82 commentaires


  1. LDA

    Si Hadrien était stoïque, peut-être il s’appelait Marc-Aurèle.

  2. jeannot

    Demain 12 septembre nous sommes dans la rue mais la grande nouveauté est que nous serons groupés autour de notre groupe d’appui FI.

  3. Ricardo

    Pénicaud elle n’est pas ministre du travail, elle est ministre du chômage !

    1. s.leiv

      Si elle est la ministre du chômage, elle est également celle du non-chômage donc de l’emploi. Il faut arrêter de mettre le travail à toutes les sauces. Ce n’est pas une valeur, c’est une réalité de la condition humaine. Le travail permet d’être en vie, point final. On travaille tout le temps sauf quand on dort et une partie de ce temps est consacrée à un travail particulier dans le cadre d’un emploi qui génère des revenus. Et dans ce cadre réglementé on peut réfléchir et agir sur les critères de cet emploi et parler à ce moment là de charge de travail, de pénibilité, de flexibilité, etc.

  4. Graziella Giacone

    C’est toujours un régal de vous lire et en plus, ce passage de poésie de la carte de vacance m’a beaucoup touchée. Au 23, cher Jean-Luc mais avant ça, c’est demain que je battrai le pavé.

  5. Christian Deudon

    Merci pour votre voix qui enchante par sa clarté et qui accompagne avec harmonie la raison que le coeur sait entendre. Merci pour le baume de vérité qui enchante l’oreille des silencieux qui savent reconnaître le sens profond de cette source limpide et rénovatrice de l’acte. Merci, merci et merci à vous qui tenez la barre en « voyant » avisé pour l’espoir d’une autre réalité et pour le grand saut vers les hauteurs de l’homme. Et je dois vous dire que l’école des insoumis si bien représentée par les paroles pures et sans bavures des insoumis qui y professent est le signe indéniable d’un jour nouveau, débarrassé des turpitudes entretenues depuis trop longtemps et qui rendent la vie folle ou si l’on veut stupide. […]

  6. arthur 2

    Délicieuse lecture. Délicate attention aux charmes des bords de l’Aveyron où tu viens te ressourcer. J’ai été le témoin de la campagne de discrédit à ton encontre à propos de ton patrimoine. Connaissant la réalité sur la propriété de ce moulin, j’ai pu rétablir la vérité auprès de plusieurs personnes.

  7. maryse

    Merci de ce message limpide dont le peuple tout entier aurait besoin, dans la sous-information qu’il ingère chaque jour. Oui, accueillir sincèrement même de « vieux » rivaux est essentiel lorsque nos regards se dirigent vers la même lumière, et ce quelle que soit la couleur des yeux qui regardent. L’urgence absolue n’est pas encore intégrée par la majorité, et c’est avec nos coeurs ouverts que les consciences pourront émerger. Ce texte est magnifique. La poésie philosophique, la sagesse la plus élémentaire, l’objectivité pleine de coeur, un tissu flottant, à la toile solide et à la souplesse douce qui nous permet l’éveil vers la sortie des guerres inutiles. Il s’agit de survie, et les résistants des millénaires qui nous ont précédés nous servent de base pour ne jamais renoncer. A tout à l’heure !

  8. fernand

    Bonjour les poètes… Ceci dit, aujourd’hui, dans la rue, petite ville de 16000 habitants, 500 personnes a la manif. Et pour vous dire, nous dire, doux intellos que nous sommes, (dont je me revendique pour oser réfléchir) que la base gueule de si peu d’unité ! Il suffirait de peu pour embraser tout ça. Alors de grâce, que les egos se complètent au lieu de s’affronter. Les mots oui, avec grand plaisir (parce que nécessaires) mais des actes ! Nos adversaires rigolent de nos mots. Il faut qu’ils aient peur devant nos actes. Et la plus significative, l’unité ! Le nombre. Le rapport de force ! Pas les querelles de cour d’école. Mélenchon ne gagnera pas tout seul, Poutou non plus, pas plus que Hamon. Qu’est ce qu’on veut ? contester ou gouverner. La stratégie n’est pas la même selon le but qu’on se donne.

    1. Guillaume

      Oui l’unité est une exigence permanente et point d’appui essentiel pour mobiliser. Elle permet au mouvement de se construire et de prendre conscience de sa force. Tout cela nous le savons. Alors pourquoi 2 manifs le 12 et le 23. Pourquoi ne pas se ranger derrière l’initiative syndicale au nom du fait que le 12 serait pour les salariés et le 23 pour tout le peuple. Qui peut croire à une telle argumentation. Le division est un poison. Penser qu’un mouvement serait à lui seul représentatif de tous les courants est une illusion.

    2. Christian09

      D’accord avec toi, mais pour être une majorité il faut aussi convaincre les salarié-es qui votent En Marche arrière pour nous de venir nous rejoindre. La prise de parole ouvre la voie à la prise de pouvoir !

    3. GG

      @ Fernand et Guillaume
      Unité ! Unité ! Mais qui dit le contraire ? A part la propagande du pouvoir reprise par les médias. L’objectif est clair, diviser pour mieux régner. Opposer. La FI à la CGT. Depuis quand il serait interdit, au nom de l’unité, à un mouvement politique d’appeler à manifester et mener ses propres actions. La loi travail XXL à des conséquences directes dans les entreprises et les services et là les syndicats sont dans leur rôle. Mais elle à également des conséquences politiques et sociales et là un mouvement politique comme la FI à son rôle à jouer. Mobiliser les salariés dans les entreprises, faire grève et manifester c’est une chose. Appeler à manifester un week end tout ceux qui le souhaitent, c’est autre chose. Pourquoi vouloir les opposer ?

    4. GG

      Ceux qui parlent d’égos et de division, me font penser à ceux qui parlaient d’egos et de division et appelaient à participer à une primaire de la « gauche ». On a vu la suite de l’histoire. Attention de ne pas tomber dans les pièges qui nous sont tendus.

  9. sergio

    Oui, Jean-Luc, je fais partie des ces dizaines de milliers d’internautes qui ont besoin de vous lire et de vous entendre régulièrement sur les questions essentielles de l’actualité et de l’avenir, voire sur des points du passé que l’on oublie trop facilement. Bravo pour votre belle énergie, votre sang froid et votre rigueur intellectuelle. Ils permettent de démonter les amalgames et les enfumages médiatiques qui nous conditionnent quotidiennement.
    Les élus de LFI suivent ce chemin qui, à mon humble avis, est le seul qui peut éviter l’amplification du cauchemar en France mais aussi sur notre pauvre petite planète : guerres, pauvreté, injustices, épuisement de la Terre, etc.

  10. Croa

    « qui a organisé la … et pour finir l’élection d’Emmanuel Macron. »
    Macron sait récompenser ses vrais électeurs, il faut lui reconnaître au moins cette qualité. Ce ne sont pas ceux qui passent seulement dans un isoloir qui font l’élection du prince mais ceux qui ont de l’influence. Le citoyen-sujet ordinaire compte pour du beurre, il y a beaucoup trop de beaufs parmi eux.

    1. Gégé

      Au week-end dernier sur un marché combien de réflexions d’électeurs lors d’une distribution de tracts pour cette manif ont reconnus « s’être fait avoir avec Macron ». Il ne reste plus qu’à leur expliquer ce que nous disions. Pour peu qu’ils n’y aient prêtés attention au bon moment. La stratégie « Le Pen » fonctionne depuis Chirac. Faut-il penser que la leçon sera tirée définitivement ? D’autant que son silence approbateur de la politique Macron ne peut plus passer inaperçu.

  11. morfin

    Sébastien Chenu, un député FN parle de « récupération pathétique » de Mélenchon parce qu’il s’est joint au cortège hier à Marseille. C’est vrai que l’extrême droite étant en tous points en accord avec la droite, donc avec la droite actuelle au pouvoir, ne peut plus rien revendiquer, et encore moins d’être une force d’opposition, ce qui la fait rager, car c’est son seul moyen d’existence et de survie. On continue donc le 21, le 23 et la suite !

  12. SANTANA

    C’est un régal de vous lire . Message clair, pédagogique, constructif. Merci J-L Mélenchon, vous portez merveilleusement le flambeau de la résistance et d’un projet ambitieux, humaniste.

  13. LEROYER

    Comme d’habitude pour ce moment de réflexion, bravo ! Continuons le combat.

  14. André

    Quelle délectation de constater que la démarche de la caravane était la bonne et qu’il est assuré maintenant que le moment n’est pas loin où elle plongera le nez des chiens aboyeurs dans leur caca et enfumera assez les mouches du coche pour les neutraliser. Ca fait du bien de constater que la France de la fraternité reprend enfin l’avantage sur le désastre de la religion de la finance. Merci à tous ceux qui y ont cru et bon courage à celles et ceux qui font la démonstration qu’il est encore possible de réfléchir de résister et de combattre jusqu’à ce que la bête immonde soit vaincue. Il y aura fallu aussi le « Jaurés » de notre temps dont les fidèles descendants des chiens de garde et aboyeurs d’aujourd’hui ne manqueront pas de se réclamer pour fonder leur philosophie de politicards contre le peuple.

  15. Carmine

    Tout à fait en accord avec ce billet. On continue la lutte !

  16. Machine

    L’inversion de la hiérarchie des normes souffre encore de postuler que les infortunés, entendez tous ceux qui ne sont pas fortunés, n’auraient rien à vendre ou à échanger, afin de les conditionner au statut de charges ou autres bouches ingérables à nourrir dont il faudrait maîtriser les besoins, la force, le nombre. C’est oublier un peu vite que rien de ce qui ne s’est produit ne l’aurait été sans ces laborieux, qui, par leur puissance d’activité et d’inventivité permettent à l’économie de marcher en vendant leur ouvrage. Et que ce sont bien les fortunés, en incapacité totale de pratiquer la moindre étape d’un travail, qui sont les demandeurs d’emplois d’autrui puisque les autres savent faire. Tant qu‘il y aura des pauvres, il n’y a donc pas plus de raison que pour la monnaie bancaire, d’accepter que l’heure de travail ne soit rendue et/ou vendue à qui s’emploie à toujours la minimiser. Pour que les meilleures fortunes cessent de se prendre pour des Rois, quand leur…

  17. Invisible

    Macron nous fait un plan à la grecque ! Fermer tous les robinets et rendre les gens plus précaires. Créer une distinction significative entre riches et pauvres. Vendre les biens publics, copiner avec les requins, donner des aides aux corporations patronales possédantes, les soulager de devoir participer à la richesse collective en les exonérant de leurs cotisations. Ces revendications vont plaire à la FNSEA et au MEDEF. Mais l’argent va manquer pour soigner, éduquer, assurer les retraites. Regardons bien ce qui est arrivé aux Espagnols et aux Grecs. C’est ce qui nous attend. En outre, on peut logiquement penser que l’argent public ne peut servir à financer un aéroport neuf pour qu’il soit ensuite privatisé, entre amis de la haute, à perte pour la Nation. On est en pleine escroquerie.

  18. soula

    Quel plaisir de vous lire.

  19. Macrophobe

    L’organisation de la société humaine, de la « cité », c’est-à-dire la politique, devrait avoir pour unique objet de donner à chacun sa place, et de l’accueillir, avec les droits imprescriptibles qui se rapportent à la personne humaine. Or, qu’en est-il actuellement ? Des étudiants sont refusés, des travailleurs sont refusés, des mouvements (la France insoumise…) sont refusés (par beaucoup de médias, dont le Canard, ce qui me chagrine), les migrants sont refusés, les musulmans sont refusés, les « fainéants » sont refusés (donnez-leur du travail et vous verrez…). Alors quoi ? Une société qui refuse, moi, je la refuse ! Résistance !

  20. Jean Louis

    Merci, beaucoup d’informations précises. Je rebondis sur la revue de la semaine et sur Irma. Peut-être serait il possible de montrer notre solidarité, y compris financière, avec nos compatriotes sinistrés. Ce serait la moindre de choses pour un territoire français, et aussi montrer que l’appartenance à la RF ne sert pas seulement aux métropolitains pour défiscaliser. Si la patrie n’est pas dans ces cas là exemplaire à quoi cela leur sert il en plus de rester dans notre giron. C’est nous qui avons encore plus à perdre qu’eux si la « décolonisation » va à son terme (le programme sur la mer). Alors que le gouvernement fasse la maximum, surveillons le, et que en plus des collectes s’organisent […].

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales