Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

283 commentaires


  1. Tardy Bernard

    Malgré la manipulation écoeurante de France 2, chaine publique aux ordres, il vaut mieux y être présent ne serait-ce que pour la dénoncer et ne pas laisser le terrain à « l’influence nauséabonde » de ce vieux monde que nous voulons… Enfin, je souhaiterais savoir si Jean-Luc fera un meeting à Grenoble car beaucoup l’attendent.

    1. rd des candidats

      Je ne vote pas, mais je suis totalement en accord avec Jean-Luc Mélenchon sur son fait de ne pas aller sur l’émission de France 2, pilotée par un journaliste et ses assesseurs qui n’ont pas d’autres questions à poser que celles qui n’ont que pour buts de faire leur seule audience. Il me semble que l’on pourrait attendre de cette chaine, dont chaque Français est le pourvoyeur de fonds, qu’elle apporte une information objective dénuée de toute agressivité à l’égard des candidats. Son objectif devrait se borner à donner des observations amenant à mieux comprendre les programmes des candidats, et ceci sans effets de manche dignes de pièces de theatre. Pour ma part, j’ai décidé de zapper systématiquement ce genre d’informations qui n’apportent rien sur la vie de la politique en France.

  2. André

    En réaction aux dernières nouvelles. En voilà une grosse ficelle, B.Hamon qui tente de refiler les singes qu’il transporte sur son dos à Jean-Luc. A quoi il joue ? A la voiture balai de Macron ? Ou c’est encore plus nauséabond que ça ?
    Et de voir Laurent ramener sa fraise, c’est pathétique.

  3. Nathan

    Asselineau d’extrême-droite, c’est anachronique. C’était pas impossible en 2012, car il se développait sur un internet ou E&R était roi, et encore, mais là, il a focalisé son discours sur comment récupérer les électeurs de gauche.
    Dire que c’est un ancien collaborateur de Pasqua, c’est ne pas voir que tous les alliés politiques européens de son parti sont à gauche, voire à l’extrême-gauche (EPAM, Deomcracia Real Ya, Anthony Coughlan, etc.), et qu’Asselineau en condamnant par exemple tout ce qui touche au grand remplacement a décidé de se placer sur le créneau électoral de FI en supprimant son électorat d’extrême droite. Et là, Mélenchon paye le fait de diriger une force politique clivée sur la question de l’UE et le fait d’avoir souvent manqué de cohérence sur la question de la souveraineté (« la sortie de l’euro était une solution « d’essence maréchaliste » »).
    Enfin, il semblerait que la stratégie est de l’insulter, bon courage pour reprendre les électeurs qu’il a pris à Mélenchon.

    1. Nolwenn

      L’ayant découvert récemment (Asselineau), j’ai écouté des discours et programme de 2012 pour voir ce qu’il en était de ces accusations d’extrême droite et je n’y ai trouvé aucun propos puant, pas plus qu’aujourd’hui, même programme, même discours rassembleur, même discours sur les nationalisations. Moins puant que Jean-Luc Mélenchon et ses « l’Allemagne est notre ennemie », « les Américains n’ont pas de culture, nous on ressemble plus aux Chinois ». Pour moi sur cette question d’extrême droite, il n’y a que le travail de sappe d’une seule personne, Ornella Guyet, Aka Marie-Anne Boutoleau, repris ensuite un peu partout, toujours sans aucun argument autre que « ER partage ses vidéos » et « un jour il a fait une conférence dans un bar appartenant à Serge Ayoub » (1 sur 450) et cette même meuf traite de fachos Frédéric Lordon, François Ruffin, Michel Collon, Pierre Carles, entre autres ! Alors euh…

    2. limonade

      @Nolwenn
      L’Allemagne, les Américains et les Chinois sont nos frères et sœurs dans ce rapport de force. C’est évidemment sans faire l’amalgame avec les 0.001% que nous devons penser (et JL n’a pas fait cet amalgame), car eux montrent toute la haine et le conservatisme à leur seul et suicidaire profit. Il ne s’agit pas d’élire un homme, mais plutôt de mettre en orbite celui qui semble capable de ramener ce qui a été insidieusement écarté. Je pense avant tout à cette constituante (aussi à ce référendum révocatoire) qui nous permettrait de redessiner un avenir en commun. Cet homme qui ouvre le chemin des affranchis me semble pourvu de cette vertu !

    3. JeanLouis

      @Nolwenn
      Où avez vous entendu dire par JL Mélenchon que l’Allemagne est notre ennemie ?! Critiquer la politique de Mme Merkel et l’ordo libéralisme ne fait pas pour autant des Allemands nos ennemis. Votre simplisme discrédite un peu vos propos.

  4. Umrk

    France 2 rétorque à Jean-Luc Mélenchon à propos de son éventuel refus de participer au débat du 20 avril que [Jean-Luc Mélenchon] « se livre à des attaques inacceptables sur le professionnalisme des journalistes du service public et s’en prend avec une rare violence à ‘L’Émission politique’ qui l’a invité à deux reprises cette saison sans aucun incident ». Les gesticulations des trois pieds nickelés Pujadas-Lenglet-Saint Criq n’ont rien à voir avec le journalisme. Ces trois-là n’en sont qu’une sordide caricature, contre-exemple à enseigner dans toutes les bonnes écoles de journalisme. Ils salissent l’élémentaire déontologie, ils sont pathétiques.

  5. Moisset Nadia

    Comme toujours votre post est incroyable de lucidité tant sur les actions accomplies que sur celles qui restent à entreprendre ou encore sur les attitudes à avoir pour fédérer les différentes mouvances intéressées par le projet de France Insoumise. Avec vous nous avons été plus forts, et puisse cette force nous emmener vers la victoire pour notre peuple, notre France et pour la planète. Je vous laisse totalement juge de votre participation ou pas au débat du 20 avril si la date en est maintenue, et j’invite les lecteurs de ce blog à faire comme moi, protester auprès de France Télévisions sur l’opportunité de la date, et sur les possibles manoeuvres qu’elle induira forcément et donc sur les nécessités de son avancement. Merci Jean-Luc et encore bravo pour votre courage politique et physique.

  6. Christian Michard

    Tous les candidats cherchent des ralliements de poids, c’est à dire, des gens connus. De la politique, de la société civile, du show bizz, etc. Moi, je verrais bien sur la scène d’un meeting des ralliements de poids pour notre France insoumise, qui se fassent échos du peuple, des ses salariés, de ses jeunes étudiants, de ses retraités, des gens avec qui on peut s’identifier. Un docker, une aide soignante, un policier, une comptable, un médecin urgentiste, une juriste, un informaticien, une hôtelière, un pharmacien, une chaudronnière, un agent de sécurité, une institutrice. Les salariés et les chômeurs de ce pays ne sont pas des héros, ils sont plus que ça, le sel de la terre.

    1. Le Dule 39

      Bonne idée si c’est bien mis en scène; ça peut être un déclencheur pour les indécis.

    2. L. A.

      Ç’a été fait, l’été dernier me semble-t-il, ça s’appelait « le défilé des insoumis », avec prises de parole de tous les intervenants sur le podium lors d’un meeting de J.-L. Mélenchon.

  7. Phil Marso

    Refuser le débat, sous prétexte de date, me semble jouer les divas. Pourtant ce dernier débat mettait à pied d’égalité les 11 candidat(e)s en tant de paroles. Après une Europe à deux vitesses, voici le débat à deux vitesses. Jean-Luc Mélenchon préfère donc un débat avec 5 candidats sur TF1. Va comprendre Georges….

    1. L. A.

      J.-L. Mélenchon n’est quand même pas responsable des calendriers débiles proposés par les médias ! Ce n’est pas lui qui a décidé de faire un débat à cinq l’autre fois, et il explique très bien les contraintes de sa campagne dans ce billet (l’avez-vous lu ?), qu’est-ce qui est si difficile que ça à comprendre ? Les médias eux n’ont que ça à foutre. S’ils ont choisi cette date c’est effectivement parce que ces gros malins espèrent en faire un piège, avec aucune possibilité de réagir après (il sera légalement trop tard). Qu’est-ce qui empêche France 2 ou toute autre chaîne de faire un débat à onze en temps et en heure ? Voire de multiples débats à deux ou à trois entre tous ? Qui a obligé le CSA à décréter une prétendue équité en séparant (inconstitutionnellement) les candidats en «petits» et «grands» ? C’est auprès de tous ces incompétents que vous devriez aller vous plaindre.

  8. Pierrot de Pont

    Contrairement à beaucoup ici, je pense qu’il faut refuser la tenue de ce dernier débat d’avant premier tour dans les conditions où il est organisé. L’avant veille de la fin de campagne (close le vendredi à 24h00) est en effet réservée aux derniers meetings des candidats sur les thèmes qu’ils se choisissent et non sur ceux que des journalistes voudraient leur imposer.
    On ne se méfiera jamais assez du truqueur Pujadas qui ne conçoit le journalisme que comme un immense spectacle construit à coups d’effets bidonnés et de manipulations grossières, les dernières en date étant celle (ratée) de l’invitation de Philippe Torreton pour qu’il culpabilise Jean-Luc de ne pas se retirer derrière Hamon et l’intervention énervée de Mme Angot face au répugnant Fillon.
    Même donné vainqueur, Jean-Luc a justement critiqué les conditions du débat TF1/LCI qui serait encore pire à onze durant plus de 4 heures en soirée. J’en propose donc un seul, à la Chavez, tout un dimanche après-midi.

    1. GG

      Oui, ces journalistes sont des ânes, mais pourquoi y aller déjà plusieurs fois et puis plus. Je trouve qu’il faut aller ne serait-ce par respect pour les dits petits candidats.

    2. Pauvre2

      Jean-Luc n’est pas le seul à se plaindre du débat de France 2, Macron aussi et même Le Pen. Le CSA aussi qui pense que la date est trop proche de l’élection et qu’il serait donc impossible de répondre à un éventuelle info ou attaque d’un autre candidat. Si même le CSA est d’accord avec Jean-Luc !

    3. Genvieve M

      Je suis entièrement d’accord avec vous. Ces trois serpents sont capables de manipuler les coups les plus bas, en bons chiens de garde qu’ils sont, intimement liés au pouvoir. Ils sont toxiques.

  9. lzpinos85

    C’est clair. Cette invitation à venir chez les Pujadas-Lenglet and Co. n’est en rien une invitation mais une escroquerie devant leur permettre juste de faire du buzz sur le dos des candidats. Déjà un deuxième candidat a compris le piège et, tout commme Jean-Luc Mélenchon, a indiqué ne pas être volontaire pour ce type de faux débat dont nous avons déjà tous pu voir le sens du débat citoyen et respectueux qui est leur marque de fabrique dur le service public, qui plus est. D’autres candidats vont suivre, pour sûr.

  10. limonade

    Rien ne sert de courir il faut arriver à point ! Prends tout ton temps, laisse les ânes s’abreuver de leurs mantras évanescents. La vertu, l’intransigeance et la détermination !

  11. Michel Brétéché

    Marine Le Pen à France 2 au débat politique après les infos, débats raté pour les journalistes Pujadas et Lenglet qui n’ont pas réussi à contrer MLP. Je les ai trouvé bien pâle face à la verve de MLP. Attention danger, dans ces conditions je comprends le refus de J L Mélenchon de ne pas participer à la dernière parodie de débat (même si je ne suis pas d’accord avec lui pour sa non participation au débat). Pathétique France 2, comme la télé d’ailleurs.

  12. andrés bryant (communiste)

    Époustouflant de lire qu’Asselineau serait dans le « bloc » d’extrême-droite ! Mélenchon a pourtant la capacité d’analyse qui lui a permis de prendre de courageuses positions sur Cuba, la Vénézuéla, la guerre en Afghanistan. Franchement, il faudrait faire aussi sur la France un effort d’étude et d’analyse. Ça discrédite quelqu’un quand on le voit raconter de telles sornettes pompées dans le magasins faisandé des faiseurs d’opinion à la solde de Washington. Si on veut bien regagner le chemin perdu sur la question de la souveraineté nationale, populaire, condition centrale pour résoudre les problèmes des masses laborieuses, question qui a été abandonnée et sur laquelle ont fondu les vautours crypto-fascistes, il faudra que cessent les diatribes et anathèmes entre les forces progressistes qui d’une façon ou d’une autre veulent récupérer cette souveraineté, héritage de la Révolution Française et non des traitres à la solde des prussiens et autres.

    1. L. A.

      Pour être précis, il n’est pas écrit qu’Asselineau est d’extrême droite mais seulement qu’il fait partie du pôle « ma tribu d’abord, les autres périssent ». Puis il est précisé que ce pôle ou bloc est dominé par l’extrême droite. Comme dire que les chrétiens-démocrates sont dans un pôle dominé par les socialistes ne revient pas à dire qu’ils sont socialistes. Mais effectivement, ce monsieur ne fait aucunement partie des forces progressistes, c’est ni plus ni moins un zélateur de la monarchie d’ancien régime et de l’église catholique. Ayant sans doute beaucoup appris des jésuites, il arrive à faire croire qu’il tient de la Révolution et du CNR, mais c’est pour ratisser large et grappiller certains de nos éventuels électeurs parmi les plus crédules. Il ne tarit pas d’insultes et de mensonges à propos du candidat de la France insoumise, dont il pille pourtant régulièrement le programme, à l’instar de n’importe quel Philippot. En revanche, il ignore tout des bas salaires et de la misère…

  13. Odile.

    Il y a des milliers de tracts à distribuer pour participer à l’effort commun, pour élever aussi haut que possible le score de la France insoumise au premier tour de l’élection présidentielle. Ces tracts sont, entre autres, disponibles dans toutes les fédérations départementales du PCF. Il faut aider notre candidat. Tout ne doit pas reposer sur ses épaules. Il est temps de coller des affiches et de remplir les boites aux lettres ! Il est grand temps de devenir visible ailleurs que sur la toile et la TV.

  14. Alain Doumenjou

    « Les gesticulations des trois pieds nickelés Pujadas-Lenglet-Saint Criq n’ont rien à voir avec le journalisme. Ces trois-là n’en sont qu’une sordide caricature.. »

    Oui, nous savons parfaitement que ce trio n’est pas composé de journalistes mais de mercenaires en service commandé dont la mission essentielle est de tout faire pour nuire à la France Insoumise et à son candidat, ciblé comme étant l’homme à abattre. La date choisie, de toute évidence périlleuse, n’est donc certainement pas innocente. Dés lors, s’attendre à ce que ce « débat » soit, avant toute autre chose, un traquenard mûrement prémédité, un cirque médiatique vicieusement piégé, ne relève ni du complotisme ni de la paranoïa, mais tout simplement de la lucidité et refuser de s’y fourvoyer me parait être la sagesse même. Les ficelles de cette équipe de tordus qu’on ne connaît que trop bien, sont décidément trop grosses pour s’y laisser prendre.

  15. rage au coeur

    Tout bien réfléchi, je pense que Jean-Luc Mélenchon a raison de ne pas vouloir aller « à la chair à buzz ». France 2 peut très bien avec « un coup fumant » manipuler le vote. Comme Macron semble sur la même ligne, on ne peut pas dire que JL « joue les divas ». Et sans doute, l »équipe a prévu une « botte secrète » pour compenser cette décision ! Hauts les cœurs.

  16. adinaclo

    Marre des Pujadas, Lenglet et tous les cranes d’oeufs soi disant experts. Qu’ils dégagent tous avec un bon coup de balai de Jean-Luc Mélenchon dès le lendemain du 2eme tour.

  17. Aldébaran

    Hamon, fausse monnaie. Adage « Quand dans un pays circulent 2 monnaies, la mauvaise chasse la bonne », ce qui est évidemment préjudiciable pour l’intérêt collectif et le bien commun. La mauvaise monnaie aujourd’hui n’est pas qu’à droite, elle niche depuis le début dans les divers courants d’air du PS, y compris chez le « vertueux » Hamon. Depuis le début de la séquence présidentielle, Hamon était bien sûr au courant des « courants » dans son parti. Proposer la vassalisation de la FI, c’est dans les gênes du PS, y compris tendance Hamon. L’écran de fumée pour enfumer le quidam, c’est précisément Hamon et ses soutiens qui l’entretiennent. Hamon fait partie depuis le début du scénario, pas la peine désormais de s’en cacher, çà crève les yeux. Quand la malhonnêteté tient lieu de vertu.

  18. Invisible

    J’aime vraiment la scène sans décor de vos meetings, ce petit ring des meeting de Rennes, du Havre ou cette tribune ouverte en plein vent à République. Ce dépouillement, cette pureté, cette économie de moyens. Plus c’est sobre, plus c’est grand. Bravo. J’ai une petite réserve par contre au niveau de la trop grande proportion de drapeaux français à Paris. La quantité de 5000 était peut-être sur-dosée.
    En ce qui concerne le primat exercé par la télévision sur le calendrier électoral, n’est-ce pas un sujet à réglementer dans la nouvelle Constitution ? Il n’est pas normal que deux ou trois bonshommes chefs d’une entreprise de divertissement décident à eux-seuls d’une telle chose. Ce serait plutôt aux parlementaires d’en fixer les règles du jeu.

  19. fane

    Par ce commentaire je sais ce que je ne vais pas soulever l’enthousiasme. Je ne suis affiliée à aucun parti, je suis le mouvement de la France insoumise qui me paraît intelligent, humaniste et je suis issue du petit peuple français. Et je me demande quel est alors le but de ce mouvement ? Voulons nous gagner ces élections pour faire sortir la tête du peuple de l’eau ou voir comment le mouvement monte admirablement mais béatement. Alors je le dis nous ne pouvons nous satisfaire, nous le peuple, d’un bon score aux élections. Les 5 ans à venir vont être dures si les infections de la Vème République sont au pouvoir ! Aujourd’hui encore ce sont les retraités qui manifestent, c’est profondément choquant et ayant eu un grand père pauvre c’est insupportable d’entendre encore ca. Alors oui une alliance de gauche peut se faire, comme l’a faite​ Mitterrand pour nous, plébéiens. Je ne vous demande pas de vous asseoir devant le PS mais de réfléchir à une alliance car nous devons gagner.

    1. René-Michel

      Arrêtez de jouer les naïf(ve). Ce n’est pas une alliance que propose Hamon, c’est un désistement de Jean-Luc Mélenchon et de toute la France Insoumise en sa faveur alors que bien évidemment l’inverse est aussi possible et qu’il ne l’évoque à aucun moment. C’est une basse manoeuvre pour dire « Mélenchon fait passer son égo avant l’union de la gôche », manoeuvre longtemps relayée par certains de nos « alliés ».

    2. fane

      @René
      Il ne s’agit pas de ça, c’est bien ce que je voulais dire : une alliance du PS au mouvement.

    3. L. A.

      Que n’allez-vous geindre aux pieds d’Hamon qu’il réfléchisse à une alliance (c’est-à-dire si l’on a bien compris à s’effacer) derrière la France insoumise ? Qui est le «nous» dans votre «nous devons gagner» ? Si «les infections de la Ve République» ne doivent plus être au pouvoir, Hamon devrait tout simplement rentrer chez lui, et la tête basse. Le suive qui voudra. Si un malheur devait arriver au second tour de cette élection, le responsable ne saurait en être notre candidat, incorruptiblement respectueux de ses serments envers la population. Les responsables seront tous ceux qui, par crainte ou par bêtise, n’auront pas voté dès le premier tour selon leurs convictions.

  20. Nicks

    Il me semble que les réactions à la décision de Jean-Luc Mélenchon de ne pas aller au débat de France 2 ont été trop rapides et mésestiment la capacité de notre porte-parole à la réflexion fine et à des coups tactiques payants. Hors, après Macron et le CSA, c’est au tour de Fillon de dire que tout cela n’a pas grand sens. J’en connais à France 2 qui doivent se mordre le poing à l’idée de devoir tout reprogrammer et de voir Jean-Luc Mélenchon une nouvelle fois, être maître du jeu. Sinon, la réunion du Havre a une nouvelle fois montré de quel côté était la dynamique. Le discours extrêmement clair et didactique de Jean-Luc Mélenchon a encore du convaincre de nombreux électeurs. Sans les redressements des sondages, dont la valeur est déjà bien discutable, nous serions déjà devant Fillon et en vérité le 2nd tour est bien plus accessible qu’il ne l’était en 2012. Alors on lâche rien !

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales