Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

71 commentaires


  1. Nicks

    La Fi, pour arriver au pouvoir, doit s’inscrire dans le chemin étroit situé entre le pragmatisme cynique de la social-démocratie qui a tué l’idée de gauche, et le jusqu’au boutisme jamais satisfait de l’extrême-gauche qui préfère gloser sur l’immigration et l’horizontalité, en critiquant un mouvement qui est très clair et on ne peut plus humaniste sur ces sujets, plutôt que de voir que cette exigence de « perfection » nous éloigne de ce qui pourrait concrètement améliorer le sort des citoyens, à savoir donc, l’arrivée au pouvoir de la FI. Ce billet de blog est rassurant sur la volonté de Jean-Luc Mélenchon de s’inscrire dans cette ligne réaliste radicale, qui représente parfaitement l’entre-deux dans lequel nous devons nous situer.

  2. VACHER Roland

    L’apprenti bonapartiste Macron investi par les oligarques financiers occidentaux, brouillé avec l’armée dès son entrée en gouvernance et un an plus tard avec la police et la gendarmerie, adieu donc à tout coup d’état possible, toujours sans base populaire et donc sans référendum possible, avec une droite désormais rebelle pour sa seule survie, une extrême-droite affaiblie difficile à instrumentaliser, et une France Insoumise donnant de plus en plus de la voix, est désormais contraint de naviguer à vue. Ses investisseurs auraient-ils un plan «français» B avant la prochaine bourde de son apprenti ? Après la gauche née il y a un siècle, la 5ème République née il y a 60 ans d’un crypto-coup d’état gaulliste, arriverait-t-elle, à son tour, à son terme ? Une 6ème République devient une urgence !

    1. semons la concorde

      Je pense effectivement que la 5e république est morte de ses mensonges et de ses entourloupes. Mais je vais plus loin : avec internet ce qui était caché devient visible et au-delà de la 5e république, c’est le système de démocratie représentative pure qui est rejeté. Si on veut éviter les crises, il faudra mettre en place un système mixte dans lequel une démocratie participative aura toujours le dernier mot sur les élus. La démocratie participative permettra de réfléchir en continu et de réagir vite en cas de besoin.

  3. Gallon

    Il n’y a que les essencialistes pour croire que les règles, les lois, les frontières, sont par essence liberticides. C’est tout le contraire, elles protègent les plus faibles, elles sont la condition sine qua non de l’exercice d’une liberté de droit et devoir pour tous, elles garantissent l’expression du peuple souverain, fondement de la démocratie républicaine. Tout est dans l’usage que l’on en fait.

  4. Idéfix

    Le rapport du GIEC fait insistante aux oreilles du quidam l’urgence d’un sursaut de tous et de l’humanité entière pour sa survie. Voir l’avenir de la planète des hommes s’assombrir comme devant un mauvais film nous prend aux tripes. Ce que vous faites est un espoir comme aussi les gestes plus modestes d’autres personnes. Vive la FI.

  5. Anne B

    « il faut combattre les causes de départ » « Renoncer à ce combat c’est cesser la lutte contre cet ordre du monde et rayer le sens du combat que mènent nos amis dans ces pays pour en finir avec les causes de l’émigration. »
    En plein accord ! Cette position est à défendre, contre la désinformation, contre le néo-libéralisme et ses manipulations. C’est défendre l’universalisme : tous les êtres humains sont égaux en droits.
    Merci beaucoup pour toutes ces infos sur les labos. Je suis révoltée par cet empoisonnement programmé et n’utilise aucun médicament depuis des décennies. La FI devra approfondir son livret santé en informant sur les moyens de préserver sa santé de façon naturelle, par l’alimentation en premier lieu bien sûr. Ces moyens sont connus depuis une éternité, quand on veut trouver l’information, et ne plus se laisser diriger par toutes les multinationales dictatoriales du système prédateur bien rôdé. Les 11 vaccins, une honte ! « La démocratie médicale » ! ouf !

    1. Pierre Pifpoche

      Tout à fait d’accord sur le fond avec votre idée. Même si j’imagine assez mal un livret santé et alimentation indiquer de façon normative comment il faudrait se soigner. Par contre, indiquer les principes de base de la santé naturelle telles qu’enseignées par Hippocrate, oui, sûrement, telles que le droit de base à la culture physique et aux exercices, au grand air, au repos, à une eau de qualité et à des aliments sains et naturels, avec l’agriculture paysanne et les règles industrielles quu vont avec, oui, cela tout à fait !

    2. Paul Luce

      Il est navrant de lire une nouvelle fois sur Regard.fr dans un article qui se veut de fond sur les questions migratoires le maintien d’une polémique, non seulement malvenue après le travail du groupe FI sur la question, mais aussi plus que désagréable sur le ton professoral et certain mots employés. En quoi J.L.Mélenchon « vitupère »-il dans son écrit publié ci-devant quand il note les interprétations mensongères de Libération, ou réaffirme sa volonté de ne pas se laisser enfermer pour la campagne des européennes sur cette question migratoire ? Résultat, dans la foulée un courageux anonyme traite la FI et son leader de « rouge brun ». Comme volonté de débattre sérieusement et de faire avancer des causes communes, il y a mieux !

    3. Anne B

      C’est triste, toutes ces factions de « gôche » qui veulent empêcher la révolution citoyenne. Comme quoi l’oligarchie a des antennes dans toutes les chapelles pour que les causes communes soient bafouées.

  6. RV

    Concernant la sauvegarde, la réparation, de notre écosystème ce dont nous avons besoin c’est d’une « économie de guerre ». Pas demain mais ce soir. Tous les autres sujets seront balayés par l’effondrement en cours.

  7. mimoma

    Incroyable Mélenchon-bashing encore aujourd’hui sur RMC dans les Grandes gueules.
    Ils se sont surpassés: Corbières = tartuffe, Mélenchon = bon pour le cirque, La meilleure = la blonde à la peine. Envie de casser le poste…

    1. Mathias95

      Entendu effectivement cela ce matin, à vomir, j’étais prêt à en parler. Tout est fait pour accréditer l’idée qu’il n’y a pas de gauche et encore moins celle de Mélenchon qui serait un millionnaire ! Jupiter doit être en grande difficulté, car chez les GG ou plutôt chez les « gogos », le café du commerce à deux balles, les séides et affidés des oligarchies se relaient en permanence. Il y a des odeurs de fosses septiques qui sont permanentes sur cette chaîne qui va bientôt dépasser Fox News en désinformation ! Certains des commentateurs qui se succèdent au fil des jours, auraient fait une magnifique carrière sur les ondes de « Radio Paris ment » comme le disait le regretté Pierre Dac. Pas de chance pour eux, ils sont nés trop tard.

  8. Daniel Mino

    Merci pour ce papier sur le Brésil qui remet les responsabilités sur le désastre qui s’annonce à leurs places.
    Voici une citation de Rafael Correa trouvé sur le site le Grand Soir le 8 octobre, dans un long article dont le titre est « Gouverner sous les bombes… médiatiques ».
    « Nos démocraties devraient être rebaptisées « démocraties médiatisées ». La presse joue parfois un rôle plus important que les partis politiques lors des processus électoraux : convertie en principale force d’opposition lorsque la gauche gouverne, elle incarne le pouvoir des conservateurs et du secteur privé. Elle a transformé l’État de droit en État d’opinion. »

  9. jorie

    J’attire votre attention sur les Grandes Gueules de ce jour (RMC) où les 3 intervenants qui se sont permis de taper sur la FI et Jean-Luc Mélenchon, ont révélé leur « complaisance » envers le FN qu’ils souhaitent confier à « Marion », leur totale ignorance du programme LAvenir en Commun dont ils nient l’existence, et leur mépris envers Mélenchon traité « d’agitateur » vide de sens et son mouvement de « tartufferie ». Vous apprécierez ainsi les avantages d’un système d’information de plus en plus vulgaire et bas du front. C’est nauséeux d’avoir à subir de telles idioties.

  10. Marianne

    Je partage votre point de vue à 100 %, votre refus du « mondialisme » et de cette aspiration au « no-border » lancée par d’autres encore que ceux que vous citez, et plus tôt, que je ne citerais pas. Ca fait plaisir. On voit se dessiner les lignes idéologiques de leur arsenal défensif, et il y a de quoi être heureusement surpris. Si ce n’est que ça… ils sont mals. Nous en avons peut-être pris plein la figure, mais surtout pour ceux qui continuent à penser avec la télé. Ils sont vraiment nombreux aujourd’hui, même s’ils ne sont pas de notre bord, ceux qui brocardent notre président en public. J’ai eu l’impression l’autre jour de visiter un temps passé, celui des billets de rues et des pamphlets circulant dans les derniers temps avant le grand tournant du 18ème (ou est-ce après ?)

  11. JeanLouis

    En commentaire à votre note de blog sur « La francophonie mérite mieux » dont je partage totalement le contenu et que j’invite à lire et à diffuser, il faudrait en plus que notre pays définisse bien sa position. Le français et sa promotion est il pour nous un outil de domination et d’influence ou une chance pour la création d’espace de réflexions, d’études, de cultures mélangées, de partage. C’est cette nouvelle façon de concevoir la francophonie qu’il faudrait promouvoir, mettre en oeuvre et à l’évidence même elle servirait en core mieux le besoin d’influence de notre pays. Mais où entendez vous débattre de ça dans les sphères du pouvoir.

  12. Ricardo

    Les Grandes Gueules, ses animateurs et ses éditocrates nous détestent comme beaucoup de journalistes. Cette émission est indigne et vulgaire.

  13. Oxy

    Moi aussi je suis en colère mais pas seulement sur les médias et autres soutiens des Etats-Unis vendus aux ordres du pouvoir financier mondial. Je suis en colère envers ces gouvernements de gauche et radical de gauche quand ils sont aux manettes. Je me demande s’ils sont bien capables de gérer l’économie des pays qu’ils ont en charge. Car le Vénézuela (encore lui) riche de pétrole se retrouve dans une situation calamiteuse, incapable de profiter de cette richesse pour développer son pays (on me dira que c’est la faute des américains et autres droites, sans doute mais tout de même). Le peuple si il y avait un tant soit peu d’avancées en sa faveur il ferait tout pour défendre ses gouvernants, au lieu de cela il fuit. Et pourquoi partout où la gauche est arrivée au pouvoir, ça ne tient pas ? le Nicaragua avec un D. Ortéga criminel, au Pérou c’est déjà le retour de la droite, au Brésil c’est lamentable. Il n’y a qu’à Cuba que cela tient et encore pas pour longtemps.

    1. JeanLuc

      Votre commentaire sur la gauche brésilienne est tout à fait injuste et déplacé. Vous vous faîtes l’écho des médias dont il est question au début de votre billet. Non, la gauche brésilienne n’a pas été lamentable, au contraire. Elle a fait des erreurs, sans doute, mais il y a pas mal de chose à mettre à son crédit aussi, renseignez-vous ou voyez ci-dessous ! En attendant, il y a trois semaines entre les deux tours et un retournement de situation est possible, car Bolsonaro n’a pas de réservoir de voix de secours, lui. Et je le souhaite ardemment, comme brésilien de coeur !

  14. Julien

    A propos des migrants, j’avais posté un commentaire critique sur un article de P. Jacquemain (Regards) : censuré ! J’écris à l’accueil du site qui répond : c’est la faute de votre navigateur ! Pas francs du collier à Regards ! A Médiapart, parti pris atlantiste, russophobe, anti FI, on traite les abonnés de rouge-brun (F. Bonnet) si on exprime son désaccord. Je connais moins Politis, mais je suppose des convergences avec les deux premiers. Pour les européennes, ce sera un tir de barrage intense contre ceux qui veulent des conditions d’accueil dignes et concertées pour les migrants, chassés de leurs pays par nos guerres avec la coalition américaine. L’urgence est de rétablir la paix dans ces pays. Comme pour la présidentielle, le jeu des médias sera d’assimiler FI au RN -ex FN. Il faudra montrer leur hypocrisie pour avoir encouragé ce désastre par nos guerres dans des pays souverains. « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ».

    1. Autrement

      Moi aussi j’ai essayé de poster des commentaires à la suite des deux articles de Martelli dans Regards, à propos des migrants. Tous deux refusés. Plenel et Cie ont bien réussi leur manoeuvre de captation de tant de gens pourtant honnêtes, au nom d’une morale qui reste prudemment (et lâchement) dans le vague quand il s’agit de faire des propositions concrètes sur le sujet. Jusqu’à cette brave Yolande Moreau interviewée par Politis, car on sait qu’elle est une femme de coeur. Malgré toutes les bonnes batailles menées (aussi) par Politis en matière de luttes sociales, le procédé est le même que celui qu’utilisent les médias dominants : faire appel aux émotions plutôt qu’à la réflexion, quand un vrai débat risquerait de faire apparaître leur parti-pris véritable.

  15. viau

    Tu vois Jean-Luc, quand, on compare la médecine des années 70 et celle des années 2000, et qu’en plus on a une bonne culture politique et économique, on est frappé par le fait qu’en matière de médicaments, les multinationales de la pharmacie sont devenues tellement puissantes financièrement, qu’elles se jouent des Etats pour obtenir les autorisations de mise sur le marché de leur produits et à des prix exorbitants en plus.
    Mais surtout, ces multinationales sont omniprésentes derrière tous les acteurs de la santé. Elles sont au cœur de l’OMS et financent beaucoup de ses missions. Elles financent directement l’Agence européenne du médicament à Londres (avant le Brexit). Elles suivent pas à pas les internes en médecine pendant leurs études (informations médicales, sujets de thèse, gadgets, aides financières…). Elles financent la formation médicale continue des médecins. Elles organisent des colloques elles même et participent à tous les congrès.

  16. Devillerc

    @Julien
    « chassés par nos guerres » ?
    Remettons les pendules à l’heure. En France, on est pas tous fils ou fans de Mrs. Dassault, Lagardère ou Mitterrand. Autrement dit, je ne me sens aucune affinité avec ces marchands de mort qui ont besoin d’un terrain pour expérimenter leurs horribles créations et augmenter leur chiffre d’affaire (et ce avec l’aval complice de bien de nos dirigeants). Autrement dit, à part défiler pour la Paix, je ne peux pas faire grand-chose d’autre et surtout je ne me sens ni responsable, ni coupable.

  17. Marie-Paule Fratani

    Bien que je ne milite plus sur le terrain (étant handicapée) je crois toujours en LFI . J’ai puni ma banque, la Société Générale qui investit dans le fossile en migrant mon compte pour une banque éthique qui investit dans les énergie renouvelables, entraînant avec moi toute ma famille et tous mes amis qui ont fait de même. Nous boycottons tous les produits alimentaires et autres produit non éthiques. Pour le climat c’est foutu, néanmoins je continue à avoir une conduite vertueuse pour réduire mon impact environnemental. Pas de voiture mais un vélo, je ne laisse aucun écran en veille, économise l’eau et la lumière et le chauffage.
    J’affirme que la macronie est une dictature déguisée en démocratie, la Vème république de l’enfumage (De Gaulle avait bien ficelée la Constitution de 1958 pour que la Vème soit une république représentative protégeant le statut du président et de ses sbires). Vivement une VIème république où les Français s’exprimeront par référendum.

  18. morfin

    Jean-Luc, tout est bon dans ce billet, mais c’est vrai que pour le Brésil, même si la corruption a été là tout le temps et bien visible au moment des jeux olympiques, c’est injuste de voir ce peuple se faire arnaquer par ce salaud, aidé aussi faut le dire par l’église évangéliste. Y en a peut-être qui arriveront à faire sortir Lula à temps, sait-on ? Sinon ils vont le torturer et le flinguer. Pour les « expulsions » des « factions » par contre je suis très étonnée que çà puisse continuer, comme du temps du PG. Nous nous devons de passer par le dialogue et accepter les remises en question sur la démocratie interne ou d’autres visions du monde concernant des sujets chauds comme armée, nucléaire, immigration, véganisme.
    Politis est depuis 2017 le journal de Hamon et consorts et donc je le boycotte, sauf Soudais qui est notre ami (voir responsable web).

    1. Autrement

      Moi aussi ! Je me suis désabonnée le lendemain du premier tour des présidentielles. Mais je surveille les titres (pour savoir comment réagir) et – en plus de Michel Soudais – je suis souvent réconfortée par les tweets du vieux Langlois.

  19. morfin

    merci à @Autrement de dire qu’il y a les tweets de Langlois que je n’avais pas repérés ! Quant à de Gaulle qui avait en effet trouvé le mode d’emploi adapté à lui-même et à ses valets, et créé cette formation immonde appelée ENA pour les recruter, il ne voterait plus pour lui-même aujourd’hui comme le comte de Paris était pour Mitterrand et plus pour un roi de France. A chaque époque sa solution, la notre doit cartonner maintenant.

  20. Vega

    La création d’un pôle public du médicament, bien sûr. Mais aussi une tout autre conception de la santé (le livret santé en donne un aperçu). Aujourd’hui, le médicament a remplacé le véritable soin qui devrait être une prise en main de la part de la société d’une politique globale du soin : assistance, écoute, prévention, éducation, éthique, gratuité, accès et diversification des soins partout sur le territoire, etc. Pour cela il est nécessaire que notre santé ne soit plus sous la gouverne de marchands mais soit garantie par la société civile et à son service. Il faudrait en outre une approche humaine du soin qui conduirait à plus d’émancipation et de bien-être pour la personne. Donc dans une certaine mesure aussi il faut reprendre le contrôle de nos richesses pour réaliser ce programme. Tout est lié. […]

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales