Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

196 commentaires


  1. raspaud serge

    Jeune inlassable utopiste de 58 ans, j’apprécie l’engagement, le talent de mister Mélenchon, son énergie, sa bibliothèque cérébrale. Je suis son évolution depuis une dizaine d’années. L’aventure de la France insoumise est très attirante, mais JL Mélenchon soutient la cruelle et atroce invasion du Tibet par la Chine. Hic, ben je votrai quand même la Fance insoumise.

    1. Jean-Paul B.

      « mais JL Mélenchon soutient la cruelle et atroce invasion du Tibet par la Chine ».
      Epargnons-nous les raccourcis fallacieux inventés par nos adversaires pour semer le doute dans nos rang et nuire à l’image de Jean-Luc Mélenchon. Je pense que la question de la Chine et du Tibet mérite une étude approfondie sur les plans historique et géopolitique avant d’arrêter son opinion. N’inversons pas l’ordre des priorité, aujourd’hui consacrons d’abord notre énergie à rassembler le plus grand nombre de nos concitoyens sur notre programme afin de donner suffisamment de force à Jean-Luc Mélenchon pour accéder en mai prochain au niveau le plus élevé. Ceci afin de mettre en oeuvre, tous ensemble, le programme indispensable au bien être de notre patrie et de la majorité de ceux qui y vivent. Voila notre tâche prioritaire, nous nous en laissons pas distraire.

  2. BECQ

    Il y a longtemps, j’ai quitté Le Monde lorsqu’il avait remplacé son supplément « économie » du lundi qui m’apprenait beaucoup, par un supplément « argent ». Un virage précédant d’autres. Cependant je peux le citer ici au sujet de l’élection semble-t-il gagnée par Trump et qui volerait au peuple américain plus de deux millions de voix, ce qui inverserait le résultat. Qu’y a t-il d’exact ? Si Trump n’a pas gagné, qui doit être désigné ? Cette question peut ne pas être anodine face au silence ou aux malveillances des néo-libéraux contre la France insoumise. Fillon, comme Macron, comme Trump aux USA, tout changer, pour que rien ne change, c’est-à-dire la guerre du capital contre le travail. Guerre permanente dans l’esprit, en France de la Vème République du « Coup d’état permanent ». On veut nous faire le coup des vilains populistes qui ne voient pas que le monde change ? Le monde change, en effet, par notre action, nos expériences quotidiennes, nos efforts et nos luttes. Membre du Parti communiste, j’ai adhéré pour marquer un refus de l’extrême-droite. Je soutiens la candidature de Jean-Luc Mélenchon, non par ce que j’aime « le culte de la personnalité » qui n’existe ici que dans les fantasmes des rétrogrades, mais parce que j’ai toujours refusé de me soumettre ! Plusieurs sujet abordés ? Forcément puisque le citoyen que je suis votera selon plusieurs critères et sujets. Changer la constitution, ouvrir le chantier collectif du 21ème siècle écologique et…

  3. Pablo

    Il manque des forums dans l’espace numérique de la France Insoumise. 200 000 vues, c’est énorme. Mais les 4 millions d’électeurs de droite aussi. Ils sont autant que nous au premier tour de 2012. Des fois je doute, mais j’avance quand même.

    1. Donato DI CESARE

      « Les seuls combats perdus d’avance sont ceux que l’on ne mène pas »

    2. Jean-Paul B.

      Les électeurs de la droite et du centre se sont mobilisés en nombre au premier tour pour désigner leur candidat, cela représente environ 8% des inscrits sur les listes électorales. Les rejets combinés de Sarkozy et de Hollande ont sans doute contribué à cette mobilisation. Et si en plus comme on nous le dit, 600.000 nigauds de « gauche » ont cru malin de participer (en payant en plus!) pour venir fausser le résultat, cela en dit long sur leur « moral » (et leur moralité) pour 2017. Qu’importe !
      Pour nous il faudra décortiquer les propositions du vainqueur (Fillon est le favori au moment où j’écris), les expliquer à ceux qui ont tout à craindre de leur mise en oeuvre : salariés du privé et du public, chômeurs, retraités, petits patrons, petits paysans, etc. afin de les convaincre que la gôche ayant démissionné depuis 2012, devant la menace que représente le programme de Fillon, il ne leur reste plus que le vote Jean-Luc Mélenchon pour défendre vraiment leurs intérêts. Si nous ne le faisons pas ou le faisons mal, c’est Le Pen l’imposteur qui endossera avec succès le rôle du défenseur des « petits » et les détournera de la défense de leurs intérêts en neutralisant leurs bulletins de vote. L’Histoire nous montre que le rôle dévolu à l’extrême droite par la bourgeoisie est de détourner la colère légitime des classes populaires (à leur insu) pour protéger le système social en place en les conduisant dans une impasse.

  4. anne

    @François
    La France Insoumise propose un SMIc à 1300€ net, ce qui équivaut à la proposition de 1700€ brut. Le salaire net est bien la réalité de ce qui tombe dans le porte-monnaie du travailleur.

  5. gracchus

    Je viens de lire l’enquête ViaVoice-PCF sur le site du « Parti ». Les aspirations des sondés sont très majoritairement les nôtres (ce qui est logique !). Faisons donc confiance au bon sens des camarades qui auront porté ce sondage dans la rue et sur les marchés.

  6. gilbert

    Quand JL parle de l’économie de la mer, moi qui suis dans les projets énergies renouvelables, çà me parle. Quand il parle de bio, idem. Mais n’oublions pas les fondamentaux. Construire un appartement coûte en main d’oeuvre 4 années/homme. Les besoins de rattrapage sont de 500 000 logements sociaux à construire par an. Mr Hollande avait promis de le faire il s’en est abstenu. Il suffit de suivre cet objectif pour créer 2 millions d’emplois, rien que cela, et relancer la machine économique, et loger à moindre coûts les gens qui sont à la rue. Ce doit être un objectif prioritaire et incompressible.

  7. HYBRIS

    Les deux finalistes de la primaire de la Droite portent chacun un projet de guerre sociale. Pourquoi se gêner, puisque Hollande et Valls ont ouvert le chemin avec la complicité active ou passive de ce groupe d’intérêts carriéristes qui se fait appeler Parti Socialiste. Dans ce contexte, la prochaine présidentielle établira un rapport de force entre le peuple et la caste oligarchique. Et quel que soit l’élu, c’est le score du candidat de la FI qui le définira, pas celui de l’extrême droite. Dans tous les cas de figure, aucune voix en sa faveur ne sera perdue. Sachant que l’élection elle-même n’est pas jouée d’avance. Le récent parcours de Bernie Sanders dans le temple du capitalisme est à méditer. Les adhérents du PCF qui vont fixer leur ligne pour 2017 devront songer à tout cela et ne pas se laisser entraîner dans un débat oblique. La préservation de l’identité communiste n’est pas du tout le sujet. Nous attendons donc qu’ils prennent leur juste place à nos côtés dans le combat politique.

  8. Jacques A.

    Je lis qu’il existe des différences importantes entre le programme de la France Insoumise et les propositions de nos camarades d’autres mouvements ou partis. Par exemple le seuil minimal du smic. Ici c’est 1300€ nets et pour d’autres 1400€. C’est donc ça une divergence insurmontable dans les lignes politiques ? Au fait, pendant ce temps les loups de la droite se préparent à choisir entre supprimer 500.000 ou 1.000.000 de postes de fonctionnaires.

  9. juju

    La France insoumise ouvre ses bras à tous nos camarades communistes. Depuis longtemps nous luttons ensemble contre ceux qui se prennent pour les nouveaux nobles. Pour se réunir et s’unir dans le combat que nous menons depuis des décénies contre la droite et l’extrème droite. Nous avons l’habitude de nous côtoyer, de discuter, de dialoguer parce que nous parlons la même langue humaniste. Nous l’avons toujours fait avec plaisir et connivence. Lorsque nous voyons la feuille de route des ultras libéraux, nous ne pouvons que continuer à nous interpeller, comparer, et finalement mélanger nos même idées progressistes et évidemment s’insurger devant tant et tant de violence faites au peuple, faite à nous. Il subsiste quelques points de désaccord depuis toujours. Mais on arrive toujours à se rassembler, devant l’ignominie que nous prépare dans le moins mauvais scénario des présidentielles, ceux que nous avons toujours combattus ensemble avec la même ardeur. Nous sommes tous liés, et nous le savons bien malgré quelques points d’achoppement que nous arrivons toujours à régler quand même, et qui fait enrager, lorsque nous avançons ensemble, ceux que nous combattons. Restons unis, ne leur donnons pas l’occasion de montrer nos désaccords. Qui peut nous empécher de rester ensemble et d’avancer sinon quelques esprits chagrins. Nous savons que la force unitaire est avec nous. Ne manquons pas cette opportunité inespéréé de se rassembler.

    1. René-Michel

      Le point de désaccord, minime certes, qui subsiste entre les Insoumis et une partie non négligeable des militants et surtout des dirigeants du PCF, c’est Jean-Luc Mélenchon. Heureusement ils sont de plus en plus nombreux à ouvrir les yeux.

  10. Bouvier

    Bonjour
    Vous parlez du phénomène du « moins cher » toujours « moins cher » et que vous trouvez illogique et que cela tue l’emploi etc. Mais dans votre début d’allocution vous critiquez le prix des salles pour vos conférences. C’est un peu contradictoire, non ? Une salle coute cher en entretien etc. donc il est logique que le prix ne soit pas « pas cher ».

    1. Régine

      Dire qu’une chose est onéreuse ne veut pas dire qu’on trouve cela anormal. Cela veut juste dire qu’on n’a pas forcément les moyens de se le payer. Alors mettons notre sou à la quête…

    2. roux dominique

      Ce qui est très positif dans ce blog c’est, pour moi, que quand un lecteur se pose une question sur l’interprétation d’un texte en fonction de son état d’esprit et du regard qu’il lui porte, un autre donne une interprétation différente de ce texte et dans le cas présent merci à vous @Régine d’avoir explicité ce texte pour @Bouvier.

    3. Bouvier

      @Régine
      Non ! Vous pensez sottement lire les propos d’un détracteur. Hâtive conclusion, mais j’adore votre soutien à Jean-Luc Mélenchon auquel moi aussi je m’intéresse. Comme quoi ! Mais ne pas expliquer les raisons du pourquoi des salles chères devient une critique et contredit ses propos venants quelques minutes après. Pas très compliqué à comprendre pour des cerveaux constitués de manières normales.

  11. JeanLouis

    Un élément du débat qui est mis sur la table à propos de Macron, alors que l’on ne parle jamais du programme de la France Insoumise et qui peut séduire est celui de la prise en charge directe par l’Etat et par l’impôt des indemnités chômage et aussi maladie, allocations familiales et retraite. Je vous avoue que bien pensant avoir une certaine maitrise des théories économiques et de nos valeurs de gauche, je suis un peu sec sur ce sujet, comme d’ailleurs sur l’histoire du revenu universel malgré ou surtout à cause des conférences de B Friot, ni sur le financement de notre sécurité sociale intégrale ou professionnelle ou encore sur celui de la garantie dignité. […]

    1. Régine

      Je vous engage à commencer par aller voir le film documentaire « La Sociale » de Gilles Perret et vous aurez un début de réponse à votre question. Doit-on faire table rase d’un système de protection sociale basé sur la solidarité, qui a et qui fait encore aujourd’hui ses preuves où chacun paye selon ses moyens et reçoit selon ses besoins. Croyez-vous que Mr Macron a cela en tête quand il propose la prise en charge directe par l’état ? La question à poser c’est quel type de prise en charge, à quelle hauteur ?

    2. Invisible

      C’est Sarko qui a lancé le processus de l’obligation des assurances de santé complémentaires et c’est Hollande qui, bien gentiment, l’a mis en œuvre. Pourtant, n’aurait-il pas mieux fait de porter plainte pour conflit d’intérêt dans la mesure ou le propre frère de Sarkozy est un marchand d’assurances (Malakoff Médéric) ? Comme le rappelle Gillet Perret, le budget de la sécu est un énorme gâteau plus gros que le budget de l’Etat. Aussi, les merveilleux entrepreneurs, créateurs de start-up, et autres génies de la plus-value, ne peuvent que baver d’envie à s’en imaginer les propriétaires.
      Le coût de la sécu est inférieur à celui d’une entreprise privée. Elle ne réclame pas de bénéfices et de profits pour les actionnaires.

  12. Bouvier

    @Roux dominique
    Vous dites « un autre donne une interprétation du texte » et vous l’en remerciez pour me l’avoir expliqué. Vous en concluez donc et cela de manière catégorique que vous et lui et à partir du moment ou vous ayez compris la même chose détenez donc et forcément la vérité. Je me permet donc de m’agenouiller et de me prosterner devant vous, vous qui à priori êtes à vous le savoir divin. Vous me faites penser aux bébés qui commencent à apprendre le langage et quand ils disent « non », c’est un « non » définitif et non négociable. Bravo à vous pour autant de savoir.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales