Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

227 commentaires


  1. Mick42

    Je viens d’entendre l’intervention de Jean Luc Mélenchon à BFM TV ce midi. Je ne sais pas où poster un message pour dire ma satisfaction. Je pense que Jean-Luc Mélenchon a trouvé le bon ton, il faut laisser venir les questions, n’en éluder aucune et retourner le ridicule des interventions. J’ai trouvé vraiment très fort sa façon de tacler la journaliste du Parisien et il a pu donné tranquillement sa position sur l’OTAN notamment. Vraiment bravo ! De la même façon, face au Juge Trevidic, il a trouvé la bonne mesure pour dérouler ses positions. C’est comme ça qu’on va gagner. Courage et bravo

  2. Mouton Jean Marc

    Bonjour,
    J’entends autour de moi, sortant de la bouche d’amis, qu’il faudrait absolument réunir la gauche. En filigrane j’entends « voter utile, en votant PS » naturellement. Il faut faire gagner la gauche, disent-ils encore. Bon d’accord. Jean Luc ne pensez-vous pas pour faire taire ces délires, qu’il serait judicieux de proposer aux autres candidats, des débats télévisés. Ainsi les gens, prendraient leurs décisions dans l’isoloir en toute connaissance de cause. Les autres candidats ne pourront plus non plus se cacher derrière des phrases, des blabla médiatiques insupportables. Merci

    1. Guillaume

      Ah oui parce que s’unir c’est un « délire » ? Voulez-vous vraiment gagner ces élections ?

    2. Régine

      @guillaume
      Oui dans ces conditions là, se ranger derrière la bannière Hamon c’est du délire. Après nous avoir supplié à genoux pour participer aux primaires que voit-on ? Après l’élection de Hamon, une partie des députés solfériniens se rangent derrière Macron (c’est le cas de ma députée), et pour le reste, tous les éléphants sont déjà agréés pour les législatives. Qu’irions-nous faire dans cette galère ? Gagner pour gagner n’a aucun intérêt, si derrière on doit être amenés à revivre le quinquennat Hollande.

    3. Guillaume

      @Régine
      Je comprends votre raisonnement mais imaginez le pas en avant pour des millions de citoyens que représenterait une telle victoire. Elle consacrerait un nouveau rapport de force. Il faut voir ces questions en dynamique et non à partir des positions actuelles des uns et des autres. Se serait l’irruption des citoyens dans le champ politique et cela nourrit justement par toute l’expérience acquise de l’échec des gouvernements Hollande. C’est pourquoi refuser l’unité, possible sur une base programmatique minimum, ne sert pas le mouvement citoyen en cours.

    4. André

      Le succès du mouvement s’il doit arriver viendra de militants restés authentiquement de gauche (plus nombreux que les dérivants du PS se sont crus autorisés à penser) et de tous ceux qui sont partis vers l’abstention (50 % des électeurs) et dont le retour à la vie politique suscité par la prise en compte de l’humain avant le fric cessera si nous cédons si peu que ce soit aux pièges de la politicaillerie en cours des appareils quels qu’ils soient (y compris ceux de Hamon et de Jadot) qui les en a écartés.

    5. Nicks

      @Guillaume
      On ne peut pas gagner avec un appareil qui reste aux commandes du PS. Lui gagnerait peut-être mais comme avec Hollande, la politique et le progrès social y perdraient encore énormément et nous n’avons pas besoin de ça. Ce serait un nouvel appel d’air au profit du FN. Il faut se tenir le plus éloigné possible des combines entre partis, tout en restant ouverts à ceux qui veulent sincèrement discuter, en public, devant les citoyens et en toute transparence.

  3. Bruno

    J’ai donné RDV aux voisins pour l’apéro. Nous etions 6 à l’écoute de Mr Mélenchon sur BFM, avec des gens qui ne sont pas de gauche mais très intéressés par les prochaines consultations electorales. Unanimement tout ce petit monde a reconnu votre savoir extraordinaire et les qualités a conduire le pays. Bravo pour votre prestation un avis personnel les autres a coté sont des petits bras.

  4. Berthier g

    @Guillaume
    Vos remarques sur la construction du rassemblement pour ne pas perdre les elections sont pertinentes. Avec une mise en dynamique, les legislatives peuvent contribuer à imposer un nouveau cap politique. Cela va monter dans l’opinion de gauche.

    1. Régine

      Mais de quelle dynamique parlez-vous ? La seule vraie dynamique qui existe aujourd’hui c’est celle propulsée par les insoumis et leur programme. Tout le reste n’est que combines et arrangements pour mieux faire oublier le dernier quinquennat , arranger les affaires du PS, et éventuellement faire porter la responsabilité de leur échec à venir sur notre mouvement. Mr Jadot, en fin diplomate, parle de l’ego de Mr Mélenchon, et veut discuter avec ses soutiens… Mais si ça continue ils vont nous violer !

    2. bab

      S’il ne s’agit que de gagner, évidemment ! Mais le problème n’est pas là. Il s’agit de gagner pour conduire une autre politique. Et si une on fait une alliance pour l’alliance, on ne fera pas cette autre politique et on fera reculer nos idées de nombreuses années.
      J’ai vendu « Changez de Cap » avec le PC début des années 70, afin de réussir « l’alliance », puis « le programme commun » et on a cru gagner. Et ça a duré deux ans, et on est revenu sur tout. Et j’ai encore cru qu’il fallait voter Hollande au 2ème tour des présidentielles. Et on fait encore plus reculer nos idées et en plus ils ont aidé le Front National à progresser. Non c’est fini pour moi !

    3. SANTANA

      Vous n’avez pas lu le billet de Jean-Luc Mélenchon ou bien n’avez vous rien compris ? C’est pourtant très clair. Les électeurs en ont assez soupé des tambouilles, petits arrangements entre amis sur leur dos. Il faut gagner ou perdre sur nos idées. Hollande, et son équipe du parti solférinien nous ont déjà fait le coup. Voter utile (pour moi) seul candidat de gôche qui vait renégocier les traités, taxe à 75%… Basta !

  5. semons la concorde

    Intéressant débat aujourdhui sur BFM, en particulier avec le juge Trévidic. Mais il est très difficile de comprendre l’attente de l’interlocureur quand on a si peu de temps pour débattre. Je suis d’accord avec les arguments sur la police de proximité et sur l’état d’urgence qui devrait être réduit à 3 jours etc. Il me semble néanmoins que la misère du monde judiciaire en matière de moyens et de personnels était un point crucial abordé par le juge. Dans les affaires de terrorisme, les dossiers doivent être traités en priorité et il faudra y injecter des moyens importants. Autre point, la jeunesse des candidats terroristes. L’école et le développement d’activités sportives et culturelles gratuites permettraient sans doute à certains d’échapper au sentiment d’échec ressenti à l’école. J’ai entendu dire aux infos que la jeune fille de 16 ans radicalisée était déscolarisée. La haine de la France commence à l’école. Rendre à l’école les moyens qu’elle a perdus, les orienter intelligemment, voilà un autre objectif important.

  6. AF30

    Ces demandes permanentes d’un rassemblement avec le PS sont fatigantes et dénotent soit une certaine naïveté soit une ignorance des objectifs qui sont en jeu. Les objectifs de la FI et ceux du PS sont aujourd’hui incompatibles sauf si on décide que ce qui importe c’est l’accès à l’Elysee. Dans cette hypothèse et dans l’état actuel des choses, en cas de victoire de cet attelage hybride, ceux qui souhaitent cette association doivent savoir que la politique qui sera mise en œuvre sera forcément peu différente de celle qu’ils condamnent. C’est à dire que pour l’essentiel nous irons accélérant les trajectoires qui nous conduisent à des catastrophes. Hamon est un leurre.

    1. Jacques A.

      Bien d’accord avec vous. S’unir équivaudrait à se fondre dans le sauve-qui-peut. Sauve-qui-peut le bilan désastreux du quinquennat. Sauve-qui-peut les sièges socialistes aux législatives- Sauve-qui-peut le PS. Tout ceci ne nous concerne pas. Les insoumis ne se reconnaissent pas dans ces tentatives de tractations qui n’auraient pour conséquence que l’étouffement de notre mouvement.

    2. Boucher

      Si l’objectif est une finale Le Pen / Macron, et que ceux qui n’en veulent pas ne sont que des naïfs, vous avez entièrement raison.

    3. L. A.

      Une finale Le Pen / Macron ou une finale Le Pen / Hamon, c’est bonnet blanc et blanc bonnet comme aurait dit l’autre. C’est effectivement dramatiquement naïf de pouvoir encore croire le contraire.

    4. Boucher

      J’entends beaucoup dire que nous sommes ignorants, naïfs, ceux qui veulent un rassemblement pour battre Le Pen, la droite dure et Macron. Nous sommes réalistes, voilà tout. Nous avons nos idées de gauche, voilà tout, et nous voulons que la gauche gagne. Merci de ne pas nous décevoir.

    5. L. A.

      La droite dure, ça commence où ? Dorénavant ça commence au PS (meurtre et énucléations de manifestants, emprisonnements de syndicalistes, interdictions de manifestations, état de siège permanent, République bafouée, Constitution bafouée, suffrage populaire bafoué…). Qu’appelez-vous obstinément la gauche ? Pour nous le PS n’en fait plus partie. Vouloir que la gauche gagne et vouloir que Hamon-Valls-El Khomeri gagnent sont deux termes absolument contradictoires, vouloir ces deux choses simultanément est donc non seulement irréaliste, mais relève peut-être bien de la psychiatrie. En fait de « battre Le Pen », comme au 1er tour de 2012 où cet argument avait déjà servi à barrer la route à Mélenchon en permis d’installer des escrocs au pouvoir, vous proposez sur un ton larmoyant ni plus ni moins de recommencer et de continuer la politique actuelle, qui en définitive favorise l’implantation de Le Pen. Est-ce de la schizophrénie ou bien nous prendriez-vous pour des billes ?

    6. Boucher

      Peu importe ou la droite dure commence, il y a des nuances qui changent tout le temps.
      Ce qui est important de savoir, c’est que pour faire avancer concrètement ses idées, il faut avoir les moyens de le faire, donc participer au pouvoir, sinon franchement, on avance pas vite à essayer de convaincre pas par pas les autres, et des fois ça recule car tout le monde essaye de faire aussi avancer les siennes, d’idées, et on attend 5 ans, 10 ans. 15 ans… Ça s’appelle mourir pour des idées, mais de mort lente (paix à Georges Brassens). Pour gouverner dans une démocratie, il faut forcément s’allier avec d’autres qui n’ont pas forcément les mêmes idées que vous, c’est indéniable.
      Dans l’état politique de la France actuelle, dont le spectre des idées va de NA à MLP (désolé de t’associer à MLP dans une même phrase NA), je crois qu’il faut avoir les idées très larges, aller jusqu’à composer avec des gens qui ne vous plaisent pas trop. Cela s’appelle je crois de la realpolitique, la seule qui peut nous faire avancer. Et après, quand on est en place, on appuie sur l’accélérateur.

      [Edit webmestre : Je vous rappelle que ce blog n’est pas un lieu de débat. La section « Commentaires » est réservée à ceux qui commentent les billets de Jean-Luc Mélenchon, selon son propre souhait. Or, vous êtes 3 ou 4 à tourner en rond dans une conversation privée qui ne mène absolument nulle part. Merci de trouver un autre terrain de jeux. La suite sera modérée. Par ailleurs, 1 ou 2 commentaires sur le même billet, c’est normal. Au delà de 5, c’est du flood. Vous pourrez hurler à la… censure !!]

  7. marco polo

    Être intransigeant sur le contenu d’un programme si nous ne voulons pas à nouveau tomber dans l’ornière qui nous ramène, à une politique néolibérale. Cela fait 30 ans que ce débat existe, voyez où nous en sommes. Un programme social n’est pas seulement le retrait de la loi travail ou même de la loi Macron c’est une vision novatrice du social et de l’écologie. On ne peut pas vouloir une 6e république si celle-ci est concoctée dans les salons d’un parti politique. On ne peut pas se lier les mains avec Bruxelles qui va forcément nous empêcher d’agir. On ne peut pas rester dans l’OTAN qui risque de nous entraîner sur des voies guerrières. L’union est un piège dans cette situation. Hamon et Jadot sont des sociaux-démocrates, et nous savons qu’ils finissent toujours par trahir au bout du compte. Ce sont 2 partis qui ont tissé et concrétisé les résultats de la situation que vivent les gens aujourd’hui et laissent quasiment les mains libres au capitalisme financiarisé. Attention les amis ! Hamon n’a pas du tout les moyens d’aller à gauche. Il sera paralysé par les 400 candidats députés investis par le PS qui ont été élus depuis 5 ans ! Dur à dire mais il faut obliger ces candidats à se dévoiler, ils vont jouer les anguilles et il faut compter sur les médias pour pousser dans le sens où il veulent nous faire tomber. La France insoumise est un mouvement, j’insiste sur ce terme, JL Mélenchon est soutenu par 245000 personnes, c’est une force et il faut compter…

    1. loiseau

      Comme tu dis, toute cette « gôche » ce sont bien des anguilles. C’est le sauve qui peut pour leurs sièges. Ne pas les juger à leurs paroles, mais à leurs actes.

  8. LEON

    Plus le temps passe, et plus Hamon croit pouvoir choisir, il me semble, le Bourget pour son décollage. Un programme qui risquait d’être de gôche, qu’il a saupoudré d’ingrédients piqués sans vergogne dans « l’avenir en commun » pour lui donner une couleur de vraie gauche. Des mots vidés de leur sens : le « revenu universel » qui n’est qu’un RSA et renvoie aux calendes la définition donnée d’abord, un programme où, sauf erreur de ma part, il ne mentionne pas la 6e République, alors qu’il en parle, un programme qui promet de négocier un « traité social européen », sans toucher aux traités européens actuels. Il dit dit qu’il abrogera la loi El Khomeri et reconstruit le PS en faux frondeur qu’il est, comptant garder dans sa majorité « socialiste » plus de deux cents sortants qui ont soutenu cette loi et toute la politique de Hollande et Valls pendant cinq ans. Il compte « rassembler » plus loin que le PS, ne discute pas avec JL Mélenchon mais avec les Verts et préfère tenter de dissocier P. Laurent. Il compte aussi sur la « peur du 2e tour », pour un vote qui lui soit favorable au 1er grâce à ce chantage de faux monnayeur qui a déjà servi et qui nous entrainerait une fois encore vers les pires conséquences. Ne nous laissons pas avoir, Lisons de près son programme, un montage de super marché, avec produits d’appel (revenu universel, cannabis, etc) et des flous pleins de fumées toxiques. Et poussons nos efforts d’explication de « l’avenir en commun » !

  9. gerlub

    Bonjour,
    Intervention hier sur BFM. Sur la partie sécurité. Marteler que la force publique procède de l’article 12 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Dans la forme et dans l’esprit. Les BST posent problème par manque de formation des personnels, par une mauvaise définition de leurs missions et par insuffisance de l’encadrement. Elles traitent de la petite délinquance qui touche d’abord les plus défavorisés. Mieux vaudrait en améliorer le fonctionnement que de les supprimer comme il a été fait avec la Polprox. La surpopulation est un facteur important qui contribue à l’insécurité. Exemple, est-il normal que plus de 20 % de la population métropolitaine soit concentrée sur 1,5 % du territoire (IDF). Comparaison pas opportune avec les « voltigeurs « même si les incidents d’Aulnay sous Bois sont au delà du condamnable. Echange avec M. Trevidic, si ça se reproduit avec lui ou un autre lui demander si l’état des lieux laissé par Sarkozy et Hollande est satisfaisant ? Pas abordé hier mais figure sur le programme. DGSI, mieux vaudrait ré-intégrer la partie RG qui a été versée dans la Sécurité Publique et y ajouter toute la partie PJ qui ne traite que du terrorisme. Attention, la DGSI ne traite pas que du terrorisme il y a aussi une partie très importante contre-espionnage.
    Bon courage, on va y arriver !

  10. jacques bohly

    @Jean-Luc
    A propos de l’hologramme, merci pour les sous-titres (sur 3 lignes, c’est beaucoup plus lisible) et pour la traduction simultanée en LSF (langue des signes), et merci à toute l’équipe. Quelqu’un a photographié son écran, on te voit avec les sous titres et l’interprète. Il a posté cette photo sur tweeter avec ces mots : « sous-titre + LSF, pour la première fois, je me sens pleinement citoyen ». Ce message m’a profondément ému. Si tu as vu ce tweet, ou quand tu le verra, je suis sûr qu’il te ferra le même effet.
    Il ne manque plus qu’à transformer les sous-titres en texte, puis vérifier à plusieurs pour s’assurer qu’il n’y a pas eut d’erreur, parce que sous-titrer en direct, c’est très difficile (bravo à ceux qui étaient aux claviers), et ensuite publier les textes, comme en 2011. Et si il y a besoin d’un coup de main, ceux qui, à l’époque, n’attendaient pas les consignes sont probablement parmi les insoumis.

    @webmestre
    Etais- tu aux manettes en juin 2011 ? J’ai encore en mémoire la volée de bois vert que javais reçu quand je cherchais (pendant plus d’une semaine) le texte du discours de la place Stalingrad pour ma fille sourde, quel …. j’étais, moi qui ne savais même pas que Jean-Luc n’écrivait pas ses discours. Oui, c’est possible, encore aujourd’hui de ne pas savoir que Jean-Luc a un blog européen. Au passage plus il y a de gens qui le découvre, mieux c’est ! Même si ils commencent par crier « Jean-Luc Jean-Luc », on leur dit…

  11. lilitte

    Bonjour,
    J’ai évidemment regardé l’émission de BFM avec Jean-Luc Mélenchon avec intérêt. Je l’ai trouvé excellent sur tous les sujets abordés sauf un où j’ai trouvé que ce n’était pas clair et pas assez approfondi. Il s’agit du débat avec le juge Trévidic sur le terrorisme. Exemple, pourquoi avons nous en France beaucoup de jeunes qui partent en Syrie ? Je m’attendais de sa part à une autre réponse plus tranchée. Je pense que ce sujet devra être revu par l’équipe avec des spécialistes du sujet. Sinon merci et pas d’alliance avec Hamon !

    1. Gérard.F

      Bonjour,
      J’ai vu aussi en différé l’émission de BFM, et j’ai fait le même constat. Excellent sur tous sauf l’échange amical avec le juge Trévidic. Là rien de clair ne sort, de l’avis de Jean Luc, je crois que le juge attendait autre chose, et moi aussi. Une piste sur la question « Pourquoi La jeunesse Française est elle aussi sensible au sirène du radicalisme… » Il me semble que nous sommes pris entre deux paradoxes. un pays plutôt tolérant, attaché à des valeurs de libertés, mais qui encourage peut être trop l’individualisme, et n’a pour l’instant pas su capter l’intérêt de la jeunesse, à des belles causes et valeurs communes, collectives.
      La laïcité c’est bien, mais il faut l’accompagner par des valeurs collectives humanistes. N’avons nous pas laisser ces valeurs, portées autrefois par les religions (avec les utilisations forts critiquables pour préserver le pouvoir et les privilèges d’une minorité), remplacées par une liberté individuelle de s’abrutir, et s’aliéner dans un consumérisme aveugle (toujours au profits des mêmes minorités). Il me parait incroyable que l’on arrive pas à comprendre que des jeunes préfèrent partir en guerre, se faire sauter. Ne peut t’on pas voir le rapport, avec une société qui valorise tant l’individualisme la compétition, et le consumérisme et qui ne parvient pas à donner envie de participer à un destin commun qui ai du sens.
      Ne pas attiser les peurs, et valoriser la coopération, plutôt que la compétition.

    2. julie

      « j’attendais une réponse plus tranché »
      Qui peut prétendre aujourd’hui d’avoir la réponse ? Pour pouvoir juger et proposer, il faudrait dans un premier temps avoir accès à la totalité des infos, en particulier ceux des services compétents nationaux et internationaux. C’est sur cette base là et après consultation que l’on peut prendre position. Sinon pour sortir des banalités il y a ce qu’il faut chez les autres.

    3. jean-yves

      Je suis d’accord. C’est à rapprocher de ce que qui est décrit dans « Une France soumise »
      Il y est raconté que dans certains lieux, des individus agissent en disant qu’il y a d’autres règles qui s’appliquent et qui sont au dessus de celles de la république. Nous devons résister à ces forces, renforcer la république pour que tous les citoyens se sentent bien chez eux heureux d’être dans un pays où la devise Liberté, égalité, fraternité veut vraiment dire quelque chose. La police de proximité est un des moyens, mais c’est aussi l’affaire de nous tous.
      La France est une nation politique. Il devrait suffire de vouloir être Français pour le devenir. Mais, pour ça, il faut évidemment donner envie d’adhérer aux valeurs de la république, que nous nous sentions tous dans le même beau bateau. On en est loin pour le moment.

    4. L. A.

      La laïcité est en soi une valeur collective humaniste. Elle seule déclare et permet que toute les religions et toutes les idées puissent avoir libre cours, sous réserve de ne pas empiéter sur la loi ou sur la liberté d’autrui. Quoi de plus collectif et de plus humaniste ? Ni une idéologie ni une croyance, elle ne prétend pas remplacer les églises, précisant juste que les affaires des églises ne sont pas du ressort de l’État et réciproquement. Quant aux valeurs humanistes portées autrefois par «les» religions, la fiabilité et l’universalité de ce postulat ne sont pas très convaincantes. De fait, la religion catholique seule, omnipotente, imposait son arbitraire dans notre pays, les autres ayant été bannies, massacrées ou phagocytées (pour ne rien dire du sort «humaniste» réservé à ceux qu’elle appelle des athées). Et son humanisme à base de charité prônait surtout la soumission aux dominants. Remplacer cette croyance par une idéologie, avec quasi les mêmes structures, la même autorité morale auto-instituée, le même paternalisme infantilisant, les mêmes réunions hebdomadaires, les mêmes kermesses, les mêmes interventions charitables et œuvres sociales, les mêmes icônes et les mêmes piloris a déjà été essayé dans notre pays. Les résultats ne sont guère convaincants non plus, mais le succès, réel, que ça a pu avoir laisse à penser que vous avez raison, il faut au peuple une imagerie qu’il puisse idéaliser…

  12. Alain TRON

    Pas d’accord avec une « union » qui serait un renoncement à tout ce qui motive notre lutte ! Parce qu’en l’état actuel des choses, cette union ne vise en fait qu’à dire « il faut se rassembler utile » avec le seul motif de battre la droite, extrême ou pas. Or, voter « utile », c’est comme le vote républicain pour battre le FN au second tour. Nous voterions pour faire élire un candidat qui n’a aucune de nos valeurs et qu’il faudra ensuite continuer à combattre alors que nous l’avons aidé à être élu. Et les gens nous reprocheront ce double langage. Hamon est dans une position intenable car il est obligé (et oui, il est au PS) de prendre avec lui une bonne partie de ceux qui ont toujours soutenu l’infâme politique de Hollande. Qu’il se dem….. avec !

  13. Bernard Janotova

    Monsieur Mélenchon.
    Aucune ni aucun de La France Insoumise ne comprendrait la moindre concession au programme actuel de Monsieur Hamon. D’ailleurs, nous avons la certitude que, par conviction profonde, vous ne pourrez jamais vous écarter de votre ligne qui est la seule valant droit, pour l’avenir de notre si belle France. Alors, au vu de la quantité d’énergie que vous dépensez chaque jour, nous comprenons votre décision de prendre un peu de repos. Pour vous économiser avant les rudes combats qui ne manqueront pas de se présenter, Monsieur Mélenchon, ne perdez pas de temps avec celles et ceux qui nous ont tellement menti et méprisés. Qu’ils continuent de rêver. Le peuple n’est pas aveugle. Il a de la mémoire, et il a compris depuis longtemps qui devait être son vrai représentant.

  14. Pakontan

    Bonjour
    J’ai lu de nombreux commentaires, si nombreux. Quel boulot pour le webmestre ! Il y a un problème qui ne me parait pas traité, et j’aimerais bien qu’on me donne un début de solution. Ça serait bien que Jean-Luc Mélenchon gagne le présidentielle et que nos insoumis remportent les législatives, mais ça fonctionne comment un électorat ? Hein ? Tout le monde a l’air de croire qu’il faut d’abord bien expliquer aux gens. Et après, c’est gagné. Ben non ! Ça ne marche pas comme ça. Il y a un effet bien connu qui est celui de la pub, la comm, etc. Celle qui fait vendre en enfumant avec des sentences débiles. Mais il faut reconnaître que c’est efficace. Vous voulez la preuve par Macron ? Par MLP ? Qui ont le soutien des grands médias. Qui saurait réfuter une affirmation obscurantiste de Comm ? Un exemple de réfutation a été bien trouvé, c’est l’hologramme. Il vous faut en trouver d’autres.

    1. marcel

      Le peuple est intelligent. On a déjà connu de telle campagne au moment de la dure bataille contre le traité européen de libre échange et le NON l’a emporté avec plus de 50% des voix. Là si j’ose dire il ne s’agit « que de faire entre 24 et 26% des voix au 1er tour ». C’est possible car ils ont tous usé et beaucoup abusé du « vote utile ». Depuis 2002 çà fait quand même la 4ème fois.

    2. Vega

      Pour respecter le peuple français, la com doit rester au service de la réflexion émancipatrice. Elle n’est pas première. Qu’aurait valu l’hologramme de Jean-Luc Mélenchon et qu’aurait été son impact s’il n’avait pas été soutenu par un discours remarquable sur l’éducation, la formation et le droit au savoir pour nous projeter dans l’avenir. Voir haut, loin et juste d’abord et la com avec, non pour se donner du style, mais pour amplifier notre créativité et force de réflexion et faire grandir le mouvement.

  15. ROLLAND

    La discussion avec Trevidic était impossible car le juge cherchait une réponse universelle à sa question légitime : pourquoi des jeunes ? Mais à cette question il ne peut y avoir, un juge devrait s’en souvenir car il met cela en pratique dans l’exercice de sa profession, que des réponses personnelles qui rejoignent des préoccupations générales. Comprendre l’itinéraire du jeune singulier qui prend ce chemin du terrorisme est une tâche difficile car cela demande d’enquêter sur son parcours, son milieu familial, son éducation, ses fréquentations, etc. Parfois, il faut aussi faire le lien avec un passé plus lointain, comme celui des guerres coloniales et de l’accueil scandaleux et miséreux qui fut réservé au plus grand nombre de celles et ceux qui décidèrent de venir en France, souvent pour la première fois de leur vie. Combien de temps encore notre pays traînera-t-il ce boulet de la décolonisation ratée de l’Algérie ? Ne jamais oublier le « temps long » de l’histoire, répète JL. A ne pas aborder cette question frontalement, on laisse une partie du corps électoral à la merci et à un vote de la désespérance et de l’exclusion. Clarté et transparence s’imposent aussi en ce domaine.

    1. gracchus

      Pas tout à fait d’accord. Nous pouvons voir cet entretien sur le site maintenant, et Trévidic donnait l’occasion à Jean-Luc Mélenchon de faire une synthèse, car c’est une question de fond de notre société actuelle : quelle éducation a reçu une jeune Française de province que vous avez vue grandir au collège et au stade, et que vous retrouvez voilée jusqu’aux yeux venir chercher son enfant à la Maternelle ? Dans son livre « Les sept piliers de la déraison » (fin 2013) Trévidic expose des dizaines d’exemples semblables aux issues beaucoup plus dramatiques. Jean-Luc aurait pu relier nos projets d’éducation populaire et scolaire, de laïcité, de police de proximité, de revenus minimum des parents, etc., pour montrer que cette « démence » ne pourra plus fructifier dans la 6ème République.

  16. B

    Excellente intervention de notre représentant. Les prestataires de services fidèles à leur idéologie ont tentés a plusieurs reprises d’emmener notre porte voix dans le camp de la contre-façon. Curieuse méthode de faire du journalisme ! Décidément les prestataires de services ne se grandissent pas. En permanence vouloir emmener le Front national dans chaque intervention avec Monsieur Mélenchon est caricatural et irrespectueux vis-à-vis de millions de personnes de la France insoumise. Les forces progressistes ont intérêt à s’allier. La France insoumise ouvre les bras à tous ceux et celles qui veulent réellement un changement profond de politique, sans s’aliéner avec des partis qui, sitôt élus, tournent le dos aux bonnes intentions.

  17. jacqueline

    J’étais à Lyon, pleine d’espoir et de joies que la pensée de Jean-Luc permet. J’ai aimé « les Canuts » très adaptés au lieu. J’aime aussi beaucoup l’Internationale. Et je voudrais que Fi et ce qui existe encore du Front de Gauche (PCF et Ensemble par ex.) puissent s’entendre sur des candidats communs aux Législatives, surtout s’l y a des sortants du groupe GDR qui ont agit positivement. Ce ne serait pas de la tambouille mais une loyauté et aussi un éclaircissement pour les électeurs qui risquent d y perdre leurs repères. Autrement bravo pour cette campagne qui sort des sentiers battus et intéressent les gens.

  18. CLAUDEJ

    L’échange avec le juge Trévidic manquait peut être d’effets spectaculaires mais il était très intéressant. Plusieurs points ont été abordés comme l’importance de bien poser le problème de l’antiterrorisme avant d’égrener des mesures, de privilégier la présence humaine sur le terrain (services publics et police de proximité), de rester fermes sur les principes républicains (condamnations de ceux qui ont porté les armes contre le pays, condamnations des prêcheurs hostiles à la République), d’utiliser la police et l’armée pour leurs missions respectives, d’arrêter rapidement l’état d’urgence, de réunir les preuves avant de condamner, de mener une politique extérieure adéquate, etc. Les deux hommes n’ont pas fait, loin s’en faut, le tour de la question mais ils l’ont prise par les bons bouts. Pour que la République gagne cette guerre, il faut une stratégie bien pensée et conduite fermement. Cela sera très long. Il y a plusieurs décennies d’errements à corriger et l’on n’a pas vraiment commencé !

  19. PIETRON

    Avec 6 millions de chômeurs, une précarité galopante, 9 millions de pauvres, il est inexorable que les quartiers populaires soient impactés par des envies d’ailleurs et notamment pour les jeunes de ces quartiers. Il fut un temps où la ceinture rouge en région parisienne permettait le contact via les militants communistes. Cette ceinture rouge est devenue blanche ou rose. Le chacun pour soi, tel que le capital, le décline, s’accompagne d’une solitude qui conduit dans ces quartiers à se regrouper en bandes sécurisantes. Logique pourrait-on dire. De là découle en grande partie l’attirance vers l’extrémisme religieux qui s’appuie sur la misère sociale vectrice de dégradation intellectuelle. Les salauds qui se succèdent au pouvoir le savent, mais savent également que beaucoup ne votent pas dans ces quartiers « dépolitisés ». Sans tourner autour du pot, c’est bien le capital et son « culte de l’individu » remixé à la sauce consumériste qui est l’écueil majeur. Cette écueil majeur se retrouve dans les entreprises au travers du management qui accentue ce « culte de l’individu » au point de générer des peurs individuelles à un niveau jamais atteint. Le capital mène une guerre totale contre toute velléité de mise en cause de son hégémonie. C’est sur le terrain de l’exploitation des individus, de leurs conditions de travail, de leurs salaires, que se jouent la crédibilité des propos et du programme des uns et des autres. C’est donc sur ce terrain là qu’il faut axer…

  20. obermeyer

    Hamon ne pourra jamais pratiquer une politique de gauche : il ne veut pas dénoncer les traités européens. La fracture avec FI est donc impossible à combler. Jamais nous ne pourrons nous allier avec un candidat qui, quoi qu’il dise aujourd’hui, sera obligé de mener une politique d’austérité sous la menace de Bruxelles.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales