Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

126 commentaires


  1. AF30

    Toujours aussi pertinent le discours de Jean-Luc Mélenchon. Cependant je n’ai pas trouvé d’info sur cette conférence sur le site du journal « humanité » comme par ailleurs j’y ai lu ceci : « Espagne : un gouvernement d’union de la gauche est possible Izquierda Unida, Podemos et le PSOE pourraient tenter de former un gouvernement d’union de la (…) ». Quand on constate la politique menée par le PSOE et ce que sont devenus ses précédents dirigeants et même s’il ne s’agit pas de rejeter apriori toute alliance avec le PSOE à condition qu’il y ait un réellement engagement à gauche on ne peut qu’être inquiet sur la ligne du PCF. La ligne du PG est d’autant plus méritoire que tout cela se fait dans un silence médiatique désespérant.

  2. Jean-François91

    «Passer sous la table ou la renverser»

    Il y a un an, Frédéric Lordon tentait de dessiller les yeux des anti-austéritaires eurocrédules. Sur Syriza, il avait vu juste. Samedi encore il a brillamment montré l’antinomie entre l’UE et la démocratie. La tenue de ce sommet est un grand pas en avant, et le discours de conclusion de Jean-Luc a été à la fois brillant et enrichissant comme d’habitude. Mais le tabou de la rupture reste fort y compris chez ceux qui dénoncent la finance. L’effort pédagogique reste immense mais incontournable. Et il va de soi que si, pires qu' »illisibles », nous ne voulons pas passer pour des benêts en 2017, nous devons avoir d’emblée un candidat à la présidence capable de, et prêt à tenir tête à l’oligarchie de l’UE. Loin du cirque démagogique des primaires solfériniennes.

  3. Le.Ché

    Nous n’avons pas le choix, pour changer cette Europe il faut construire une Europe des nations, sortir de l’euro et de l’OTAN, c’est en construisant une Europe marxiste et en nationalisant les groupes du CAC 40 et les banques que nous changerons les choses, sinon nous allons au désastre et les migrants nous le prouvent.

    1. Fulgence

      Un peu « Ché-matique » peut-être ?

  4. gowez

    @José Ruiz
    « ce n’est pas avec la classe ouvrière qui est devenue la « classe des chômeurs ». » « L’évolution de la société vers davantage de solidarité, de partage, de justice sociale se fera avec la classe moyenne pour laquelle le terme « gauche » donne des boutons« .

    Oui, quel mépris pour les travailleurs. Classe des chomeurs ? On dénote dans votre écrit ici quelque chose de incorrect, injuste, humiliant. Il me semble que vous méconnaissez cette classe dont vous la définissez de chômeurs et on en déduit de « bons a rien ». La classe ouvrière est la plus nombreuse et il y a pas que des chômeurs, il y a des travailleurs très compétents dont un pays ne peut se passer, dans tous domaines et activités. Faut pas vous tromper de cible. Les bons à rien sont ailleurs et vous seriez plus courageux si vous parliez de la classe des exploiteurs, de ceux qui ne partagent rien, actionnaires, banquiers, journaleux aux ordres, évadés fiscaux, de ces hyper richissimes qui même dans une crise (leurs crises) ne diminuent en rien leurs trains de vies. Par contre ils demandent a ce que la classe ouvrière elle fasse des sacrifices sur leurs pouvoirs d’achat. Faut pas diviser la classe ouvrière et moyenne qui sont complémentaires. Faut vous en prendre a ces voleurs, traitres a leurs pays, de la classe des minoritaires gavés mais majoritaires en fric et richesses.

  5. Nicolas.B

    Une primaire à gauche pourquoi pas, mais je vois pas le rapport avec le PS.

    1. Franck

      @ Nicolas.B
      Je vous conseille vivement de visionner les vidéos du 1er sommet pour un plan B en Europe, pour vous rendre compte que leur primaire ressemble plus à une kermesse sur le désert politique qu’à autre chose.

  6. Vasssivière

    Revivifiant sommet pour le plan B, qui en ce début 2016 morose et lourd de tant d’injustices, de souffrances et de hontes, vient de nous faire entendre des voix intelligentes, combatives, et de nous dresser des perspectives positives. Merci à celles et ceux qui repoussent la langue de bois lénifiante de camarades plus empressés de préserver la forteresse, que de bâtir des perspectives anti-capitalistes. Merci au PG et à M. Mélenchon qui rendent notre espoir possible, encore. J’attends avec impatience la mise en ligne des vidéos des intervenants pour permettre une diffusion plus large.

  7. pichenette

    « Plan B », nom porteur pour un rassemblement dont les frontières ne sont pas géographiques mais de coeur, de réflexion, « B » comme bonheur aussi. Osons vouloir inverser le sens pris par les choix politiques qu’imposent les gouvernements, infantilisant les peuples, confisquant les pouvoirs démocratiques ! En avant avec ces personnes aux analyses lucides, pertinentes, courageuses. Fi des anciennes alliances trop souvent corrompues par des intérêts immédiats, des traditions, l’histoire. Il faut du nouveau qui prenne en compte les urgences, exclusions, pollutions, santé méprisée, accaparement éhonté des richesses, risques d’immenses brasiers (ventes d’armes, destructions augmentant les PIB, nucléaires civils et militaires aux risques non maîtrisables). Ne plus être à la remorque de… mais moteur dans une confiance dynamisante. Certes il faudra alimenter ce moteur pour cela éviter de laisser de côté ceux qui ne demanderaient qu’à participer.

    1. lilou45

      Peut être avec des adhésions directes au nouveau Front de gauche, ou à un autre mouvement de lutte ? Peu importe son nom.

  8. bob.pollet

    A propos des élus FN présents dans les CA des lycées. Si le mandat impératif était enfin effectif dans cette 5ème république obsolète, les élus FN auraient à faire appliquer les directives du conseil régional et non celles de la boutique FN. Vivement la 6ème, sans la trahison de certains qui une fois élus font ce qu’ils veulent !

    1. julie

      Pouvez-vous m’indiquer dans quel région et si possible dans quel lycée il y a effectivement des élus FN au CA ? D’après mes infos, aucune région n’est dirigée par le FN ou avec sa participation. Ainsi les représentants aux CA des lycées sont forcément des élus de l’exécutif en place. Qui auraient nommé des élus FN et pourquoi ?

  9. JeanLouis

    Plus que jamais le plan B mais certainement pas dans les media. J’ai essayé d’écouter les divers bulletins d’information télé ou radio. Rien sur France 2 le dimanche soir 20h00, 5 minutes sur la bouquin de Sarkozy et ses réseaux, 5 minutes sur les accidents de ski, sur la promo pour un film. Le plan B rien !
    Et si je pouvais avoir les liens pour aller voir tous les débats de ces 2 jours ce serait sympa, je ne trouve pas.

    [Edit webmestre : Croyez-vous vraiment que les vidéos de deux jours de débats (des heures d’images) peuvent être découpées, montées et mises en ligne le temps de le dire ? Si vous ne trouvez pas de « liens », c’est qu’il n’y en a pas encore, à l’évidence.]

  10. sergio

    Selon les chiffres d’un média du système (Huffington post par exemple) un professeur de collège sur deux était en grève aujourd’hui en France. Et ce malgré les pressions et les chantages de l’administration. Ni du relatif désert syndical dans de nombreuses villes. Silence des politiques et des ondes.

  11. Patrice L

    Encore 16 mois. Long et court à la fois. Mais il peut se passer tant de choses dans le monde et dans notre pays. Tout est en fusion. F. Hollande et N. Sarkozy ne seront plus, peut-être, qu’un mauvais souvenir en mai 2017. Nous devons croire en la possibilité de sortir de ce système en rupture avec nos concitoyens. La voie du plan B est un excellent outil de travail pour un projet alternatif en France et en Europe. Mais il faut également reconstruire d’ici là une gauche retrouvée et digne de ce nom. Laissons le PS divaguer vers la droite. Hollande et Valls l’y emmènent avec délectation. C’est le crépuscule de ce parti. La lumière est ailleurs. Soyons prêts !

  12. Hervé

    Parallèlement à l’Humain d’abord, voici venu le temps de la glasnost où la parole sur l’ UE se libère. Que du pain béni. Merci pour ces journées du Plan B, très bien relayé sur Mediapart aussi. Demain, sur les bulletins nationaux de nos futures listes, il devrait y avoir comme intitulé commun « Pour des Jours Heureux », car dans ce climat de peur bien réelle face aux attentats et dans cette atmosphère d’alerte surjouée par nos dirigeants pour nous contraindre à accepter la fin des syndicats, la fin des 35 heures, la baisse des salaires , le recul de l’âge de la retraite avant sa mort, l’état d’urgence illimité, la déchéance de nationalité pour certains en attendant d’étendre artificiellement le concept idoine pour tout le monde, on cherche un peu d’air dans cette ambiance glauque. « Pour des Jours Heureux », ce ne serait ni un vœu pieu, ni du luxe.

  13. DD

    Sortie de l’Europe, de l’Euro et de l’OTAN. Indépendance nationale, souveraineté permettant de battre monnaie, avec frontières contrôlées, et socialisme, le vrai, celui de la lutte des classes et de la solidarité internationale avec les peuples en lutte. Acte 1 : Libération nationale et sociale. Je ne voterai pour aucun autre programme. Le reste n’est que blabla.

  14. catherine dumas

    A « édit webmestre », bonne année , merci de vos efforts pour nous transmettre toute cette actualité.
    Il est vrai que moi aussi je suis impatiente de tout lire, tout voir, c’est parce que nous souffrons et que la moindre étincelle d’espoir rallume notre soif d’apprendre.
    Merci à monsieur Mélenchon , cet être qui se démène pour nous tous a énormément de valeur.
    Allez râler fait du bien quand il ne reste rien d’autre.

  15. Démoc

    Mon commentaire est dérisoire tellement le fond de l’analyse est pertinente, mais, s’il te plait Jean-Luc, pense à tous les chauves qui peuvent te soutenir, lorsque tu emploies l’expression de « crâne d’œuf ». Tes arguments se suffisent à eux même sans que tu ais besoin de recourir cet écart de communication contre productif qui stigmatise une partie du peuple sur leur apparence physique.
    Fraternellement.

  16. Elodie

    Cette conférence sur le plan B, quel bonheur. Merci a tous les militants qui ont permis d’organiser tout cela et a la compétence et au sérieux de touts les intervenants.

    [Edit webmestre : Lorsque vous commentez, il vous est proposé de saisir un site web, si vous en possédez un. L’esprit de cette demande est de vous permettre d’exposer (au clic sur votre pseudo) un blog politique ou personnel dans lequel vous pouvez éventuellement développer les sujets abordés sur ce blog. Il ne saurait être question d’y faire figurer, comme vous l’avez fait, une agence immobilière, ou tout autre type de publicité pour une activité commerciale. Une telle démarche conduit à douter de la sincérité de votre commentaire. Ces lien sont d’ailleurs ignorés par les moteurs de recherche (« nofollow ») ce qui rend votre tentative vaine.
    Ceux qui ne disposent pas d’un site ou d’un blog peuvent également s’abstenir d’inscrire n’importe quoi dans ce champ, ce qui a pour effet, le plus souvent, de provoquer la modération automatique de leur commentaire.]

  17. catherine dumas

    Pauvre madame Taubira, ils auront tout fait pour lui faire du mal, je lui avais écrit pour lui expliquer mes souffrances, elle n’a rien pu faire tellement l’adversaire est diabolique. Je vais regretter ses jolies joues roses, son sourire, son tempérament ferme et juste. Un autre combat commence pour elle et je crois quelle va le mener avec ferveur.

  18. marco polo

    J’apprécie hautement ce sommet « Plan B ». Les interventions sont d’un très haut niveau politique. Tout au moins pour ce que j’ai pu capter sous forme de vidéos (je ne pouvais pas le voir en live et je ne sais pas où reprendre ce qui a été diffusé pour l’écouter ou le réécouter).
    Je mets spécialement en avant l’intervention de Jean-Luc Mélenchon lorqu’il s’adresse à Frédéric Lordon, à propos de la sortie de l’euro ou non, en précisant que la question aura sa réponse par le niveau d’implication populaire dans cette bataille et la détermination des représentants élus vis-à-vis du bras armé du capital représenté par le gouvernement allemand. Ce sont deux éléments essentiels qui permettront de faire plier le néolibéralisme. L’implication populaire ne peut être acquise que dans un programme défini de retour à une vraie politique sociale et démocratique, dans un premier temps.

  19. DMc

    Juste un mot sur le point le moins interessant de ce billet : la primaire à gauche. Je n’irai pas me prononcer dans une telle mascarade, d’autant que je ne considère pas le PS comme étant de gauche. Et je ne me sentirai certainement pas lié pas le résultat de cette farce, quel qu’il soit. Je voterai à l’élection présidentielle pour le candidat qui proposera un programme conforme à mes souhaits, et s’il n’y en a pas je m’abstiendrai.

    1. JeanLouis

      J’étais complètement sur votre ligne, mais j’ai entendu Filoche préciser sa pensée sur cette histoire de primaire, d’abord faire une plateforme de programme entre toutes les forces de la vraie gauche, et seulement après choisir un candidat avec une primaire qui de fait exclurait Hollande, Valls et consorts, considéré comme des traitres, une façon de rassembler toutes les forces de gauche, les seules vraies ? Est ce c’est ce que pensent les 30% qui ont voté pour la motion Filoche et compagnie au dernier congrès du PS, je ne sais pas mais ça vaut peut être le coup d’y réfléchir et de tenter quelque chose. JL Mélenchon dit souvent à partir de l’expérience du programme commun que seule l’union compte, celui qui s’en détourne est mort !

  20. françois 70

    @ JeanLouis
    L’opération primaires est cousue de fil rose ! Il s’agit en réalité, pour Cohn-Bendit, Joffrin et leur clique européiste, de brouiller les pistes afin de faire obstacle à la candidature de Mélenchon. Chacun sait qu’il est le seul capable de devancer le candidat solférinien au 1er tour. Tout le monde sait aussi que tous les sondages le donnent au niveau de son score de 2012 et qu’un an et demi avant cette élection il était à 3%. Ils sont terrifiés à l’idée d’une progression comparable d’ici à 2017 !

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales