240 commentaires


  1. Francis Martin

    Laissons la foi aux partis qui dissimulent derrière un dogme pour crédules utiles le fruit de leurs rapines et attachons nous aux convictions qui persuaderont les gens qui pour la plus part glissent sous les rubriques sondagières. Créons la surprise de porter à la tête de la Cinquième République celui qui en sera le fossoyeur.

  2. HYBRIS

    « Le vote utile ne va pas fonctionner au premier tour. »
    Certes, le PS ne doit plus y compter. Mais attention, cette fois-ci le vote utile, c’est nous. Nous pouvons très bien l’articuler dans une sorte de pari de Pascal. Soit nous emportons l’élection et l’oligarchie dégage avec ses commis. Soit nous n’y arrivons pas, et quel que soit l’élu, un vote Mélenchon élevé fera réfléchir. Son score sera un élément déterminant du rapport de force social, un bouclier pour le peuple et une assurance politique pour l’avenir. Est-ce que ce type d’argument est démobilisateur ? Je ne crois pas. Les gens ne sont pas idiots, ils savent que nous ne sommes pas assurés de gagner.

  3. de mecquenem

    Bravo pour ces précisions et de continuer d’informer, d’éduquer à travers vos interventions. Ce rappel à la mémoire des personnes qui viennent de mettre fin à leurs jours est poignant. Nous marcherons aussi en pensant à ceux la qui n’ont pu continuer le combat de la vie, broyés, comme tant d’autres. En portant l’espoir d’un monde nouveau, une flamme qui ne s’éteindra pas. En sachant être unis parce que plus forts. Au 18 mars !

  4. marco polo

    S’il fallait donner une preuve de la volonté unitaire de la France insoumise, cette bataille fait la démonstration que c’est dans la diversité des idées qu’elle s’affirme, malgré les embûches semées de part et d’autre. Merci à vous, merci à toute cette équipe de militants de tous les horizons dans cet engagement. Quoi qu’il en soit, ce mouvement transforme à jamais les termes de cette lutte politique et ouvre les portes de la transformation dans notre pays. Vive le 18 mars et à bas les versaillais !

  5. Michel

    Avec ce que l’on vient d’apprendre à propos de la pauvreté en Allemagne et de la censure organisée, nous allons avoir encore plus de poids dans la dénonciation de l’oligarchie européenne. Oskar Lafontaine ferait bien de venir chez nous à la Bastille le 18.

  6. Gabouillat

    Bonne idée. La Fontaine mais aussi Pépé d’Uruguay, les eEspagnols, les Grecs, les Italiens, les Belges insoumis, insoumises.

  7. JeanLouis

    Je ne sais pas où faire passer deux remarques liées au programme mais pas directement au billet.
    JL Mélenchon répète systématiquement la proposition Macron de retraite notionnelle, en fait par points, mais c’est déjà le cas pour une grande majorité des salariés du privé avec l’ARRCO et l’AGIRC, il faudrait être beaucoup plus clair et précis sur les différences et les dangers liés au CSP ou à l’espérance de vie, et sur l’évolution de la valeur du point (ce qui peut aussi arriver dans l’état actuel des choses), autrement je crains que l’argument porte mal.
    Démantèlement des centrales nucléaires, des études sont déjà lancées, les scénarios peuvent dépasser le siècle, et il se peut que la meilleure solution selon le type de radioactivité soit d’arrêter la centrale concernée et de laisser « tranquillement » la radioactivité baisser avant de commencer le démantèlement, il est sûr que ça génèrera en tout cas beaucoup, beaucoup d’activité de toutes natures, nucléaire, génie civil, etc.

    [Edit webmestre : C’est fait. Vous avez « passé » vos deux remarques. En revanche, vous êtes hors-sujet et il n’y aura pas de débat sur ce fil de commentaires à ce propos. Les réponses seront modérées.]

  8. Alain Doumenjou

    Magnifique discours de Jean-Luc sur l’Europe et le plan B à Rome. Oui mais il y a tout de même un hic : que la renégociation prévue au plan A soit une démarche diplomatique destinée à ne pas donner de la France l’image arrogante et brutale de quelqu’un qui claque la porte, soit ! Mais imaginer un instant que L’Allemagne et avec elle tous les gouvernements des autres pays membres vont lui courir après sous la menace du plan B, c’est d’autant moins crédible que ce plan B justement, tel qu’il est exposé dans le programme de la FI, est entaché d’une faiblesse juridique de taille qui me paraît de nature à ne pas le rendre crédible comme arme de dissuasion. Sortir des traités européens sans sortir de l’UE est une vue de l’esprit, or pour sortir de l’UE il n’y a qu’un moyen et un seul, recourir à l’article 50. Et on ne peut pas le faire « à la carte » comme le prétend avec légèreté le programme de FI, c’est tout ou rien ! Franchir le Rubicon ou capituler comme Tsipras ?

  9. Lyendith

    Attention tout de même, M. Mélenchon, à ne pas vous aussi vous mettre à parler des sondages comme d’une parole d’évangile. Certes, vous n’êtes probablement pas à 25%, mais je trouve toujours extrêmement bizarre que vous soyez passé de 15-16% le 29 janvier à 10-11% le 30. Je ne sais pas quelle est la fiabilité des sondages de Filteris Euromediation, mais ils donnent des résultats assez différents. Bref, en fonction de la méthode de mesure, les écarts ne sont pas du tout les mêmes.

  10. Ramdani

    Camarade Mélenchon, tous les insoumis sont actuellement entrain de faire de leur mieux pour convaincre leur entourage de prendre connaissance du programme de l’avenir en commun afin de créer ce fameux vote d’adhésion tant recherché. J’espère que cette formidable énergie déployée dans ce mouvement hors du commun trouvera un écho particulier lors de la marche du 18 mars dans le prolongement des clameurs raisonnantes de nos glorieux communards. Je meurs de ne pouvoir monter à Paris ce jour là, mais je prie pour que cet événement marque les corps et les esprits. Les gens vous suivent avec la force de leurs convictions profondes, conscient de la bonté et du bon sens qui se dégagent du programme que vous portez. Le matraquage médiatique et la propagande libérale de ce vote utile fantasmé n’aura pas raison de cette majorité silencieuse qui s’informe et s’exprime via des réseaux de communications moins classiques. Nous avons bien triomphé en 2005, nous pouvons certainement le faire en 2017.

  11. educpop

    Recomposition du paysage politique , scenario américain, ce nouveau bipartisme où une moitié libérale se dresse contre une moitié réactionnaire laisse-t-il de la place à la gauche ? La concurrence entre eux est implacable mais les privilégiés sont solidaires pour ne pas partager les richesses ni le pouvoir avec le peuple. La France insoumise était partie pour affronter Hollande et Sarkozy, comme pour tourner les deux pages en même temps, mais se retrouve avec un rebondissement du vote utile pour que tout bouge sans que rien ne change. Le talent de Jean-Luc Mélenchon est mis à contribution comme un défi mageur pour faire exister dans cette tenaille un projet progressiste, d’ailleurs il ne s’agit plus de gagner ou perdre une élection mais de permettre ou pas qu’il y ait un avenir (en commun). C’est un champ de bataille et le peuple ne s’en est pas encore rendu compte !

  12. Siamy

    A propos de l’émission C à vous sur la 5, ou vous avez fini sur un moment qui a paru fort vous agacer, il me semble bon que vous sachiez, que nous adhérons à vos colères qui nous paraissent parfaitement légitimes, puisqu’elles démontrent que vous êtes comme nous du genre humain. Et qu’en effet les commentaires d’un personnage tel que Valls qui après avoir fait passer cette loi scélérate à coup de 49/3, et qui dit sur le ton qui sied aux gens de la bonne société, qu’il y a de la violence en vous, nous paraissent d’un cynisme insupportable qui nous fait enrager. Dans ces moments, vos colères sont nos colères. Ne changez rien, car même si derrière nos écrans on ne nous entends pas, nos colères s’ajoutent aux vôtres, et finiront par s’exprimer dans les urnes.

    1. rage au coeur

      Belle réponse de Jean-Luc à cette nouvelle provoc à propos de sa « violence ». Il a bien distingué son manque de sang froid dans le cas d’espèce (être traité de pourri, il y a de quoi tout de même être en colère) et la probabilité qu’il appuie sur le bouton nucléaire sur un coup de tête ! Car hélas beaucoup de gens établissent ce lien.

  13. Daniel D

    Convaincre c’est là la clé du succès. Si chaque insoumis convainc 2 personnes c’est un triplement des voix. Chacun dans son entourage en s’appuyant sur le concret et le programme peut le faire. C’est pas en voulant convaincre ceux qui sont déjà dans l’autre camp que l’on gagnera mais en allant chercher tout ceux qui ne savent pas pour qui voter et qui ne seront pas entendu si on ne leur donne pas l’occasion d’éprouver leurs idées.

  14. auger

    Jean-Luc, vous avez de saines colères. Pourrions-nous supporter un candidat sans envergure, fade jusqu’à l’excès ? Non , je réponds non, c’est ainsi que nous vous aimons. Eh oui M. Valls est 1000 fois plus violent que vous, il porte une violence méprisante. C’est bien votre capacité d’indignation qui nous motive et nous font espérer notre victoire ardemment !

  15. remier

    D’accord avec @Siamy, j’ai une fois de plus senti que ces journalistes n’ont aucune sympathie pour leur invité et ne songent qu’à le faire se contredire, voire le mettre en échec sur ses propos. Heureusement la vitalité incomparable de Mr Melenchon lui a permis d’avoir le dernier mot en allant à l’essentiel.

    1. BOOUCHET

      J’irais plus loin. Cette mode est encore une importation des USA, ou l’invité n’est présent que pour la star : le journaliste. « Vous avez un comportement volcanique… un psy s’est penché sur votre cas… » Quelle hauteur de débat, quel triomphe d’intelligence ! On pourrait rétorquer à Pujadas, Salamé, Lapix et cie, est il vrai que vous gagnez 20, 30, ou plus, fois le salaire d’un smicard ? Cette caste est évidemment bien installée dans ce système et n’a pas envie qu’il change. Neutralité, déontologie, « faut pas rêver ». Ou répondre, en abusant de provocs contre Mr Jean-Luc Mélenchon, vous insultez 270 000 insoumis, et des millions d’électeurs. Aucun d’eux n’a relevé que Macron gueule en meeting plus fort qu’un évangéliste US. Se souvient on comment Apathie a défendu Cahuzac jusqu’à l’extrême. Soyons rassurés, c’est nous qui Voterons et pas le cheminot de Périgueux avec par pur hasard un caméraman à moins de 5 mètres. Salut et Fraternité.

  16. Maryvonne

    À la question « Pour quel candidat comptez-vous voter le 23 avril prochain ? » un sondage (encore disponible) du journal Le Point.fr donne Jean-Luc Mélenchon en tête, avec 34,4 % des voix, contre 13,4 % pour Emmanuel Macron, et 10,9% pour Marine Le Pen. Ce sondage est en totale contradiction avec les autres. Dans un journal de France 2, un passant interviewé disait qu’il « n’osait pas dire » pour qui il voterait. Puis il a avoué : Jean-Luc Mélenchon. J’ai l’impression qu’un grand nombre de gens « n’osent pas » afficher ouvertement leur sympathie pour Jean-Luc, mais dans l’anonymat ils votent avec le coeur.

    1. TiDom

      Ce lien a été diffusé dans les commentaires des vidéos de la chaîne youtube Jean-Luc Mélenchon. Donc on avait un avantage. Je ne crois pas qu’il soit représentatif. Ce qu’il nous reste à faire c’est convaincre autour de nous.

    2. Castagna

      J’ai vu ce sondage mais je trouve bizarre cet énorme décalage. Dans le doute je préfère continuer à essayer de convaincre autour de moi et j’affiche mes convictions, je n’ai pas honte de voter pour Jean-Luc au contraire mais effectivement je comprends ceux qui n’osent pas l’avouer, ils veulent éviter d’être taxés d’être extrême gauche ou naïfs qui est souvent la réaction de ceux qui ont démissionné.

  17. Marianne

    Je pense aux débats télévisés prochains, où « nous », plutôt Jean-Luc Mélenchon tout seul, serons dans l’arène, et je me dis : M., la parole douce et gentille. C’est elle le sabre, dans le débat. Bon courage. Nous serons là le 18 !

  18. Denis

    Encore une fois les interventions TV sont décevantes (ONPC, C a vous). Il est urgent a mon sens de multiplier les meetings et reunions publiques (3 par semaines minimum) pour parler aux gens sans le filtre des journalistes, ni sans se donner en sepctacle en s’ennervant à la TV. Ces passages a la TV font perdre des electeurs plus qu’autre choses. Envoyer Alexis Corbière, impossible de se facher contre une personnalité si souriante. Il y a urgence la !

    1. Salabert

      Je ne pense pas que ces passages TV nous desservent comme vous semblez le penser. JL Mélenchon y est exactement comme nous attendons qu’il y soit, c’est à dire comme un être humain porteur d’idée et défenseur de notre programme, avec toute son humanité et sa culture. Nous ne faisons pas de marketing politique, nous cherchons à convaincre et non à vendre. Faites confiance à l’intelligence « des gens » (et à celle de Mr Mélenchon) pour faire la différence et ne pas tomber dans les pièges des médiacrates assermentés.

  19. obermeyer

    Faisons tourner un maximum de vidéos FI sur le net. Les gens qui s’abstenaient par dégoût de la politique y sont très sensibles, et sont les voient dont nous avons besoin pour peser sur le cours de l’histoire.

  20. costantini

    M. Mélenchon, j’espère que, bien que sensible, vous êtes blindé contre toutes les vilenies des journalistes comme ceux de l’émission C à vous qui sont allés rechercher dans les archives les séquences, en les retirant de leur contexte, où vous avez manifesté de la colère. Sainte colère, elle vous honore ! Ne sont déshonorés que ceux qui ne vous laissent pas parler et usent de procédés lamentables. Mais les spectateurs ne sont pas dupes et vous allez encore gagner 1000 suffrages. On croit en vous et en votre programme. Que le 18 mars soit une éclatante victoire !

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales