Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

149 commentaires


  1. Berthier.gilbert

    Je suis un électeur du FdG version 2012 et je veux dire que le cadre France Insoumise proposé pour le législatives est totalement inacceptable parce qu’il ne respecte pas la diversité à gauche. La question d’un engagement politique et financier à une structure qui n’est pas encore fondée est pure fantaisie à l’heure actuelle. il y a trop de choses cachées ! A ce jour, la perspective d’une candidature JL Mélenchon arrivant troisième au premier tour conduit à une impasse.

    1. bob.polet

      Pour sortir de l’impasse (que t’inventes, camarade) tu proposes qui susceptible de rassembler toute la gauche et les écologistes ? La rengaine « Jean-Luc Mélenchon 3ème, donc éliminé » devient un disque rayé !

    2. Chomienne

      Je viens d’apprendre que les cadres du Parti Communiste Français rejetaient majoritairement l’idée de soutenir la France Insoumise. Ce Parti, bureaucratisé de longue main, tient toujours en premier lieu et comme impératif central, à faire passer les intérêts de son organisation politique avant ceux du peuple. Aussi n’exclut-il pas de s’allier à Montebourg si celui-là venait à gagner aux petits-chevaux de la primaire social-libérale. En effet, Arnaud Montebourg défend un programme et des idées vertement libéraux, proposant même il y a peu une loi plus ambitieuse encore que la loi El-Khomri en ce qui touche à la déréglementation des conditions de travail dans les Petites et Moyennes Entreprises. Tant d’autres éléments attestent depuis nombre d’années la compromission politique et assumée de l’organisation Parti Communiste Français. En cela, pour les partisans de l’émancipation plutôt que de bureaucraties politiques, l’éloignement déclaré du PCF de la FI apparaît comme délestage d’encombrants comparses enfermés dans un rafiot sur le point de sombrer. Que disparaisse le PCF ou qu’il survive quelques poignées de jours, cela n’importe guère à celle ou celui qui s’est donné pour projet l’émancipation humaine.

  2. Pierre Pifpoche

    Avec le fichier national de Hollande et Sarkozy, une sérieuse concurrence aux états chinois et coréens s’est mise en place sur le front des libertés. Tous les commentateurs politiques et médiatiques montrent du doigt le parti communiste chinois mettant en place une « notation des citoyens » au bon vouloir du pouvoir, mais ferme les yeux sur la mise en place de Big Brother en France et approuve et soutient un coup d’État institutionnel au Gabon (sans même évoquer ici les mêmes coups d’État au Venezuela et au Brésil.) De qui les politiques et journalistes promoteurs et caniches de ce système social-liberal ou liberal-liberal se moquent-ils donc ?

    1. semons la concorde

      De nous, les citoyens captifs de leurs balivernes. Il faut un media dédié à la démocratie et qui appartiendra aux citoyens, tous sans exception : ceux qui ne sont pas de gauche ont le droit d’être informés et de réfléchir et de décider. Pour moi, le peuple c’est l’ensemble des citoyens, y compris ceux de l’oligarchie. Ils sont riches en fric et en influence médiatique, mais pas en nombre de voix si le peuple est invité à voter sur des projets qui concernent son avenir et le bien commun.

  3. Régine

    Bonjour à tous,
    Je vois bien qu’il y a des inquiétudes qui sont formulées au sujet de la rencontre sollicitée par le PC avec le mouvement la France Insoumise. Le meilleur moyen de couper court aux supputations serait de nous donner un compte-rendu détaillé de cette rencontre.

    1. JeanLouis

      Je pense qu’il faut arrêter de couper les cheveux en 4 et chercher de la cohérence en tout. Quel type d’inquiétudes peut il y avoir que des personnes de la FI aillent rencontrer des gens du PC ? Tout ne se décidera et ne se fera pas sur l’agora, que des groupes se forment et travaillent, que ça foisonne le plus possible même de façon mal ou pas coordonnée, est ce grave à parti du moment où nous sommes en gros d’accord sur l’objectif et le programme. Qu’il y ai de la diversité c’est obligatoire si on veut agréger un peuple majoritaire autour de nos idées… Toute initiative est bonne à prendre, pas d’exclusive.

  4. bob.polet

    Mélenchon a pour lui de mener une critique de la gauche gouvernementale cohérente depuis de nombreuses années. Il a longtemps tenté la carte du socialisme officiel et il en est revenu, et pas seulement depuis hier. Depuis bien des années, il a été des grands combats menés contre les effets de l’ultralibéralisme et contre sa logique la profonde, concurrentielle et technocratique. Il s’est identifié à l’expérience porteuse du Front de gauche, dont il a brillamment porté les couleurs en 2012.
    On peut alors penser ce que l’on veut du style politique du candidat. On peut ou non apprécier ses références, à Mitterrand, au populisme de gauche, à la logique du « eux » et « nous ». On peut se reconnaître ou non dans les projets politiques de restructuration de la gauche qu’il énonce parfois. Pour une grande part de l’opinion, il est le plus à gauche, le plus représentatif de la gauche, mieux à gauche que tous les tenants de la gauche des gouvernants.

  5. Renault

    J’ai peur ! Le PC nous soutiendrait (sa direction), après toutes ces trahisons à notre encontre, la récupération du logo et du Front de Gauche. Bienvenue aux communistes insoumis (votre aide sera précieuse) et aux autres, sous réserve de supporter la FI sans vouloir se l’accaparer à leur seul profit ou plus en faire bénéficier leur amis traîtres du PS. Sinon retournez voter Hollande comme au premier tour de 2011, alors que le candidat du PC était J.L. Mélenchon.

    1. JO

      Le PCF n’a pas plus trahi que le PG. En réalité Jean-Luc Mélenchon nous en fait un récit biaisé qui l’arrange bien mais qui déforme foncièrement la réalité, notamment que certains choix stratégiques ont été posé sachant qu’il diviserait le PCF en le mettant dans des situations intenables (j’ai participé a ces décisions à l’époque, et déjà j’en avait pointé le danger et la « malhonnêteté »). Bref je ne m’étend pas. Il faut juste prendre beaucoup de recul avec la manière de poser les problèmes de Jean-Luc Mélenchon qui est un rhéteur trop habile.

  6. GG

    Il est vrai que la plupart du temps dans ce qu’on nomme parti politique, un parti politique qu’il soit de droite ou de gauche ne gagne pas une élection sans alliance, à moins que d’emblée celui-ci soit déjà majoritaire. A l’heure actuelle, nous assistons à un émiettement de ces dits partis. Ces partis non plus de basses solides, leur électorat est devenu de plus en plus volatile et une masse de gens de plus en plus importante ne se déplace même plus pour aller voter. Cela entraine les contorsions politiques qu’on connait à l’heure actuelle, ni droite, ni gauche ou, du un peu tout, tout à la fois.
    Mélenchon prend le risque d’inverser la donne en tentant de produire une nouvelle basse qui va au fil du temps s’auto-produire elle même autour d’un contrat possible or que dans le cas classique d’un parti politique constitué, c’est l’inverse qui s’opère, les adhérents adhèrent aux « accessoires » proposés par les caciques de ces partis, mais ne produisent rien qui ne viennent d’eux même. Ensuite on connait la chanson une fois la victoire acquissent on dit aux électeurs qu’une bonnes parties des « accessoires » proposés n’existes plus en rayons. On peut dire que la France « insoumise » n’est pas au sens propre du terme un parti politique, mais bon, est-ce un problème ? Ensuite, le PCF et blablabla de la stratégie petitement politicienne.

  7. Claude

    Jean-Luc, j’adore La séquence sur le peuple et le mouvement. Je suggère que tu y reviennes régulièrement car c’est un élément critique de distinction de La France Insoumise qu’il n’est pas toujours facile de décliner, et ta prose est souvent un excellent support.
    Bonne semaine.

  8. oberon

    Cher Jean-Luc, chers insoumis,
    Je soutiens la France Insoumise. Voter PS me sera impossible même avec un risque de second tour droite/FN. Il y en a assez des renoncements, trahisons et autres compromissions dites « raisonnables ». Soyons francs. Mélenchon avec un très beau score de 17% voire 18%. Montebourg a 14%. Un représentant défendant la social-démocratie, un Vert, un NPA/LO. Qu’un représentant de la gauche soit devant un représentant socialiste sera une révolution mais on ne sera pas qualifié pour le second tour. Assumerons-nous le risque d’un second tour droite/FN ? Misons nous sur les legislatives ? Si oui avec qui ?

  9. morfin

    Je tente de convaincre des SDF de ma rue d’aller se faire enregistrer pour pouvoir voter et cela semble difficile quand tu n’as pas d’adresse fixe pour devenir citoyen à part entière, c’est dingue ! Je leur fournis le tract « insoumis » qui leur dit comment faire, mais çà demande d’avoir des pièces administratives (loyer, tel, etc.) Ceci dit ils ne veulent plus non plus de Hollande et Mélenchon leur convient mieux. Ils préféraient au départ Strauss Kahn, ses frasques sexuelles leur semblant exagérées pour mettre Lagarde à sa place. Nous avions perdu du temps et des voix avec les collectifs antilibéraux et l’emprise du PCF pour tout récupérer, donc je ne vois pas comment ce parti aurait changé en si peu de temps. Faut aller de l’avant et regarder aussi du coté du travail d’Attac France, de « nuit debout », des constituants et des jurys citoyens.

  10. bondon

    Bonjour Jean-Luc Mélenchon
    Parlons d’économie. Si tu avais la chance d’être élu, est ce que tu penses qu’il serait bien d’orienter la France vers un système d’économie mixte ? Pour la réalisation des réformes sociales qui seront coûteuses, la France aura besoin d’argent. La solution de facilité pour en gagner, c’est ce que tous les gouvernement ont fait jusqu’à maintenant : faire payer des impôts. Oui, mais ne pas écraser les petits contribuables, les artisans, commerçants et petites PME qui ne seraient plus compétitives. Mais faire payer les multinationales en continuant à traquer la fraude fiscale. Une autre solution digne d’un grand état serait de créer des entreprises publiques dont les bénéfices iraient dans les caisses de l’état et ne s’évaporerait pas l’escarcelle des actionnaires .La première chose à faire, nationaliser les autoroutes.

    1. gerlub

      Bonjour à tous,
      Oui, il faut arrêter de rémunérer le capital. Déjà commencer par emprunter directement auprès de la BCE (si on continue dans ce sens, c’est à dire qu’on reste dans l’euro) et non via les banques privées. Donc création d’une vraie banque publique (avec licence bancaire bien sûr et non comme la BPI) à cet effet. Je fais confiance aux experts qui t’entourent (Généreux, Liem) pour avoir le programme éco qu’il nous faut !

  11. Autrement

    Michel Soudais, tweet dans Politis « Vote indicatif de la conférence nationale du @CNPCF. Appel à voter Mélenchon: 44,31%. Pour un candidat PCF: 53,69% »
    Voilà de quoi relancer la discussion sur FI et les partis.

    1. jnsp

      J’espère que ces chiffres sont exacts et que effectivement le CNPCF choisira une candidature PCF et non pas celle de JL Melenchon. Le soutient de l’appareil du PCF serait un handicap pour les élections présidentielles. Et si les résultats sont à la hauteur la France insoumise sera effectivement le principal (le seul?) mouvement de gauche.

  12. page

    Je viens d’apprendre le résultat des cadres de mon parti par un vote à 54 % contre le soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon. J’hallucine et je suis très en colère. Je réfléchis à la suite de mon adhésion à mon parti.

    1. morvan

      D’abord voter, non ?

    2. Francis

      Le PCF est donc bel et bien coupé en 2 parties sensiblement de même force. Laissons donc le PCF suivre son chemin. C’est aux adhérents de régler leurs différents. Ce commentaire sera mon dernier sur le sujet. J’ai été électeur et sympathisant du PCF depuis plus de 40 ans. Mon histoire avec lui se termine aujourd’hui. En route pour l’écohumanisme.

    3. MOREAU Patrice

      Complètement anéanti par le vote du CNPCF. Etre à ce point à côté de ce moment important de notre histoire. Heureusement que de Gaulle n’a pas attendu l’accord de Maurice Thorez pour partir en Angleterre faire la résistance. Les riches sont solidaires entre eux, mobilisés, organisés, conscients de leur propre intérêt, leur classe. Et nous que faisons nous ? Querelles de boutiquiers, cour de récréation, chamaillerie de fin d’école, masturbation de pensionnaire. Lamentable.

    4. Robert Loiseau

      Il doit y avoir vote des adhérents pour voter et entériner le vote du CN, quand ? Il faudra être à jour de ses cotisations. Je n’ai pas encore renouvelé pour cette année (comment faire pour voter). Les responsables ne voulant pas d’une candidature autre que PCF ou PS. Je ne peux reprendre mon adhésion, avec regrets. Ces responsables ont déjà voté Hollande au 1er tour de 2012.

  13. MP Langeais 37

    L’art de la dialectique (peut-elle casser des briques ?) ! Grand rassembleur de toutes les « gauches d’alternative », le PCF (enfin ses cadres) vient de choisir d’avoir son propre candidat à la présidentielle. Tout ça pour ça ! Pour finir à 1,5 %. Cela nous épargnera des discussions boutiquières et sans fin sur les législatives.

  14. Dominique

    Chassaigne a bien raison. Avec Mélenchon rien n’est possible. Tandis qu’avec Valls. Et même Macron serait mieux. Encore un petit effort camarade, Juppé pourrait faire l’affaire.

  15. bob.polet

    Le conseil national du PCF a voté à 274 voix contre 218 le choix d’une candidature communiste autonome. Donc sur les 600 représentants du conseil (je suppose qu’ils ne dormaient pas pendant le vote) 46,% ont voté pour une candidature PCF et 36% pour un soutien à Jean-Luc Mélenchon !
    46% ? sauf mauvais calcul de ma part ce n’est pas la majorité des inscrits et 36% laisse une belle marge de progression que les adhérents du PCF sauront faire avancer par leur propre vote d’ici quelques semaines.

  16. nicole berthereau

    J’éprouve le besoin de confirmer mon appui à la candidature de Jean-Luc Mélenchon, après le déroulement du Conseil National du PCF ce jour.

  17. AGNOUX

    Dès l’annonce de sa candidature, je me suis rangé à ses côtés avec mon drapeau communiste. Et je constate que la quasi totalité des commentateurs ci-dessous tirent à boulets rouges sur mon parti. Personnellement j’estime qu’il y a mieux à faire.

    1. Régine

      Vous exagérez un tout petit peu. Tous les commentateurs ne parlent pas de ça. Pour ceux qui en parlent, il y en a qui ne tirent pas à boulets rouges, mais qui sont confiants dans les adhérents de base du PC.

    2. jnsp

      Il y a surement mieux à faire. Par exemple cesser d’adhérer au PC qui n’est pas votre parti mais le parti de l’appareil du PC. C’est toujours triste de tourner la page mais parfois il faut le faire, le passif historique du PC empêche l’adhésion de nombreux électeurs aux idées généreuses que ce parti défend officiellement et qui maintenant doivent être défendues par d’autres structures.

  18. Pierre Pifpoche

    La lecture prometteuse et réjouissante de la déclaration « Pour une politique antiterroriste basée sur la raison » m’est apparue trop condensée et rédigée par les spécialistes qui en sont les signataires, qui en comprennent tous les sous-entendus et abréviations, pour être intelligible et claire pour être utilisée comme argumentation par les profanes que nous sommes, le plus grand nombre, m’a-t-il semblé… Il lui faudrait donc une explicitation dans un langage plus ordinaire. J’espère que c’est prévu. Merci par avance aux personnes qui s’en chargeront.

  19. ESTEVIO

    L’appareil du PCF ne veut que sa survie à nos dépends. La FI est un danger pour lui. Négocier serait suicidaire. Ce sont des caméléons et ils l’ont déjà prouvé en s’arrogeant abusivement le sigle de FG. Hier, comme aujourd’hui, ils ont été un frein à la radicalité des mouvements. N’oublions pas les leçons des dernières municipales. Les militants sains nous ont rejoint. L’appareil ne peut survivre que par le mensonge et l’alliance feutrée avec les tenants du pouvoir, droite et gauche réunis. Le problème du PCF est qu’ils savent qu’ils vont prendre une claque historique s’ils présentent un candidat. La candidature précoce de Jean-Luc Mélenchon leur a ôté cette possibilité de avangardistes. Tant mieux, à bas les. Le vote du CNPCF sera corrigé bientôt par ses adhérents et l’honneur des aparachiks sera sauf.

  20. gege

    Quand on résume les précédentes déclarations de Laurent, je ne suis pas sûr que sa position apparemment favorable à la candidature de Jean-Luc Mélenchon soit sincère, car comme Chassaigne ça le démange d’y aller depuis bien longtemps. A moins qu’ils poursuivent leur compagnie avec les socialistes, style Montebourg, ancien ministre de Hollande. Leur stratégie « tout sauf Mélenchon » pourrait bien les conduite en enfer.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales