Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

97 commentaires


  1. del tedesco

    Excellente analyse Jean-Luc Mélenchon. Merci pour toutes vos interventions, mais un jour je n’en doute pas la France insoumise sera au pouvoir, ce ne peut être autrement.

  2. Claudia

    De tout coeur avec toi Jean-Luc, face à ces pantins, maintenant que grâce à vous les Insoumis nous avons recentré notre humanité, quoiqu’il arrive nous ne lâcherons rien, jusqu’à ce qu’ils se réveillent ! Nous vivons une époque exceptionnelle, il faut que les consciences dont nous avons tant besoin, se ménagent avant tout. Les mots manquent parfois.

  3. de VOS

    Nous sommes dans quelque chose qui ressemble à une impasse. Il faut enfoncer le mur du fond, il n’y a que cette solution. La question est de savoir où se trouve l’outil qui le permettra. Merci, monsieur Mitterand de nous avoir conduits là où nous sommes. Moi, je suis, maintenant, de ceux qui considèrent qu’il ne faut jamais faire confiance à un porteur de délégation. Tout élu doit pouvoir être révoqué aussitôt qu’il a fait la preuve de ses mensonges. La VIème République devra inscrire ceci dans le marbre, sinon, elle ne sera rien.

    1. Jean Louis

      Vous revenez à Mitterrand ! Mitterrand le grand fautif de tout, un peu simpliste. Cet homme avait fait et subit la guerre, il faut comprendre la mentalité des générations qui nous ont précédé pour comprendre combien il était important d’enraciner l’Allemagne à l’Europe au moment de sa réunification. Et Mitterrand savait qu’après la monnaie il fallait continuer à se battre pour une convergence sociale et fiscale mais vous connaissez la suite avec ceux qui lui ont succédé.

  4. CORSIN

    La proposition que les syndicats appellent à une manif centrale unitaire à plus d’un million à Paris me semblait tout à fait justifiée, la FI a le droit et le devoir de s’exprimer sur ce sujet. FO invoque l’indépendance syndicale, la CGT sa préférence pour 60% d’arrêts de travail à une manif à 500 000, pour ne pas faire l’unité contre la loi travail. Les responsabilité syndicales sont évidentes dans l’effritement de la riposte et l’acceptation finale du recul social. Beaucoup de mises au point nécessaires dans ce que tu écris. J’ai pu ainsi mieux répondre sur le rôle des résistants et sur ce que signifie pour nous la laïcité.

  5. Nicks

    D’accord sur tout sauf sur le passage sur la laïcité, qui reste encore entaché d’une certaine pudibonderie. Elle nous nuira à terme si nous ne mettons pas les mots sur les choses, dans le souci constant de l’humanité mais aussi d’un vivre-ensemble qui doit être préservé de l’intrusion de la radicalité religieuse, d’où qu’elle vienne. Cela dit, je comprends l’impératif d’unité au moment où ces mots sont écrits.

    1. Têtu

      Un passage qu’au contraire j’apprécie beaucoup parce que justement il reconnaît et fait place au pluralisme des sensibilités dans la France insoumise qui n’empêche pas de s’unir autour d’objectifs communs et d’un programme partagé.

  6. juju

    Dans un ordre général, le capital n’a jamais été aussi présent dans nos sociétés que depuis ces dernières décennies. Il a pris sa place tout doucement, comme un cancer et s’étend désormais dans tous les pans de la société. Et encore plus visible depuis l’avènement de Macron. Le combattre est notre devoir à tous, nous, le peuple, si on ne veut pas finir comme la Grèce et le vaincre parait de plus en plus difficile au stade ou nous en sommes. Il n’est pas inutile de se rappeler ce que disait Marx, à propos des gens qui commandent le capital, donc du capital lui même. Le capital a horreur de l’absence de profit. Quand il flaire un bénéfice raisonnable, le capital devient hardi. A 20%, il devient enthousiaste. A 50%, il est téméraire. A 100%, il foule aux pieds toutes les lois humaines et à 300%, il ne recule devant aucun crime. Autant dire que le peuple à toutes les raisons de le craindre, à conditions de bien s’éduquer politiquement. Ce sera malheureusement notre seule arme.

    1. semons la concorde

      Bien vu. Le capital n’a pas de limite ni de frontière. C’est la grenouille qui se veut toujours plus grosse que le boeuf et qui finira par éclater. Soyons prêts à rebondir sur des bases saines. Un monde neuf est à reconstruire sur les décombres de l’ancien.

  7. Vega

    Puis, sans que l’on comprenne pourquoi, il en vient à critiquer notre idée de grande marche nationale. « Le secrétaire général de la CGT confirme : « Une manifestation de 500.000 personnes c’est bien, mais ça fait du monde qui regarde. Il vaut mieux 60% d’arrêts de travail dans toutes les entreprises. Ça inquiète beaucoup plus le patronat et le gouvernement ».
    Je suis d’accord avec ce que dit Martinez. Ce serait nettement plus efficace une grève générale à condition de pouvoir la tenir et la généraliser et il n’y a pas critique nécessairement ici ni opposition avec une manifestation de tous. C’est son devoir à lui aussi, en tant que secrétaire général de la CGT, de dire tout haut ce qu’il pense à son tour, après tout.
    Quant à la lutte contre l’extrême droite, elle doit faire partie de notre lutte générale et être intégrée dans tous nos mouvements car l’extrême droite en Europe a toujours servi la main de fer du capitalisme pour écraser toute révolte légitime des travailleurs.

  8. Francis

    « Une manifestation de 500.000 personnes c’est bien, mais ça fait du monde qui regarde. Il vaut mieux 60% d’arrêts de travail dans toutes les entreprises. Ça inquiète beaucoup plus le patronat et le gouvernement »
    Sauf que ces arrêts de travail n’ont pas lieu. Alors on fait quoi ? On regarde passer le trains du macronisme agressif ou on tente de faire descendre les gans dans la rue en continuant à expliquer dans les entreprises les dangers des ordonnances ? Cette vision binaire de la lutte est un peu exaspérante venant du principal responsable de ma centrale syndicale. Il devrait pourtant savoir que la force va à la force et qu’une grande mobilisation populaire ne peut qu’être un boosteur de la lutte en entreprise. C’est tout de même plus facile de se mobiliser quand on sent un vaste mouvement dans toutes les catégories sociales, non ?

    1. Vega

      En général les mouvements massifs de travailleurs se sont accompagnés de grèves générales dans l’histoire du mouvement ouvrier et c’est pourquoi ils étaient un peu plus entendus. Je comprends votre dynamique du mouvement mais il y a dispersion et non unité pour l’instant et celle-ci ne se créé pas spontanément par la mécanique du mouvement seul mais aussi et surtout par la bataille des idées .

    2. CORSIN

      Je ne pense pas que la bataille des idées suffise à mobiliser contre la loi travail, ce serait sous-estimer nos concitoyens dans la compréhension de ce qui se trame contre eux et penser cela, à mon avis, revient à minimiser le rôle que peuvent jouer les centrales syndicales. Que Berger et Mailly acceptent le recul social que représente la loi travail et ne veulent négocier que de petites mesures en faveur des salariés me semblent évident. Martinez n’a pas cette position mais il ne croit pas en la capacité des salariés à se mobiliser davantage et dénigre l’action de la FI alors qu’il devrait s’appuyer sur elle.
      Le combat pour la manif centrale unitaire à plus d’un million, à l’appel des syndicats doit être l’objectif de collectifs citoyens locaux dont l’action doit forcer les directions syndicales à jouer leur rôle. Nous aiderions ainsi les citoyens en leur offrant une perspective crédible d’affrontement avec le pouvoir macronien.

    3. Vega

      @Corsin
      De quels collectifs locaux citoyens parlez-vous ? En quoi seraient-ils assez forts pour forcer les directions syndicales ? Lors des manifestations syndicales, il faudrait justement être en plus grand nombre pour commencer à les « forcer » comme vous dites. Et en quoi la CGT dénigre-t-elle la FI quand elle dit qu’il faut aussi paralyser le pays ? À ce propos la CGT, FO, Solidaires ainsi que l’Unef, la Fidl et l’Unl ont appelé à la grève et à la manifestation interprofessionnelle le 16 novembre prochain.
      Quant à la bataille des idées, elle est là et se construit sans dénigrer personne, au contraire elle se partage et Mélenchon le premier en sait l’importance d’où ses multiples interventions. Le Media qu’on a créé en est un autre foyer.

  9. Gleize

    Merci Monsieur Mélenchon. Merci à toi camarade de nous tenir éveillés

  10. Cristofari

    Je vous envoie tout mon soutien d’humain tout simplement ! Je suis atterrée de voir tout ces gens se comporter ainsi envers vous et nos élus FI. La déshumanisation est à l’oeuvre dans ce pays relayée et inspirée par certains médias qui par leurs abetissement font ressurgir le pire, la bête immonde qui n’attend que ça. Félicitations pour votre travail démesuré. En espérant toujours que la conscientisation du peuple, trop lente à mon goût, permette de voir arriver des jours meilleurs.

  11. Fabien

    Désolé, mais je ne crois pas que le malaise au sein de la France Insoumise sur ces questions de laïcité, mais aussi de communautarisme, et de rapport à l’ultra gauche ne soient qu’une invention de médias hostiles! Beaucoup d’Insoumis autour de moi partagent mon inquiétude au vu des prises de positions plus qu’ambigües, et c’est un doux euphémisme, de certains, de nos députés sur ces sujets, l’une d’entre eux en particulier. Nous attendons désespérément une clarification, une parole forte, un rappel énergique de nos positions sur ces questions. Mais rien ne vient ! Bien au contraire, chaque interpellation sur le sujet, même bienveillante et constructive, même venue de nos rangs, est brutalement rejetée comme une attaque inqualifiable. Et c’est toujours la même réponse du type « circulez, y’a rien à voir! ». Au secours ! Militant PG depuis 5 ans, et FI maintenant, c’est la première fois que je suis si désemparé. Je me demande où est passé Jean-Luc Mélenchon le jacobin, le « laïcard »…

    1. Invisible

      J’ai dû louper un épisode. Je ne vois pas quelles positions ambiguës ont été prises ni par quel député. Pourriez-vous être vous-même plus explicite ?

    2. ROBERT ROLLAND

      Ni jacobin, ni surtout « laïcard », l’immense mérite de Jean Luc Mélenchon est de penser par lui-même et de toujours inciter les autres à faire de même. Le contraire de la paresse intellectuelle en quelque sorte, car il faut être bigrement courageux pour atteindre ce niveau de réflexion avec l’aide irremplaçable des autres.

    3. Pierre Pifpoche

      Explication de texte. Par « malaise et divisions sur la laïcité » on entend en réalité injonction à « désigner l’Islam, les Arabes et les migrants comme la véritable menace contre nos libertés, c’est à dire nos vrais ennemis ». Quand la vraie menace ennemie, c’est la dictature de la finance et des financiers, aujourd’hui comme naguère lors de la montée du nazisme. Y-a-t-il débat à ce sujet au sein de la France Insoumise ? Alors ce serait véritablement un scoop ! Ceux qui le pensent ou bien ne connaissent rien de notre programme, ou bien ont un cerveau de poisson rouge, ou bien sont de mauvaise foi. Cette laïcité là, c’est la « laïcité » de Madame Le Pen. Nos député dont au premier rang Madame Obono a refusé de désigner le musulman, qu’il soit intelligent ou bête, comme la menace et l’ennemi, tout comme le Préfet Jean Moulin a refusé de signer la désignation des tirailleurs sénégalais comme les auteurs de viols et de forfaits commis par les nazis et la milice.

    4. Têtu

      Cela tient à l’élargissement de la FI à d’autres sensibilités et perspectives qu’il faut que vous acceptiez. L’essentiel étant de se retrouver sur le programme laec et de s’enrichir mutuellement. Nous sommes divers et tant mieux

    5. Fabien

      @invisible
      Celles de Danielle Obono, notamment, mais je ne veux pas en faire une affaire de personnes.

      @Pierre Pifpoche
      Procès d’intention et détournement assez scandaleux de mon propos…

      @Têtu
      Je l’accepte, mais à condition que ceux qui nous rejoignent ne brouillent pas le message par leurs prises de positions publiques, surtout lorsqu’ils sont députés. Danielle Obono refuse d’affirmer clairement sa rupture avec le PIR, elle minimise ou nie systématiquement le phénomène du fondamentalisme islamique, elle ne manque pas une occasion de montrer que le communautarisme ne la gêne en rien… ça fait beaucoup, tout de même. Je ne veux pas que qui que ce soit fasse de la FI un second NPA !

    6. René-Michel

      Merci tout d’abord pour cette nouvelle contribution qui clarifie le cap à suivre par ces temps noirs de menaces tous azimuts. Une exception cependant concernant une phrase à mon avis ambigüe, ce qu’il faut éviter lorsqu’on concentre sur nous le regard acéré de tous les pisse-copies mercenaires de la finance : « Pendant que toute la bonne société concentrait sa vigilance et ses capacités d’indignation sur les musulmans et les actes terroristes qui pourraient en venir, leurs gosses, imbibé par l’ambiance dominante, se sont organisés en société violente ». Est-ce chose à dire après Charlie, le Bataclan et les terrasses, Nice ?

    7. Nicks

      Je m’associe à ce que dit @Fabien. J’ai déjà eu l’occasion d’exprimer qu’à mon sens, nos adversaires, très craintifs de la progression de la FI alors que l’épouvantail de service, celui sans lequel Macron n’aurait pas pu être élu, le FN, est dans une passe critique, nos adversaires donc, n’avaient pour nous affaiblir que la possibilité de nous faire passer pour l’extrême gauche, souvent complaisante avec les communautarismes en effet, une position qui nous éloignerait définitivement d’un ventre mou dépolitisé, mais toujours sensible à la question sociale et économique, souvent abstentionniste, parfois tenté par le FN sans pour autant être xénophobe. Or nous ne gagnerons pas sans ces gens et ce sont précisément pour eux que Valls and Co ont lancé leurs attaques ignobles contre la FI. Nous sommes tombés dans ce piège grossier. Persister en ce sens nous vaudra des désagréments plus que probables. Il n’y a pourtant pas lieu de se renier pour y répondre raisonnablement.

    8. CORSIN

      Il existe ou a existé un malaise dans la FI, à la base de la FI, à propos de l’islamisme musulman. Mélenchon répond clairement à ce malaise créé par les déclarations de D. Obono dont il rappelle qu’elle fut l’une des rédactrices du chapitre sur la laïcité de notre programme « l’avenir en commun » et sur lequel il n’y a rien à redire. Je le répète notre solidarité avec les musulmans des couches populaires ne doit jamais occulter nos positions sur les intégrismes fascistes religieux, qu’ils soient musulman, chrétien ou bouddhiste. La déclaration de D. Obono est maladroite, a déstabilisé une partie de nos propres partisans et a mis, par exemple, C. Autain dans l’embarras quand elle a voulu la défendre.

  12. Marcus

    Soutien et amitiés. Et une question un peu naive peut-être, à quoi bon répondre aux provocations et aux polémiques ? Pourquoi ne pas faire comme Ruffin face à Aphatie et dire « vos questions ne m’intéressent pas, moi je veux parler de… » ?

  13. Simon

    Bonjour. Ces faits sont forts choquants. Le fait qu’un gouvernement puisse faire suivre un citoyen sans que celui-ci ne soit impliqué dans un délit ou un crime, et sans une décision judiciaire, est extrêmement grave. Cette affaire pose question sur le caractère autoritaire de notre régime soi-disant « démocratique ». Un régime dans lequel un président peux imposer un drapeau sans que cela choque grand monde. Etc. etc. Concernant les grèves, je suis en contrat aidé pour la fonction publique territoriale, seul à me mettre en grève dans mon service. Mon agent de maîtrise a même laissé entendre qu’il me compterais comme « absent injustifié » et a déjà menacé de ne pas me donner mes papiers pour le chômage en émettant un avis défavorable (je n’ai jamais été absent par ailleurs). Dès lors je ne sais même pas si j’ai été comptabilisé dans les grévistes. Si ce genre de « pression » existent dans la FPT, je n’ose pas imaginer ce qu’elles peuvent être dans les entreprises.

  14. TOUTAIN -BUGEAU Elizabeth

    Bravo ! Tout est écrit clairement. Et aucun journaliste dépendant et soumis pour interrompre cette allocution avec les mêmes questions formatées, dictées et superficielles qui n’apportent rien au débat. Encore faudrait-il qu’il y ait débat alors que l’on s’acharne sur vous tous sur des sujets qui n’ont d’intérêts que de faire en sorte que les français s’imaginent que vous êtes responsables de tout, ou irresponsables par votre persévérance à nous démontrer ce qui ce cache derrière chaque réforme. J’admire votre force, votre sans-froid devant leurs questions impertinentes, stoïques et toujours souriants même si l’interview ressemble plus à une audience dans un tribunal.
    Encore merci !

  15. Clotilde Barbier

    Il en faut du courage pour mener cette lutte de David contre Goliath. En vous lisant, j’ai l’impression qu’on est retombé dans l’anti-Dreyfuss des tristes années obscures de l’histoire de la France. Il s’agit d’une persécution à niveau national de ce que vous défendez et c’est infamant. Y aura-t-il un Zola courageux pour mener une lutte sans relâche contre cet acharnement ou finirez-vous au bagne comme ce pauvre militaire innocent ? Je suis sidérée devant toute cette haine qui ressemble véritablement à une machination grotesque de gens sans foi ni loi qui ont gagné le pouvoir avec beaucoup d’argent et qui vont continuer à en gagner dix fois plus ! Un investissement d’escrocs ! Vraiment, j’admire le courage, la ténacité de la FI et sans vous, on pourrait se croire dans un film de Fritz Lang, comme des individus sans identité, enchainés au grand capital létal.

  16. JLuc

    Tout mon soutien aussi á tous les FI et à tous ceux en lutte.
    Une question, LFI est-elle en discussion avec le Front Social uni à propos de la manif envisagée le 18/11 ?

  17. Gilland

    Merci Mr Mélenchon pour votre analyse lucide. J’ai aussi lu votre interview au 1. Vous allez porter ce mouvement très loin. La FI arrivera au pouvoir. Ce n’est qu’une question de temps et le temps joue pour nous contrairement aux apparences. L’insoumission est définitivement le nouvel humanisme.

  18. Jean-Charles

    Monsieur Mélenchon, on ne peux pas vous laisser dire que le drapeau européen est confessionnel. C’est faux. Prenez le temps d’en débattre avec un historien, archives, documents et témoignages sur la table, et puis revenez ensuite vous exprimer sur la question. Si toutefois vous êtes soucieux de vérité historique. Même réticence à vous suivre sur la rue et les nazis quand vous dites : « Dire que la rue a fait les nazis est un contresens historique total. Les nazis n’ont jamais gagné de majorité électorale en Allemagne ». Majorité électorale et expression de la rue, rue que dans votre imaginaire vous semblez ne réserver qu’aux seules insurrections parées de vos idéaux révolutionnaires et républicains, sont deux réalités que vous semblez confondre. La stratégie d’hégémonie des nazis s’est faite par la rue. C’est un fait historique indéniable, parlez-en à ceux qui ont eu à souffrir la bastonnade des chemises brunes et les devantures cassées. Stratégie que Goebbel exprime en ces mots : « Celui qui peut régner sur la rue règnera un jour sur l’Etat, car toute forme de pouvoir politique et de dictature a ses racines dans la rue. »

    1. Pierre Pifpoche

      « Je ne peux pas vous laisser dire que… » ?
      Dommage ! Car c’est pourtant une réalité historique, réalité certes susceptible de débats et d’échanges idéologiques contradictoires vifs et toujours d’actualité !

    2. JP77

      […] Je partage l’avis de Jean-Luc Mélenchon sur ces sujets comme sur presque tous. En outre, je préfère les citations de Jaurès à celle d’un naz. On peut me laisser le dire ?

  19. Michelle

    Je suis extrêmement déçue par l’attitude des syndicats, c’est démoralisant’ et je rejoins exactement votre analyse sur ce sujet. Quant aux réactions des médias et autres politiques face à cette violence d’extrême droite, c’est vraiment le signe que notre société va mal. Faites attention à vous. Et pourtant, autour de moi, je vois de plus en plus de gens qui se sentent insoumis, il suffit parfois de montrer un tract, de dire une phrase et on se fait un ami d’une personne à qui on ne parlait pas avant. Le mouvement est là, il faut qu’on continue à rassembler, chacun selon ses possibilités. Merci à vous de prendre le temps d’écrire ces longues explications, de faire les Revues de la Semaine sur youtube, c’est indispensable.

  20. patrice 30

    Nous sommes peut être à l’aube d’une régression sociale sans précédent et M Macron pourrait bien sortir ses griffes et détruire ce qu’il reste du programme social de la Résistance. Mais comment faire évoluer les choses dans un pays qui en quinze ans a mis deux fois l’extrême droite au deuxième tour de la Présidentielle ? Mme Le Pen se nourrit et se reproduit sur la pauvreté économique et sociale et avec ce nouveau Président des riches elle a un boulevard devant elle.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales