L'insoumission est un nouvel humanisme | Jean-Luc Mélenchon
Le mois dernier, ce blog a reçu 232 429 visites

191 commentaires


  1. LILITTE

    Merci de penser à nous qui aimerions tant participer à ces journées de travail et d’éducation à Marseille. Je n’ai pas encore lu le billet mais je tenais à vous remercier de nous faire un signe car nous sommes frustés de ne rien entendre, ni voir. Le programme a l’air si intéressant. J’espère que nous aurons des compte rendus par nos insoumis présents car je ne compte pas sur les petits perroquets trop occupés par la sphère jupitérienne en plein orage. Bonne fin d’i=universités à vous tous.

  2. Berche jean marie

    Personnellement il va me falloir une deuxième lecture. Mais si Mr C Villani (le Matheux) ou d’autres bien plus instruits que moi dans leurs rangs, lisent ce billet et qu’ils ne rejoignent pas LFI après lecture, alors je me poserai à nouveau la question : à quoi sert l’instruction mathématique. Les liens entre la vision philosophique et l’action politique me semblent si évidents à la lecture de ce texte que je ne peux pas imaginer qu’un ou plusieurs LREM ne rejoignent LFI. Sauf ordre contraire de leur hiérarchique bien sûr.

    1. Margenstern

      Il ne faut jamais oublier que les mathématicien(nes) sont des hommes et des femmes comme les autres. Ils peuvent être convaincus par une idéologie élitiste comme l’est l’idéologie libérale d’autant plus facilement qu’ils se considèreront plus ou moins consciemment comme une élite inellectuelle. S’il est vrai que la majorité des mathématicien(nes) que connait l’histoire des mathématiques est de gauche, il y a eu, depuis le temps où ces termes de droite et gauche ont pris une coloration politique, des mathématicien(nes) de droite. S’agissant de Cédric Villani, il est bon de relire le livre qu’il a écrit après avoir reçu la médaille Fields à la lumière de son appartenance à la French-American Foundation au rang des Young Leaders promus au titre de l’année 2013. L’état d’esprit présent dans son livre trouve sa conclusion logique dans cette promotion. Je ne pense pas qu’on puisse le convaincre de rejoindre la FI.

    2. Youn Cos

      En effet, relisez et prenez la peine d’imaginer que les citoyens soutenant LREM ne sont ni plus sots ni moins indépendants d’esprit que vous-même prétendez l’être. Ils ont juste une opinion différente de la vôtre. Différente, cela vous parle ?

    3. Berche jean Marie

      Avoir une opinion différente est respectable. Avoir un programme respectable est différent.

  3. MD 29

    Bonjour, cher insoumis. Votre billet me fait un grand plaisir, en particulier ce qui touche à l’approche de l’insoumission, et je ne dois pas être la seule. 71 ans, militante associative et de l’éducation populaire pendant toute ma vie professionnelle (prof, puis spectacle vivant côté organisation), qui fut longue et riche, et encore depuis ma « retraite », je n’ai jamais adhéré à un parti politique, même si j’ai fait des bouts de chemin avec le PCF puis le PSU, c’était un compagnonnage enrichissant, mais je n’ai pu franchir le pas. Et quand (souvent) on m’interpellait, dans des moments un peu historiques, « m’enfin, politiquement, t’es où ? », je me retrouvais à répondre chaque fois « je suis libertaire », la réponse était souvent « bon, t’es anar, quoi ! un peu facile ». Mais je ne trouvais pas ça ni facile, ni satisfaisant. Il m’a fallu attendre l’année dernière pour me trouver enfin une identité sociale et politique : je suis une insoumise, pile poil comme…

  4. Simpère Françoise

    Quand je lis ce texte, tout comme en regardant le documentaire de Gilles Perret sur la campagne FI 2017, j’ai un profond regret en pensant à cette chance qu’ont laissé passer les français en ne votant pas suffisamment pour Jean-Luc Mélenchon, mais je suis heureuse à l’idée que, tout de même, des millions de gens ont adhéré à l’Avenir en commun, qui sera forcément un jour notre présent… Par ailleurs, cela fait un bien fou de lire et voir ces choses qui élèvent le débat.

  5. Maurice DETRAZ

    Je ne suis pas professeur de philosophie, encore moins de sociologie ou d’histoire, mais à coup sûr, je devrais faire l’unanimité en donnant à ce texte la note de 20/20. Un modeste insoumis.

    1. Youn Cos

      Méfiez-vous de l’unanimité. C’est vrai que vous précisez n’être pas prof d’histoire, mais ce n’est pas nécessaire pour savoir qu’elle ne présage rien de bon.

  6. Thomas Pesquet

    Harmonie, enfin ce mot choyé, qui peut seul éclairer le chemin de demain. Il s’agit bien d’harmonie quand le pas se fait au rythme du regard et de la pensée. Il s’agit bien d’harmonie quand le rythme cesse ses hallucinations imposées. Il s’agit bien d’harmonie quand le silence organise la phrase symphonique. Il s’agit bien d’harmonie quand la rencontre de l’autre se fait dans l’absolu respect de son identité. Harmonie, ce transport d’insoumission. Harmonie, ce graal de la beauté. Enfin, ce mot choyé, harmonie, trouve son écrin pour demain.
    Merci Monsieur Mélenchon.

  7. Florence Antoine

    La philosophie nous aide à comprendre bien des choses, notamment cette notion d' »insoumission » dont vous être l’instigateur, et qui résulte bien sûr des humanismes d’autrefois selon le fil de l’évolution historique. La modernité, c’est il me semble, adopter un vocabulaire et des concepts en lien direct avec le temps présent, la conjoncture. Considérer la Nature me paraît essentiel, oui. Ce faisant, c’est aussi notre nature d’être humain qui en sera modifiée, améliorée. Je ressens personnellement, ce goût de l’harmonie, cette envie d’affranchissement de la consommation à outrance afin de nous retrouver. C’est dans l’insoumission , ce nouvel humanisme, que se trouve la véritable liberté.

  8. Palumbo

    Encore un texte plein de ce bon sens qui caractérise les adeptes dont je suis de la philosophie matérialiste ! Un texte qui mériterait bien un opuscule comme celui sur « la vertu » que je relis de temps en temps avec « l’ère du peuple » dernière version. Oui être insoumis est passé dans la qualificatif des humanistes et les gens ont soif de vos textes. Vous êtes un grand philosophe comme l’étaient les politiques grecs de la 1ère République d’Athènes si bien décrite par Platon écrivant pour Socrate.

  9. jonopap

    Ce texte devrait se trouver sur les pupitres de chaque député à la reprise de la prochaine session afin que chacun puisse en tirer la conclusion qui s’impose : un autre monde est possible si l’homme le veut vraiment. Ce texte porte tout ce en quoi nous devrions en temps qu’être humain avoir toujours toujours présent à l’esprit et dans chacune de nos actions.
    Bravo Jean-Luc Mélenchon pour cette leçon de philo !

  10. Gérard

    Je doute que les colonnes vertébrales des autres formations politique soient étayées par une telle profondeur de réflexion, merci J-L pour ce texte. La France Insoumise est une lame de fond naissante et puissante, elle va encore grandir et les vieux paysages politiques n’y résisteront pas. Merci aux députés FI à l’assemblée dont le travail est remarquable et tellement utile pour l’éducation de l’opinion publique qui en a bien besoin. Comme @MD le dit plus haut, c’est également l’année dernière que j’ai aussi, enfin trouvé mon identité politique « la France Insoumise ». Merci et courage à tous.

  11. Lathuraz

    Merci Jean-Luc ! Texte de haut niveau, mais parfaitement compréhensible. Effectivement, « insoumission » était le choix idéal pour nous caractériser.
    Bravo de l’avoir si bien écrit !

  12. Nicolas B

    A l’heure où certains veulent sauver la droite ou d’autres le PS, la seule question qui vaille est celle de sauver notre écosystème face à ces batailles d’un autre âge. Où en serions nous si vous n’aviez pas réveiller et entretenu les braises en 2012. L’insoumission deviendra incontournable face aux catastrophes à venir, ce sera une question de survie, la belle bataille de 2017 annonce des jours heureux, il ne faut pas douter et les fantassins du vieux monde ne feront pas longs feux.

  13. VOYARD

    A la lecture de ces posts, j’en viendrais à aimer l’homme à nouveau…

  14. Alain B.

    Sur le fond, plusieurs points.
    Qu’il soit d’accord ou pas avec vous, il me semble que tout lecteur honnête intellectuellement se doit de reconnaître que la quasi-totalité des nombreux politiciens, éditocrates et pseudo-intellectuels actuels ne sont pas capables d’articuler le quart de la moitié du commencement d’un tel raisonnement. Hélas.
    Vous soulevez un point absolument essentiel. L’humanisme « originel » ne pouvait pas concevoir autre chose qu’une dichotomie homme / nature. Faire de même aujourd’hui est criminel. L’homme au centre, la nature l’environnant à son service, n’est plus tenable. Il est impératif de rejeter les oppositions nature / culture, homme / animal, homme / environnement, pour une vision écologique globale où l’homme est un acteur – certes très spécifique par sa pensée et son action – des systèmes écologiques.

    1. Youn Cos

      Honnêtement j’y vois surtout des poncifs et en filigrane un sérieux mépris de l’autre – au sens de l’altérité kantienne. « Articuler » pour reprendre votre expression, le quart ou la totalité de ce pensum est à la portée de bien des sortants des écoles de l’OCI ou de ses dérivés.

  15. Bernard Agez

    Voilà toute la différence entre une « pensée complexe » et une pensée profonde, élaborée et instructive. Merci Jean-Luc !

    1. grunberg

      « Pensée profonde, élaborée et complexe » alors qu’il s’agit de l’alignement de poncifs pour dissert de philo du bac. Et qui ne cite pas ses sources, notamment Hegel : « la liberté, c’est la nécessité bien comprise ». Bref, y’en a marre de voir encenser le professeur Mélenchon à longueur de commentaires. Ce n’est plus un leader politique mais un gourou qui prend les gens pour des incultes. Je vais me désabonner.

  16. Alain B.

    J’en ai oublié de souligner que je partage l’essentiel de votre point de vue et que je ne peux qu’être sensible à un raisonnement aussi bien articulé.

  17. Hélène G

    Merci de prendre le temps de penser et de formuler ces pensées. C’est vital.

  18. Renée VESSIERE

    Moi aussi j’ai trouvé mon berger en la personne de Jean-Luc Mélenchon, pour la première fois jour après jour j’ai entendu un homme politique exprimer tous mes désirs, toutes mes attentes. Je le remercie de m’avoir fait prendre conscience que sept millions de français pensaient comme moi, quel soulagement ! Bien sûr j’ai soixante huit ans mais quel bonheur de voir tous ces jeunes militants. Monsieur Mélenchon a mis le doigt là ou ça gratte, l’ignorance et la désespérance du peuple. On voit très bien que l’éducation nationale est faite pour former de bons petits robots, les élites sont formées dans d’autres écoles prestigieuses. Surtout que la France insoumise assure sa relève que la vague continue à se gonfler un peu plus chaque jour pour nous porter tous vers les jours heureux !

    1. Invisible

      Les bergers, c’est pour les troupeaux. Les Insoumis auraient plutôt des porte-paroles, représentants, délégués, non ? Dans les rangs de l’éducation nationale, heureusement, certains enseignants sont des insoumis qui apportent leur pierre, en conscience.

  19. Michelle

    Un bien beau texte, une grande et profonde réflexion. A relire plusieurs fois pour bien tout saisir.
    C’est parce qu’il y a cette dimension étendue à l’harmonie humain-nature que j’ai adhéré très vite aux idées et concepts de l’Avenir en Commun. Et c’est vous, Jean-Luc Mélenchon, qui m’avez fait découvrir que la politique, ça pouvait être ça. Malheureusement seulement depuis à peine un an. Auparavant, les politiques ne parlaient que du seul être humain, de ses besoins exclusifs et c’était tellement incomplet. Je me désintéressais de la politique sans m’être rendue compte que la cause en était probablement que la nature en était toujours exclue. Moi qui suis née dans cette nature qu’on est en train de détruire. Moi qui ait connu une époque, pourtant pas si lointaine, où on buvait à la fontaine de l’eau pure et fraîche, où un troupeau de 100 vaches était considéré comme énorme.

  20. MOSCATI

    J’ai lu récemment, qu’une étude faite par des étudiants statisticiens de Lille, a démontré que le QI des députés LFI, était nettement au-dessus de l’ensemble des députés de cet assemblée. Cette magnifique leçon de philo en est encore la preuve. Comme dans la médecine occidentale, nos politiciens s’attèlent à soigner les effets en ne cherchant jamais (volontairement ou pas) les causes. Merci de vous attaquer aux causes, merci de prendre la planète dans sa globalité, merci d’apprendre aux gens à regarder le monde d’un autre point de vue. Comme dans le film « Le cercle des poètes disparus », je monte sur ce bureau virtuel pour vous crier : « Capitaine, Oh mon capitaine ! »

    1. Victor Walrant

      J’ai vu 19 fois le film et à chaque fois, je découvrais un nouvel élément. Ce film fut un choc dans ma vie, très humblement, j’ai vécu quelque chose de similaire durant mes études, et vous m’avez ému en le citant.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales