Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

192 commentaires


  1. al

    N’en déplaise votre phrase est fausse, ce n’est pas la rue qui a chassé les nazis mais les soldats américains.
    A titre personnel et malgré le soutien que j’ai apporté à FI pendant la présidentielle et les législatives c’est incontestablement la provocation de trop. Cela vient après les justifications sur la dérive fasciste sur le Venezuela et un ton qui devient de plus en plus haineux, en tous cas ressenti tel quel. Tout cela Mr Melenchon, ce n’est pas acceptable. Vos propos, le ton employé me rappelle le George Marchais de la fin des années 70, c’est un triste présage. Je suis vraiment déçu.

    1. Sandeau

      Les soldats américains ont effectivement contribué avec les anglais à chasser l’ennemi allemand mais à quel prix pour nos compatriotes ! La Résistance française (sous toutes ses couleurs républicaines), et donc la rue, a très largement contribué à la victoire finale en allant gratter dans les moindres recoins de la France profonde la peste nazis qui malheureusement refait surface aujourd’hui en Europe. Cessons nos divisions au risque de devoir bientôt repartir au combat.

    2. Yves Thiébaut

      J’étais là. Il voulait seulement dire, et il a seulement dit, non, la rue n’est pas illégitime, elle a toujours joué un rôle décisif. Voilà, c’est tout ! Ceux qui disent entendre autre chose sont simplement bourrés de hargne et de mauvaises intentions.

    3. al

      La meilleure façon d’éviter l’exploitation par nos adversaires de telles phrases, c’est d’éviter ce type de provoc inutile ! En mêlant les nazis, Juppé ou les généraux de 61 (et pas de 62 !) il ne faut pas venir s’étonner !

    4. PINGUET André

      On sent à travers votre amertume l’influence perverse de la sphère médiatico-politique. Ne vous sentez pas culpabilisé par ces propos, mais, soyez vigilant, leur capacité à intoxiquer sournoisement les esprits est redoutable ! Le vrai débat est ailleurs !

    5. SL

      Ce qui n’est pas « acceptable », si vous avez jamais apporté votre soutien à FI, c’est, à ce moment-même d’attaques inouïes du pouvoir contre notre Etat social, attisées de mépris de classe par ses insultes répétées, c’est de chercher à affaiblir nos forces, dont Jean-Luc Mélenchon est l’un des plus valeureux représentants! Ce qui n’est pas « acceptable » c’est de ne pas percevoir de quel côté arrive véritablement la haine et par quelles mesures effectives elle s’incarne !

    6. Rody

      Les soldats américains n’auraient jamais pu franchir la Manche si le peuple français dans sa diversité n’avait pas su résister aux Allemands. Peuple français dont il faut reconnaitre qu’une partie avaient trahi, dont les amis idéologiques de Macron et une autre s’était fourvoyée avec les nazis. Puisqu’il convient de faire appel à l’histoire, ce sont aussi les peuples qui dans leur diversité ont résisté dans les rue, les campagnes et les montagnes, plaines et villes. N’oublions pas les sacrifices essentiels de l’URSS que l’on occultent pour mieux travestir l’histoire avec ses 26 900 000 de morts et ceux des États Unis 420 000. On peut dire que les EU contrairement à ce que la doxa nous enseigne a eu un rôle militaire secondaire, un rôle économique essentiel et un rôle politique primordial.

    7. Emel

      @al
      Je pense que vous faites erreur sans vouloir aucunement vous en imposer l’idée.
      Peut être n’avez vous pas écouté le discours de Jean-Luc Mélenchon pour voue en tenir aux extraits et commentaires médiatiques. Car il m’étonnerait que dans ce cas vous persistiez dans le terme provocation, qui ne s’entend que si Jean-Luc Mélenchon avait appliqué le qualificatif de nazi au gouvernement, ce qui n’est pas le cas. Ensuite s’il s’agit pour Jean-Luc Mélenchon ou les insoumis de ne donner aucune prise à l’exploitation médiatique, il faudrait édulcorer en totalité les interventions publiques. Le Vénézuela n’est pas un régime fasciste. Maduro après Chavez a la légitimité du peuple même. Son gouvernement à certes fait des erreurs. Il s’en ira lors des prochaines élections s’il est battu. L’express peu suspect de gauchisme a démontré l’influence de l’extrême droite et l’organisation de la pénurie. Renseignez vous au delà des sirènes médiatiques. Et vous aurez peut être un avis plus nuancé.
      Enfin, la FI…

    8. Brassard

      Votre phrase est un tant soit peu fausse, car ne sont pas seuls les soldats américains qui ont chassé les nazis et leurs collaborateurs, mais les armées alliés et la résistance qui ont contribué eux aussi à la victoire. Notamment à Paris pour sa libération en août 1944 c’est bien la rue et ses résistants qui ont fait un boulot extraordinaire avant l’arrivée des chars de Leclerc. Relisez le discours du Général de Gaulle qui parle du peuple de Paris et non pas uniquement des américains. Personnellement je ne suis pas étonné du déferlement de haine médiatique et politique à l’encontre de Mr Mélenchon. Vous en faites malheureusement partie, c’est regrettable.

    9. ngraignon

      « Quand nous sommes arrivés, nous les troupes régulières, résumera le général américain, nous avons donné le coup de grâce à l’ennemi, mais Paris était déjà aux mains des Parisiens. » Eisenhower

    10. PLE christian

      Les Français(e) de la rue ont bien contribué a chasser les nazis et mon père et grand père se retourne dans leur tombe en entendant que ce n’est pas le peuple de France qui s’est libéré du joug nazis car ils étaient tous les deux dans la résistance. certes l’apport des alliés a été déterminant mais il ne faut pas oublier tous nos morts dans nos rue et campagnes.

    11. al

      @brassard et @PLE
      J’entends bien vos arguments, je ne me considère absolument pas comme intoxiqué par les médias aux ordres mais pour avoir visionné la totalité du discours, je pense que Jean-Luc Mélenchon est bien trop intelligent pour s’étonner d’une telle polémique. Quant à reprendre l’argumentation de la France résistante, mythe habilement joué par De Gaulle, tous les historiens s’accordent pour dire que la part d’authentiques résistants était égale à celle des collabos, totalement marginale. La rue (je n’aime pas ce terme d’ailleurs) était attentiste, ni plus ni moins. C’est d’ailleurs le STO qui a gonflé les rangs du maquis. Paris s’est soulevé, oui, uniquement parce que les GI’s arrivaient, qui peut soutenir le contraire ?
      Quand au Venezuela et pour répondre à @emel, j’ai déja dis ici que j’y avais passé 15 jours récemment. Je te promets que les 3/4 de la population voit plus que des « erreurs » dans la gestion de Maduro.

  2. cultive ton jardin

    Un exemple, parmi d’autres, du courage de « la rue » sous l’occupation : « Ceux de la manifestation du 11 novembre 1943, notamment. Entre 1 500 et 2 000 personnes défilent, ce jour-là, dans les rues de la ville et entonnent la Marseillaise devant le monument des Diables bleus. 370 hommes, dont beaucoup de jeunes, seront arrêtés et envoyés dans les camps de concentration de Dora-Mittelbau et Mauthausen. Seuls 120 en reviendront. » Source : article Automne 1943: Grenoble entre résistance et répressions – Place Gre’net
    Je ne doute pas que les manifs pétainistes aient été plus fournies, et pour cause. Le nombre de manifestants, en ce domaine, n’est peut être pas le meilleur indicateur.

    1. thersite69

      Mieux vaudrait reconnaître l’erreur de prononcer « nazis » au lieu de « fascistes », sans distinction entre temps de guerre et temps de paix. J’étais enfant en 1945 et témoigne de ce que le peuple ne s’est éveillé que pour exprimer sa liesse du retour à la paix. Mais j’avais connaissance de gens dans ma famille ayant participé à la réception de parachutages, et au transport d’armes vers les maquis : une poignée de militants très courageux. Par contre « la rue » de gauche à répliqué positivement aux manifestations fascistes de 1934. Tout le monde peut faire une erreur de langage, qu’il faut savoir reconnaître.

  3. Noëlle M

    Vous vous étonnez des propos de Mailly, pas moi. Qu’attendre d’autre d’un représentant syndical qui ose dire d’une ministre du travail (qui a mis au chômage des centaines de salariés en s’enrichissant personnellement), « qu’elle fait le job » (du patronat, on n’en doute pas) et que « Merkel, n’est pas si mal que ça » (même les journalistes semblaient interloqués en l’entendant maintenir ses propos) ?

  4. SEH

    Après votre discours, je me souviens avoir dit à ma femme : « Tiens, d’ici demain matin, Castaner va intervenir pour nous faire le coup des amalgames avec le nazisme toussa toussa ». Ben zut, il a pas attendu 1 heure avant de faire ce que LREM attendait de lui. On sait par Libération qu’une partie du séminaire des députés LREM a consisté à trouver toutes les techniques possibles et imaginables pour vous traîner, vous et la France Insoumise, dans la boue. Voila à quoi en est réduit notre système politique agonisant. J’ai honte pour mon pays.
    Courage, les médias déchaînés ne vous lâcheront pas. Puisque le FN est en mauvaise posture et qu’il est compliqué de leur passer de la brosse à reluire (qui plus est, BFM a perdu avec Philippot sont principal journaliste), c’est sur vous et les autres députés FI que MM. Drahi, Niel, Dassault, Lagardère et consorts vont cracher leur haine par le biais de leurs canards et chaînes de télé respectifs.

  5. PS

    J’étais à la Bastille et j’ai écouté le discours de M. Mélenchon. Discours que j’ai trouvé intelligent et fort à propos. Pas de haine. Juste de la pertinence.

  6. Sandeau

    Nulle doute que Jean-Claude Mailly va se voir attribuer une bonne place dans une administration fin mars 2018 au terme de son mandat au sein de FO tout comme Chérèque à la fin de son mandat à la CFDT. Tous ces responsables sont à vomir. Tenez bon Mélenchon, le peuple n’est pas dupe et voit bien le petit jeu médiatique mené depuis quelques années par les puissances financières au service des gouvernements respectifs et des lobbies. La partie finale se jouera effectivement bien dans la rue !

  7. Insoumis lilou 45

    Il faut combattre les perroquets mediatiques et leurs discours mensonger. Réécoutons le discours du général De Gaulle prononcé le jour de la libération de Paris. C’est la preuve la plus formelle que le peuple a bien aidé à chasser les nazis. Les insurrections ont éclaté un peu partout en France, menées par les mouvements de la résistance. Mon père m’a raconté la libération de Marseille, tous ces gens dans les rues, les soldats de la 1ere Division d’Infanterie Algérienne morts dans les rues en pentes qui montent vers ND de la Garde. Et oui messieurs et mesdames les racistes c’est du sang musulman qui a coulé dans ces rues pour délivrer une basilique chrétienne. Il y a aussi toutes ces rues qui portent le nom de civils tués au combat pour chasser les nazis. Le jour viendra où ces médiacrates racailles et leurs maitres devront rendre des comptes.

  8. Nicole S.

    J’étais là le 23 et vos propos ne m’ont pas choquée ! Celà fait mal de voir comment vos interventions sont toujours interprétés. Courage, nous sommes de plus en plus nombreux derrière vous et nous serons un million d’Insoumis sur les Champs-Elysées. Je viens d’entendre Gérard Miller sur France Inter. J’ai hâte de pouvoir regarder votre nouveau média ! Je participerai à hauteur de mes faibles moyens : si tout le monde s’y met ce sera un succès formidable.

  9. PINGUET André

    Au-delà de la mobilisation d’une ampleur impressionnante, cet événement est un véritable succès. La meilleure preuve se trouve dans le déchaînement médiatico-politique de ces dernières heures. Cette obstination a faire diversion en manipulant la réthorique est la révélation de « la bête aux abois ». Qui plus est, la déroute enregistrée hier aux sénatoriales vient exacerber les rancoeurs en mettant en évidence la fragilité de l’assise électorale réelle de ce président et de son gouvernement, tout en donnant des ailes à une droite, complice objective, qui se gargarise de sa confirmation. C’est donc, plus que jamais, le moment d’affirmer notre détermination, nous qui ne sommes pas « la rue », avec tout ce que ce terme comporte de mépris dans la bouche de ceux qui l’utilisent de manière récurrente, mais, le peuple. Or, faut-il le rappeler (?), dans une république démocratique, le peuple est souverain, et si on lui confisque la parole à coup d’ordonnances ou de 49-3, la rue est sa…

  10. Yves Thiébaut

    Comme @SEH, plus haut, l’explique exactement, la clique au pouvoir a mis ses bataillons médiatiques tout de suite, dans l’heure qui suivait, sur la brèche, quitte à inventer de toutes pièces une interprétation mensongère et diffamatoire. C’est affligeant ! Et intéressant : auraient-ils peur ? Ce qui, seul, compte : notre programme peut changer le monde. Merci Jean-Luc Mélenchon et La France Insoumise. Nous étions là, et plus nombreux encore. Nous ne lâcherons pas parce que notre programme peut changer le monde.

  11. Nadia Moisset

    Je suis totalement d’accord avec votre analyse qui démontre que l’objectif de ce gouvernement est de dénier au peuple de France tous droits à son existence en tant qu’interlocuteur du pouvoir en place, tout juste bon à subir les nécessaires ponctions qui permettront au grand capital de s’enrichir toujours plus, nous laissant à tous, si nous ne résistons pas, que la seule alternative de devenir des esclaves… C’est bien l’objet de toutes les ordonnances actuelles et des remises en cause de tous les domaines que nous avons construits (sécu, retraites, santé, etc.). Dans ce contexte l’utilisation fallacieuse de votre juste argument « c’est le peuple qui a chassé les nazis » en est de mon point de vue l’illustration dans l’actualité du moment, car au delà d’une indignation feinte car ils sont suffisamment intelligents pour savoir qu’elle est infondée, elle considère néanmoins le peuple de France comme incapable de ces valeureuses actions, oubliant la résistance qui, pour…

  12. DMc

    Cette fois je n’ai pas pu aller à Paris samedi, mais j’ai regardé la vidéo. J’ai revu une place pleine comme pour l’élection présidentielle, et des visages très déterminés, et une colère contenue qui se transforme en force calme mais puissante. La virulence des attaques est à la mesure de ce mouvement qui s’enfle.

  13. Pier7

    Paul Ricœur, le philosophe mêlant l’existentialisme, la phénoménologie et son ouverture vers l’herméneutique, et la philosophie analytique, mentor d’Emmanuel Macron, qui a été son assistant éditorial, avait eu une « faiblesse », d’ailleurs reconnue par l’intéressé (Ricœur), envers le Maréchal Pétain de 1940 et envers Adolphe Hitler dès 1939 alors que ce dernier exprimait clairement l’idée d’une « annihilation de la race juive en Europe ». Et, Emmanuel Macron, sur France Culture, de défendre ce passé sombre en faisant appel à la compréhension de situations complexes. « J’ai beaucoup appris auprès de lui…. Bien souvent, dans les procès ou les polémiques politiques, on examine l’histoire sans l’épaisseur de celle-ci. C’est-à-dire en écrasant le regard contemporain sur quelque chose qui s’est passé. » Nous, on a compris…

  14. Bourdon 38

    Et que dire de Christophe Castaner, lundi matin qui parlait « après l’échec de la manifestation de Mélenchon ! » et de Fançoise Fressoz du Monde en rajoutant une couche ? Il ont vu les photos de la place avec un grand espace au centre, vide, ceci étant organisé pour donner l’impression qu’il y avait beaucoup plus de monde qu’annoncé . J’y étais, et ma foi, on était un peu trop serrés, et le cortège n’était pas fini de rentrer sur la place.
    Allez, ce ne sont pas les médias qui font notre force, c’est notre nombre et notre détermination !

    1. BOQUET ANNA

      Il me semble qu’il a dit que la place avait été coupée en deux pour donner une impression de foule immense. A réécouter.

    2. blache

      Les soldats américains, c’est un peu faire un racourci de notre Histoire. Et les résistants ? Et tous ces vrais patriotes qui se sont battus contre les nazis ? Le ton de Jean Luc Mélenchon me convient tout à fait ! Mais n’êtes vous pas en colère ? Pour ma part je le suis ! Et Monsieur Mélenchon continuez à nous représenter comme vous le faites. Merci aux députés insoumis !

  15. Paul Pesquet

    Je n’aurai de cesse de dire et répéter combien vos discours, Mr Mélenchon, sont une source de motivation. Motivation par le savoir, par la réflexion, par la mise en perspective. Chaque fois, je me sens intelligent et je travaille, j’approfondis pour continuer mon émancipation, ce qui me donne pleine liberté de penser et d’agir. A votre lecture, je vais, nous allons concentrer nos efforts vers cette jeunesse pour l’informer et qu’elle puisse à son tour réfléchir et décider de son avenir. Ceci est ma seule ambition, leur donner tout pour leur permettre de construire, se construire. Merci encore Mr Mélenchon, on ne lâche rien.

  16. Degorde

    Il est indéniable que le rassemblement de samedi était une réussite. La rage des commentateurs suffit amplement à la confirmer.
    Mais je ne vois pas en quoi le Labour de Corbyn et Podemos sont des forces alternatives. Ces deux partis sont pro-Union Européenne et sont partisans de l’euro, plus particulièrement dans le cas espagnol. De même je regrette profondément que dans votre discours et auparavant dans les slogans et banderoles ne soit jamais évoqué le rôle essentiel, moteur de l’union européenne, véritable rédacteur des ordonnances signées par Macron.

    1. jonopap

      Je suis d’accord avec vous, en ce qui concerne le rôle essentiel joué par l’Europe, mais sommes nous d’accord sur le fait que l’Europe est une nécessité pour l’ensemble des européens mais qu’elle doit se faire sur des bases radicalement différentes (pour et aux services des peuples) Il faut virer les Merkel, Junker et autres financiers de tout poil au service de la finance internationales et des lobbies. Il n’y aura pas de France sans l’Europe mais il n’y aura pas non plus d’Europe sans la France.

  17. simenhaus

    Tout a été dit de ce que je ressens depuis deux jours. La honte est pour eux, les révisionnistes qui nient le peuple aujourd’hui et dans son histoire. Merci aux résistants et maquisards qui ont lutté contre les nazis et préparé le débarquement allié. Nous vous remercions pour l’énergie que vous et tous nos députés vous déployez au service de l’humanité. Vous nous redonnez espoir et vous nous aidez à mettre notre énergie au service d’une construction, celle de l’avenir en commun et à ne pas la laisser s’engluer dans la haine que le gouvernement et les médias veulent générer.

  18. Gregory MAYERE

    Quand je lis certains messages aussi haineux, je me dis que mon pauvre grand père ancien résistant doit se retourner dans sa tombe se ferait un plaisir de vous botter le derrière ! Merci m. Mélenchon de rappeler que les initiatives citoyennes communes ont bien contribué à nous débarrasser de ce fléau qu’a été et est encore le fascisme. La lutte ne fait que commencer et doit continuer.

  19. Vincent Leduc

    Convoquer les nazis pour affirmer le pouvoir de la rue était maladroit et surtout imprudent. Ce n’est pas la polémique historique qui est importante ici mais votre difficulté Monsieur Mélenchon à maitriser vos propos. Votre qualité d’orateur reconnue par tous risque de se retourner contre vous et de nuire au mouvement. Il est dommage que dans cette note de blog vous en rajoutiez encore pour avoir raison. Reconnaitre votre erreur corrigerait avantageusement cette image de vous qui peu à peu est fabriquée par les médias et se répand dans la société avec des conséquences de plus en plus durables. Prenez le temps de réfléchir comment JM Le Pen fut diabolisé jusqu’à ne pouvoir jamais sortir de l’image qui avait été fabriquée à partir de ses propos malencontreux. C’est la même méthode qui est à l’oeuvre et qui finira par convaincre l’opinion publique que la FI un parti extrémiste qui deviendrait le prochain repoussoir en remplacement du FN.

    1. Yves Thiébaut

      Mais enfin ! Si ça n’avait pas été le mot « nazis », ils auraient trouvé autre chose pour désinformer. Ce n’est qu’un travail misérable de désinformation. De ça, nous en avons assez ! L’information est un droit, un droit vital. On étouffe ! L’information, l’accès aux informations pour nous tous, « les gens », c’est la prochaine Bastille à prendre.

    2. thersite69

      @Vincent parle de formation de l’opinion publique par la médiacratie. En langage plus simple nous devons rappeler que le rôle de la presse, comme celui de l’instruction publique, consiste depuis la Révolution de 1789 à forger une opinion publique écoutant ce qui vient du haut et qui fasse obstacle à la volonté populaire. Dans le cadre d’une démocratie représentative muselant toute expression populaire majoritaire, seul le désordre vient d’en bas. C’est dans ce cadre que nos porte-paroles doivent être extrêmement attentifs et se diversifier. Le tribun du peuple sera toujours présenté comme un rustre, ou un ambitieux trompeur. C’est pourquoi je demande à Jean Luc Mélenchon de rester calme et de ne pas tomber dans le piège.

    3. peron

      D’accord avec vous. M. Mélenchon a commis une erreur en affirmant que la rue avait chassé les nazis. J’ai écouté son discours du début à la fin et, lorsque j’ai entendu ce propos cela m’a mis mal à l’aise.

    4. Virginie

      Aucune erreur, aucune maladresse dans les propos toujours très justes de M Mélenchon. Il est très important de rappeler l’histoire à travers les luttes populaires et cesser avec le roman que l’on nous vend depuis nos cours d’histoire de CM2. La rue a toujours joué un rôle immense alors même qu’elle est souvent démunie face aux puissants. Particulièrement symbolique, ces actions populaires sont minimisées par le pouvoir pour garder les peuples bien dociles. Nous ne nous laisserons pas faire.
      M Mélenchon ne doit pas se taire, il ne doit pas « corriger son image ». C’est un homme vrai et c’est ce qu’on apprécie. Je ne voterai plus jamais pour des hommes politiques qui troquent leurs convictions contre une belle image d’eux dans les médias. M Mélenchon ne changez pas !

  20. Diane

    Ne va-t-on pas s’user à marcher ? A venir de l’autre bout de la France à chaque fois, et au final baisser les bras ? Mais que faire ? Sans bruit et sans violence : et si « on se passait d’eux » ?

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales