Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

66 commentaires


  1. LE GALL

    Cher Jean-Luc, rien n’est plus politique que le foot, en effet. La lecture du « miroir du football » auquel leur papa communiste était abonné, ne fut pas pour rien dans la formation d’adulescents insoumis dans mon genre. Le « miroir » disparut, vaincu par « l’équipe », représentant du « parti de la presse et de l’argent », « l’équipe » et ses apôtres d’un football défensif, guerrier, fut une chaine d’infos racoleuses en continu avant l’heure, là où le « miroir », défenseur d’un football offensif, émancipateur, était le « diplo » du foot. Le « miroir » n’a plus qu’un seul héritier revendiqué: Arsène Wenger, entraîneur historique du club de la classe ouvrière londonienne, arsenal football club, et devinez quoi ? Le parti de la presse sportive et de l’argent n’a eu de cesse de la pousser vers la sortie et vient, malheureusement, de triompher. Bref, un journal « insoumis » du foot, anti-« équipe » serait, à mon avis, une excellente initiative … et/ou une rubrique sur…

    1. RFV6.0

      Ce média sportif (en tout cas, footballistique) « anti-Equipe » existe déjà, certes non estampillé « insoumis » (fort heureusement !) mais qui véhicule des valeurs que ne renierait pas notre camp. C’est « Les Cahiers du Football », bien vivant sur internet, quoiqu’autrefois un temps en version papier également (avant de péricliter) et, si je comprends bien, annoncé de nouveau bientôt dans les kiosques. Frais, intelligent et hautement recommandable. Bonne lecture!

    2. Alfreds

      Les organisations de gauche et des luttes anticoloniales se construisaient aussi, et peut-être surtout, dans les clubs de sports populaires (foot, boxe, rugby…), et pas seulement dans les rares cercles des quelques lettrés. Beaucoup d’Insoumis n’y pas insensibles. Il n y a pas de honte à exercer et partager un sport. Il me semble que, par les temps qui courent, il ne faut pas laisser l’extrême droite gangrener les sports, ce serait une erreur.

  2. Samuel BerrySud

    @Le gall
    Merci beaucoup pour tes infos. Je suis très enthousiaste de ta proposition. C’est mon premier com sur votre blog Mr Mélenchon ! Merci pour la culture historique. Merci pour le travail politique en Europe, et pour l’Europe. Souvent je m’inspire de vous pour me construire dans ce monde. Et des fois ça fonctionne dans l’autre sens, quand je vois que vous exprimez exactement ma pensée. C’est le cas dans votre précédente page, il me semble, où vous posiez le constat que c’était nous les vrais européistes ! Je m’apprête pour un voyage d’un mois au Portugal. Je vais pouvoir avoir une action militante grâce à vous via La France Insoumise. C’est pour des vacances mais je vais pouvoir arborer fièrement nos couleurs communes ! Merci. Bonne chance à nous tous pour la campagne européenne. Et reparlez nous des élections mexicaines aussi svp.

  3. Francis

    Un mot concernant le foot. Monsieur M. Mélenchon, votre amour pour Marseille ne serait-il pas en train de vous rendre aveugle à ce qui se passe dans d’autres villes comme par exemple Lens ou ce sport cimente également un peuple. Méfions nous de tout sectarisme. Je suis d’autant mieux placé pour en parler que je suis plutôt fan d’un sport d’équipe qui se joue avé les mains et dans lequel la France bat tous les records de titres mondiaux.
    Passons au manifeste « Et maintenant, le peuple ». Vos soulignez à juste titre tous les sous-commentaires et fausses analyses de la portée de ce texte historique. P. Laurent qui ne sait plus comment vendre sa soupe à l’union joue également sa petite partition lors d’un entretien avec le site Regards.fr. Extrait : « Je remarque que dans le texte signé par le Bloco, Podemos et la France insoumise, il n’est pas question du plan B. » On a fortement l’impression que les journalistes du parti médiatique ne sont pas les seuls lire avec des lunettes…

    1. Guillaume

      Le texte avec Podemos parle bien de sortie des traités (comme le fait aussi Hamon en parlant de sortir d’une Europe libérale et austéritaire) mais n’évoque nullement ce que serait la décision si cette première étape n’aboutissait pas (à savoir une articulation plan A/B). Ou alors faut-il comprendre que cette position « de sortie des traités » serait d’emblée une sortie de l’UE et dans ce cas il faut le dire clairement. C’est à n’y rien comprendre car plusieurs sommets du plan B se sont tenus et je pensais que l’articulation Plan A/B n’était pas négociable. Et il est de notoriété que Podemos ne veut pas sortir de l’Europe.
      Que croire. Les stratégies sont floues. Il faudra être claire vis à vis des citoyens.

    2. Francis

      @Guillaume
      Peut-on être plus clair que ce qu’écrit JL Mélenchon dans ce blog ? « Le manifeste propose de tourner la page du néolibéralisme et de sortir des traités actuels. Bref, une ligne claire d’action pour la décennie qui vient. »
      Il y a au moins deux moyens de sortir des traités actuels. En les renégociant pour leur donner un contenu progressiste et démocratique. En sortant d’une CE qui ne voudrait pas entendre les exigences de souveraineté et de progrès issues du vote des citoyens pour créer avec ceux qui le souhaite une nouvelle communauté solidaire. Le plan A et le plan B sont donc bien présents dans le Manifeste.

    3. herner

      @Guillaume.
      « Que croire. »
      Juste ce qui est écrit dans le Manifeste.
      « Les stratégies sont floues ».
      Il faut vraiment s’acharner, à se faire mal, pour inventer du flou.
      « Il faudra être claire vis à vis des citoyens. »
      Le clair/obscur de cette réaction ne peut tromper que celui qui le veut.

  4. Traroth

    Le sport-spectacle est le nouvel opium du peuple…

  5. Pierrot de Pont

    Décidément, à voir les premières réactions, le football est un sujet bien sensible, à Marseille et ailleurs. Et demain soir, quelque soit le résultat, ce sera encore plus enflammé !
    Je croyais pourtant que l’urgence première du moment était de réussir la fête à Macron du 5 mai, à Paris comme partout en France. Pour que ce jour soit ensuite fêté comme le Cinco de Mayo* de notre petit Macron-Bonaparte.
    * Le Cinco de Mayo (« Cinq Mai » en espagnol) commémore la victoire des forces du gouvernement républicain mexicain, menées par le Général Ignacio Zaragoza, sur les forces du gouvernement conservateur mexicain et du corps expéditionnaire du Second Empire français dans la bataille de Puebla, le 5 mai 1862. (source Wikipédia).

  6. jono

    Que devient Zoé Konstantopoúlou dans ce « et maintenant le peuple » ?

  7. PIETRON

    Le 5 mai est une nouvelle étape du marathon qu’impose Macron via son « talon de fer » insatiable. Les mouvements s’accumulent et c’est bien là le signe d’une soif de changement. La CGT syndicat de masse et de classe, ses militants, ses syndiqués et sympathisants, devraient être raccords avec les fondamentaux qui justifient le 5 mai. Car c’est bien une opposition de classe qu’impose le talon de fer néolibéral servi par Macron. Dépasser la dissociation du politique et du syndical est devenu la condition des avancées. Que la confédération s’en tienne à la vitrine est une chose. Que ses centaines de milliers d’adhérents aient la volonté de mettre en accord leurs exigences sociales et leur conscience politique en est une autre. Ces derniers seront du meilleur cru pour ce mouvement du 5 mai et les autres.
    PS: « fiers d’être marseillais » existait bien avant. Ex: « fier d’être lensois (RC Lens). Le Nord qui a une longue histoire, tragique souvent, a l’amour du pays chevillé…

  8. Patrick Boriès

    « En déclarant « une date commune de mobilisation, pourquoi pas ? », le secrétaire général de la CGT offre une perspective de fédération des luttes et des forces en action contre la politique sociale de Macron. »
    Bravo ! Actions communes contre le mépris du pouvoir de l’oligarchisme ! Partagé, merci !

  9. JeanLuc

    A propos du parti médiatique des éditocrates, on a des nouvelles des bras cassés du grand « service d’enquête » de France Info qui ont matraqué pendant des jours sur toutes les chaînes du groupe la non-info des comptes « validés mais litigieux » de la France Insoumise ? Ils n’ont rien à dire sur les comptes de Macron et les cadeaux faits à sa campagne à leurs 14 millions d’auditeurs quotidiens ? Sans doute les aboyeurs en chef que sont Nicolas Demorand, Jean-Michel Apathie, Patrick Cohen, Léa Salamé, Guillaume Erner etc. pensent que ces 14 millions d’auditeurs quotidiens sont des électeurs d’En Marche et qu’il ne faut pas les effrayer ? Plus un mot, pas une ligne, plus d’enquête, pas un commentaire acéré ? Seul Médiapart… Quels bons petits toutous au service de leurs maîtres ! Quel silence…

  10. ravachol

    Sortie des traités, sortie de l’UE ? Des « nuances » ? Lesquelles ?

  11. Daniel94

    Le fait que Jean-Luc Mélenchon ait assisté à ce match de football me fait penser à Marc-Aurèle, qui avait l’obligation de se montrer de temps à autre aux jeux du Cirque. Mais lui semble ne jamais y avoir trouvé d’intérêt, ce qui s’explique peut-être par le fait que les jeux du Cirque étaient autrement plus violents et sanglants que le football…

  12. Pierre Defontaines

    Comme disait Henri IV : « Marseille vaut bien un match ». Une messe pour la poule au pot, un match pour l’avenir en commun.

  13. Marie

    Au temps pour moi. Votre venue à l’OM m’avait déconcertée, j’y voyais une posture électoraliste. Je comprends bien à présent que c’est sincère, un vrai intérêt pour votre ville.
    Quand à « et maintenant le peuple », cette convergence me remplit d’admiration et d’espoir.

  14. robert

    Bonjour. Pour sortir un peu des stades, il serait bon de rappeler que dans le conflit SNCF et régimes spéciaux, se joue à guichets très fermés voir très cloisonnés et en catimini dans les bureaux de l’Europe hermétique, le recul de l’âge de la retraite pour l’ensemble des salariés européens et donc celle des Français afin de l’aligner sur ce qui se fait dans notre charmante Europe et l’amené (la retraite) vers les 69 ans. Il est difficile politiquement pour le gouvernement de reculer l’âge de départ à la retraite des salariés du privé si à coté subsiste des régimes de retraite beaucoup plus favorables pour d’autres salariés; c’est pourquoi il (le gouvernement) se doit d’abattre ces régimes dit spéciaux.

  15. Djypy

    C’est la première fois que je lis un de vos articles en entier, ils sont toujours très riches et je l’avoue, je ne fais pas l’effort. Je suis votre action et celle de FI par des médias qui demandent moins d’investissement.
    J’ai lu le récit de votre « escapade » dans le vélodrome avec gourmandise, et je me suis surpris à être touché par les mots et le style qui révèlent une curiosité affectueuse et sans faut-semblant. J’étais un passionné « sudiste », je ne ratais rien, mais je n’ai plus pu faire comme si. C’est une communions populaire, comme pour un concert, ou un de vos meetings et ce que ça dégage est beau, puissant et enivrant. Malheureusement la financiarisation de ce spectacle à tout perverti, jusqu’à inventer des éléments conflictuels (n’est ce pas Mr Tapie?) pour attiser l’intérêt et augmenter le profit. Comment peut-on amener un enfant dans un stade?
    Je souhaite tout le succès possible à votre entreprise de fédération de mouvements européens. Vous nous donnez…

  16. robindesvoix2

    38 mille euros par mois un petit journaliste identitaire du côté du pognon n’a pas de mérite pour faire passer tous les syndicalistes pour d’horribles casseurs, quelle société, celle de manipulation grossière qui profite allègrement de la violence organisée pour noyer le poisson. En attendant la grève continue et n’a pas fini de faire ses effets dévastateurs.

  17. Nicolas B

    Vivement le plafond de revenus annuel, pour nous éviter toutes ses gabegies et autre idolêtries d’un autre temps. Pour un peu à la lecture du texte je me réconciliais avec le foot, mais le coup de tête m’a réveillé. Un sport spectacle, qui n’est beau qu’avec l’effacement des individualités pour qu’émerge un collectif fédérateur menant à la victoire. Un peu à l’image de ce que devrait être ce combat social face au panzer macronien qui dévaste tous ce qui reste de notre république. Ceux qui ne comprennent pas, ou ne veulent pas comprendre votre sincère engagement ne connaissent rien au foot.

  18. Dominique Bouchery

    Oui, c’est bien le foot, enfin moi ça ne m’intéresse pas mais je comprends ce qui en est dit ici. En attendant, il y a la violence et la destruction à Notre-Dame des Landes, il y a des violences en marge des manifs du 1er mai. On en dit quoi ? On n’en dit rien ? On n’en dit rien.

  19. Bob

    Merci Jean-Luc Mélenchon et les insoumis de continuer à incarner l’espoir.

  20. Michelle Tirone

    J’ai beaucoup aimé le passage sur Marseille. Lors de la coupe du monde de 98, je vivais à Paris et sans rien comprendre au foot dans ses règles du jeu, je me suis laissée prendre, j’ai même regardé les derniers matchs et j’adorais l’ambiance dans les rues de Paris où tout le monde se réconciliait autour du foot. Dommage que les gens n’arrivent pas à se fédérer autant autour de leurs intérêts sociaux. Mais ça viendra peut-être, ne désespérons pas.

    1. robert

      Comme vous dites, les intérêts sociaux qui ont font appel à la conscience collective et là ce n’est pas gagné. J’ai fais parti d’un CE d’entreprise et maintenant d’une association loi 1901 et je vois les mêmes travers humains, un apéro et quelques cacahuètes offert alors l’individu se sent reconnu et s’en est fini de la réflexion et des intérêts collectifs et donc des intérêts sociaux. Il faut ramer, ramer longtemps pour lui faire (re)prendre conscience qu’unis nous sommes plus fort. Il ne faut jamais désespérer même si quelques fois…

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales