240 commentaires


  1. ericorouge

    La présence du FN au deuxième tour posera automatique la question de savoir si le peuple français, dans son ensemble, adhère aux principes républicains ou non. Pour ma part, je crois que oui. Les quatre autres possibles candidats présents au deuxième tour ne sont-ils pas, au moins et sans y apposer un numéro, républicains ? Alors la propagande médiatique du « seul Macron peut battre… etc. » est stupéfiante, mais plus sous son aspect psychotique que sous celui de sa vertu journalistique !
    Dans nos échanges avec ceux à convaincre nous sommes confronté aux conséquences de cette propagande médiatique anxiogène. Il est difficile pour tout un chacun de dépasser ses peurs, mais les insoumises et insoumis ont su le faire. Nous nous devons de témoigner sans cesse que ces peurs sont dépassables. Que la conscience épanouit l’humain et la peur le rabougri. Nous l’avons fait fait hier, et malgré les 10 heures de route, j’ai été heureux de vérifier cela. Bravo à toutes et à tous.

    1. Oneval

      Cette propagande est folle car le FN rêve de cette affiche et il s’efforcera de la transformer en referendum européen et si l’on combine cela avec un taux d abstention important. Les mondialistes contre eux les protecteurs, un vent mauvais se lève restons groupés et mobilisons nous.

  2. jolly

    J’ai suivi le discours de Jean-Luc sur Youtube. Sa prestation était très bien avec une énorme foule. J’ai apprécié. Malheureusement, je n’ai pas pu assister vu mon age, mais je suis pour la 6e république. Je pense aussi qu’il faut convaincre et faire des distributions de tracts car il y a encore unmois, il peut se passer des choses. Je dis bravo a Jean-Luc.

  3. semons la concorde

    Beau discours hier et marche imposante des insoumis de Bastille à République. Je voterai évidemment pour notre mouvement. Mais il devient très difficile aujourd’hui de faire son choix pour les électeurs. A cause de l’information tronquée et faussée des media bien sûr, mais aujourd’hui il faut bien reconnaître que Benoît Hamon a fait une entrée remarquée dans la campagne avec son discours très marqué à gauche. Il a balayé très très large dans les promesses contre la finance et pour le redressement du lien social. Des paroles fortes et des exemples bien choisis. La question, évidemment, c’est la fiabilité des promesses socialistes après un quinquennat désastreux. Si l’on pouvait avoir confiance, on se prendrait à rêver d’un duumvirat avec un pouvoir citoyen puissant. Tsipras n’aurait pas trahi si le peuple ne l’avait pas permis.

    1. JeanLouis

      La crédibilité c’est surtout, au delà des discours qui n’engagent à rien, la cohérence et la vision d’ensemble du programme. J’ai écouté Hamon et je n’ai pas vu de programme, une liste d’affirmations c’est vraie marquées souvent à gauche mais où est le trait conducteur, la cohérence, l’aspect systémique ? Il essaye de sauver les meubles. Moi je me souviens de ses actes, 2 ans ministre, comploteur pour Valls, frondeur en peau de lapin, il en manquait toujours u pour la censure.

    2. Hold-up

      M. Hamon a refait en tout point le discours du Bourget de 2012. Les mêmes mots étaient là. Il ne faut pas s’y fier. Nous avons déjà donné !

    3. Sergio

      « Des paroles fortes et des promesses contre la finance.. » résumez-vous à propos du discours de Hamon hier relayés par les médias. Que n’ont-ils pas, ces médias, été plus consistants sur certaines chaînes samedi soir à propos de la manifestation de la France Insoumise. Le problème, et vous l’écrivez vous-même, c’est qu’au Bourget en 2012, il y a eu aussi un discours « contre la finance et des promesses de renégociation du Traité » austéritaire par le candidat PS. Le problème encore, c’est que les barons PS de 2017 n’ont pas changé d’un iota leur engagement prolibéral. Ce n’est pas le peuple grec qui a permis la trahison de Tsipras, peuple courageux et martyr. La trahison vient des socialos Hollande et allemands qui ont lâché Tsipras à Bruxelles.
      Bercy hier retransmis par les chaînes ne m’a pas fait « rêver ».

    4. fred4

      Au Bourget, en 2012, Hollande aussi nous avait parlé « à gauche toute » et le résultat nous le connaissons.

    5. PIETRON

      Hamon avec le soutien des médias a capté l’auditoire car il axe stratégiquement son discours sur la vie des travailleurs en souffrance (dont beaucoup ne votent plus). Les conditions de travail, les fermetures d’entreprises, les suicides au travail ou par le travail, conjugués aux mineurs de Carmaux et Jean Jaurès, à Jean Ferrat (un comble pour le PS qui ne recule devant rien), etc. Un plan bien ficelé pour émouvoir dans les chaumières. Rien de nouveau sous le PS. Mais le désespoir tend à raccourcir les mémoires. Hamon, qui pourtant a accompagné 30 ans de PS désastreux et anti travailleurs (1983 notamment), a la mémoire courte, mais ça c’est pas le problème pour lui et le PS. Parler aux travailleurs est crucial. L’économie de la mer c’est important certes mais tous ne comprennent pas, loin de là, pris par leurs problèmes du jour.

    6. magda corelli

      Comment oublier tout ce qui a été fait de néfaste pendant ces 5 années ? Impossible. Paroles, paroles, comme dit la chanson. Très heureuse samedi parmi les Insoumis et merci mille fois à tous.

  4. Brigitte Lecours

    Bravo Jean-Luc Mélenchon. Vous parlez de vague, et oui, une très grosse vague insoumise hier. Je ne doute pas un instant qu’elle deviendra tsunami, mais il y a des gens qui pensent encore que le PS va changer, que ce coup-ci ils réussiront (le disque est pourtant rayé) et il y en a encore plein qui sont totalement désabusés, et puis d’autres qui vous prennent pour une sorte de diable moyen-âgeux. Il faut convaincre, expliquer que tant que le gouvernement ne donne pas la parole aux citoyens, ce gouvernement, même avec des idées positives, reconstructives et pacifiques, va se retrouver corrompu un jour ou l’autre par l’envie de posséder plus et plus encore (argent, biens, ressources etc) et parce qu’il se soumettra aux grands paranoïaques manipulateurs sanguinaires qui gouvernent et abandonnent peu à peu l’humanité et la planète. Merci pour votre force, votre entêtement, votre expérience, votre considération pour les gens, et votre amour pour la France.

  5. BECQ

    J’ai marché le 18 mars 2017 pour la 6ème République et comme plus de cent mille citoyennes et citoyens de tous âges, j’ai écouté notre porte-parole expliquer ce que ce changement impliquera. J’ai écouté le discours de Hamon de chez moi, mais en entier et sans être en prise avec l’ambiance, toujours plus révélatrice d’un état d’esprit collectif. Il manque la synergie de deux approches ayant en commun presque tous les mêmes thèmes et c’est pour ce motif que l’un ou l’autre sera 4e ou 5e, 3e au mieux. J’enrage face à une situation aussi pourrie qui va nous conduire à subir un 2e tour méprisable, une fois encore !
    Ceci me confirme dans mon refus de la primaire et me conduit aussi à penser que la vraie bataille constituante doit être déconnectée de la présidentielle (que chacun s’en soit saisit, dont acte, cela alimente les débats). Quelque sera le résultat du 23 avril et même celui du 8 mai, nous devrons poursuivre sans cesse cette bataille que les législatives ponctueront également.

  6. jnsp

    La conclusion logique de beaucoup d’intervention devrait être qu’il ne faut absolument pas avoir peur de MLP. Ça me semble logique.

  7. Bernard

    J’essaie à ma manière de préparer le débat de demain soir. Les questions relatives à l’Europe, à la paix et à l’éducation me semblent importantes. En écoutant un débat sur l’Europe avec J Généreux, je pensais aux séjours linguistiques organisés pour les collégiens et les lycéens. Je n’ai pas accès aux statistiques du ministère de l’Education Nationale mais j’ai le sentiment que de moins en moins de jeunes sont concernés par ces initiatives (problèmes financiers ? tracasseries administratives ?). Avez-vous la possibilité de vérifier cela et éventuellement en débattre demain soir avec l’ancien ministre de l’Education Nationale qui sera présent sur le plateau. Parler d’Europe, de paix, d’éducation, c’est bien. Faire se rencontrer nos jeunes est certainement plus efficace.

  8. obermeyer

    Beaucoup plus de jeunes hier à la manif que dans toutes les précédentes depuis cinq ans. C’est bien et c’est décisif. Des jeunes de tous horizons, étudiants, travailleurs mais aussi chômeurs et déclassés. Je ne crois pas aux sondages, malgré la propagande pour Macron. Dans la réalité il a beaucoup de soutien d’oligarques ou des représentants de sa caste, mais autour de moi par exemple, personne ne songe à voter Macron. Il faut faire tourner ce comparatif des programmes, vite. Le peuple n’est sûrement pas si bête que ça.

  9. azéma

    Dupont-aignan vient de quitter le plateau de TF1. JL Mélenchon devrait refuser de participer au débat de lundi pour dénoncer lui aussi cette manipulation des médias et des sondages.

    1. Jacques A.

      Je ne suis pas d’accord avec votre proposition. Jean-Luc Mélenchon doit être présent dans ces débats. Rien ne l’empêchera de condamner en direct cette machination anti-démocratique (comme d’autres le feront du PS au FN, vous verrez). Il doit participer à ce grand déballage pour faire entendre la voix des insoumis. Il doit participer à cet exercice compliqué pour parler à ceux qui n’ont qu’un téléviseur pour s’informer et qui mangent de la propagande depuis des mois. Ces gens là, ceux qui feront les chiffres de l’audimat du lendemain sont les non-abstentionnistes. Eux votent à coup sûr. Il ne faut pas les négliger.

  10. Lyonnais

    Je suis désolé que Jean-Luc Mélenchon participe au débat de ce soir sur TF1, débat qui par le tri fait parmi les candidats instaure une « démocratie » à deux vitesses. J’avoue que sa participation à cette mascarade me pose vraiment un problème, j’aimerais qu’après une déclaration condamnant cette pratique, il quitte le plateau !

    1. julie

      S’il y a un qui n’a pas manqué de dénoncer la partialité de notre système médiatique, c’est bien notre candidat. D’ailleurs on ne manque pas de le lui reprocher. Quant à la question de fond, effectivement, tous les autres 6 candidats ont intérêt à se manifester ensemble et pas seulement Dupont-Aignan.

  11. gerlub

    Bon courage pour ce soir ! Nous serons des millions derrière toi. Ton talent et la force de l’Avenir en Commun feront le reste. Pour une fois nous aurons un format de passage TV qui nous est favorable car les journalistes stipendiés ne pourront pas t’interrompre avant que tu ne répondes. Quant aux non-invités, cela n’est pas de notre fait. Tu n’as qu’à le dénoncer et dire que nous changerons les règles. Mais en aucun cas suivre les avis irresponsables de quitter le plateau. Notre programme mérite qu’il soit défendu et promu.

  12. semons la concorde

    On ne peut pas penser qu’une chaîne privée va respecter l’égalité républicaine, même et surtout pour une élection présidentielle. Pour la 1 et les chaînes d’info en continu, la seule règle républicaine est la liberté d’entreprendre. Par contre, les chaînes publiques devraient organiser des débats contradictoires à 2 ou 3 candidats, tous les soirs, en s’arrêtant une semaine avant les élections. Et respecter une stricte égalité de temps de parole.

  13. Anne B

    La mise en scène politico-médiatique est insupportable. Vos intentions pour le débat sont les plus justes, car vos interventions sont toujours très appropriées, en tant que candidat ayant la conscience politique la plus authentique. Je me permets par ailleurs d’exprimer ce que je ressens, face à ce théâtre aux tableaux toujours variables. Les prises de conscience ont besoin d’être bousculées. Alors, il me paraît utile de dire explicitement aux électeurs, les yeux dans les yeux, que le pouvoir financier utilise tous les moyens pour ignorer ou discréditer le projet de L’Avenir en Commun, du fait que c’est le seul qui atteint ses privilèges et rétablit une démocratie digne de ce nom, sur le ton serein des Revues de la semaine par exemple, étant entendu que les protagonistes ne doivent pas pouvoir interpréter cette information comme une plainte revendicative.
    Nous sommes avec vous, en écoute collective !

  14. Régine

    En une de France info, un reportage de la manifestation qui devrait faire honte à la profession de journaliste. La photo : pour donner un regard avenant à Jean-Luc, ils lui ont collé des pastilles noires sur la pupille des yeux. Quant à l’article, c’est comme la photo caricatural. Quel autre candidat traiteraient-ils de cette façon là. Je me sens insultée et méprisée par ce, soi-disant compte-rendu intitulé « Cinq choses vues au grand rassemblement de Jean-Luc Mélenchon ».

    [Edit webmestre : La légende de la photo « Un manifestant porte un masque de Jean-Luc Mélenchon, le 18 mars 2017 » aurait du vous éviter de raconter n’importe quoi ! Des pastilles noires, pffff…]

    1. Régine

      webmestre : c’est vrai, je n’avais pas lu la légende. Mais j’espère que le masque ne masque pas le reste de mon commentaire. Merci pour cette mise au point et ce petit rappel de précaution à prendre avant d’intervenir .

  15. catherine dumas

    Que de bonheur et en même temps de respect pour nos ancêtres qui ont tant souffert ce 18 mars historique. Je n’ai pas pu être au milieu de cette foule mais je n’en ai pas perdu une seconde d’écoute et de vue sur Youtube.
    Espoir, est-ce que tu va enfin renaître avec cette perspective audacieuse de 6éme république ? Je le souhaite à tous.

  16. PIETRON

    Les attaques anti France insoumise via Jean-Luc Mélenchon vont pleuvoir car il faut absolument que la sphère financière sauve le soldat Hamon du PS afin que ce dernier conserve une « 3ème place » (ça c’est le postulat système) afin de se repositionner pour les prochaines et restaurer le PS. Attaques venant de droite (PS-LR-FN) mais également de « l’extrême gauche », du NPA notamment qui déteste Mélenchon car, d’une part beaucoup ont rejoint les insoumis, d’autre part que « naturellement » toute force révolutionnaire « dissemblable » (non trotskiste) est à combattre comme ce fut le cas pour le PCF d’antan (hélas cela a fait le jeu de la bourgeoisie et du capital…).
    Il est toujours bon de savoir qu’une force de gauche puissante (l’extrême gauche n’inquiète pas le capital), celle qui soulève les inquiétudes du capital car puissante et « révolutionnante », sera toujours la cible à abattre. Les saloperies médiatiques vont continuer de pleuvoir. Cela dit, il faut parler aux travailleurs, c’est crucial !

  17. Bernard DOIDY

    Je revois la tranquille détermination de Melissmell sur la place de la République, qui lève le poing et chante à plein poumon d’une voix éraillée magnifique « aux armes » et on ne sent pas dans la foule le frisson qui devrait circuler. J’espère que Jean-Luc pourra évoquer une dimension de la lutte finale, mais on va essayer de le contenir dans un cadre technique et anodin. Il faut échapper à cette farce du politiquement correct et faire parler les tripes. C’est ce que j’attendrai ce soir dans notre écoute collective, pour me lever les yeux brillants et dire on y va. Je sais, je sais, il faut être réaliste, c’est ce qu’on nous rabâche depuis trop longtemps.

  18. Yves Thiébaut

    « nous sommes leur revanche, nous sommes leur sourire d’avant… »
    Merci, Jean-Luc. Pour moi, des mots définitifs, une formidable inspiration, merveilleusement exprimée.

  19. André

    @semons la concorde
    « Benoît Hamon a fait une entrée remarquée dans la campagne avec son discours très marqué à gauche. Il a balayé très très large dans les promesses contre la finance et pour le redressement du lien social. »
    De quoi me donner la même envie de voter pour lui que la promesse de Hollande sur la question m’avait conduit à voter pour lui au second tour en 2012.
    « La question, évidemment, c’est la fiabilité des promesses »
    Et le constat d’une pratique exactement contraire à ce qui avait été dénoncé, cependant qu’à aucun moment Hamon ne nous démontre que le parti dans lequel il s’inscrit va révolutionner les pratiques dont il a été au minimum le complice pendant 5 ans. Je resterai donc fidèle à mon projet de voter pour Mélenchon qui avec ses collaborateurs a élaboré et défend les dispositions que la situation impose et que suivant l’air du temps d’aucuns présentent comme leur dernière découverte salvatrice.

  20. camille

    Franchement, croyez-vous que c’est honorable d’aller ce soir sur un plateau qui exclut 6 candidats ou au pire faire des larmes de crocodiles sur place ? Se soumettre à ça serait acceptable pour arriver à un résultat ? Non. C’est une honte d’aller ce soir sur TF1 et c’est un acte suffisamment lourd symboliquement dans le contexte actuel pour salir tous ceux qui s’y rendront. Svp, gardez-nous notre respect et gardez votre dignité.

    1. marco polo

      Franchement ? L’honorabilité de cette société est celle des idées dominantes, c’est donc là que se situe le combat des idées, aussi complexes et aussi injustes soient-elles et nous sommes dans cette société, nous la subissons. Être absent est aussi injuste que d’être présent. Les 6 autres candidats y seraient s’ils le pouvaient. Mais c’est la loi du pouvoir de ces forces de l’argent, qui va à l’argent. Alors Jean-Luc Mélenchon en étant présent peut les combattre. TF1 est de ces médias à combattre, il faut donc mettre en avant les solutions essentielles, celles qui touchent les plus démunis : femmes précaires, chômeurs, jeunesse sans travail ni formation, retraités à pensions de misère, Jean-Luc fera la part qui lui est dévolue, à nous de faire la nôtre. Courage Jean-Luc !

    2. Martine

      Oui, c’était non seulement très honorable mais impératif. Vous ne pouvez pas reprocher à notre candidat des règles fixées par les organisateurs. Il fut le seul à plaider pour une République soustraite au pouvoir de l’argent, à pourfendre une défense européenne (l’Europe de la guerre) et à défendre la paix, le non alignement sur quelque empire que ce soit au profit d’une coopération entre gens civilisés. Le seul à faire valoir l’économie de la mer comme immense gisement d’emplois, bref la conversion écologique comme formidable levier de développement économique. J’en passe. En outre, un débat à 5 a pris 3h30 ! Qui aurait tenu jusqu’à 7h du matin, sans parler de la cacophonie, avec 12 gus sur le plateau ?

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales