Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

168 commentaires


  1. Jean-Paul B.

    Bonsoir,
    J’ai été interpellé amicalement par des camarades syndiqués et adhérents du PCF qui s’étonnent que la FI présentera, sans rechercher un accord préalable, des candidats dans des circonscriptions où le député sortant est PCF. Si c’est vrai, n’y a-t-il pas risque de faire perdre la circonscription (sans pouvoir la gagner nous-mêmes) au représentant d’un parti qui défend depuis longtemps à peu près les mêmes valeurs que la FI? Cela ne risque-t-il pas en retour de rebuter nombre d’électeurs communistes de ces circonscriptions à voter pour Jean-Luc Mélenchon ? Je pense qu’il faudra être très attentifs et éviter de prendre des positions de principe qui en définitive pourraient affaiblir notre camps.

    1. Le Père Duchesne

      Bonsoir,
      Au contraire. C’est d’abord en affirmant une position de principe qu’il est possible de négocier ensuite. En tous les cas, il n’est pas question de négocier quoique ce soit avec le PS au nom de la lutte des places. Que le PCF clarifie d’abord sa position : est-il prêt à vendre son âme à Valls ou Hamon ou Montebourg ou Peillon et pourquoi pas Macron pour conserver ses élus ? Rassembler, oui, mais à gauche seulement. La deuxième droite n’en fait pas partie. Qu’elle meure de ses primaires et s’allie à Fillon, ce sera plus clair. Nous ferons le point ensuite. Salut et Fraternité.

    2. gilles vieillard

      @père Duchesne
      Mais as-tu vu que le PCF passait des accords avec le PS pour les législatives ? Peut-être que tu confonds avec le désistement au second tour. Et encore, parfois le PS se maintient face au PC arrivant devant lui.

    3. Maximilien C.

      Je profite de cette question pour appuyer sur ce point car nous observons ce problème sur Montpellier aussi et c’est assez problématique pour les raisons que vous avez évoquées.
      J’ai beau soutenir la FI, je trouve leur silence à ce sujet (au niveau national) et leur agressivité au niveau local assez inquiétants. S’il vous plaît, M. Mélenchon et responsables de la FI, vous ou d’autres, par quelque moyen que ce soit (billet de blog, communiqué, vidéo, ce que vous voulez), parlez de ces problèmes, nombre d’entre nous ont besoin d’être informés et rassurés. Si la position nationale correspond à ce qu’on peut voir au niveau local, en tout cas sur les circo de Montpellier, la vision du débat politique fait un peu froid dans le dos.
      Cela étant dit, excellent billet de blog encore une fois, il est bon de voir les responsables politiques rechercher les points de comparaison dans les profondeurs des temps géologiques, ce recul est plus que nécessaire pour comprendre la réelle gravité des phénomènes actuels, merci pour ça.

    4. morvan

      Oui, nous entendons ce type de réflexions/réactions de la part de camarades communistes actifs depuis le début dans les groupes d’appui, ou d’autres lors de discussions plus fortuites. Pour ma part, je rappelle que la position de principe mentionnée par @Père Duchêne a été prise et publiée par FI bien avant novembre 2016, période tardive sur laquelle d’abord la CN du PCF, puis les militants, se sont eux prononcés sur le soutien (option 1) ou non à la candidature de J-L Mélenchon, avec d’ailleurs, entre les 2 votes, publication par des membres de la CN d’un texte très négatif sur le programme de FI. D’autre part, l’option 1, rejetée par la CN, puis validée par une majorité de militants, portait des mentions quelque peu floues, l’option 2 n’en étant pas moins avare. La rédaction des deux textes, doublée de déclarations à l’époque, laissant à penser que dans un cas comme l’autre des « alternatives » restaient encore ouvertes dans l’esprit des rédacteurs, en particulier selon les résultats plus tardifs encore de la « primaire du PS ». Je reste donc moi aussi, dans l’opinion que la direction du PCF doit d’abord clarifier sa position, mais sur son soutien au programme l’Avenir en Commun, tout autant voire plus que celui au candidat portant ce programme.

    5. Jean-Paul B.

      Je n’ai jamais parlé d’accord avec le PS, par contre présenter, par principe, des candidats FI dans les circonscriptions où le député sortant est PCF me semble constituer une énorme erreur. Car ne pas comprendre que cette position intransigeante (voire gauchiste) est blessante pour les militants du PCF (qui je le rappelle ne sont pas nos adversaires), va nous porter tort et nous faire perdre des voix à la présidentielle. Nous sommes nombreux à attendre une clarification de la part des responsables des investitures de la FI pour le cas de figure que je viens d’évoquer.

    6. Monique T

      Ne nous trompons pas d’adversaires. Ce n’est pas très élégant de présenter des candidats de la FI dans des circonscriptions où le député sortant est PCF, c’est inaudible pour nos électeurs auxquels on ne peut donner qu’une réponse assez floue. Les journalistes s’en régalent, hier Libération faisait ressortir les oppositions Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent, l’un présent aux voeux de l’autre mais sans réciproque, etc. ou encore « Parfois, ils s’affichent ensemble. D’autres fois, ils se tapent dessus à distance. » Dommage.

    7. René-Michel

      « …par contre présenter, par principe, des candidats FI dans les circonscriptions où le député sortant est PCF me semble constituer une énorme erreur. »
      Pour rafraîchir la mémoire des âmes sensibles, je rappellerai les six années de Front de gauche où il n’était nullement blessant pour nos chers camarades communistes de rafler la quasi totalité des têtes de listes et candidats en prétextant leur supériorité numérique. Aujourd’hui les choses ont changé, nous sommes 200 000 (dont un certain nombre d’insoumis PCF). Tout un chacun peut être candidat(e) insoumis(e). Il suffit pour cela de signer notre charte, ce qui n’a rien de déshonorant à moins de vouloir garder les coudées franches pour des revirements politiciens de deuxième tour dont la direction du PCF est coutumière. Nous voulons ramener aux urnes les électeurs et électrices des couches populaires et moyennes dégoûtés de la démocratie par les mensonges et manipulations politiciennes. La révolution citoyenne implique le respect intangible des engagements. Basta !

    8. MichelB

      Dans notre circonscription de Haute-Garonne, comme dans de nombreuses circonscriptions de France, une multiplication des candidatures de la gauche anti-libérale est en train de compromettre gravement les chances de gagner cette élection législative et pourrait même limiter sensiblement le vote pour Jean-Luc Mélenchon aux présidentielles. C’est pour cette raison que deux collectifs citoyens de 2 villes voisines de cette circonscription ont décidé de proposer une rencontre à toutes les organisations politiques qui ont présenté ces candidatures et qui soutiennent les mêmes valeurs (PCF, PG, France insoumise, Les verts..) , pour trouver une solution pour trouver une candidature unique.
      Je comprends bien, je ne suis pas naïf, qu’en proposant des candidats FI dans les 577 circonscriptions, la stratégie est de provoquer et d’attendre le résultat du premier tour des législatives pour négocier en position de force, mais cette situation, je le constate sur le terrain, est sur le point de faire perdre beaucoup de voix à notre candidat. Il serait plus sage que les candidatures pour les législatives soient fixées avant premier tour, mêmes si certains camarades pensent qu’il vaut mieux « mettre la charrue avant les bœufs », encore faut-il que la charrue soit bien arrimée aux bœufs !

    9. Nicks

      Il faut être clair. Nous ne pourrons gagner qu’avec la mobilisation de citoyens qui ne se déplaçaient plus pour aller voter. Et ceux là verront d’un bon oeil l’indépendance politique de la France insoumise. Je soutiens donc sans réserve l’idée de présenter des candidats de la FI partout où c’est possible, sachant que cela peut être des candidats PC, pour peu qu’ils aient signé une charte qui préserve l’indépendance dont je parlais plus haut. Logique et cohérence, car avant les législatives il y a la présidentielle, qui conditionnera les législatives.

    10. André

      Le succès de la démarche, si succès il doit y avoir, sera le fait des abstentionnistes remotivés par l’exclusion des politicailleries qui les avaient écartés et en aucun cas de tout ce qui pourrait ressembler à une adhésion aux tractations d’appareils.

    11. Bouchet

      Venant de savourer après Bordeaux, Le Mans, et à l’instant Florenge, « Les mains d’Or » chanté par Bernard Lavilliers, je souhaite fournir aux débats le constat suivant. Comme d’autres amis anciens adhérents, militants, Donateur du PCF, j’ai reçu un courrier en tant que simple sympathisant ou est écrit « dans le cadre trop restreint de FI ». Mais depuis, rien sur le terrain de concret. Le PCF brille par son silence assourdissant, ce qui est insupportable. Né dans une ville autrefois 1ère ville d’Europe de l’Ouest dirigée par le PC, confronté à la misère, cette attitude est inadmissible, irrespectueuse du peuple qui souffre. Pour finir avec une idée pour Mr Mélenchon dans ses prochains meetings. Pourquoi ne pas dénoncer que l’Etat est actionnaire à 15% d’une marque auto qui en fait fabriquer 4 sur 5 à l’étranger, donc actionnaire d’un vulgaire importateur, fabricant de chômeurs, et autres déficits Sociaux (sous silence les 15M€ d C.G). Salut et fraternité.

    12. encrier

      Est-il utile de rappeler qu’il y a 9 député-es élus en 2012 du Parti communiste Français. Combien seront ils en 2017 sur les 577 député-es à élire ? Bien sur, il est légitime de s’en inquiéter.
      La France Insoumise va tenter de proposer aux votes des Français 577 candidats à la députation de 2017 tandis que le parti communiste fait de même avec ses propres candidats.

  2. YM

    Excellent. Je viens de voir ta video au Grand Jury RTL-LCI. Jean Luc ne te laisse pas entrainer par les « journalistes » ne fait pas de l’anti FN ou Macron ou autres. Parle au peuple comme tu l’as fait à Tourcoing sans langue de bois, montre que tu connais leurs conditions d’existence. Ils te reconnaitront. Pourquoi ne fait tu pas des meetings ou marches dans les citées paupérisées. Appelle les humbles à nous rejoindre ils seront touchés que quelqu’un s’adresse à eux. Fait une contre manifestation où Sarkosy a parlé du karcher.

    1. Jo

      Oui, assez d’accord sur votre réflexion. Faire trop d’anti-FN, peut devenir contre-productif et être interprété obsessionnel. Egalement sur l’écologie, planète etc., ne pas trop en faire. La priorité pour le peuple pauvre est évidemment la question sociale vu le blocage général des salaires, retraites etc. pendant que les prix de toutes natures, ne cessent d’augmenter. C’est catastrophique et dramatique pour certains. Donc, l’écolo, à outrance, mettons-nous à leur place ! Enfin, ceci est mon humble avis, pas forcément édifiant.

    2. christian09

      A écouter des camarades, il faudrait en faire toujours un peu plus. Seul un front uni de la gauche non PS et autres imposteurs nous permettra de nous rassembler pour gagner. Soyons unis sur l’essentiel, les partis ne pourront que nous suivre démocratiquement s’ils ne veulent pas disparaître ! Respectons-nous pour gagner toutes ces élections de 2017 afin que cesse la république des riches et autres puissances réactionnaires.

  3. thersite69

    Jean Luc Mélenchon vient de publier un remarquable billet sur l’entrée dans une ère dite de l’Anthropocène, du fait de l’activité humaine. Il est le seul candidat à appuyer son programme politique, de gauche, face à la nécessité urgente de prendre en compte le réchauffement climatique dû à l’activité économique libérale mondialisée. Les réseaux sociaux et des ennemis politques ne manqueront pas l’occasion de se ranger derrière les thèses climato-sceptiques, pour argumenter contre notre position scientifiquement avisée en vue de définir une politique économique concertée, planifiée, en réponse à une telle situation. Nombreux sont en effet les sites sur Internet qui prennent argument de la vague de froid annoncée pour traiter de sots ou de comploteurs ceux qui alertent sur les conséquences du réchauffement global. Pourtant c’est bel et bien celui-ci qui modifiant la température de la banquise influe sur le Jet Stream, occasionnant sur l’Europe un vaste anticyclone qui ramène vers les basses couches de l’atmosphère l’air froid de la troposphère.

  4. morfin

    Connaitre le chiffre des réfugiés climatiques est la seule réponse possible aux climato-sceptiques, comme montrer les conséquences des accidents graves de Tchernobyl, Fukushima et bien sur Hiroshima, Nagasaki pour ouvrir la conscience des pro-nucléaires. Je proposerais à ces individus de se porter tout de suite volontaires pour les héberger chez eux afin d’entendre la réalité qui ne les concernerait que s’il s’agissait de leur propre descendance directe. Faire aussi des cours d’instruction sur les changements climatiques à tous les élus de par la planète serait urgent pour contrer les « sots » dont parle @Thersite69. Je proposerais aussi que les pro-OGM et pro gaz de schiste aillent vivre dans les zones qu’ils détruisent avec leurs poisons, car ils se protègent bien eux-mêmes là où ils vivent ainsi que leurs familles !

  5. PIETRON

    Beaucoup de gens et plus qu’on ne le croit ne comprennent plus rien à l’écologie. Non pas que cela ne les intéresse pas, mais pour beaucoup elle est assimilée à une préoccupation de bobos oisifs, sorte de mode médiatisée complètement décalée de ce que vivent les plus de 20 millions de salariés, chômeurs, et retraités aux prises à leur maigre retraite. Ajoutés à cela les crétins condescendants d’EELV et autres mammifères du même genre en quête d’un poste confortable, une très grande partie de la population s’en détourne.
    On se rend bien compte que ce qui intéresse les gens, les travailleurs, se résument à leur protection sociale, leurs conditions de travail, leur salaire, le temps de travail. Pour les chômeurs, c’est la sortie de leur situation qui domine (d’où l’importance de l’age de la retraite en corrélation avec les 6 millions de chômeurs actuels). Pour les retraités c’est le niveau de la retraite qui se résume pour beaucoup à si peu et la perspective peu reluisante du grand age qui, comme chacun sait, en France est un véritable attentat à la dignité pour celles et ceux qui n’ont que 1000 euros et « un peu plus » de retraite mensuels. Des millions de personnes.
    Car comme le dit Jean-Luc Mélenchon, la classe ouvrière, employés inclus, est majoritaire en France. L’importance centrale pour eux est bien la situation sociale qui est la leur. C’est donc sur ce sujet qu’il faut capter leur attention. L’écologie passe encore pour beaucoup comme étant « spécialité » du…

    1. ambulant

      A ce sujet, j’ai beau naviguer de blog en vidéo (bon, parfois, malgré le niveau excellent de « Mr J-L Phi », je décroche, étant à 90% d’accord avec lui), je trouve qu’il approfondit assez peu la problématique de la résorption du chômage. Il est bien que, au Grand Jury, il se soit déclaré ouvert à la discussion sur les 32h, mais je pense que c’est insuffisant. Car on ne créera pas de plein emploi, sans un fort partage du travail (dont il convient certes de discuter des modalités, du « mix » de la durée jour/mois/année etc, et à quel niveau : branche etc). Et ce partage du travail serait à mettre en relation directe avec les emplois créés par la transition énergétique, l’agriculture bio etc. Les 35h ont été galvaudées par une droite revancharde, avec l’appui constant des médias, « experts » etc. Raison de plus pour revendiquer d’aller plus loin. Si la transition énergétique est indispensable, elle reste mal comprise dans la trajectoire politique actuelle. Par contre, un projet courageux et concret de résorption du chômage (qui, selon moi, prime au début sur toute revalorisation du smic – je vis avec 1350 €) peut faire comprendre (avec énormément de pédagogie) au peuple la nécessité d’un effort collectif, pour intégrer ceux que le système a injustement écarté, précarisé, pour des mois ou des années. Qui, dans sa famille, son entourage, n’a pas quelqu’un sans emploi ?

    2. jorie

      Mélenchon parle beaucoup de travail. Le problème, c’est de voir la cohérence globale du programme. Il est évident que le contrôle de l’actionnariat financiarisé empêchera les boîtes et les sous traitants de disparaître ou d’être bradés à des fonds étrangers. C’est au coeur du chômage. Ensuite, le retour aux 35h avec respect des majorations heures supplémentaires, la retraite à 60 ans stimulent les embauches. La suppression de la directive du travail détaché ouvre immédiatement 350 000 emplois ! Enfin, et là, ce n’est pas une théorie bobo, la transition énergétique prévoit la création de 400 000 emplois au minimum (voir Allemagne), d’autant plus que nous avons une politique maritime à développer sur les côtes (beaucoup d’emploi), la géothermie à l’intérieur, le solaire un peu partout (panneaux vitrés, routes solaires). A cela tu ajoutes la mutation agricole en agriculture de proximité et le numérique à développer intelligemment.

  6. jacques A

    L’explosion en vol annoncée du PS semble prendre forme bien avant sa primaire. D’abord par l’effervescence grandissante autour de notre candidat mais aussi, reconnaissons-le, par le phénomène Macron. Hollande se fiche des débats télévisés en passant un peu de bon temps au théâtre. Bennahmias, voyant les sondages catastrophiques pour le PS, déclare ouvertement qu’il est près à voter Macron en cas d’insuccès de sa candidature. Il en est de même pour les députés PS (courant libéral ou loi El Khomri, à vous de voir) dont le plan B est de suivre également Macron. Gaino pense que le podium du premier tour se jouera entre Macron, Le Pen et Mélenchon (au passage il exclut de la course Fillon, en plus du candidat socialiste). Les appels du pied incessants d’ Hammon et de Montebourg pour absorber dans leurs sillages notre mouvement, ainsi que le candidat EELV Yannick Jadot, démontrent un sentiment de panique totale. Enfin la gauche du parti socialiste, avec son représentant le plus emblématique Gérard Filoche, a fait savoir qu’en cas de victoire de Valls à la primaire, ses amis et lui opteront également pour un plan B (comprendre soutenir la France Insoumise). Rien ne va plus chez les socialistes.

    1. ambulant

      On le voit avec les ralliements vers Macron. Les rats PS quittent le navire. On a dit longtemps que Macron n’était qu’une bulle, ce que les faits semblent démentir. Mais ce n’est pas parce que ce n’est plus tout à fait une bulle, que pour autant la macronite aigüe a des chances de devenir chronique. Car pour l’instant, son programme reste très flou, enfin, sa publicité, car le programme est lui très clair, et beaucoup de gens de droite modérée ne s’y sont pas trompés, majoritaires dans les intentions de vote et autres barèmes de popularité. Pour lui, l’enjeu est d’arriver à convaincre un max de monde que sa candidature est naturelle, incontournable. Après seulement, il nous dira pour quoi faire. Reste à voir si l’électorat modéré de gauche sera toujours prêt à gober cette inversion, même avec le chantage « Macron ou sinon Fillon-Le Pen ».
      Mais le pire soutien qu’il risque d’avoir est celui de Hollande, car il apparaîtra alors clairement pour tout le monde qu’il ne propose que le prolongement du quinquennat actuel, rejeté même par les électeurs de gauche, électeurs sur lesquels compte Macron, en complément des électeurs de droite modérée, pour sortir du lot.

    2. Nicks

      Attention, malgré tout, à l’attaque en ciseau d’un PS qui jette son dernier souffle. La victoire éventuelle d’un candidat de l’aile « gauche » du PS serait un léger frein à notre dynamique, ce qui ne peut que favoriser Macron, qui de plus, recevra alors le soutien très probable de l’aile droite du PS, débarrassée de Valls. Je suppose qu’au sortir de la présidentielle, si la FI n’a pas pu décrocher sensiblement le candidat officiel du PS, ce qui encore une fois sera plus dur si Hamon ou Montebourg l’emporte à la primaire, alors les deux flancs se rejoindront tranquillement et savoureront leur sauvetage d’un PS promis à la mort électorale. Ceci est donc un message à tous ceux d’entre-nous qui voudraient éliminer Valls de la primaire. Ce serait se tirer une balle dans le pied.

  7. Jacqueline Sacoreine

    Je ne poste peut-être pas au bon endroit. Ne serait-il pas intéressant de faire une émission dans « pas vu à la télé » avec les époux Bourguignon pour discuter du passage obligatoire à l’agriculture biologique.

  8. Ernis Jean-Louis

    Hélas, M. Mélenchon, les 35H ne sont pas la conquête sociale que vous exprimez. Les 35H ont conduit obligatoirement à des accords de branches et d’entreprises. Elles ont induit le principe des 35H effectives. Ainsi le temps de pause rendu obligatoire s’ajoute aux 35H ce qui fait que les heures supplémentaires sont calculées au-delà de 36H30. Le principe d’annualisation est apparu. Dans ce cas les HS ne sont plus calculées à la semaine et payées au mois mais calculées annuellement au-delà du forfait annuel négocié et seulement majoré de 25 %. Les 50 % ont disparu ! Par ailleurs, le travail posté s’est multiplié : 3/8 – 4/8 – VSD etc. Quand vous dites que les salaires ont été maintenus, c’est faux. Dans la grande majorité des accords, figurait le blocage des salaires sur 3 ou 4 années. Le fameux gagnant/gagnant de Martine Aubry. De plus, les 35H ont fait 2 catégories de salariés : ceux des entreprises de moins de 20 salariés et ceux des entreprises de plus de 20.

    1. Pauvre2

      Et que dites-vous des centaines de milliers d’emplois créés, des comptes au vert des comptes sociaux ? Des choses sont à améliorer, mais c’est la bonne voie. Faire peur aux bourgeois oui, mais pas trop. Rappelons-nous des chars russes à Paris, et souvenons-nous que les « médias » n’attendent qu’une brèche entre-nous pour s’engouffrer dedans et finir de nous diviser. Nous sommes nos seuls vecteurs médiatiques, et si nous doutons (c’est normal), mais tentons de ne pas trop étaler nous divergences.

    2. PIETRON

      Pour les 35 h version Aubry, puis-je rappeler qu’il y a eu 2 moutures. La 1ère imposait une réduction du TT avec embauches compensatoires (les 4 h en moins). Puis Aubry (qui fut elle-même dirigeante d’entreprise) s’est couchée, si je puis dire, devant le MEDEF. Pas d’obligation d’embauches compensatoires, exonérations de cotisations sociales (plusieurs milliards par an encore aujourd’hui), modération salariale, annualisation du temps de travail. Tout ceci a conduit à l’intensification du travail (l’exploitation), à des salaires en berne et en baisse donc, et à moins de recettes pour la protection sociale (exos). Les embauches évoquées résultaient avant tout d’une « croissance provisoire » globale en Europe. Les 35 H version Aubry auraient pu être une grande avancée sociale. Cela a débouché sur une exploitation aggravée des travailleurs. Ce qu’a bien compris la CGT à l’époque, qui a combattu les modalités d’application des 35 H qui, au delà des cris d’orfraie par ci par là, n’ont pas été véritablement remises en cause par le MEDEF. Le temps de travail moyen en France est d’un peu plus de 40 H/hebdos.
      L’annualisation du temps de travail est une flexibilité grandeur nature que le grand patronat revendiquait depuis plusieurs décennies. Pour les travailleurs, dans les faits, le productivisme s’est accentué vitesse grand V. On voit ce que cela donne aujourd’hui. Il faut toujours clarifier les choses contre vents et marées sinon beaucoup de travailleurs…

  9. Vanderplancke Olivier

    Les astuces de la grande bourgeoisie pour s’accaparer le vote des classes moyennes sont sans limite. Emmanuel Macron n’est que le masque, certes jeune, « cool » et sympa, de l’oligarchie la plus libérale, en fait encore plus à droite, car libérale en plus sur les questions sociétales, que François Fillon lui-même. En réussissant à faire croire au peuple que ce banquier énarque ne serait pas de droite pure et dure, qu’il serait novateur et non doctrinaire, les médias (au service de l’oligarchie eux-aussi) réalisent une belle escroquerie.

  10. oberon

    Cher Jean-Luc Mélenchon, chers insoumis, lors de mes tractages et affichages, échanges avec amis et collègues de travail, une remarque revient régulièrement. Jean-Luc Mélenchon est talentueux, voter FI, pourquoi pas, mais on trouve la campagne trop égocentrée sur la personne Jean-Luc Mélenchon, pourquoi ne pas laisser d’autres talents connus ou inconnus porter la bonne parole. Je ne sais pas quoi répondre car je suis en accord avec cette remarque bienveillante qui n’est autre qu’une suggestion. J. Généreux en économie aurait toute sa place, C. Girard sur les questions constitutionnelles, M. Billard sur la planification, un militant ouvrier, un syndicaliste, un étudiant, bref donnons les micros et projecteurs sur d’autres personnes. Des personnalités européennes pourraient intervenir en meeting.

    1. richunter

      Ça sera peut être la prochaine étape à un moment bien choisi dans la campagne. Je vous fais juste remarquer que nous voyons dans les médias, Alexis Corbières, Raquel Garrido, Eric Coquerel, Danielle Simonnet. Ensuite, nous pourrions faire la même remarque sur Macron car à part lui, nous ne voyons pas beaucoup d’autres militants de son mouvement. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir des sondages flatteurs.

    2. oberon

      Porter l’Avenir en commun. D’autres voix connues et inconnues que Jean-Luc Mélenchon. Je ne parle pas forcément d’émissions mais essentiellement d’interventions en meeting. Que des leaders européens, ceux soutenant un plan B, se fassent connaître. Cela aidera Jean-Luc Mélenchon à se forger une stature d’homme d’Etat dans l’esprit du grand public.
      Que Jean-Luc Mélenchon fasse un bon score ne sera pas suffisant. Car après on fait quoi ? Les législatives seront tout aussi importantes que la présidentielle, convaincre les convaincus, faire 15% c’est très bien et après ? La campagne est bonne car innovante. J’espère que des initiatives viendront pour que d’autres voix portent notre Avenir en commun.

    3. marcel

      Ce qui se passe avec le PCF était prévisible. Une partie des militants souhaitent la défaite de la FI. C’est pour cela qu’ils ne parlent que des législatives. Mais ce qui va se passer aux législatives va dépendre essentiellement du résultat des présidentielles. Un bon score de Jean-Luc Mélenchon calmera tout le monde. Cela se gagne auprès des abstentionnistes de gauche dont la masse des jeunes. Tant pis pour les quelques électeurs communistes chagrins ils ne sont plus très nombreux.

    4. christian09

      Moi je ne parle plus d’écologie en général, mais par des exemples. Ainsi l’air vicié des grandes villes fait 130 morts par jour aujourd’hui et sera une des causes de maladies graves pour nos enfants !

  11. larue

    J’aimerai bien que Philippe Martinez ou ses amis lisent bien l’Avenir en Commun et écoutent Jean-Luc Mélenchon, ça leur évitera de le mettre dans le même panier que les autres, notamment en disant qu’il est loin des preocupations des salariés dans les entreprises.

  12. marco polo

    Je ne sais pas intervenir autrement que sur le blog. Le dernier FAQ m’a laissé sur ma faim. Je crois qu’effectivement 5000 questions c’est trop. Peut-être faut-il revoir l’organisation de ce travail ? D’abord faire un déroulé sur les questions récurrentes (comme cela se fait souvent par ailleurs) dans votre blog à chaque publication des « FAQ » et ne conserver que les sujets importants. Quant aux histoire de chat, à mon avis il valait mieux s’abstenir ! Autre suggestion, si c’est possible laisser faire les autres camarades, tantôt avec vous et tantôt sans vous. Mais j’apprécie beaucoup ces formats qui sont des moyens d’infos rapides et efficaces.

  13. Invisible

    Jean-Luc, pourquoi vous agacer des pseudos des personnes qui vous posent des questions pour constituer un FAQ ? On dirait que vous les découvrez, que vous n’avez pas pris la peine de les lire auparavant. Les émoticônes avec des signes du clavier, c’est le choix du fait-main, soi-même. Il n’y a pas à railler là-dessus. Si vous n’avez pas la patience, ne vous imposez pas ce pensum du FAQ. Quant au fameux chat dont tout le monde parle, où peut-on le voir ? C’est le champs régressif de notre insoumission ? Ne manquez pas d’en faire un petit leitmotiv incrusté sur les enregistrements vidéo. Peut être très attractif. Ou un hologramme.

  14. Yan

    Je rejoins les commentaires ci avant. Ce passage furtif de chat donne de la chaleur et de l’humanite. Cela me rappel une bulle de Gaston Lagaffe qui, pour répondre à une dispute de Prunelle, lui rétorque qu’il se sentirait mieux si tous les généraux du monde avait un chat sur les genoux. En second lieu, j’espère du fond du cœur que cela fait partie d’une strategie de sortir ces atouts (Généreux, Morel darleux, etc. et surtout des personnes de la société civile) en temps et en heure pour étendre la présence de la FI. Et convaincre par des actes que non, Jean-Luc Mélenchon n’est pas l’egocentré que certain veulent donner comme image. J’espère vraiment. Et vive le chat.

    1. FABIEN Marie

      Oui, même si c’est régressif et pas du tout un de mes arguments, le chat a eu du succès auprès de mes enfants et leurs amis qui relaient FI et le rap de stenchon the melenchon etc. Ouf ! ça tient à peu de chose, une boule de poil ! Plus instructif, la video de Dany Caligula qui pose une question sur les « droits d’auteur » suite au problème avec France Inter et Youtube. De ma campagne mal connectée, je vous envoie mon salut fraternel et solidaire. On va y arriver !

  15. Kari

    Quelqu’un peut m’expliquer une chose que je n’ai pas comprise ? Dans une FAQ, Jean-Luc Mélenchon nous dit qu’après le travail de la constituante,il démissionnera et qu’il ne se représentera pas. J’ai bien compris ? Ça veut dire qu’on va voter pour lui et qu’un an après il nous laisse tomber ? J’espère que j’ai rien compris à cette constituante.

    1. marco polo

      Jean-Luc Mélenchon a dit qu’il démissionnera dès que l’adoption de la 6e République sera effective, ce qui suppose que la Constituante ait établi la constitution et ensuite que les Français se soient prononcés pour par référendum. Normal puisqu’il aura été élu dans le cadre de la 5e ! Il n’a jamais dit qu’il ne se présenterait pas dans le cadre de la 6e. Et encore, dans cette 6e, le rôle du président de la République sera sans doute purement représentatif puisqu’il s’agit d’abattre la monarchie présidentielle, donc de donner aux assemblées élues, dont l’assemblée nationale, le rôle principal : diriger la politique du pays, selon le programme adopté par la majorité du peuple. Faire tout ceci en un an me paraît difficile, d’autant que les sociaux-libéraux et la droite ne mettront pas que des bâtons dans les roues. C’est en tout cas ce que je comprends.

    2. PG

      Jean-Luc Mélenchon tient parole et démissionne, ce dont je suis sure car il ne nous a pas mené en bateau jusque là. Ensuite, c’est la nouvelle constitution qui décidera selon ce qui y sera inscrit. Depuis très très longtemps c’est de cela qu’il nous a averti. Hier j’ai écouter en direct « l’université populaire sur la sixième république ». Je l’ai trouvé très intéressante et je conseille à ceux qui ne l’on pas vu de s’y intéresser. Il me tarde la semaine prochaine pour voir la suivante puisque il doit y en avoir une nouvelle chaque semaine. Bon courage à vous tous et merci pour ce que vous faites. Merci à vous monsieur Mélenchon pour toute les nouveautés que vous expérimentez.

    3. Diane

      Attention ce faisant, de ne pas ouvrir la porte à l’adversaire qui sera aux aguets, comme Chirac en 1997, en dissolvant l’assemblée nationale.

  16. FABIEN Marie

    Cela dit, vu l’instant très furtif du passage du chat, je me réjouis que beaucoup l’ait relevé, preuve que les vidéos de Jean-Luc sont regardés attentivement et dans les moindres détails !

  17. jacques A

    La présence du chat est un réconfort pour qui ne veut pas être un poisson rouge.

    1. Alain Valbert

      @Jacques A
      Très belle image ! Oui pour le chat, ne nous privons pas de ce moyen qui peut sembler artificiel (mais pas plus que d’autres, comme les mix parodiques), preuve en est le succès des images et vidéos de chats qui tournent sur la toile.

  18. JeanLouis

    Que la campagne et les meeting de 2012 étaient beaux et joyeux, avec toute cette foule et cette énergie. Ce que l’on n’a pas encore retrouvé à ce jour. Attention par sectarisme et un certain enivrement produit peut être par les sondages de ne pas se couper des masses militantes des communistes qui ont malgré tout apportés, contre l’avis de leur cadres, leur support à la FI. Il faut tous être unitaire et ouvert pour deux ! Y compris dans les discussions de candidatures aux législatives.

    1. René-Michel

      Seuls 53% de la base du PCF a apporté son soutien, non pas à FI, mais à Jean-Luc Mélenchon.

    2. DD

      @JeanLouis
      Vous avez parfaitement raison et le terme enivrement est celui que j’aurais utilisé. Il y a 67 millions de Français et je crois 40 millions d’électeurs. Le geste résolu des militants communistes doit être apprécié à sa juste valeur. Ne pas se tromper d’adversaire. Chaque voix comptera.

    3. René-Michel

      @DD
      Quand le conseil national du PCF refuse majoritairement de soutenir Jean-Luc Mélenchon et quand seulement un peu plus d’un communiste sur deux (53%) le souhaite pour candidat, qui se trompe d’adversaire ? Un peu de rigueur que diantre ! Arrêtez de fonctionner sur des mythes !

    4. kokkino

      Il ne faut pas non plus être trop naïf. Aujourd’hui, au lendemain du meeting de Florange, l’Huma en ligne donne la parole à « République sociale » sous forme d’une déclaration collective qui tout en dénonçant les dérives de la 5ème et de l’élection présidentielle, soutient la primaire de la « gauche » et appelle à voter… Benoit Hamon ! Je ne vous étonnerai pas en précisant qu’il n’y a pas un mot sur le meeting de Florange. Cela s’appelle soutenir notre candidat comme la corde soutient le pendu !

  19. Gerard du 13

    Je reviens sur une question à laquelle aucune réponse ne m’a été donnée à ce jour. Avez vous l’ambition de nationaliser un groupe bancaire ? En effet, comment réorienter l’agriculture vers le bio, investir pour la planification écologique, nationaliser les autoroutes, combattre la financiarisation de l’économie, etc. Si l’état ne dispose pas d’un bras armé financier, pour soutenir les investissements nécessaires à cette réorientation économique que nous proposons ?

    1. MORVAN

      @Gérard du 13
      Je vous invite à lire dans le chapitre « Protéger et partager », les points 19 (mettre au pas la finance), 20 (définanciariser l’économie réelle) 21 (mobiliser l’argent pour financer les petites et moyennes entreprises et la création d’emplois) de L’Avenir en Commun (pages 45 à 53). Cordialement.

  20. morfin

    Oui il est bien précisé qu’après la constituante c’est l’étape d’une 6° république qui va s’amorcer et donc forcément d’autres vont prendre le relai. Il y a aussi la question de l’âge de Jean-Luc Mélenchon dont il avait déjà parlé, donc pas de panique, nous ne courrons pas pour un Xème monarque et il pourra rester conseiller, bien sûr, s’il le souhaite.

    1. René-Michel

      « …il pourra rester conseiller, bien sûr, s’il le souhaite. » !

      Sachez vous-même rester à votre place.

    2. Pauvre2

      Conseiller, vous voulez rire, un Attali bis en quelque sorte ? Jean-Luc Mélenchon est un homme d’action, je ne sais pas ce qu’il fera après la constituante, mais je suis sûr qu’il sera dans la mêlée.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales