Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

141 commentaires


  1. Martine Paume

    Merci à vous pour tout le travail que vous fournissez, ainsi que toutes les personnes impliquées dans cette aventure. Depuis quelques jours, suite aux évènements à Alep, vous êtes la cible des médias, et cela me désole, leur façon de faire est de prendre un morceau de phrase lors d’un interview (ex. : lors de votre passage à On n’est pas couché en février 2016), je l’ai vu dans l’émission « quotidien » du 13/12 de Barthez et l’invité s’est acharné contre vous. Pour nous, les insoumis, ce n’est pas un souci car nous suivons tout ce que vous dites, mais pour les autres quelle horrible image ils envoient de vous. Je vous admire pour avoir le courage d’affronter tout ça, personnellement je n’y arriverai pas. En tous cas, je remercie du plus profond de mon cœur les jeunes insoumis qui font circuler sur Twitter la vérité sur votre position. Merci les Jeunes, continuez vous êtes formidables, et on a besoin de vous.

  2. morfin

    Il y a eu un très bon article de Villepin la semaine dernière dans l’Huma et il ne peut être taxé de gauche alter, sur la Syrie et l’aberration d’être entrés dans l’OTAN aussi. Concernant les US, vu les nominations prévues par Trump faut s’attendre à du lourd. Il vient d’être publié des infos sur la génération « what? » des 18-34 ans en France qui montre que 70% des jeunes sont prêts à aller vivre à l’étranger, et surtout qu’ils sont prêts à descendre dans la rue et se bouger à fond, donc les espoirs sont permis. Faut qu’ils trouvent une fenêtre éclairée chez nous en attendant la grande porte !

  3. Richard

    Bonjour,
    Une rencontre en Guadeloupe avec Alain Plaisir, du CIPPA, devrait à mon avis être fructueuse compte tenu, je pense, des positions prises par ce parti lors des dernières élections. Bon séjour aux Antilles.

  4. Lucas B.

    Et au chapitre des échecs de Cazeneuve, comment oublier également l’échec des services de police à prévenir les attentats du 13 novembre, commis par des ressortissants français, tous plus ou moins connus des services de police ? Le ministre de l’intérieur Cazeneuve doit être mis devant ses responsabilités pour cela aussi.

  5. TATU

    En effet, il est temps de réformer nos institutions. Le premier président élu au suffrage populaire est Napoléon III, dit Badinguet. La révolution, la grande, a supprimé le tyran mais a conservé le trône, et combien sont tenté de s’asseoir dedans. La présidence n’est qu’une survivance régalienne. Bravo J.L. et merci pour ton dévouement.

  6. Autrement

    D’accord aussi avec @Sylvain (et autres intervenants), sur la baisse de niveau dans l’enseignement public. Il faut le dire, non pour rehausser le privé bien sûr (qui bénéficie d’un traitement de faveur), mais pour dénoncer les ravages causés à tout notre système d’enseignement par trente ans de « réformes » néolibérales plus perverses les unes que les autres, souvent déguisées en innovations pédagogiques. Par exemple, le fameux livret de compétences, qui est comme un code-barre imprimé à vie dans le dos de nos enfants, et les contrôles tatillons qui en découlent, tant pour les élèves que pour le travail des enseignants. Même baisse de niveau en fac. Les étudiants sortant du bac (même général) ne maîtrisent pas leur langue maternelle. Les disciplines scientifiques s’en plaignent aussi ! Ce n’est évidemment pas la faute des enseignants, qui font tout ce qu’ils peuvent dans des conditions de plus en plus difficiles, ni des jeunes, qui ne sont ni plus ni moins doués que ceux d’avant. Un exemple résume à lui seul toutes les turpitudes ministérielles (outre le saccage des programmes et des disciplines). D’après le site de Sauver les Lettres (voir leur appel) « En 1976, un élève qui sortait du collège avait reçu 2800 heures d’enseignement du français depuis son entrée au cours préparatoire. En 2015, il en a reçu environ 600 de moins. Il a donc perdu l’équivalent de deux années. » Première mesure urgente, au minimum rétablissement des horaires de…

    1. Sylvain

      @ autrement
      […] J’ai l’impression peut-être erronée que certaines personnes ne veulent pas reconnaitre la réalité du terrain. Une chape de plomb règne sur le système éducatif français et beaucoup de monde jouent à l’autruche. En poursuivant mes recherches, J’ai réussi à trouver des notes de 2015 de l’académie de Mathématiques et de Physique qui pleurent sur le niveau des élèves de Bac S. Ils en sont même à réfléchir à une année de plus en Licence. Mais le niveau monte encore pour certains !

  7. Maurice MARGENSTERN

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour ces commentaires éclairants. Juste une précision concernant le classement de Shanghai des universités. Ce classement est tout à fait stupide. Les universités françaises y sont pénalisées justement parce que les frais d’inscriptions y sont minimes comparés à ce qui se passe ailleurs, tout particulièrement dans le monde anglo-saxon. Certes, pour beaucoup d’étudiants en France ces frais sont encore trop chers sans compter que nos gouvernants et la droite envisagent une montée en flèche de ces frais en laissant les universités libres de faire ce qu’elles veulent.
    Pour ce qui est des publications, la situation varie selon les domaines scientifiques. Dans les sciences dites exactes et de la nature, on ne peut que publier en anglais pour se faire comprendre des collègues étrangers. Exception (pour combien de temps encore ?) les mathématiques où on peut encore publier en français. Si vous êtes connus, les collègues étrangers feront l’effort de traduire. Par contre dans les sciences dites humaines, beaucoup de publications sont en français, et là encore, il faut nuancer. A la fin des années 90, Pierre Larrouturou, alors directeur du CNRS, disait que 80% de la recherche en France était le fait des universitaires. 25 ans après, je crois qu’en dépit de la dégradation de la situation des universités, la majorité des publications l’est par les universitaires.
    On a encore du potentiel en France, il est grand temps de le développer.

  8. gilles

    Bonsoir à tous,
    A mon avis, deux axes d’intervention accrocheurs à développer pour intéresser les gens. Revenir sur les rythmes scolaires dans le primaire. Vous pouvez questionner les parents autour de vous, rares sont ceux qui se disent satisfaits de cette organisation, et pour cause ! La souffrance au travail, sujet brûlant s’il en est, souffrance physique, psychique. Vraiment mettre en avant les propositions du programme là-dessus.
    Et d’une façon générale, je ne pense pas que FI puisse perdre les élections sur des questions internationales. Que ces questions intéressent les militants, les syndiqués pas de doute, mais les personnes prises dans le quotidien familial, le quotidien du travail sont quand même loin de cela. Vous remarquerez que lorsque vous engagez des conversations autour de vous, les préoccupations sont très « quotidiennes » (chômage, sécurité sociale, santé, souffrance…)
    Bonne campagne à tous.

    1. Sergio

      Pas si sûr que les gens écrasés par leur quotidien ne soient pas intéressés par des réponses et des analyses de FI sur l’international. La question des migrants, très médiatisée mais après tout légitimement, suscite des interrogations chez tout le monde. Peut-on également occulter pendant notre campagne et nos discussions les effets dramatiques des traités européens dans notre pays, la mondialisation (multinationales puissantes, évasions fiscales, libre-échangisme et dumping social, pollution planétaire, pillage des ressources dans les pays pauvres) et les guerres qui produisent en partie les migrations ? J’en doute et les propositions internationales de la FI deviennent un atout dans la cohérence de notre programme.

  9. marco polo

    C’est très important de préciser énergiquement votre position sur les guerres, qu’elle soit d’Alep ou d’ailleurs. Cela remet en place des vérités tellement dévoyées de leur sens par les médias et, malheureusement, par des gens qui se prétendent de gauche ou écolos. Cette revue est très bien faite si ce n’est une mauvaise sonorité qui brouille l’écoute.

  10. Calou

    Cher Jean-Luc,
    Je t’ai vu dans une récente vidéo sur Causette un peu pris au dépourvu par des questions sur l’école élémentaire, avec quelques approximations dans tes réponses qui pourraient faire croire à des enseignants lambda que tu ne maîtrises pas vraiment ton sujet. C’est d’ailleurs ce que tu as eu l’honnêteté de reconnaître, ce que peu de personnalités politiques savent faire.
    Je pense qu’il est dans notre intérêt que tu te fasses aussi un porte-parole précis sur la question de l’école primaire, dont les (nombreux) agents souffrent beaucoup en ce moment et qui cristallise beaucoup de tensions puisque les parents y sont plus impliqués du fait de l’âge de leurs enfants. Lorsque tu parles éducation, on comprend tout de suite que tu maîtrises mieux (et même parfaitement pour la filière professionnelle) les questions du secondaire alors qu’il y a de subtiles (mais importantes) nuances à prendre en compte pour le primaire. Même s’il s’agit théoriquement du même métier, les mentalités et les attentes y sont très différentes.
    Enfin attention à la critique des indicateurs PISA, qui n’ont pas tous comme conséquence une critique de l’école française en tant que telle mais qui peut aussi s’avérer un excellent outil à retourner contre ses créateurs, comme l’ont démontré Baudelot et Establet dans leur livre « L’élitisme républicain ». En lisant les stats avec un peu de finesse, on comprend vite que le problème vient du libéralisme lui-même. Merci.

  11. HYBRIS

    Un regard honnête des médias sur Alep ? Tout arrive. Voir sur LCI l’émission de Calvi de ce soir 15 décembre « 24 heures en questions », rediffusée après 22 heures en principe. Une émission construite selon la formule habituelle, 4 invités à peu près du même avis, mais pour le coup au service de la vérité.

  12. Gryn Thomas

    Salut Camarades
    Peut-être y-a-t-il d’autres manières de voir les choses en Syrie où une révolution avait commencé.

  13. magda corelli

    Honte à M. Jadot qui vous calomnie dans le but de se faire de la pub sur le dos des syriens qui souffrent tant. Votre intervention dans la revue de la semaine 11 clouera le bec de plus d’un car vous avez l’étoffe d’un Chef d’Etat et c’est cela qui fait enrager les médiocres. Courage et ne laissez pas passer ce venin au travers de votre carapace. Nous avons besoin de vous. La revue de la
    semaine va se diffuser à une allure folle grâce aux Insoumis et votre honneur sera lavé.

  14. Teres

    Les primaires du PS ne sont pas les primaires de la gauche, mais sont exploitées par les médias pour confondre la gauche citoyenne qui n’a rien à voir avec la sociale-démocratie au service du capital. FH n’étant plus, il n’y a plus de frondeurs. Tous deviennent amnésiques de leur échec cuisant auprès de la population.
    Mais le peuple humilié ne peut les oublier et rêve à nouveau d’une autre gauche qui remettra l’Humain à sa vraie place ! Jean-Luc Mélenchon passe de mieux en mieux par contraste de ces candidatures nébuleuses. Les Antilles confirmeront la différence et attendent notre fraternité solidaire qui seule peut les aider à mieux survivre !

  15. Bertrand Petit

    Attention mon camarade ! Ne te trompes pas de camp ! Tu défends les plus opprimés de notre pays ? Tu es en quête de plus de justice pour tout ceux qui font tout ce qu’il peuvent pour vivre une vie normale ? J’y adhère à 100 pour 100. Je sais que tu sais ce qu’il faut faire et je crois en toi. Surtout, ne laisses pas influencer par le chant des sirènes. J’aime beaucoup tes propositions concernant les techniques permettant d’utiliser les énergies renouvelables pour sortir du thermique et du nucléaire. La houle, les rivières, le solaire, le vent, les marées, sous sol thermique, hydrogène (moteur), etc. c’est super. Tout ce qui peut fonctionner avec des énergies renouvelables, excellent. Il faut à tout prix développer ça. Surtout si on aime nos enfants. Voilà à mon sens la meilleure preuve d’amour !

  16. Thoreau

    Bien sûr que la guerre au Moyen-Orient est liée aux réserves de pétrole. Les motivations à en être pour la Russie, Les USA et la France ne sont évidemment pas qu’humanitaires. De même la présence militaire de la France en Afrique vise à protéger ses intérêts économiques et l’accès aux ressources telles que l’uranium. On nous prend pour des gogos. En plus ce sont ces mêmes pays : France, USA, Russie en tête, qui fabriquent et vendent les armes de guerre, ce qui est selon moi une activité totalement immorale et criminelle. Mais pour nos états, avoir un ennemi tel que l’islamisme radical, c’est bien pratique pour détourner l’attention des peuples de leurs vrais bourreaux : le capitalisme sauvage et le productivisme, qui détruisent l’homme et la nature de manière toujours plus violente.

    1. Invisible

      Est-ce que ce sont des pays qui ? Ne serait-ce pas plutôt les grandes entreprises, sises dans ces pays ? C’est toujours le même problème : la lutte des classes. Certains entreprennent, pillent, empochent, les oligarques. D’autres subissent et s’adaptent, nous. Pour venir à bout des transnationales, il nous faudrait être transnationaux nous aussi, internationalistes, liés aux autres peuples par des accords avec ceux de notre classe.

  17. Thierry_M

    Jean Luc, comme d’habitude, le décryptage des intrigues du PS est une mine d’information très précieuse.
    « J’avoue que je redoute le choc physique après un trimestre pareil d’activité aussi intense. », déjà en 2012 tu en avais, selon moi, trop parlé. Si je peux me permettre, ne laisse rien transparaître qui puisse être interprété comme une faiblesse. Tu sais très bien, que, comme une trainée de poudre, se répandrait la nouvelle justement au moment où tu serais un peu trop haut dans les sondages.
    J’ai suivi tes conseils, j’ai acheté une dizaine de programmes que je vais offrir à mon entourage. Sur la couverture intérieure j’ai écrit un texte général, une ou deux phrases personnalisées. Je trouvais qu’il manquait quelque chose. Je me suis mis en quête d’une citation. J’en ai trouvé une de JJ Rousseau, « La raison, le jugement, viennent lentement, les préjugés accourent en foule ». C’est, je pense, le but recherché quand on offre l’Avenir en commun.

  18. Grandy

    Concernant l’école primaire, que ceux qui critiquent les pédagogistes viennent voir les élèves d’aujourd’hui ! Si on continuait à enseigner comme dans les années 70, beaucoup d’enfants ne sauraient plus rien. C’est parce que les enfants (et la société) ont changé que nous sommes obligés de nous adapter et de modifier nos façons de faire. Je ne crois pas que les changements de programmes y soient pour quelque chose. Au contraire, les programmes de Sarko nous ont mis en difficultés, parce que c’est aujourd’hui impossible de faire avaler la conjugaison à des CE1 qui savent juste lire.
    Autre chose, arrêtons de généraliser. Les résultats sont très contrastés selon les quartiers. Je suis professeure d’école et je me déplace entre l’urbain et le rural. Les élèves, les méthodes et les résultats n’ont rien de similaires.

    1. bob.polet

      « C’est aujourd’hui impossible de faire avaler la conjugaison à des CE1 qui savent juste lire… »
      Et si au lieu de la leur apprendre par la lecture, ils pouvaient commencer par la parler correctement ? (si j’aurai su j’aurai pas venu).

  19. Casagrande

    Vos commentaires sur la recherche Pisa sont un peu « légers » et vont dans le sens de ceux des ministres de l’Education nationale se succédant et refusant d’analyser sérieusement les résultats depuis 2003 par un laconique « Les tests sont mal faits ». Dans d’autres pays, on a observé de près les méthodes des pays classés en tête, et on a tiré des leçons. Le « cocorico » français est lassant. Tout le monde sait la corrélation qui existe entre le nombre d’élèves par classe et la réussite des élèves. Picketty avait fait une recherche sur les effectifs dans le cycle 2 du 1er degré (CP/CE1) et prouvé la corrélation. Les Finlandais l’ont compris. Tout le monde sait que les lycéens français sont les lycéens les plus inquiets d’Europe (cf recherche danoise de 2002), stressés par les évaluations constantes (les Finlandais ont supprimé les notes).
    Dernier constat, l’ère Sarkosy a entamé sérieusement l’aide aux élèves en difficulté. Un exemple, dans le département de la Moselle on a supprimé 50% des personnels de Réseau d’Aides (les Finlandais ne font pas redoubler les élèves mais des professeurs spécialisés interviennent à la moindre difficulté). Passons sur le salaire des profs. La corrélation record en France entre classe sociale et performances, etc.
    Monsieur Mélenchon, la recherche Pisa comporte des biais, mais depuis 2003 elle fait apparaître des constantes que vous balayez d’un revers de main. Je ne vous en veux pas, vous ne pouvez pas connaître tous les dossiers à fond.

  20. JeanLouis

    Comme vous, je trouve ignoble les procès que l’on peut vous faire sur vos prises de positions sur la Syrie et votre supposé support de Poutine alors que, comme vous, je vomis tous les bombardements ceux sur Alep est et ouest mais aussi au Yemen par l’Arabie Saoudite, sans oublier l’Irak, la Libye, etc. Et je pense qu’il faut discuter avec tout le monde, y compris la Russie, pour faire arrêter au plus vite cette guerre. On pourrait marteler aussi que la Russie avait proposé en 2012 un processus de fin de conflit qui à terme conduisait même à faire partir Bachar et, sauf erreur de ma part, c’est Hollande et Fabius qui ont fait capoter l’affaire à l’ONU. Mais il faudrait surtout ne pas considérer que les réactions par les media internet suffisent, je pense qu’il faudrait rendre coup pour coup dans les mêmes media « officiels » que ceux utilisés par Jadot et Glucksman ou autres.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales