Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

56 commentaires


  1. Paolo

    Merci pour vos analyses M. Mélenchon. Autres éléments déjà mentionnés précédemment : les élections en Colombie et au Mexique. Surtout au Mexique où AMLO semble véritablement en mesure de l’emporter. Il faut tenir bon et élargir : le vent est en train de tourner…

    1. JeanJak

      Surtout pas ! La plupart des citoyens se foutent de l’Amérique du sud (probablement à tort mais c’est comme ça). Le sujet est tellement abordé qu’il décrédibilise la FI !

  2. Azza

    Ce que l’on voit avec Trump, c’est aussi peut etre surtout la fin de la sequence libre-échangiste ouvert par Reagan et Thatcher. Je pense ici aux analyses d’Emmanuel Todd qui voient cela comme la fin de la globalisation neo-liberale et donc comme une bonne nouvelle. Trump a aussi rappele a l’Allemagne la situation insupportable causee par ses excedents commerciaux. On aurait aimé entendre ca dans la bouche d’un Europeen. Et pour une fois, Merkel semble avoir perdu son calme (« nous n’allons pas nous laisser escroquer »). Moi, je trouve ca plutot pas mal.

    1. HYBRIS

      Oui, il n’y pas que dans la fourmilière atlantiste que Trump donne un coup de pied. Il le fait aussi dans le dogme libre-échangiste pour des raisons discutables sans doute, mais le résultat est là. Indéniablement il fragilise le système et met Merkel en position défensive. Comme ses deux prédécesseurs, Macron ira se réfugier sous ses jupes.

  3. LAMBEAUX Daniel

    Un leechi de soutien… Ok à fond, si cohérence COP21, révolution philo, lutte contre réchauffement clim et protection du vivant, de la vie, et celle de notre espèce.

  4. Nicolas B

    Difficile de se faire une idée sur le G7, quels objectifs, quels résultats ? On a vu un président américain claquant la porte en somme sans explication vraiment aboutie et objective.

  5. Viviane Palumbo

    Tout comme toi cher Jean-Luc Mélenchon, je pense que les singeries du Trump trahissent en effet un malaise profond et qu’il ne faut pas se se demander si la crise financières des USA va avoir lieu mais quand ! Il y a un moment déjà que la classe moyenne à cessé de exister outre atlantique, cette classe tampon ne peut plus cacher que désormais un américain sur trois est dans les plus pauvres et cherche simplement de quoi manger, les dettes de crédit se montent à des hauteur inimaginables et très bientôt le pays aura dépasse les 1000 milliards d’euros de dettes, sans aucune contrepartie, le billet vert ne ayant plus aucune valeur. Hier au soir sur le médias de état, un long sujet sur le Trump quittant le sommet du G7 et une image, une seule du sommet des bricks. Mais qui sait ce que cela est ? Et bien un regroupement financier de la Chine, le Inde, le Brésil, la Russie et la Afrique du Sud, je crois qui désormais ne utilisent plus le dollar pour leur échanges !

  6. franck-y

    « Mais ce sera trop tard. La France sera abaissée et son industrie détruite ou dominée de bout en bout. »
    Ca fait peur, ça ressemble aux prémisses de « l’étrange défaite ».

  7. christilk

    Merci Mr le Président, merci Jean-Luc, cependant vous évitez un sujet qui fit la une des medias et pas n’importe lesquels, la poignée de main de truc a Trump lui aurait fait une marque de son pouce surement en lui faisant mal, mince, et Trump aurait pensé alors que son homologue franchie est un fortiche, un dur de dur, puisque les médias veulent on le pensent. Aucune comparaison avec les paluches de Trudeau, c’est parce qu’ils s’embrassent sans les mains surement. Mais n’est ce pas la veritable raison pour laquelle Trump fait la gueule ? C’est une question que les médias devront repondre pendant que vous travaillez, nous travaillons, ils cherchent.

  8. marco polo

    Merci Jean-Luc. La lecture de vos analyses éclaire et confirme ce que je pense. Le temps des comptes arrive, trop lentement à mon goût mais il arrive. La bulle financière est vraiment à très peu d’éclater. La question est de savoir comment cela va-t-il tourner, à l’avantage des forces du changement comme à la FI, je le souhaite ardemment. Désormais, tout peut arriver.

  9. Lauret

    Ce que je dis a un lien direct avec Trump et notre indépendance numérique face aux USA. Jean Luc j’ai bientôt 60 ans et j’ai vu passer de l’eau sous les ponts, et après avoir écouté attentivement tes deux heures sur ta vision du numérique, je peux te dire que tu es vraiment loin du compte. Ce que nous avons connu jusqu’à lors ressemble à la vitesse d’une 2CV et ce qui vient va nous nous faire rentrer au commande d’une Ferrari. Je pense que ceux qui t’entourent ne mesurent pas encore le big-bang qui va avoir lieu. Enfin je dis ça je dis rien, car si je t’ecoute le dialogue et les idées doivent être échangés, alors j’espère que nous dialoguerons.

  10. Leroux

    Merci M. Mélenchon pour toutes ces informations et de redonner goût à la politique !

  11. Azmog l'Ancien

    Tout ceci sens la guerre, qu’elle soit économique mais aussi plus cruelle avec celle de l’eau et des matières premières, je suis convaincu qu’on léguera à nos enfants un monde pourri et plus que pourri et qu’ils seront en guerre permanente, sur leur terrain ou celle des richesses. Hélas, ça ne ressemble plus à de la fiction.

  12. Nicks

    Où comme sur bien d’autres sujets, on s’aperçoit que les positions de Jean-Luc Mélenchon et plus largement celles relayées dans l’avenir en Commun vérifient leur pertinence. Il est temps d’opérer une géopolitique française de l’indépendance et de la coopération : sortir de l’OTAN et éventuellement de l’Union, si elle est irréformable.

  13. Christophe

    J’ose espérer que la France insoumise saura accompagner le PG tout comme il l’a lui-même fait pour nous. Avec au moins autant de bienveillance. J’y veille, veillons-y !

  14. Erick Aouchar

    Ah oui un dimanche historique pour que le titre soit écrit dans la langue de l’occupant ! Mais oui le PG est un petit parti et une grande aventure, celle qu’on rêvé de faire un certain nombre de camarades de toutes obédiences mais que nous avons réalisé parce que le profond humanisme de la démarche a permis d’éviter l’écueil bureaucratique. Merci Jean-Luc d’y avoir cru mais surtout de nous avoir permis d’y croire !

  15. Fabien

    Les militants de la FI vont être invités à se prononcer pour une liste de candidats déjà arrêtée et ordonnée. Les rares votes auxquels on daigne les inviter sont soit comme ici de nature plébiscitaire, soit dénués de réelle portée. Le mouvement est tout sauf démocratique, et ne prétend d’ailleurs pas l’être. Les décisions partent toujours du sommet, et échappent presque entièrement aux militants. Et les dirigeants de la FI refusent tout débat sur le sujet, allant jusqu’à prétendre que le manque de démocratie ne dérange personne, ou presque… Le PS, ses courants, ses clientèles, ses barons, et ses votes souvent biaisés est clairement l’anti-modèle des grands traumatisés qui en sont issus et contrôlent aujourd’hui le PG, et assez largement la FI. La démocratie fonctionnait mal, donc notre mouvement ne sera pas démocratique. Drôle de logique comparable à celle qui consisterait à couper le cerisier parce que les oiseaux mangent une partie des fruits.

    1. Michel 65

      Je partage totalement votre analyse et cette phrase qui le résume « la démocratie fonctionnait mal (au ps), donc notre mouvement ne sera pas démocratique« . Cette contradiction majeure ne peut perdurer sans risque d’éclatement.

    2. William

      « le mouvement est au peuple ce que le parti était à la classe ».
      Tout est dit. Puisque les classes sociales ont disparu plus besoin de parti. Puisqu’il s’agit du peuple un mouvement suffira bien. Et puisqu’on ne construit pas un parti mais un mouvement gazeux pour quoi s’embarrasser de démocratie. Le peuple n’a besoin que de quelques leaders auto proclamés. La fin des partis est une ruine de la conscience et une ruine théorique. Où est l’apport théorique ou le concept nouveau de la FI : juste un abandon du marxisme pour les théories du « eux et nous ».

  16. vladimir delpeuch

    @jeanjak
    Le Mexique est en Amérique du nord. Pour comprendre la politique, il faut connaitre la géographie.

  17. mangione daniel

    Total soutien a la France insoumise. Quand au pg j’ai des gros doutes, l’ayant fuit a contre coeur devant le spectacle inacceptable de certain(e)s menbres du bureau national ou du comité, se pretendants detenteurs de la seule verité politique et refusant de respecter les votes des adherents. Ayant quitter le pcf pour ces memes attitudes, plus ses magouilles avec le ps, je crains de revivre ces cauchemar. J’espére me tromper, l’avenir en sera juge. A part ça, merci mr Melenchon pour l’enorme travail que vous fournissez et que j’apprecie fortement et que je m’applique a populariser !

  18. Michelle

    Je me pose des questions quant au PG. Les personnes qui ne viennent pas du PG et ont intégré la FI ont souvent l’impression que les membres venant du PG se sentent plus légitimes que les autres comme si les insoumis non PG s’investissaient moins qu’eux. Il arrive que ça crée des tensions et les PG semblent toujours se sentir plus soutenus par la FI. Je m’attendais plutôt, au sein de la FI, à un effacement des partis d’où viennent les insoumis et que la France Insoumise devienne la seule référence. Je pense qu’il faut être prudent sur ce sujet, que ça ne dérive pas vers des mécontentements et des scissions.

  19. Yvon

    Oui, bon ! La « litanie » n’est pas si rébarbative qu’elle paraît l’être. Il suffit d’avoir le courage de lire et faire un peu d’analyse, ce qui est certes plus compliqué que le loto et moins attractif que le foot… Mais tant que nos concitoyens ne cherchent pas l’information « riche » à la portée de tous, et en dehors de ces lignes ! Sur les BRICS ou Naval Group entre autres, ils restent à la merci du pouvoir oligarchique, ahuris devant leur avenir en miettes, et se disent, oh paradoxe, « comment en est-on arrivé là ! » Nos catastrophes industrielles organisées par les braderies économiques en autant d’hémorragies saignant à blanc le tissus industriel, une classe moyenne rejoignant celle vivant sous le seuil de pauvreté, dont nombre de retraités, au profit des parts de marché, fortune des actionnaires et la spéculation. L’ébullition populaire conduisant à la violence en est au seuil de non-retour, la canaliser, peut-être : comment ferez-vous ?

  20. chantal quillot

    Encore et toujours merci Jean-Luc pour tes éclairages passés (la campagne), présents et à venir réguliers et oh combien nécessaires à nous autres, actifs mais néophytes en politique internationale, sur notre monde. Bon courage.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales