Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

621 commentaires


  1. dMc

    J’habite en APCL, mais pas en Aquitaine, ce qui fait que Rousset, le tête de liste, m’est inconnu. Mais comme il est socialiste, je m’abstiendrai au second tour, après avoir voté Front de gauche au premier. Je ne sais pas ce que j’aurais fait habitant l’ile de France ou Midi Languedoc, probablement que j’agirais pareillement, mais je n’en suis pas absolument certain.
    Mais il est peu probable qu’on m’y reprenne un jour à me rallier au second tour à un socialiste, si tant est qu’ils ne ce soient pas autodissous dans un grand parti de droite avant les prochaines échéances. Je ne suis meme plus en colère, je dis ça froidement.

    1. Adrien

      Tu n’es pas seul à avoir cette position car pour ma part en M-P/L-R plus jamais de vote pour PS Solférinien même avec l’accord passé sans que l’on en ai le contenu.
      J’espère que Masseret en Alsace-Lorraine rejoindra le FdG.

  2. Didier

    Autour de moi, je n’entend que des comparaisons basées sur des valeurs marchandes que nous vante un système ou tout se vend ou s’achète. Un seul mot, le commerce, une seule valeur, la rentabilité, un slogan, la concurence. Voila ce que nous sommes devenus par ce conditionnement de dizaines d’années. Des consommateurs.
    Que nous servent les partis classiques ? La république, Le drapeau, le front républicain ? Quelle blague ! Ils ne sont que les serviteurs d’un système de lobbyisme qu’ils laissent couler depuis longtemps et qui leur rend la monnaie en les embauchant quand vient la fin du mandat. Les médias, propriétaires de leurs futurs employeurs se chargent de la propagande abrutissante des masses.
    Ce marasme de contradictions que notre société nous sert est le parfait environnement pour ne prendre que des décisions basées sur la colère, et quand cela dure depuis 30 ans on peut deviner a quel point les esprits sont préparés pour laisser libre court à cette expression.
    Aucun appel a la raison ne peut être entendu par des gens désespérés et c’est ce que je vois. Une population désespérée par les mensonges. Le vote de dimanche n’est que la suite légitime d’une frustration logique et humaine. Combien de choses devrons nous perdre avant le reveil salutaire ?
    Pour ma part, je continue et continuerai a diffuser des messages de partage et d’ entraide autour de moi pour garder cette part d’humanité qu’il faudra reveiller quand reviendra la…

  3. acunzo

    JL Mélenchon sauve de justesse l’honneur de la gauche. Non pas des gens de gauche qui peuvent aller voter PS ou même à droite par peur du lendemain. Mais sauve de justesse l’honneur des militants de gauche et des responsables politiques. On se doit, quand on est de gauche, de prendre des risques d’avoir une vision à plus long terme et de préparer en amont les conditions d’une révolution. Aujourd’hui la question principale à discuter autour de chacun de nous est de savoir s’il vaut mieux aller jusqu’au bout du barrage contre le FN à tout prix ou bien laisser jouer la démocratie et l’expression du peuple, même si ça dérange. Attendre risque fort que l’histoire finisse dans la rue et douloureusement, peut être plus si la gauche s’écroule pour mieux se reconstruire.

  4. Breton

    En Auvergne-Rhône-Alpes, le PG et Ensemble sont candidats sur le liste commune du 2° tour, mais leurs sigles ne figurent pas sur le bulletin de vote (comme ceux de la dizaine de formations qui soutiennent le liste). Quel sens de l’honnêteté ! Les places sont bonnes. Ceux qui font de la morale sont toujours les pires !

  5. Benoît

    Cher Jean-Luc, chers camarades,
    34 ans, Rhône-Alpes Auvergne, anarcho-syndicaliste, 16 ans de choix entre vote blanc ou socialiste. Je n’en peux plus du vote inutile, comme nous tous ici. Je ne me suis encore jamais abstenu, dimanche ce sera blanc, pour la première fois de ma vie. Ya basta ! Ça suffit la comédie.
    La feuille de route ? Le sentier ? Nous allons le tracer. Puisque nous n’avons pas le pouvoir, prenons le. Opposons nous à la guerre en Syrie, exigeons qu’une force internationale légitime comme l’ONU devienne réellement l’arbitre du monde. Levons-nous malgré le silence que nous impose l’état d’urgence. Au lieu de chercher à faire taire le FN, activons nous à nous faire entendre. Nous voulons un monde plus juste, alors faisons du bruit, sortons de ces logiques minables de partis qui nous déresponsabilisent de notre devoir citoyen. On s’est pris une droite par la gauche, puis une gauche par la droite, et un uppercut par l’extrême droite. Notre poignet gauche nous lâche. On est bien secoué certes, mais pas encore complètement à terre. Ils aimeraient nous savoir mort, alors qu’attendons nous pour reprendre la rue (la vie), avant qu’ils ne nous la prennent ?
    Les élections ne sont pas une fin en soi, ce qui compte, c’est de montrer à nos frère et sœurs républicains que nous sommes là, pleins de volontés, d’idées et de forces, que nous sommes plus que des promesses. Prenons le pouvoir, sans compter sur les seules urnes, mais…

    1. semons la concorde

      Pourquoi prendre la rue quand on a un outil formidable qui s’appelle internet ? Si on se donne la peine de faire vivre le M6R des idées constructives peuvent émerger et prendre corps. Visibles et audibles non seulement pour tous les Français mais même au-delà de nos frontières .

    2. Benoît

      Sans doute. Internet est important. Mais en tant que rural, et vivant dans un monde où tout le monde n’est pas égal devant cet accès à l’info, c’est d’abord à la rue que je pense. Mais c’est surtout une question d’agir, et de rendre visible l’implication sur le terrain. Je n’ai rien contre internet, tous les moyens seront bons.

  6. marj

    En Languedoc Midi-pyrénées, pas du tout envie de laisser le FN aux manettes, je voterai donc pour la liste de fusion PS/FdG/EELV, fusion qui s’est faite à la proportionnelle. En mémoire de tous les espagnols qui ont fui le franquisme et vivent dans notre région, pour tous les jeunes issus de l’immigration trés fortement touchés par le chômage, j’ai pas envie de voir l’extrême droite prendre le pouvoir ici. Et ce, même si le PS porte une grande responsabilité dans cette situation.
    Le peuple s’est laissé berner en choisissant le FN ou l’abstention, et pas le Front de gauche. Le débat politique s’est, de fait, encore plus ancré dans les problématiques de sécurité et d’immigration, plus question de retraites, salaires, services publics, emploi. Tout le monde s’en contrefiche, la régression sociale continuera.
    La colère populaire est détournée et devient contre productive, et n’attendez pas du PS ou de la droite qu’ils changent quoique ce soit, ils liront dans les résultats ce qu’ils veulent lire. Le FN ou l’idiot utile du système. Reste à limiter les dégâts pour les plus fragiles.

    1. sergio

      Je comprends @Marj ta position. Mais toute la question est précisément de savoir si les quelques élus PG en cas de fusion technique avec le parti solférinien pourront faire quelque chose pour « les plus fragiles » (sic) ou pas. Inutile de dire que des élus hollandiens on sait tous qu’il n’y a rien à attendre à ce sujet et, ce qui est pire, que l’enfumage et la casse des repères et des dispositifs de gauche continuera pour le plus grand profit du FN. Alors du coup ?

    2. Denis F

      @ marj
      Pas d’accord le peuple ne s’est nullement fait berner par le FN, le peuple dans sa grande majorité s’est abstenue et son geste signifie « qu’ils s’en aillent tous », cela est la réalité, ensuite 13% du peuple seulement à voter pour le FN, beaucoup moins que précédemment, il ne progresse aucunement, il s’incruste ça oui !
      D’autre part, comment 2 ou 3 personnes pourraient-elles influencée une camorra de ruffians au sein d’un conseil régional ou départemental, j’aimerais que l’on me l’expliqua. Par contre lors des prochaines diatribes ou conversations avec ce peuple si méprisable, moi je pourrais droit dans les yeux dire le fait de tous ces « pourris » et même être convaincant, criant de certitude que je serais, la tête libre et franche, sûr de mon bon droit et de ma vérité de gauchiste que j’assume pleinement. Vive la République, vive la France.

  7. marco polo

    Non, je ne me résouds pas à voter ce dimanche. Je ne peux pas apporter ma voix à un parti socialiste qui pratique une politique au service d’un monde qui nous broie, nous les chômeurs, salariés, retraités, qui nous casse nos avantages sociaux, qui bride nos libertés, qui abuse de ses pouvoirs. Sarkozy n’aurait pas fait mieux. Dommage pour les socialistes qui le sont vraiment. Encore que je me demande comment peuvent-ils accepter une telle politique de leurs dirigeants. Exact, Sarkozy n’aurait pas fait mieux. Dommage aussi pour les communistes qui n’ont pas compris que seul un front de gauche peut être visible et redonner de l’espoir, l’envie de se battre. Non, je n’irai pas voter ! Je me rends compte que la dernière fois que je m’étais abstenu, c’était en 1969, refusant de choisir entre Pompidou et Poher. Il va falloir que le Front de gauche, EElV, Nouvelle Donne et aussi le NPA se rassemblent avec un vrai programme, que celui-ci soit une entité reconnue, repérable dans cet espace politique par le peuple. Il y a du boulot !

    1. Adrien

      Mais si il faut que tu ailles voter fais toi un bulletin FdG, blanc ou n’importe quoi, mais va mettre un bulletin dans l’urne. Il sera au moins comptabilisé comme nul oublanc, mais la participation sera mieux représentée. Le vote arraché de haute lutte par nos anciens mérite au moins qu’il soit honoré. Ne rejoins pas les 50 % d’abstentionnistes qui ne servent à rien, si ce n’est de faire élire des « godillots » avec 50 % des votes exprimés.

  8. Pierre Pifpoche

    Bravo à Jean-Luc Mélenchon et à mon Parti de Gauche pour l’immense clarté et lumière donnée, tant par écrit que oralement sur France-Info, dans cet étouffant jeu de cynisme mortel pour le coeur et l’intelligence. C’est un bol d’oxygène.
    A ne plus comprendre pourquoi donc notre cher Parti Communiste Français, dont j’ai été 17 ans un bon militant et en suis toujours un bon sympathisant, s’en révèle aujourd’hui incapable ? Pourquoi donc ? Et ce n’est pas faute d’intelligence de ses dirigeants !
    Comment donc le jeu de Manuel Valls de tuer la gauche dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en PACA, et de l’essayer sans succès dans l’Est, devrait nous amener à nous faire les complices de Sarkozy-Buisson-Estrozy, de Manuel Valls et de Emmanuel Macron ? Comment croire les communistes incapables de comprendre cala ? Et Chassaigne, malheureux leader des députés Front de gauche, incapable de respecter toute espèce de coordination du Front de gauche, en fidélité et en discipline ? Lui ai-je donné le droit pour cela en votant pour lui ?
    Heureusement, je vote en Ile-de-France, et pour moi, le choix sera donc plus facile, grâce à un bon accord, respectueux de chacune et chacun, malgré les ahurissantes bévues de EELV et du FdG au 1er tour, empêchant toute perspective crédible d’alternative de transformation pour l’instant.

  9. christian13

    Il semble clair que les partis sont le problème. Le PCF tient un langage Front de gauche et une attitude d’appareil, les écolos sont fidèles à eux-mêmes, illisibles. Le PG donne bien des sueurs à Jean-Luc Mélenchon, un socle d’idées fortes, des militants signant une charte morale (et non éthique), un appel à toutes les intelligences de gauche (syndicats, médias, ONG, etc.) Mettre en avant notre pulsion de vie face aux pulsions de mort incarnées par le FN, la sarkozie et tous les prédateurs en bourse. Beaucoup de gens en ont raz la casquette de ce f… mais peu se bougent vraiment. Ils manifestent en jetant de la boue dans l’isoloir. C’est la paresse intellectuelle dans laquelle on s’enferme vite dans cet environnement de précarité et de prêt à penser audiovisuel. A nous de redorer le blason de l’espoir. Exclure toute alliance avec ceux qui ont failli, qui ont trompé, qui ont trempé. Et surtout faire revenir les jeunes sans lesquels rien ne peut s’envisager.

  10. Fab31

    Merci à toi Jean-Luc,
    J’admire ta grandeur dans le fait d’assumer des décisions qui vont à l’encontre de tes pensées. Tu oses pardonner pour rassembler.
    Merci à vous qui vous exprimez, car votre lucidité me permet de mieux comprendre ce qui se passe dans le mouvement des militants.
    Nous n’avons qu’un seul problème en fait, c’est notre nombre. Alors soyons créatifs, cherchons à nous mobiliser sur nos actions, sur notre façon de communiquer, sur le mouvement à créer, et tirons simplement les leçons du passé pour, sans rancune, inventer notre avenir.

  11. Koyama

    Je lis de ma lointaine contré ou je suis installé, vos commentaires, et au combien, je vous comprends. Il y a un moment ou il faut garder la tete haute et son estime de soi. Oui, il faut faire barrage au FN, mais pas dans les consignes de ce gouvernement. Alors bravo à JL Mélenchon qui tient bon la barre et porte haut le débat intellectuel et spirituel malgré les coups durs, et j’espère voir naitre de mon vivant une politique des lumières qui ne soit pas un métier de fossoyeurs d’idées comme maintenant. Surtout allez voter blanc, si vous n’êtes pas d’accord entre le choix proposé. Il faut exprimer pourquoi vous ne vous retrouvez pas dans la cinquième république, car il faudra bien un jour faire voté cette sixième république ! Bravo à vous tous.

  12. gabriela de Uruguay

    Apres avoir lu tous vos commentaires je crois que la phrase « Qu’ils s’en aillent tous » implique deja le FdG et est très près de s’appliquer aussi au PG. Je me demande si Jean-Luc Mélenchon s’en est apercu.

  13. ceyte

    Voilà pas que notre Jean-Luc participe à la confusion. Hum, hum, ces explications sur France Info pas très lisibles à propos de l’Ile de France, d’autant que Jean-Luc n’a pas précisé si, outre quelques places, le FdG a obtenu quelque chose en terme de programme ! Je maintiens mon vote blanc. Qu’est-ce que vont faire les quelques élus FdG dans cette assemblée ?

    1. Guy-Yves Ganier d'Émilion

      Il n’y a pas eu de négociation « pour obtenir des places », et encore moins de négociation sur des concessions programmatiques, ce qui aurait supposé un accord de gestion. En IDF comme ailleurs, le principe que le PS a dû accepter, c’est celui du rétablissement de la proportionnelle réelle. Le FdG aura son propre groupe à proportion des votes exprimés au premier tour, sans participation à l’exécutif PS, sans solidarité de vote avec le PS, notamment sur le budget : il est donc dans l’opposition.

  14. CURTILLAT André

    Il faut relire le prix Nobel de littérature Saramago et son livre prémonitoire La Lucidité (2004). Les « blanchards » de la Lucidité qui votent blanc comme un seul homme contre l’oligarchie et une démocratie dévoyée sont l’expression d’une insurrection citoyenne qui tarde à venir chez nous. Dimanche une moitié du peuple a fait sécession. L’autre moitié a hésité entre le pire et le moins pire quand elle ne s’est pas abandonnée à la peste et au choléra réunis. Dimanche prochain face à notre pitoyable et mortifère confusion, un vote hautement civique, le vote blanc.

    1. Alice Maria

      D’accord une fois de plus avec JL Melanchon sur la majeure partie de ce qu’il a dit sur France Info. Pour dimanche, ce sera pour moi un vote blanc (ile de France)

  15. Le Loup

    Tiens, j’oubliais.
    Un peu en retard peut-être mais, n’oublions pas la 6ème République. Je suppose que c’est le vœu le plus cher des Français. Leur République. À eux.

  16. HYBRIS

    @Francis
    Le partage des richesses ? Mais oui, bien-sûr, comment n’y ai-je pas pensé plus tôt ?
    Plus sérieusement, à l’énoncé de vos principes je ne peux qu’acquiescer. Reste à leur donner une traduction pratique. Noyés dans nos confusions et nos querelles de boutiques, nous en sommes loin. Cela nous autorise d’autant moins à traiter avec désinvolture les stratégies électorales de l’extrême droite et son positionnement dans la bataille d’idées consistant à substituer à la question sociale sur fond de lutte des classes, un salmigondis identitaire sur fond de xénophobie. Gagner une région serait pour elle une avancée politique majeure. Comment ne pas comprendre cela ? Il ne m’échappe pas que la clique Hollande-Valls est dans la posture pour tirer avantage de la situation, mais nom d’une pipe, hiérarchisons les problèmes et les adversaires !

    1. Francis

      Désolé mais je ne comprends pas le message que vous m’adressez. Pourriez-vous être plus clair. J’ai peur de me tromper dans l’interprétation de votre message. Me suggérez-vous de voter pour la droite en ALCA ? Hiérarchiser les problèmes et les adversaires. Je n’ai fais que ça toute ma vie, j’ai même été l’un des premiers soutiens de F. Hollande (pour battre Sarkozy) alors que tout le monde ricanait à la simple évocation de son nom. Alors si vous me le permettez, j’aimerais simplement qu’on me laisse le choix de mon vote. Je choisis de voter pour Masseret pour la simple simplement parce qu’il a raison sur le fond. On ne combat pas l’adversaire en se couchant devant lui, on fait front (si j’ose utiliser cette expression) Mon rappel concernant le partage de la richesse n’est pas une formule de meeting mais un véritable appel au recentrage de notre stratégie (s’il y en a une précise) La majorité des électeurs des couches populaires ne votent plus car elles ne comprennent plus ce qui différencie les uns et les autres. Je veux simplement dire que le combat de classe doit être mené franchement, ouvertement et sans concession et que nous devons nous concentrer sur l’essentiel, càd la pauvreté qui gagne du terrain chaque jour, le chômage qui gangrène notre démocratie et le climat qui va nous faire tous disparaitre si nous laissons faire les oligarques qui n’ont que le court terme comme horizon. Bien à vous.

    2. HYBRIS

      Oui, sans ambiguïté. Si Jean-Luc Mélenchon n’avait pas appelé à voter FH au second tour de 2012 , NS était réélu. Et nous morts politiquement avec FH en position indestructible. Amicalement.

  17. Chat

    Après les mensonges, le mépris, les calomnies, je ne peux pas faire allégeance au PS. Le vote blanc est non seulement une question de dignité mais aussi le seul moyen d’envoyer un avertissement concret de rupture. Si le chantage républicain fonctionne pour les régionales, le PS estimera que cela marchera aussi pour les présidentielles compte tenu de l’importance des enjeux, et je lui donnerai la preuve qu’il peut me considérer comme une variable d’ajustement. Je n’ai pas épousé le courant politique du Front de gauche pour servir de réserve à un parti félon.

  18. gege

    A peu près d’accord avec @494-1 sur l’attitude à adopter au sein de l’assemblée d’IdF, ce qu’il ne faut pas oublier non plus c’est ce que préparent Pécresse. C’est donc en me pinçant le nez et en traînant les pieds que je vais soutenir cette solution quand je vois les Balkany s’ébrouer vigoureusement. Sans espérer une politique différente de celle des Valls et Hollande pour l’avenir, notre présence ne pèsera pas lourd. Ménage ou éclaircissements s’avèrent indispensable au sein du Front de gauche, municipales, cantonales, départementales… ça suffit !

  19. paquier

    Je partage votre avis sur l’influence colossale des médias qui posent et imposent les problématiques, la façon de les aborder, de les interpréter et même de les nommer. Aussi je salue votre capacité à ne pas (ou pas trop) vous troublionner lors des interviews. A ce propos et quant à l’effet de simple exposition, c’est un biais véritable mis à jour par la psychologie sociale qui n’oppose pas l’intelligence à la connerie des gens (Français ou non). Or c’est sous cet angle que le journaliste vous a répondu, et vous de répondre « oui les Français sont assez intelligents », ce qui rendait, du coup, inconsistante votre remarque sur la part de responsabilité des médias. Dommage, z’aviez raison (du moins je le pense).

    1. naif

      « Les Français sont assez intelligents »
      Tout est dans le « assez ». Ce qui rends du coup la remarque adéquate et justifie d’autre part que ces mêmes Français sont donc assez intelligents pour voter FN à plus de 40% des votants. Ce tabou devra être levé un jour en définissant ce qu’est l’intelligence en politique.

  20. claude TAILLOLE

    @Claude66
    Depuis 2002 le vote utile est resté inutile, la fuite en avant s’est poursuivie. Comment peut-on s’allier au second tour à ceux que l’on prétend combattre au premier ? Pour moi, dans le 66, ce sera vote blanc. Gardez-vous, Jean-Luc , de descendre dans ce marigot, la vrai bataille se livrera en 2017, vous devez y arriver sans compromissions et au plus fort de vous-même.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales