Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

202 commentaires


  1. Bernard DOIDY

    Je ne pense pas qu’il y ait 3 forces en présence, il y a celles citée ici mais la droite a aussi son électorat qui est stable au delà du parti qui la représentait . Même si LR doit se recomposer sous un autre nom, ce n’est pas pour rien qu’ils sont les conservateurs. Il y a bien 4 pôles dans la provisoire recomposition du paysage politique , et le nôtre ne domine pas les autres . De nos réunions en ce moment il ressort que la division ressemble trop à ce qui existait dans le passé pour que la FI transforme l’essai , la permanence de l’engagement concerne les militants cependant les votants du premier tour ne l’étaient pas tous, et ce sont des interprétations hâtives qui président à leur jugement. Merci Jean-Luc Mélenchon pour l’admirable détermination qui montre un chemin qui n’est pas jalonné de marques blanches partout, comme pour cacher les couleurs de la vie.

  2. Donato DI CESARE

    Soyons patient, les gens, notre mouvement est jeune, peut-être désorganisé, bordélique, mais il a rassemblé des millions d’électeurs avec plus de 30% de la jeunesse de France. Cette jeunesse est notre espoir car elle a adhéré à l’Avenir en commun, ce programme est notre « joyau ». Macron a bien joué mais avec ses millions et ses milliardaires, faire 24%, c’est minable. Nous pouvons être fier de notre résultat, car nous avons obtenus 20% sans personne pour nous aider, bien au contraire. Je suis reconnaissant à Jean-Luc Mélenchon pour tout ça, car sans lui, nous serions où ? Allez, mes amis, il reste un peu poins de 10 jours, remettons du charbon dans la machine pour qu’au soir du 18 Juin, nous soyons fier d’avoir accompli notre tâche. Merci Jean-Luc.

    1. Herve

      Avec nos petits moyens et nos idées portées par un homme brillant nous avons fait un score plus qu’honorable et fait trembler tout le système. Gardons cette mème ligne d’entraide et de générosité entre nous pour arriver prochainement à la tète de notre beau pays. On lache rien le 11 et 18 juin.

  3. DELORME Claude

    Nous avons rêvé d’autonomie et d’alternative, la France insoumise passe à l’acte. Le peuple reconquiert sa souveraineté. C’est un processus en cours et c’est au sein de la France insoumise que ça se passe.

  4. remier

    Une avalanche de mépris pour M Mélenchon ce matin à LCP, chaine publique. M. Corbière a magnifiquement réparti. N’empeche l’impartialité est absente. M. Haziza mérite largement une sanction.

  5. rage au coeur

    Tous ces pataquès chez les uns et les autres, toutes ces fureurs de notre côté ont démobilisé beaucoup de nos électeurs. Parmi celles et ceux que j’avais convaincu de voter J.L, j’apprends que nombre vont soit s’abstenir (y en a marre de la politique et pas question de discuter !) soit voter autre chose que la FI. En dehors de la méthode Coué, comment reprendre espoir ? Comment reprendre la main ?

    1. patrice 30

      En disant tout simplement que le petit marquis Macron ne pourra avoir au mieux qu’une majorité au coup par coup, c’est l’inverse d’une majorité forte qui a fait les beaux jours du PS et de l’UMP. Ce temps est révolu, les slogans « qu’ils dégagent tous » et « tous pourris » même s’ils sont excessifs ont produit leurs effets. Le président « Jupitérien » n’aura pas beaucoup de marge de manœuvre car il n’est pas le changement attendu et sa loi de moralisation se heurte déjà à de sérieuses difficultés. Il aura donc des temps difficiles devant lui et sa jeunesse ne lui apportera rien. Plus grave à résoudre sera, à mon avis, le problème du vote FN car celui ci prend de l’ampleur élection après élection et il ne sert à rien de le nier ou de le minimiser.

    2. rage au coeur

      @Patrice 30
      Merci, mais ça ne promet pas des lendemains qui chantent ! La FI en laissant entrevoir qu’on pourrait être majoritaires à l’assemblée, si si, soulève des espoirs chimériques et j’ai bien peur que les énergies mobilisées, chez les jeunes notamment, ne tombent en quenouille. Tout ces gens déçus, ce n’est pas de bonne augure ! Si nous arrivons à décrocher un groupe à l’assemblée ce serait déjà pas mal.
      « Soyons réalistes demandons l’impossible » ! Je suis une soixante-huitarde, et moi aussi je me suis emballée !

  6. Mathias95

    La démarche des nouveaux chiens de garde, aux ordres de leurs maîtres milliardaires, est sans équivoque, pourrir la campagne de Jean-Luc Mélenchon, seule personne qui ne se soumet pas aux oligarchies financières, tous les autres partis s’étant couchés. Qu’il s’agisse de LCI, BFMTV, RMC, France 2, LCP, Le Monde, Libération, une odeur pestilentielle en ressort. Toute la classe des pieds nickelés est à l’oeuvre : les Calvi, Barbier, Pery, Truchot et les zozos et gogos qui lui servent de faire valoir, peuvent déblatérer à longueur de matinée. Tous ces gens nous donnent envie de vomir, la France et son information sont tombées bien bas.
    La voix de JL, son message, restent la seule bouffée d’oxygène qui nous maintient en vie dans cet univers de puanteur. Un jour viendra ou les médiacrasses devront rendre compte au peuple. La phrase de P. Dac durant l’occupation, sur radio Londres, n’a jamais été autant d’actualité : « Radio Paris ment…. et Pierre aussi !

    1. Michelp

      Vous avez tout juste. Hallucinant ! Qu’est-ce que la FI doit les inquiéter. Même quand ils n’ont rien à dire, ils le font savoir quand même. Le pompon ce matin à l’inénarrable « bellâtre » R. Dhély sur France Inter.

  7. Doucette 19

    Cher Jean Luc Mélenchon, comme vous, j’aime la poésie et ces vers de Rudyard Kipling semblent avoir été écrits pour vous: « Si tu peux supporter d’entendre tes paroles, Travesties par des gueux pour exciter des sots, Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles, Sans mentir toi-même d’un mot… »
    Que d’insultes, que d’injures, que de contre vėrités sont prononcėes ou ėcrites chaque jour sur votre personne. J’en éprouve une colère et un dégoût qui ne font que renforcer mon estime pour vous et votre courage. S’il vous plaît, ne changez rien. Continuez à nous informer : vos notes de blog et vos videos ainsi que votre pédagogie nous éclairent sur bien des points. J’admire votre capacité de résistance devant les injonctions de certains à faire et à penser comme ils veulent. Ce sont les mêmes qui vous traitent de dictateur, cherchez l’erreur. Merci pour votre engagement, pour vos convictions, pour l’espoir d’un monde meilleur. Je suis impatiente de vous voir à l’Assemblée Nationale.

    1. Castagna

      « Et si tu peux voir en un instant détruite toute l’oeuvre de ta vie (….) alors tu seras un homme mon fils. »
      Leçon de courage et d’humilité !

  8. morfin

    Merci à tous et toutes, car en effet on voit perceptible le découragement pour la FI depuis quelques jours et un peu partout, mais pas à Amiens, à Montreuil et à Marseille. J’étais inquiète de la perspective de procédures, comme celle de la société générale ou Cazeneuve, car nous avons d’autres chats à fouetter et pas à mettre de fric là-dedans avec ce qui se prépare avec la loi travail nouvelle mouture, et tout le reste. Mais des paroles ici me remontent le moral aujourd’hui, car les sondages donnent aussi une chute pour nous et une remontée pour les PS et écolos que je ne comprends pas, et depuis peu, donc chaque jour qui reste avant le premier tour est à haut risque.

  9. Desiderata

    Bien sûr le maire écolo de Grenoble n’a pas tout à fait tort quand il dénonce « la politique de la terre brûlée » menée depuis peu par Jean-Luc Mélenchon. Bien sûr beaucoup d’entre nous, naïfs sans doute, auraient applaudi si la gauche, toute la gauche, rien que la gauche, était parvenue à s’unir. Cela ne s’est pas fait, peut-être est-ce préférable après tout, sans doute y aurait-il eu par la suite des frictions, des querelles qui auraient mal tourné. Il faut voter à présent, ne pas abandonner le champ de bataille, voter Insoumis, donc. Avec l’espoir d’entendre bientôt, faute de mieux, dans les travées de l’Assemblée, Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière, Charlotte Girard et une poignée d’autres, haranguer avec fougue et talent les zélateurs du petit prince.

    1. Pierre 93

      Il y aura donc les zélateurs du petit prince et les zélateurs de Jean-Luc Mélenchon. J’aurais espéré un débouché politique autrement plus ambitieux aux 7 millions de voix qu’un groupe FI homogène et rabougri à l’assemblée nationale. En espérant qu’il y aura pluralisme dans l’opposition à Macron, c’est toujours plus riche que l’unicité de pensée et d’action.

    2. Francis

      Sauf que l’on ne comprend pas bien ce que reproche E. Piolle à JL Mélenchon. Il lui reproche de faire campagne seul et de ne pas unir la gauche. La gauche ? Cette accusation est un peu curieux quand on connait le CV de Sophie Camard la suppléante de JL Mélenchon par exemple et de bien d’autres candidats investis par la France Insoumise qui viennent de mouvements ou de partis qui constituaient jadis la gauche. JL Mélenchon fait campagne pour les candidats investis ou soutenus par la France Insoumise. Quel scandale ! Il me semble que le parti de M. E Piolle n’a demandé ni l’avis, ni l’accord de personne pour présenter des centaines de candidats et qui plus est un certain nombre dans le cadre d’un accord avec un PS qui aujourd’hui louche sérieusement du côté de E. Macron. Donc pour résumer, que demande E. Piolle et que signifie cette expression terre brûlée ?

  10. Trottinette

    Pour zéro députés FN ne négligeons pas les affiches de nos candidats absentes des panneaux dans les circonscription de départements à fort taux FN aux présidentielles. Nous sommes à 10 jours à peine, il y a urgence (Aisne, Ardennes…)

  11. Desiderata

    Oui il y a urgence. Parce qu’objectivement, les chances des Insoumis sont minces et leur avenir pour le moins sombre. Sauf coup de théâtre (démission de Ferrand notamment qui ferait perdre à son camp quelques voix et quelques sièges) le « petit prince » aura tout gagné. Il va même devenir, avec l’appui de Nicolas Hulot (belle prise de guerre ! Quel coup de maître !) le chef de file mondial des opposants à Trump le climatosceptique. Qui pourrait le lui reprocher (même si sa conversion à l’écologie est toute fraîche) ? Alors face à cette situation, la guéguerre avec Mennucci ou les prises de bec avec Cazeneuve paraissent bien dérisoires, non ?

  12. Jean-François91

    Je ne possède pas de boule de cristal pour m’imaginer voir l’avenir, et, comme tous, je me demande ce qui sortira des urnes. Nous avons encore une semaine pour porter les Insoumis au plus haut niveau possible. Mais je ne vois vraiment pas à quoi sert de propager ici son pessimisme de comptoir. Seules les batailles qu’on ne livre pas sont perdues d’avance.

  13. kokkino

    Je suis médusé par le pessimisme […] et par la mauvaise foi […] qui me donnent l’impression d’entendre les resucées des chaînes d’info en continu ! Primo il ne faudrait pas oublier qu’au 1er tour Jean-Luc Mélenchon a fait près de 20% soit près du double qu’en 2012, à deux doigts d’être au second tour. Cela s’appelle une victoire. Quant aux législatives c’est comme à la présidentielle, on y va pour gagner et c’est comme cela que l’on avance. Bien malin ceux qui prétendent faire des pronostics à partir de sondages pourris. Il ne faut pas confondre l’action pour le changement et le jeux du loto. Ni absorber la propagande des médias comme des éponges pour la répandre tous azimuts et notamment ici. Drôle de façon de lutter ! En tous cas cela n’est pas la mienne ni celle de la FI.

  14. Desiderata

    Bon. Puisqu’il est inutile de propager son « pessimisme de comptoir », soyons optimistes. Les Insoumis peuvent encore espérer être la première force d’opposition, devant les Républicains, refuge hétéroclite de nostalgiques de Sarko/Fillon (et futurs traîtres prêts à pactiser avec le vainqueur) et les fachos déguisés. C’eût été possible s’il y avait eu union. Pourtant, dans « l’avenir en commun » il y a « commun », non ? En des temps lointains que j’ai connus, on savait s’allier entre socialos, cocos et radicaux. Pour gagner. Et on avait gagné.

    1. Soazig

      Je suis heureuse de retrouver des commentaires modérés, plus mesurés que ceux que j’ai pu lire, en tant que visiteuse, sur le blog d’Alexis Corbière, commentaires qui n’incitent plus à voter LFI, où il y est question « des ordures de socialistes » entre autres noms d’oiseaux. Soyez curieux d’y aller voir si vous ne l’avez déjà fait. On en ressort effarés. C’est dommage car les commentateurs seraient d’un niveau excellent s’il ne perdaient pas leur temps en invectives même si je conçois leur agacement parfois.

    2. Jacqueline Sacoreine

      Gagner quoi ? Des places pour les staliniens, pour les « socialistes », pour les « ecologistes » ? Les motivations de tous ces gens crèvent les yeux. Profitons en, la clarté risque de ne pas durer !

    3. Sergio

      D’accord avec l’objection de @Jacqueline Sacoreine : « Gagner quoi ? ».
      Les quasi 20% de voix pour la FI ont rejeté les mirages PS et EELV qui conduisent dans le mur depuis des lustres : traités européens, productivisme et libre-échange, cuisine politicienne type Vème République pour sauver son strapontin, etc. Une chose en revanche qui s’amplifie depuis que le vote FI fait peur : la guerre médiatique contre notre mouvement. Alors que Macron révèle déjà son vrai visage, ne peut passer dans la presse et les ondes qu’un démontage en règle de tout ce que représente le vote pour la France Insoumise. Hallucinant.

  15. Marco

    Il ne s’agit pas d’être optimiste mais réaliste et responsable. On est nombreux a avoir voté communiste, écologiste, socialiste, trotskiste au premier tour dans le passé pour se reporter au second tour sur le progressiste le mieux placé. Cette époque est révolue, faisons corps dès le premier tour pour nous assurer d’être au second tour partout avec le candidat qui porte l’étiquette du progressiste le mieux placé au scrutin présidentiel. On a encore une occasion de barrer la route à En Marche, si on la loupe cette fois, la suite sera dans la rue. Soyez réalistes, réalisez l’impossible ! Amitiés à tous et courage !

  16. eche

    De nombreux insoumis semblent être influencés par des sondages bidon. Ce n’est pas le moment de se disperser. Il nous reste encore une semaine pour convaincre autour de nous. La seule issue possible c’est la FI. Sinon, c’est la course à l’abîme. Résistance et hauts les coeurs !

  17. laurence zammit bertet

    Cette double campagne me laisse un goût amer, un dégoût profond de ce monde pourri mais renforce mon énergie dans la lutte pour ne pas laisser un tel monde à mon fils de 15 ans, premier insoumis de la famille ! Courage, le votre renforce le mien, je suis fière d’être insoumise (depuis ma lointaine adolescence) et je vous laisse pour aller faire un marche devant la mairie du porte parole du gouvernement.

  18. Invisible

    Au sujet de la revue de presse n°30, je trouve très bizarre la comm’ autour de Thomas Pesquet : elle fait totalement abstraction d’une partie de la réalité. Le cosmonaute semble toujours central, seul et unique. Ses collègues semblent ne pas exister. On ne parle pas du travail collectif, de l’organisation de la vie à bord. La question de la langue parlée n’est pas abordée. Dans la capsule de retour, l’autre passager semble quantité négligeable. Soyouz, le Kazakstan, tout cela est soigneusement évité. Jean-Luc, vous faites bien de parler du financement russe et d’évoquer la dimension philosophique parce que, sur France Inter, ils en sont déjà à nommer cela « spirituel ». De là à parler de dieu comme résultat d’une expédition scientifique, ils ne sont pas loin de franchir le pas !

  19. Soazig

    @sergio
    Les quasi 20% ont été en partie alimentés par des voix autres que celles des insoumis. M. Mélenchon ne mène pas la même campagne de « fraternité » que celle menée pendant la présidentielle. Ce sont quelques points de réflexion à avoir à l’esprit les uns et les autres.

    1. Doucette 19

      Je sens bien les doutes dans quelques commentaires. Pas une des voix que nous avons données à Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle ne doit manquer aux candidats de la France insoumise dimanche. Si vous avez oublié, relisez « L’avenir en commun », c’est bien plus qu’un programme, c’est un projet de société. Jean-Luc Mélenchon n’a pas changé mais il doit encore et encore se justifier, sur un mot, une attitude, pressé par les journalistes qui ne lui épargnent rien. Par respect pour lui, pour son parler vrai, pour ses idées, pour son courage et sa capacité de résistance, je voterai dimanche pour la candidate FI de ma circonscription. La France insoumise doit être largement représentée à l’Assemblée Nationale, parce que la République en marche va très vite devenir la République en marche arrière. Je ne veux pas cela pour mes enfants et petits enfants. La semaine va être longue et stressante alors on reste forts et solidaires. Fi des sondages, des « oligarques et des…

    2. Francis

      Comme aux échecs, en politique il faut toujours jouer son coup en aillant réfléchit au coup d’après. Le coup d’après c’est la continuation de la France Insoumise. Quel rôle va t’elle jouer dans la vie politique française. Car n’en doutons pas FI va compter et cela quel que soit le nombre de députés qui siègeront à l’assemblée. Le nouvel humanisme écologique qui est l’essence du programme l’Avenir en commun constitue une avancée de la pensée de notre mouvement progressiste. Qui peut croire que le conflit fondamental entre la minorité possédante et la masse du peuple va s’estomper dans les temps troublés qui s’annoncent ? Le peuple qui va être terriblement malmené en cas de majorité macroniste va avoir besoin d’une force organisée unie et disciplinée. Après avoir tout essayé, y compris le front de gauche, il était grand temps que se constitue cette force autour d’un vrai programme révolutionnaire. Le temps des élections passé, il faudra construire jour après jour et lutte…

  20. guitou 33

    Le « macronisme » se met en mouvement tel un rouleau compresseur contre le code du travail. Les droits des salariés gagnés par des années de combat vont être mis en charpie par les futures ordonnances. Les agitateurs de drapeaux pour acclamer le monarque subiront rapidement les effets de l’ultralibéralisme comme nous tous. A 620.000 voix près, un autre choix politique se serait mis en place, certes pas sans mal, car nos adversaires en « bons démocrates » auraient battu le pavé. Hélas nos faux amis ont fait le choix des faussaires en se drapant dans une appellation qui n’existe plus. En 2012, cette appellation figurait en minuscule sur leur affiche. Chercher pouilles au leader de la France Insoumise qui est le seul homme politique à avoir une démarche cohérente devient maintenant une manière récurrente pour affaiblir notre mouvement, voire le décrédibiliser. Il ne faut pas se laisser influencer par ces parfumés qui ont une vision sociétale du XVIII ème siècle.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales