Le mois dernier, ce blog a reçu 304 546 visites

191 commentaires


  1. Van Muy Bernard

    Si donc la souveraineté de la pensée, articulée dans un programme politique, conduit naturellement au comportement insoumis, qu’est-ce qui empêcherait la France insoumise de présenter dans son programme la nécessité impérieuse de recouvrer la souveraineté monétaire du pays et de la nation, ce qui passe par la création exclusive par l’Etat d’une monnaie redevenue nationale, et de dévoiler par là l’imposture du système bancaire actuel qui rançonne massivement la population ? Il en va de même pour la souveraineté en matière de diplomatie et de politique de défense. Qu’attend la France insoumise pour revendiquer haut et fort la sortie intégrale de l’Union Européenne (par l’article 50 du Traité de Lisbonne) et de l’OTAN ? Ce qui est réclamé par beaucoup mais que les politiques veulent ignorer. Pour combien de temps encore ?

    1. COURTE

      Votre commentaire qui est intéressant s’éloigne néanmoins de la portée universaliste de la présentation de l’éco-socialisme. La France c’est 65 millions de personnes diluées dans 7 milliards d’habitants sur la terre. La portée de cette réflexion est plus large que le système organisationnel de la France. Cela ne veut pas dire que la question de cette organisation n’est pas à prendre en compte mais c’est une partie seulement de la prise de conscience de l’enjeu sociétal qui est le notre.

  2. Olivier SCHMITT

    Je voudrais ajouter du grain à moudre à ce texte déjà bien dense. Tout ce qui perdure est par nécessité autorégulé. Aucune espèce, aucun biotope ne survit de la seule loi du plus fort. Deux autres tendances contribuent à leur pérennité de manière indispensable : la solidarité et le respect du semblable d’une part et la diversité de l’autre. Ces trois tendances apparemment contradictoires sont en fait complémentaires et doivent être en harmonie à tous les niveaux, du plus général au plus individuel. Par sa force d’inventivité l’humain peut l’oublier comme il peut cultiver ce principe. Darwin lui-même ne l’avait pas oublié contrairement à certains qui s’y réfèrent.

    1. Christian09

      Ce serait la main invisible du marché qui régulerait le chômage, les pauvretés et les dictatures économiques, bancaires, politiques. Main invisible aux mille visages !

    2. COURTE

      Le plus amusant c’est que nous avons tous joués au Monopoly et que nous savons tous que la partie s’achève dès qu’un déséquilibre trop important se crée naturellement. Nous sommes en quelque sorte à la fin d’une partie.

  3. narbonne

    Ah, si tous les insoumis que je croise sur FB avaient lu le passage sur la « liberté de conscience » et cessent de vous insulter dès que vous formulez des choses différemment.
    On va leur laisser un peu de temps pour faire de la philosophie ou de la poésie sur le chemin de l’activisme…

  4. will thomas

    Et l’avantage de l’insoumission c’est que cela s’apprend !

  5. ARRABY

    Cela s’apprend à l’école notamment. Mais, peut-on dire qu’aujourd’hui les enfants instruits dans le culte de la médiocrité des réseaux sociaux, et d’une école publique dégradée apprennent vraiment à réfléchir. Ils sont surdiplômés, certes, mais surtout formatés. Ils n’ont plus de temps pour lire des auteurs susceptibles de les conduire sur les chemins de la réflexion, ils absorbent l’info et l’oublie aussitôt pour passer à une autre info. L’apprentissage du « dire non » est assez long si je m’en réfère à ma propre expérience.

  6. Mémée

    Ahah ! Moi je suis doublement insoumise : j’ai demandé mon émancipation par voie de justice à 18 ans, à l’époque où la majorité était à 21 ans. Je travaillais et n’habitais plus chez mes parents. Mon insoumission a donc bientôt 50 ans et, je peux vous assurer, contrairement à ce que disent certains ou certaines ici, que cela ne s’apprend pas, c’est dans les gènes !

    1. Calou

      Rien n’est plus faux camarade. Je suis le parfait exemple contraire. C’est mon milieu qui m’aurait fait voter FN à 17 ans et ce sont mes rencontres et mes découvertes qui m’ont fait lentement évoluer jusqu’à la France Insoumise avec 17 années supplémentaires. L’idée de comportements individuels génétiques est au passage une idée d’extrême droite. Et les recherches scientifiques, notamment en épigénétique, ont tendance à prouver tout le contraire de ton affirmation. Donc tu ne te dispenseras pas du combat culturel nécessaire pour notre victoire aussi facilement !

  7. Mémée

    Merci Jean-Luc pour cette belle démonstration.
    Dans le paradigme : « Passer de celui de volonté de domination à celui de recherche d’harmonie. Domination ou harmonie ? », j’aurais plutôt utilisé le mot « équilibre », afin d’éloigner l’idée d’ « armes au nid » du langage des oiseaux. Equilibre avec la nature, équilibre entre les hommes, équilibre dans les décisions prises pour l’intérêt de tous et de chacun, en opposition à la « domination » qui elle, est un facteur de déséquilibre à tous les niveaux.

  8. Pierre Nicolas

    Excellente et très utile intervention. Vous avez superbement employé vos quelques jours de vacances ! Il y a là des développements qui dureront bien au-delà de l’action politique immédiate. Il sera bon que, peut-être avec l’aide d’un ou d’une journaliste, vous en fassiez un livre comme votre « De la Vertu ». Ce dernier est un chef-d’œuvre qui fait penser aux manuels d’éducation civique des instituteurs de la IIIe République. Votre « L’insoumission est un nouvel humanisme » montre que vous continuez le beau travail que vous vous êtes donné, celui « d’instituteur de la VI° République ».
    Bravo et merci !

    1. BECQ

      Merci, c’est exactement ce que je me disais en interrompant ma lecture appelé par une autre activité ! Je souhaite prendre le temps de lire, de réfléchir à ce que je viens de lire, de relire, d’écrire aussi (pour moi seul si cela ne peut aller plus loin !). « De la Vertu » m’avait capté, pris par la main si j’ose écrire, pour une méditation lente et fructueuse. Une intelligence à l’œuvre nous élève et nous aide à dépoussiérer notre pensée, à la décaper et à la renouveler. Un peuple instruit ne peut plus être dominé ! Le mouvement politique en gestation laissera des traces ineffaçables.

  9. Caubin F

    Le rapport homme/nature ne me semble pas le débat exclusif aujourd’hui, même s’il y a un consensus inquiétant là dessus. Qu’est ce que la « nature » humaine, dans un monde où la machine acquiert une plasticité bien éloignée d’un fonctionnement machiniste précisément. Pas certaine, bien que peu qualifiée, que le rapport homme/technique ne soit pas au moins aussi nécessaire et urgent. Il permettrait aussi de repenser à nouveaux frais la question de la division du travail entre travail manuel et travail intellectuel, et les rapports de production. Un robot produit-il de la valeur ? Est-il capital mort ou capital vivant ?

  10. Nicole Peskine

    « Saluons la Vérité universelle, l’unique. Nous tentons de l’atteindre par d’innombrables voies dont nous sommes le vertige. La vérité est dans le mouvement qui nous conduit à elle. Elle est, également, dans l’avènement d’une contre-vérité que le mystère enveloppe » Edmond Jabès, le livre des Questions, p.353

  11. Joan

    « De mon temps » (il n’y a pas si longtemps) un insoumis c’était quelqu’un qui refusait de faire son service militaire et ne vouait pas non plus être objecteur de conscience (service civil de 2 ans). Les insoumis allaient en prison ! Les anciens socialistes s’en souviennent-ils ? ils étaient au pouvoir. Amitiés insoumises

    1. COURTE

      C’est vrai pour moi aussi c’est la partie de « l’avenir en commun » qui me pose un problème. En effet cette partie du programme n’explique pas comment être certain que la remise en place du service militaire ne reproduira pas ce qu’il était. Il avait à mon sens le seul intérêt de montrer de manière factuelle la stupidité d’un système organisationnel figé dans ses certitudes et objectifs. Brûler du carburant en fin de mois pour maintenir les dotations n’est qu’un tout petit exemple de la déliquescence à laquelle ce système était arrivé.

  12. Pierre Badiou

    Pourquoi l’école de Jules Ferry ne fait-elle jamais l’objet d’une analyse approfondie ? Ne voit-on pas que cette institution, prisonnière de nombreux paradigmes, ne se contente pas de dispenser une instruction, elle éduque, c’est à dire contribue à inculquer des valeurs qui participent à la mise en ordre des esprits et guideront de la sorte le comportement des adultes. La classe dominante maintient ainsi son pouvoir grâce, en particulier, à son « catéchisme » : individualisme et compétition, concurrence, classement et hiérarchie, ordre et discipline, obéissance respectueuse envers le supérieur, mais également glorification du travail, amour de la patrie et grandeur de la France. Et la démocratie bourgeoise y est présentée comme un modèle universel.

    1. Sophie Dubé

      Je suis moi aussi très consciente du rôle pervers de notre école « laïque et républicaine », car notre école et ses maîtres ne doutent de rien et surtout pas du fait qu’ils ont raison et que tout est parfait dans l’école. D’un côté on dira que l’on y enseigne le respect des autres, les règles démocratiques, l’exercice de l’esprit critique. De l’autre, le système tout entier vous tombera dessus si vous êtes différent et demandez que l’on vous respecte. J’ai un souvenir cuisant d’avoir dû défendre deux de mes enfants contre ce système qui broie et qui soumet. L’un était végétarien, de sa propre décision, et on voulait l’obliger à manger de la viande. L’autre était dyslexique, mais malgré un handicap somme toute léger, il semble que sa prise en charge, sa prise en considération était trop demander à nos maîtres.
      Il y a beaucoup de violence dans notre école, c’est une machine à formater et à broyer les individus, et le pire c’est qu’elle se pose comme l’exact…

  13. Funnyowl

    Juste merci d’essayer de nous apprendre à penser.

  14. educpop

    Si pour faire partie de l’opposition au libéralisme outrancier il faut être insoumis, mais que pour cela il est nécessaire de maîtriser les gros concepts philosophiques, la masse des gens va continuer à faire des interprétations abusives du moindre évènement. C’est très beau ce texte cependant il relève un peu de l’auto justification, ce qui va toucher directement les gens reste à venir et ce ne peut pas être uniquement avec le support d’explications écrites ou verbales. C’est l’implication personnelle qui amène l’insoumission et pas l’inverse, nous pourrions relever le drapeau du théatre de l’opprimé, l’affiche ou le tract n’ont plus qu’un effet limité au sein du déferlement de mots et d’images. Les gens ne veulent plus être submergés par cela mais sans savoir par quoi le remplacer, sauf ceux qui sont bien contents qu’un système pensent à leur place. L’insoumission c’est aussi de ne pas mettre des étiquettes peut-être, pas plus la nôtre que les autres.

  15. sophieD

    « Mais admettons que « la nature » impose ses « lois » sans aucune discussion… Faut-il dès lors admettre que les libres microbes envahissent nos organismes conformément à leurs objectifs de survie dans l’équilibre général de la biosphère ? »
    40 milliards de microbe sur le corps humain. Cela change t-il le raisonnement ? Microbes amis et microbes ennemis ? Ceux avec qui on peut négocier et les autres ?

  16. COURTE

    Il y a des lois que personne ne remet en question dans notre univers : la lois de la gravité universelle. Il y avait bien un parti au Québec qui se proposait de l’abroger mais il n’a pas connu un grand succès.
    Cette boutade pour dire que notre existence est bien libre à l’intérieur d’un cadre et que tout l’art de l’existence est d’en comprendre les limites et de s’organiser à partir de celles-ci. Les expériences de bio-dome ont montrées la difficulté qu’avait l’homme à maîtriser l’équilibre de son environnement. Il avait effectivement été nécessaire de réapprovisionner en air frais le dôme car tous les paramètres n’étaient pas parfaitement maîtrisés.

  17. écoeurée

    Quel pédagogue M Jean-Luc Mélenchon ! Je le suis dans tout ce qu’il dit ! J’aimerais que tout le monde en fasse autant. Bravo à lui et qu’il continue à nous expliquer ce que beaucoup ne comprennent pas. Je ne demande qu’à comprendre et avec lui tout devient clair. Notre futur président c’est lui, ou alors nous marchons sur la tête et les gens se regardent le nombril !

  18. Coinsoumis

    Enfin, le blog de l’Insoumission ! Nous autres insoumis se sentent inaudibles par la distance qui nous sépare de la tête à la queue. Personnellement cela me réconforte car c’est une des preuves que nos rangs n’arrêtent pas de se gonfler. Nos groupes de soutien FI poussent comme des champignons, je ne fais plus confiance au « Phi », il est devenu comme l’habit et le religieux. Pour ma part il y a les initiatives d’Insoumis et les propositions l’embellissement de la FI.

  19. Monneron Charles

    Bravo pour ce texte dense et réfléchi.
    Je voudrais cependant questionner l’identification de la nature avec la planète terre (voire le système solaire). En effet, celle-ci introduit implicitement une limite temporelle dans la conception de la durabilité de l’humanité. Même si l’ordre de grandeur est plus proche du milliard d’années que des quelques milliers auxquelles le texte fait référence, il y a une grande signification à accepter que l’humanité et la biosphère aient une fin, non seulement dans leur existence propre, mais aussi pour toute l’information qui y a été créée.
    Etre un insoumis humaniste pour moi c’est refuser ce destin. Cela implique de conserver et étendre une civilisation industrielle avancée, capable d’accéder à l’espace et d’y envoyer des êtres intelligents qui porteront notre héritage vers « l’infini ». C’est là une poésie que ne mérite pas d’être « de surcroit », mais qui doit être partie intégrante de notre planification écologique.

  20. FABREGA Jean-Pierre

    Oui, Jean-Luc Mélenchon est un extraordinaire pédagogue, oui il aurait pu (du) être élu Président de la République (6e), mais les Français sont d’incorrigibles conservateurs qui s’ignorent. Je veux parler plus particulièrement des ouvriers qui ont voté pour des candidats de partis de droite (ce qui leur donne l’illusion d’appartenir à la caste des nantis) de ceux qui ont voté pour le PS (qui n’ont jamais compris que les socialistes ne valaient pas mieux que les précédents) et de ceux enfin qui ont cru au FN, (le « ramassis d’inutiles » dixit Jean-Luc) ou à manu l’anguille. Et que dire des abstentionnistes de tous poils qui bientôt vont descendre dans la rue pour manifester leur mécontentement ?
    Sera-t-il notre prochain Président ? Je l’espère encore, très fortement, mais je ne crois plus au sursaut salutaire d’une masse de moutons formatés qui ne cherchent pas, et ne trouveront donc pas, une autre vérité que celle dans laquelle ils baignent.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales