Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

97 commentaires


  1. BUD BUTLEY

    Pas de protestation sur l’immonde couverture de Charlie ? (blog du 22 octobre) Mais les gens biens ne le lisent plus, je crois. Philippe Val refait surface chez les jaboteurs, Bougrab aussi, l’urgentiste célèbre a rompu définitivement avec le Hollandisme ainsi qu’un certain nombre de directeurs d’hôpitaux publiques. C’est tombé vers la fin de la grève des transporteurs, et pas mal de bureaux de tabac abandonnent la presse écrite, du moins jusqu’à ce qu’un sous-traitant de la Macronie reprend la distribution. Charlie se vend à Paris.

  2. Oxy

    Jean Luc Mélenchon, j’aimerais voir un article de vous ou une interview qui moucherait ce L. Joffrin qui dans ces « lettres politiques » paraissant régulièrement sur le site de Libération et qui bien évidemment comme il ne vous aime pas, du moins la politique que vous proposée, n’arête pas de vous critiquer avec des « arguments » toujours tendancieux. Il fut un temps ou ce monsieur Joffrin tirait à boulets rouge sur Tsipras et maintenant il lui trouve toutes les vertus preuve de sa connivence avec la politique libérale qui pourrit actuellement la (les) société.

  3. Sylviane Pantigny

    Vous savez, Jean-Luc, les Français n’ont pas tous de la gélatine à la place du cerveau. Et que continuent ces médiacrates et tous ceux qui bêlent derrière Macron, beaucoup cessent d’être dupes. Mais, le plus gros écueil contre lequel nous tous les Insoumis devons lutter (et vous, nos députés le faites à merveille et nous montrez la voie) c’est cette sorte d’égoïsme et de repli, d’indifférence et de passivité qui caractérise une grande masse des Français. Comment pulvériser cette gangue ?

  4. ML

    Juste bravo et merci à tous les députés insoumis, et à Jean-Luc Mélenchon, pour son savoir, son intelligence et son humanisme.

  5. Germain Dallaire

    À quand un mot sur la Catalogne ? Je suis du Québec et j’observe de loin Jean-Luc Melenchon depuis plusieurs années. Je suis évidemment très sympathique à son cheminement et ses idées. Au Québec, je me définis comme un souverainiste de gauche et je suis tout aussi évidemment sympathique au mouvement de souveraineté de la Catalogne. J’observe également plusieurs médias francais (Médiapart, Le Monde, Libération), je suis même un auditeur quotidien du journal de 20hres sur TV5, c’est pour dire. J’ai depuis longtemps constaté la réserve générale par rapport à la lutte de ce peuple. Mais jusqu’où feint-on l’ignorance ? Est-ce qu’on attend d’avoir des morts ? Lors du référendum, la guardia civil y est allé plutôt durement sur de simples citoyen(ne)s qui exerçaient leur droit de vote. Seulement ça, c’est fatigant ! Tout ça pour dire que j’aimerais beaucoup vous lire là-dessus M. Melenchon.

  6. rage au coeur

    N’est-il pas possible que la FI fasse un point éclairé sur la situation en Catalogne ? En lien avec les problèmes de souveraineté populaire. la souveraineté à quel niveau: région, nation, europe ? Sur les réseaux sociaux pas mal d’insoumis applaudissent béatement à la déclaration d’indépendance alors que l’alliance de la CUP (gauche de la gauche progressiste) avec le parti indépendantiste majoritaire, la CIU, des capitalistes corrompus, est incompréhensible, c’est l’alliance de la carpe et du lapin ! Merci.

    [Edit webmestre : Vous êtes ici sur le blog de Jean-Luc Mélenchon. Si quelqu’un fait ici un point éclairé, ce ne sera pas « FI », ce sera Jean-Luc Mélenchon. Le mouvement doit avoir maintenant suffisamment de lieux d’expression pour que l’on cesse d’entrentenir l’illusion que ce blog est autre chose que celui de Jean-Luc Mélenchon. Il n’est pas de sauveur suprême, mais sur ce blog, il est un taulier et un seul…]

  7. mandelkorn

    Vous mettez en case le harcèlement et la hargne de ceux qui, à force de montrer du doigt « certains » dans de tels termes, les « désignaient à la vindicte des violents« . OK, la société et le systèmes est vicié et violé, mais quand vous dites « nous », de qui parlez vous ? Les gens causent, je n’attends aucun miracle de la politique, peut-être même que notre siècle est plutôt « religieux », pour certains diriez vous peut-être, oui c’est discriminatoire de faire de la politique discriminatoire, politicienne, comme dit-on certains le réprouvent comme d’autres l’approuvent. Mais les faibles ne s’y retrouvent pas, quant aux classes moyennes, ils renoncent, s’il fallait parler de la lenteur administrative, s’il fallait parler des causes des problèmes, des valeurs professionnelles, des fonctions privatives. Bref s’il fallait en tout et pour tout trouver et châtier les pseudos-responsables,

  8. Ecolo

    Est il possible d’aider à fédérer des moyens de revendications très peu consommateurs de ressources ? Par exemple essayer de fédérer les boycott à la consommation. Effectuer des déplacements à la vitesse minimale légale sur toute la France de manière revendicative. Une journée, puis 2 etc. L’idée étant de joindre une économie environnementale et financière de tous tout en ayant un véritable impact social.

  9. misrahi

    Les syndicats sont obligés de faire de la politique sinon leur action serait vouée à l’échec car les entreprises et le Medef eux en font. Peut être, certains syndicalistes trouvant la sinécure de permanent syndical plus intéressante que leur travail initial, sont ils tentés par la création d’un syndicalisme institutionnel plus propice à l’accompagnement des régressions sociales demandées par le MEDEF. Ce syndicalisme qui accompagne les pertes depuis 30 ans nuit à la mobilisation des salariés. Peut être ce pantouflage syndical comme le pantouflage politique doit-il nous amener à réfléchir sur le statut des élus dans le cadre d’une dé-professionalisation de leur statut. Pour l’extrême droite, la question est, sauf si on pense qu’on est « facho » et pas qu’on le devient, quelles sont les valeurs transportées par le néolibéralisme qui rend audible et justifie le principe d’exclusion sociale comme base des autres exclusions ? par exemple la compétition libre et non faussée,…

  10. Descamps

    J’admire la lucidité de Jean Luc sur beaucoup de sujets, ses analyses sont intéressantes et nous font réfléchir, je les partage pour la plupart. Il y a seulement en ce qui concerne le danger de l’islamisme radical où je trouve Jea-Luc et beaucoup d’insoumis pas assez convaincants. Je n’ai aucun doute sur l’exigence de Jean-Luc en ce qui concerne la laïcité et le respect des valeurs de la république, mais je constate néanmoins que sa réaction suite aux menaces d’attentats d’extrême droite est beaucoup plus forte qu’en ce qui concerne les attentats islamistes. Par exemple en demandant d’interdire le groupe d’extrémistes de droite qui préparait des attentats contre les musulmans alors que je ne l’ai jamais entendu demander d’interdire les mosquées salafistes où on incite au meurtre et à la haine. Bien sûr le fait qu’il ait été visé personnellement provoque une réaction plus émotionnelle mais cette différence de réaction laisse supposer un parti pris qui alimente notre diabolisation.

  11. morfin

    […] Pour les attentats on sait que c’est difficile car certains sont revendiqués mais aucune preuve que çà vienne de Daesch, et sinon pour les mosquées salafistes, elles ne sont pas toutes non plus à l’origine d’attentats, donc faut être vigilants. Les groupes d’extreme droite là aussi sont très nombreux et pas tous aussi menaçants, donc demander d’interdire le groupe particulier repéré, oui, mais pour les autres faut être vigilants là aussi car çà peut au contraire attiser des haines et des vocations.

  12. L'henoret Ambroise

    Je t’encourage Jean Luc dans ta très très longue marche. Beaucoup de chemin parcouru depuis ton admiration acritique de François Mitterrand, depuis l’approbation du traité de Maastrich, depuis la défense enthousiaste de l’Euro, depuis le principe intangible et sacré du regroupement de « toute la gauche »(voir à ce sujet, pour apprécier le chemin parcouru, le premier débat avec Marine Le Pen sur RMC, en février 2011, très éclairant.) Même si tes valeurs restent évidemment les mêmes, ton évolution progressive (dont je me félicite,c’est aussi la mienne !),à travers la mise en cause de l’Euro, de l’Europe allemande, la stratégie de « désobéissance » aux règles de l’UE, la construction d’un « Plan B », me semble encore inaboutie. Aujourd’hui, à travers la récente critique de la bannière européenne, c’est le principe même de l’UE que tu mets en cause, en filigramme bien sûr. Le peuple le voit ainsi. Pour ce qui me concerne, j’aimerais que ta longue marche ne…

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales