Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

283 commentaires


  1. Clerc christiane

    Merci Monsieur Mélenchon de nous permettre de croire encore qu’on peut améliorer le sort des humains ainsi que celui si problématique des animaux. Aujourd’hui, la condition de la femme est bonne, pas parfait, mais on sent bien que certains de nos acquis sont plus ou moins sur la sellette, qu’il ne faudrait pas grand chose pour que l’on nous renvoie à nos casseroles. Merci d’être un insoumis, merci de rester le porte parole des indignés et de ceux qui ne veulent pas d’un monde corompus et sans âme. Demain, espérons le, nos enfants/petits enfants, hériteront d’une France en pas trop mauvais état et sans dictatures d’un CAC40 et de ses sbires.
    On ne lâchera rien.

  2. Baptiste

    Bonjour, 3 remarques sur ce texte. Premièrement, parler mésaventure et de déroute par rapport à Syriza et Tsipras c’est exonérer ce dirigeant de la trahison double qu’il a faite au peuple grec, en oubliant de rappeler qu’il a et continue d’offrir plus de réformes néo libérales que la troïka ne l’exigeaient. C’est donc une pure trahison.
    Deuxièmement, placer Asselineau et l’UPR à l’extrême droite est une malhonnêteté intellectuelle majeure et une insulte aux Français de gauche qui ont rejoint ce mouvement. Cela ne vous distingue pas tellement des officines pro EU et des médias aux ordres qui distillent le même mensonge. Le programme de l’UPR n’est sûrement pas de jeter les autres, mais de construire des coopérations internationales conformes aux intérêts des Français.
    Enfin, concernant l’Otan, si l’analyse est très complète et particulièrement judicieuse, la conclusion que j’en ai est que vous appelez à sortir du commandement intégré, pas de l’alliance.

    1. Mary

      Tout est dit pour l’OTAN comme ne pas sortir de l’UE alors que c’est la condition pour ne pas reproduire le piège où est tombé la Grèce. Impossible de négocier avec ceux qui tiennent les rennes et dont les priorités sont contraires aux nôtres. Insulter Asselineau car lui propose la sortie de l’UE ? Pas fair play du tout.

  3. Stéphane Dassieu

    Merci M. Mélenchon pour votre travail. Quelle que soit l’issue de cette élection, vous aurez relevé le débat et apporté du sens et des idées. Sans vous, cette campagne présidentielle aurait été si pauvre et déprimante. Bon courage pour la suite.

  4. Bernard Robert

    Bonjour.
    La seule réponse qui reste à M. Hamon suite au soutien de M. Valls à M. Macron est son désistement et son ralliement à M. Mélenchon. On y creux et on l’attend.

    1. Mickaël Piva

      Il viens d’appeler la gauche à le rejoindre. Le pauvre, il ne sait plus ce qu’il dit !

  5. DMc

    Juste une remarque sur le vocabulaire. Autant « règle brune » et « règle verte » ne prêtent pas à confusion, « règle d’or » est ambigu. Le PHI grec dont nous nous servons est utilisé pour la « règle d’or » de division harmonique, et globalement chargé d’un sens positif. L’appliquer à Macron crée de la confusion. Je propose qu’on utilise « règle d’argent » qui me semble plus compréhensible.

    1. Roland Laporte 65

      Peut-être « La règle argentée » ?

  6. Hervé92

    Jean Luc, une question. Est ce que le temps de parole ramené à chaque candidat lors du débat de France 2 sera comptabilisé par le CSA ? Et si oui, ne peux t-on exiger en cas de non participation à ce débat un temps de parole équivalent à une même heure d’écoute sur la même chaîne. Je pense que c’est une question importante qui doit être posée publiquement au CSA.

  7. Salabert

    Bonjour à tous,
    Je ne sais pas si il faut ou non participer au débat prévu sur la 2. Je pense que cette décision ne sera pas prise à la légère par l’équipe de campagne de JL Mélenchon et que nous pouvons leur faire confiance. Il me semble toutefois que le buzz qui serait créé avec la non participation de Jean-Luc et les nombreux passages médias que cette décision impliquerait, compenseraient largement un éventuel déficit d’image dû à sa non présence (j’emploie à dessin le conditionnel n’étant évidemment pas sur de mon fait). J’en profite également pour conseiller à tous, comme signalé par un internaute plus haut, d’écouter le passage de Chantal Mouffle sur France culture dans l’émission « la grande table ». Grand moment d’intelligence et source d’arguments pour les insoumis.

    1. André

      Je partage tout à fait cette façon de voir qui est confirmée de façon éclatante par la façon dont les choses ont été conduites jusqu’ici et les résultats qui en découlent. Il fallait le faire. Que l’équipe continue sur sa foulée et communique au mieux sur ses tenants et aboutissants et je serais fort étonné que cette affaire nuise au mouvement en cours.
      S’il convenait d’ajouter un mot je dirais que j’ai du mal à comparer le débat proposé avec celui que Mélenchon a su et pu mettre à profit pour ne pas trop se laisser démolir. Je me pose beaucoup de questions sur ce qui peut sortir d’un prétendu débat tel que proposé entre onze candidats réduits à des parlottes par définition insignifiantes et sujettes à erreurs forcément irrécupérables. Et j’ajoute que, dans l’opinion, les litiges entre Mélenchon et les médias ne sont pas à priori porteurs d’appréciations flatteuses pour les médias.

    2. Guillaume

      Chantal Mouffle réduit les contradictions économiques et sociales dans l’antagonisme « eux et nous ». Pensez-vous que cette caractérisation soit éclairante ? Pourquoi abandonner le conflit entre les classes propre à la société capitalisme. La notion de classe renvoie à un rapport social d’exploitation. A quoi renvoie l’antagonisme « eux et nous » sinon à une différenciation liée au nombre : « nous » sommes plus nombreux qu' »eux ». Cela me semble un appauvrissement théorique. J’ai la faiblesse avec Marx de penser que la lutte de classe et un moteur de l’histoire. Que la conscience de classe passe par la constitution de partis. La notion de peuple est floue. Elle ne renvoie à aucune clarification opérante pour l’action. Le peuple n’existe pas en soi. Il se constitue dans l’action. On ne « fédère pas le peuple » par un coup de baguette magique venant d’en haut. Cette distinction « eux/nous » a un intérêt pour ses partisans. Le peuple n’a pas besoin de partis, un homme ou une femme providentiel suffit.

  8. Garin

    Bravo et encore bravo pour tout ce que vous faites et tout ce que vous dites. Si l’on a compris depuis longtemps que la finance et ses serviteurs « plument » les vrais acteurs de l’économie (sous sa forme matérielle, culturelle et intellectuelle) vous nous avez fait mieux comprendre les rouages de cette gigantesque arnaque. Les insoumis, je l’espère, quel que soit le résultat de l’élection, exerceront leur pouvoir de groupe puissant pour assainir enfin ce cloaque résultant des malversations et trahisons diverses des pantins de toutes étiquettes qui ont « dirigé » la France ces dernières années. Courage ! Prenez soin de vous.

    1. Lefrançois

      L’arnaque c’est de refuser aux gens de parvenir au pouvoir tout en leur proposant un espoir, il manque 10%, contrairement à Mitterrand qui a signé avec les communistes un pacte alors qu’il les combattait pour parvenir au pouvoir, Jean-Luc Mélenchon se garde bien d’amener à lui ces voix quitte à présenter systématiquement des candidats contre ceux du PS qui ont œuvré à la paupérisation des gens. Politique politicienne, non principe de réalité dans une démocratie où il n’est pas de pouvoir absolu mais seulement des alliances de compromis.

  9. le balp sébastien

    Un débat à 11 est bien sur infaisable. La date choisie est aussi un piège. Aucune provocation n’est à exclure, sans riposte possible. Pourquoi pas une fois de plus la photo de Poutine en arrière plan de Jean-Luc Mélenchon comme la dernière fois ou toute autre invention ignoble de Pujadas ou Langret. Pourquoi ne pas assortir le refus de la proposition de le réserver aux « petits candidats » jusque là écartés des écrans ? De quoi mettre beaucoup de gens en accord avec Jean-Luc.

  10. Glières

    Oui, ces jeux du cirque sur France 2 à 11 compétiteurs seront à quelques heures des élections une mascarade. Vous y serez encore plus vilipendé que les prévisions pour vous de l’emporter seront encore plus élevées. Que faire ?
    Ne pas y aller, mais alors vos détracteurs auront beau jeu de vous taxer d’un manque de courage politique. Difficile d’en prévoir les conséquences.
    Y aller quand même. Et puisque le temps est minuté et fractionné, en imposant vos réponses aux questions qu’ils auront ou non posées. Posément mais sans rien lâcher. Quel est le risque ? Vous retirer la parole ou vous exclure ! Dans tous les cas, c’est vous qui ferez le buzz. Ou peut-être encore, dénoncer d’entrée de jeu cette farce hypocrite et vous retirer afin de ne pas cautionner par votre présence les calomnies insidieuses qu’ils ne manqueront pas de vous décocher. Un choix difficile pour une émission dont la longueur lassera de toute façon bon nombre de téléspectateurs qui décrocheront avant la fin.

  11. Lefrançois

    L’article 42 du traité de l’UE impose cette soumission à l’Otan et l’on ne peut modifier un traité européen que si tous les autres pays sont d’accord, sinon ça équivaut à une sortie de l’UE, c’est un package. Plus d’argent à verser plus d’argent à recevoir, en quoi diffère-t-il d’Asselineau, une démocratie française qui se refuse à négocier avec les autres démocraties, un nationalisme. L’Allemagne seule a un poids suffisant pour s’opposer à toute réforme et non content de faire plier l’Allemagne il faudrait également parvenir à convaincre sans faute les 25 autres états membres. Après les mensonges socialistes, les rêves mélenchonistes. C’est bien de rêver, je vais voter pour lui, soyons réalistes demandons l’impossible. Mais là où c’est marrant, c’est que contrairement à Mitterrand, qui farouche opposant aux communistes a pour parvenir au pouvoir signé le programme commun avec eux, Mélenchon prend soin de ne pas signer de pacte avec le PS, donc les 10% qui lui manquent, espoir impossible.

    1. Joachim

      L’article en question stipule : « La politique de l’Union au sens de la présente section n’affecte pas le caractère spécifique de la politique de sécurité et de défense de certains États membres, elle respecte les obligations découlant du traité de l’Atlantique Nord pour certains États membres qui considèrent que leur défense commune est réalisée dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et elle est compatible avec la politique commune de sécurité et de défense arrêtée dans ce cadre. »
      Autrement dit, si je comprends bien, l’appartenance à l’OTAN est un caractère spécifique. On peut très appartenir à L’union Européenne, sans adhérer à l’OTAN.

  12. schmitt bernard

    Je ne sais pas combien exactement nos étions dans la manifestation pour la 6eme république, mais ce que je sais c’est que ma famille et moi nous n’avons pas pu accéder à la place de la République et pourtant nous n’étions pas en queue de cortège.

  13. ouionpeut

    Ne pas en être, c’est la seule solution intellectuellement honnête, la meilleure à envisager d ‘un point de vue stratégique. C’est aussi restaurer notre dignité et renvoyer à ces minables leur triste vide existentiel. Que Mr Hamon se cramponne ou qu’il nous rejoigne, ce qui a été fait et dit est notre sortie par le haut.
    Beaucoup de témoignages d’admiration et de sympathie pour notre mouvement se manifestent autour de moi venant de personnes désabusées il y a peu et que la prestation télévisée de JL Mélenchon a étonnées et persuadées.

  14. patrice 30

    C’est évident que Jean-Luc n’aime pas ces jeux du cirque à 11 compétiteurs. Formidable tribun il préfère être en phase avec un auditoire attentif et savourant ses paroles. Mais à mon avis il aurait plus à perdre qu’à y gagner à ne pas y aller. L’élection est en train de se faire, les écarts sont serrés et les indécis nombreux. Ce matin est sorti un sondages sur les primo votants Jean-Luc est à 15,6% et Fillon à 8% ! Voilà un sondage qu’il est bien !

    1. JeanLouis

      Vous auriez pu dire aussi pour être complet, hélas triple hélas, que Marine Le Pen obtiendrait 29% des voix, Emmanuel Macron 27%. J’avoue ne pas comprendre ni savoir analyser ces engouements là !

    2. patrice 30

      D’accord avec vous mais je pense que si Jean-Luc passait devant Fillon, cela serait un pas décisif pour la suite et c’est possible car l’écart est faible. L’impact serait énorme entrainant la progression de Jean-Luc.

    3. Fane

      Mais alors quel est le but ? Un bon score aux élections ou gagner ces élections pour le peuple ?

    4. patrice 30

      Le but est de gagner les élections, pour ce faire et dans un premier temps de passer devant Fillon car l’écart avec lui est faible (3 points) et il est en pleine déperdition de voix. C’est possible, l’impact serait alors énorme pour Jean Luc et sa progression idem. La qualification pour le deuxième tour suivrait.

  15. loick2000

    Bonjour,
    Je viens de lire les raisons qui vous poussent à ne pas aller au débat de France2, pour des raisons de planning (allez, d’agenda pour parler en bon françois). Mais je lis par ailleurs le reste des informations, et j’apprends que la chaine a prévenue par lettre AR tous les candidats fin janvier. Si l’organisation prévisionnelle d’un agenda sur une période de trois mois est si complexe, je vais finir par émettre des doute sur une capacité à gérer la fonction présidentielle. Ou alors c’est juste une « coup de pub » pour faire parler dans les médias. Auquel cas, c’est vraiment pas du niveau d’un bon candidat, ça ressemble plus aux plaintes déposées par le candidat sarthois pour pouvoir dire que la justice est à 2 vitesses. SVP, revenez au fond, et abandonnez la forme « puéril » de ce refus. Merci d’avance.
    PS : j’aime bien vos idées, même si pour moi elles sont loin d’aller assez loin (retraite, sécu, chômage, arnaque à la TVA, empilement de sociétés, délais de justice).

    1. CENTURION

      « abandonnez la forme puéril de ce refus »

      Abandonnez a votre tour vos propres arguments « puérils ». Le CSA s’est saisi du dossier et a fait part de sa « préocupation » dans un communiqué du 29 mars a propos de la date choisie pour ce débat. Votre « débat a tout prix » semble avoir plus que du plomb dans l’aile et encore une fois Jean-Luc Mélenchon semble avoir eu raison avant tout le monde. Vos insinuations perfides telle que « du niveau d’un bon candidat », sont autant nulles que votre vision d’une politique menée de manière honnête et responsable.

  16. marco polo

    Le grand tri et la grande pagaille au PS, Valls se rallie à Macron… Qui se ressemble s’assemble disait ma grand-mère. C’est le début de la débâcle. Hamon devrait renoncer plutôt que de se battre avec des fantômes et se rallier à la France insoumise. De toute façon c’est la preuve par 9 de la fumisterie et de l’arnaque des primaires. Ainsi, du PS à LR, ils ont l’air de quoi ?

  17. Jacques A

    Lors des dernières élections, les équipes de campagnes avaient un droit de regard sur les organisations des débats télévisés. Cette règle de bon usage a t-elle disparu ? D’autant que, si la fameuse émission de France 2 est orchestrée par Pujadas, il faudra s’attendre d’y trouver de nombreux nids de poule sur ce parcours de 3h30. D’ailleurs, qu’en pensent les autres candidats de cette date imposée et volontairement mal positionnée ? Franchement personne ne peut se satisfaire de ce calendrier, sauf les candidats qui ne veulent pas accéder au second tour ou qui recherchent des vitrines. Les autres candidats, ceux du premier débat, par du lobbying de leurs responsables com et en se mettant d’accord préalablement, doivent obliger France TV à faire machine arrière. Ce n’est pas du cirque. Il faut refuser ce passage sur un câble de fildefériste. Rien n’oblige les candidats à se mettre en danger si près du premier tour.

  18. suisse

    Bonjour Monsieur Mélenchon
    Je me ressource auprès de votre bloc et de votre site pour avancer au jour le jour. Demain nous tractons à la sortie du métro à Lyon avec une (toute) petite bande et viva la Revolution !

  19. marco polo

    À trop vouloir prévoir, on s’égare ! Les sondages outre qu’ils sont manipulatoires, sont très éphémères, ils ne reflètent qu’un court moment de l’expression. Nous souhaitons tous que FI gagne, mais ce qui compte avant tout, c’est la construction d’un mouvement porteur sur le temps court, moyen et surtout, le temps long. Parce que, quels que soient les résultats, nous entrons dans un combat politique qui va pas être une promenade de santé ! Plus le mouvement sera fort, en nombre, en niveau de conscience, en degré d’organisation, en capacité d’expression, plus les chances d’être victorieux seront grandes.

  20. cultive ton jardin

    « ils ne connaissaient pas les paroles (de l’Internationale) et peut-être ne l’avait-il jamais entendu chanter »

    En mai 68, je me suis aperçue avec amusement que mes compagnons militants non plus ne connaissaient pas les paroles de l’Internationale. J’étais la seule et je les avais apprises avec mes tontons curés qui la braillaient à tue-tête avec un mélange de dérision et de tendresse. Sauf que l’un d’eux faisait baisser le ton aux autres, de peur que ses paroissiens entendent. Mais eux, où les avaient-ils apprises ? Mon grand père, discrètement à gauche (mais sonneur de cloches et toujours un chapelet dans la poche) avait un phonographe et des 78 tours. De fragments d’opéra et de chants révolutionnaires, à l’appel du grand Lénine et autres classiques.
    Mystères de la culture populaire et de sa façon de voyager.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales