans aucune éducation populaire ni culture m’effraie car la propagande de masse manipule les citoyens bien qu’ils espèrent une solution nouvelle à l’état de notre société. Il n’y a de « sauveur » que nous tous !

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales