Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

74 commentaires


  1. morfin

    D’abord on pense aux marseillais et on est de tout coeur avec eux ! Ensuite bien sûr aux Brésiliens qui vont en baver comme avant eux les Argentins, les Honduriens, et tant d’autres. Et bien sûr aussi aux potes qui ont du subir ces perquisitions stupides, car nous savons que nous continuerons à penser, à voter, comme nous l’entendons. le plus minable aura été des positions serviles à souhait de journaux et revues qui reprenaient sans fin le même texte, la même photo, la même perception erronée et c’est çà le plus grave, car c’était presque mieux de lire directement la presse aux ordres des patrons multinationaux que celle recopiée sans distance par politis, l’huma et bien sûr le torchon Mediapart en qui je n’ai jamais eu assez confiance pour leur donner le moindre centime. Bravo aussi aux indépendantistes, et USTKE.

  2. hurt

    Comme partout ou les colonies prennent racine, elle pourrissent les cultures humaines, laissent à ces peuples de miettes pour qu’ils achètent principalement ce que ces colonies apportent ! Le moderne dans la largeur de ce qu’est ce mot. Les cultures s’envolent, la mémoire n’est pas archivée puisque les échanges étaient autour d’une place, d’un feu, d’une fête et se racontait l’histoire de génération en génération. La civilisation se croyant arrive, renverse la culture, pourrit les gens par aides en contrepartie d’exploitation de leurs ressources. Tout est stratégie pour avilir les peuples à la religion du capital et même l’église y prend place et entretien la misèfaisant croire que l’imaginaire est ce sauveur.
    Quand tu demandes à un peuple s’il veut devenir indépendant, rompu à l’aide qu’il reçoit pour survivre et a oublié ses traditions de vie, lesquels voudraient retourner aux traditions dont la civilisation a su détruire et pourrir ?

  3. Carmine

    Encore une très belle tribune. Oui espérons que les gens se réveillent.

    1. masselot

      Le maître mot est responsabilité, ce qui veut dire implication personnelle. Hors beaucoup pensent qu’il est plus confortable de suivre un « chef », quitte à perdre sa liberté qu’ils n’ont pas puisqu’il sont prêt à suivre un chef même totalitaire.

  4. Dénia

    Analyse encore et toujours très juste et intéressante. Le coup de force, menée contre la FI, est évidemment de nature politique et vise, tout bonnement, à l’élimination de cette opposition radicale. Ceux, prétendument de gauche, qui attendent d’en ramasser la dépouille se foutent le doigt dans l’oeil. C’est en effet ne rien comprendre à la colère populaire grandissante et à sa conscientisation. S’abstenir de crier avec les loups n’est pas suffisant en la circonstance. Dans un tel contexte, les attaques publiques du groupe rassemblé par Liem sont particulièrement mal venues, notamment en mettant en cause Sophia Chikirou et Manuel Bompart. A-t-il des choses à livrer à la police ?

  5. PINGUET André

    Petite victoire ! Dans le cadre de la criminalisation de l’action syndicale, Julien Pauliac, responsable CGT dans le Puy de Dôme, convoqué à comparaître en correctionnelle pour « manifestation illégale » (distribution de tracts à un péage d’autoroute, après information de la Préfecture) suite à plainte du concessionnaire de l’autoroute, vient d’être relaxé !

  6. Boost Isabel

    Merci M Jean-Luc Mélenchon pour ce dialogue ouvert et continu, c’est pour moi une source de grande richesse. Je veux revenir sur le point « libéraux et liberté le divorce ». Ce qui est arrivé à LFI est très inquiétant mais totalement prévisible. Que vous ayez considéré Mr Macron seulement comme un adversaire, m’étonne. Votre profonde culture républicaine vous aveugle et vous a aveuglé. Vous « lisez » vos adversaires à l’aune de vos schèmes. Pour vous le Président est le Président. Erreur, c’est un ennemi, ennemi du peuple, voire même contre son gré, il ne sait rien du peuple. Le peuple, chez lui (Macron), c’est une variable, comme dans la gestion d’entreprise. Si vous lisez Macron à partir de sa culture et non pas de son costume présidentiel, vous le comprendrez, pour mieux le combattre. Ceci une leçon ! Pas du tout ! Macron est formaté par ses écoles, son parcours et il applique ce qu’il sait, rien d’autre. La start-up est son dogme. Il est ainsi, pas autrement.

    1. Sam PABLO

      Oui votre lecture permet de mieux comprendre ce qui s’était joué à Marseille lors de cette rencontre tardive orchestrée par l’Élyséen.
      Jean-Luc Mélenchon ne peut le designer comme tel mais nous devons l’appréhender en tant que notre ennemi.

    2. Michel Juhel

      Merci pour cette petite analyse. Je crois aussi qu’il serait temps que JL Mélenchon considère Macron pour ce qu’il est : un usurpateur intelligent, ce qu’il lui même dit puisqu’il explique qu’il a réalisé un hold up électoral. Mais je comprends aussi la position de Jean-Luc Mélenchon qui sait que s’il commençait à dire cela publiquement ce serait immédiatement utilisé, dévoyé, amplifié et risquerait de produire des effets encore pire sur l’opinion publique que ce positionnement actuel de respect de « l’institution » qui nous agace mais ne nous fâche pas car nous savons bien ce que pense réellement Jean-Luc Mélenchon cet insupportable « petit napo » au travers de ces différentes interventions et écritures. Nous sommes dans une dictature à bas bruit managée par les spécialistes de la com et du management que nous avons bien vu à l’oeuvre dans nos boites et nos administrations, une bande de brutes trés polie !

  7. Marc

    Depuis très longtemps je pense que le néo libéralisme se sert de toutes les idéologies contribuant au maintien et à l’extension de son pouvoir sur le peuple, ici et là. Je repense à l’élection présidentielle 2017 et à ce deuxième tour « bonnet blanc et blanc bonnet ». C’est bien clair maintenant !
    Pour celles et ceux qui n’ont pas encore compris, des retours plus lointains dans l’histoire devraient inciter à une vigilance accrue. La seule réponse : fédérer le peuple !

  8. François Brun

    Concernant le Brésil, je trouve que la dénonciation du grand Satan que seraient les E-U est un peu courte. Ceci dit sans vouloir être le mauvais coucheur de service, je suis la plupart du temps d’accord avec Jean-Luc Mélenchon. Il y a eu le rôle important, dans l’évolution politique du Brésil, qui a été pris par les églises évangéliques. Ceci doit être analysé.
    Je vous propose ci-après l’analyse de J-P Damaggio (au je ne connaissais absolument pas avant de tomber sur son blog) et qui, a défaut d’expliquer complètement le phénomène tente une première analyse des causes de la défaite du PT. Comme il le souligne, la perte en 2016 de la mairie de Rio par le PT au profit d’un évangéliste pas si différent que ça de Bolsonaro, était un vrais signe annonciateur des résultats de l’élection de 2018.

    1. jacqueline CEYTE

      Merci pour ce lien fort instructif à propos de la composante évangéliste de l’élection de Bolsonaro. Cette dimension religieuse alliée du libéralisme devrait être prise en compte aussi en France où toute une frange de la société se tourne vers des mouvements « ésotériques »- voir le succès de la venue de la guru du câlin Amma où l’audience des pratiques chamaniques!

  9. mastrangelo

    J’ai bien peur que la dérive autoritaire que vous décrivez s’accentue à l’occasion des manifestations du 17 novembre car les dérives sont à redouter ce qui ne manquera pas de légitimer une intervention des forces de l’ordre et la diffusion d’images négatives de l’expression populaire.

  10. Liégeois Jean-Marie Belgique

    Les néo-libéraux rêvent d’un capitalisme comme celui de la Chine. Je comprends mieux pour ma part l’intérêt d’un Raffarin et de l’UMP pour le PC chinois.
    En Belgique, un coup d’Etat a été réalisé il y a 18 mois avec l’éviction de Paul Magnette (PS) de la présidence de la Région wallonne. Mr Magnette était vent debout contre l’accord entre le Canada et l’UE. Le PS et le CDH (même parti que Juncker au parlement européen) étaient en coalition aux commandes de la RW. L’UE a donc fait pression sur le président du CDH, Benoit Lutgen. Celui-ci a du jour au lendemain rompu le pacte de coalition au niveau de la RW et le CDH s’est allié avec les libéraux pour prendre les commandes à la RW. Et bien entendu, on n’a plus entendu la moindre opposition de la part de la RW à l’accord entre le Canada et l’UE.
    Monsieur Mélenchon, ils ont peur de vous, c’est pourquoi ils vous attaquent si durement. Nous sommes des millions avec vous et nous vous remercions.

  11. dominique pierre

    Tout d’abord l’indignation et la tristesse sont légitimes. Oui ce sont bien les maisons des pauvres qui tombent. Tandis que la ville essaie de minimiser sa responsabilité nous, insoumis devons être dans ce moment historique ceux qui proposons au plan local un vrai espoir de changement.
    Face à l’urgence sociale, l’état de nécessité nous oblige à nous rassembler pour proposer aux pauvres de sortir de la pauvreté. Tout simplement.

  12. Redon

    L’attaque contre Jean Luc est la même que celle contre Fillon. Il fallait que l’extrême droite soit au deuxième tour. Macron se nomme le rempart contre l’extrême droite européenne, il faut donc éliminer ceux qui peuvent le déstabiliser. Il veut rejouer ce qui s’est passé pour son élection.
    Sur le Brésil, il y a 2 sortes de dictatures, la bonne et la mauvaise. La mauvaise est celle qui met en péril l’impérialisme. 5voir Cuba, Allende, Kadafi. La bonne, c’est ceux qui ne remette pas en cause le capitalisme. (Arabie Saoudite, maintenant le Brésil, beaucoup de pays africains, et Amérique latine).
    Merci de ces éclairages politiques qu’on ne trouvent nulle part ailleurs.

    1. Phil M

      Votre première phrase est de nature « complotiste » si je l’a comprends bien ? Fillon, toujours pas jugé d’ailleurs et c’est inquiétant, transportait avec lui des casseroles bien remplies qui se sont déversées sur lui à ce moment-là, bien fait pour lui. Je ne vois rien de comparable pour Jean-Luc Mélenchon.

  13. Michèle B

    Merci encore pour cette analyse en continu des préoccupations les plus brûlantes, mondiales en cours.
    Oui nous apprivoisons le choc du 16 octobre et, vous le savez bien, des quelques minutes qui humainement vous ont dépassé, alors que vous nous avez habitué à un rythme titanesque, où le message FI montait comme la seule réponse. Heureusement, vos interventions à Strasbourg et Lille ont repris la hauteur et la synthèse qu’elles n’auraient jamais dû quitter.
    Minable spectacle de Liehm, ou pire la suppléante du Cominges, après les semaines où 7 députés, votre puissant discours orwellien à St Gaudens, et des semaines d’aide des Insoumis toulousains (dont je suis) n’ont cessé de les soutenir ? Comme vous le savez, l’actuel président n’est que le valet du pire, le néolibéralisme passant le relais aux dictatures brutes, et je crains aussi ce 17/11 comme prétexte aux antifas.
    Affirmer les solutions humanistes rationnelles, sans provocation, devient un luxe, mais…

  14. Invisible

    Allez, vlan ! Quelle trouvaille : un permis de louer. Merci Jean-Luc, ça fera encore des emplois de contrôleurs techniques et des pénalités supplémentaires. Riche idée. Vous en avez d’autres comme ça ?

    1. Alain Verce

      Et bien moi je trouve cela très bien et sécurisant pour les locataires !
      Savez-vous ce que c’est que de chercher un logement ? Savez-vous ce que c’est que d’accepter un logement dans un état déplorable ? Savez-vous ce que c’est de découvrir les multiples malfaçons qui doublent la note de chauffage une fois installé ? Savez-vous ce que c’est une humidité masquée par un papier peint juste refait ?

    2. Francis

      Evidemment que c’est une bonne idée. D’après la Fondation Abbé Pierre qui sait de quoi elle parle il y a en France près de 4 millions de personnes vivent dans des conditions insupportables. Je suis né dans les années d’après guerre et je sais de quoi il s’agit puisque j’ai passé mes premières années dans un trou à rat humide et insalubre. J’en porte aujourd’hui les stigmates. Alors oui, il faut contrôler les habitations et leur donner un permis de louer. Mais surtout il faut multiplier les mises en chantier d’habitations à loyer accessible. Les marchands de sommeil indignes profitent de l’extrême tension sur le marché de l’immobilier locatif. Il faut donc faire tout l’inverse de ce que fait Macron.

    3. Invisible

      Bon d’accord ! Mais alors que ce soit gratuit et pas réalisé par des entreprises privées. Sinon, toute la masse des gens qui livrent un logement convenable va être ponctionnée à cause de ceux qui sont malhonnêtes. Que ce système de contrôle soit financé par les amendes et non par ceux qui sont se comportent correctement. Trop souvent les crimes et délits médiatisés ont pour conséquence de faire payer à tout le monde les errements de quelques-uns. De plus, à vérifier, n’existe-t-il pas déjà un permis de louer ?

  15. arrighi

    A propos de la judiciarisation des combats politiques (de même que ceux des étudiants, des syndicalistes, contre les expulsions l’entraide aux immigrés…), il y a des développements extrêmement grave en Grèce. Dans l’entretien libre du « média » le 5 novembre 2018 j’ai appris qu’un ancien ministre de Syriza aujourd’hui, le secrétaire de l’Unité populaire (opposant du gouvernement de Tsipras) fait l’objet de 14 inculpations du type de celles reprochées aux étudiants, aux syndicalistes et à tous ceux et celles qui qui revendiquent, qui luttent contre les saisies. La justice est dessaisi de l’instruction de ces affaires qui sont « confiées » aux les Services de sécurité. Le parallèle avec la persécution politique de la FI en France est flagrant. Il semble même que Tsipras en Grèce est à l’avant garde (en Europe) dans ces atteintes à la démocratie et aux libertés pour défendre les choix des politiques libérales orchestrés par l’Europe des Junker, des Merkel et de leur…

    1. MichèleB

      Oui, c’était annoncé il y a un mois sur le blog « greek crisis » de Panagiotis Grigoriou, le meilleur témoignage et analyse de la situation grecque (objectif, donc dramatique) quotidienne et géopolitique, que je ne saurais trop vous recommander si le sort de ce magnifique peuple – pays vous touche. Bien sûr, il s’agit des mêmes persécutions, aggravées par le spectre du démembrement plausible du pays, sous les coups de l’UE-OTAN : vente de l' »accord » imposé de Macédoine, Erdogan au Nord, Soros et ses flux de migrants, ventes (cachées) à la découpe du patrimoine, 18 ports et aéroports bradés Chine, RFA et toujours plus de taxes pour les Grecs.
      A noter que Lafazanis (UP) était en mai au PE avec Jean-Luc Mélenchon, partenaire de « Maintenant le Peuple », mais beaucoup de Grecs n’ont plus la force ni l’envie, malgré nos efforts et dialogues sur place, de participer à une nième parodie selon eux de vote aux européennes.

  16. Dénia

    « Place publique », se nomment-ils. Des diviseurs qui font minent de l’ignorer et qui, sur le fond et les principes avancés, empruntent beaucoup au mouvement insoumis et à « l’avenir en commun ». C’est, à maints égards, du copié-collé. Qui portent à l’Assemblée Nationale, et au quotidien, les combats de la société civile qu’ils veulent mettre en exergue : les élus insoumis, et avec une belle constance et opiniâtreté. Ils n’ont jamais entendu parler des caravanes et, par exemple, de la prochaine opération menée dans les quartiers, par la France Insoumise. L’opération « place publique » vise, sans aucun doute, à élargir le champ d’action des Jadot et Hamon, et de leur marche-pied communiste, avant d’opérer la relance de la très libérale sociale-démocratie, à travers un PS, espèrent-ils, rénové. Il est dommage que Thomas Porcher se fourvoie dans une telle opération.

  17. julie

    Et n’oublions dans série de la judiciarisation des opposants les 7 de Briançon, Bastien, Benoît, Eleonora, Juan, Lisa, Mathieu et Théo vont être jugé·e·s le 8 novembre 2018 au tribunal de Gap. Poursuivis pour « aide à l’entrée d’étrangers en situation irrégulière sur le territoire national, en bande organisée », ils risquent jusqu’à 10 ans de prison et 750 000 euros d’amende. Leur seul tort, avoir participé à une marche solidaire pour dénoncer les agissements de Génération identitaire qui bloquait la frontière au col de l’échelle pour s’en prendre à des personnes exilées.

  18. Astérix

    J’avais déjà résilié mon abonnement à Médiapart bien avant. Il me restait à annuler tout envoi de leur part dans ma boite mail.
    Merci de toutes ces informations qui nous rendent notre liberté. Je découvre d’autres bloggeurs qui clament aussi la vérité sur ce monde pourri. On est des milliers je suis sûr à avoir pleuré en écoutant Jean Luc la première fois, dire ce que l’on voulait entendre depuis des lustres de la part d’un homme politique. Et rien que pour cela merci et merci.

  19. kokkino

    L’agression contre la FI est particulièrement grave. La police, c’est-à-dire le pouvoir, dans le cadre d’une procédure d’exception s’est en fait emparée de la liste de tous les soutiens de la FI (nom, adresse, tel., n° de carte de crédit, etc.) permettant toutes les manipulations ou intimidations ultérieures sur des personnes ou des groupes de personnes insoumis. Il s’agit également d’une violation de la constitution qui acte que les partis contribuent au fonctionnement démocratique de la République. Cela justifie bien la colère de Jean-Luc Mélenchon mais surtout doit nous prévenir contre toutes les provocations politico-policières que nous allons sans doute subir d’élection en élection.

    1. Marlene Dupraz

      C’est l’état fasciste qui se met doucement mais sûrement en place. Aujourd’hui, ce sont les militants et personnalités de la FI qui sont les premiers à en pâtir. Les autres partis politiques et les syndicats qui ne s’indignent pas auront créé un précédent qui fera école. Demain, n’importe quel citoyen pourra être vilipendé, interpelé et traduit devant un tribunal qu’on pourra dire, à juste titre, indépendant de la démocratie et des institutions populaires. C’est le tribunal du gouvernement qui assurera la paix du président. La France n’a rien à envier des républiques bananières.

  20. D. Stourmovik

    Drôle de position sur la Nouvelle-Calédonie. Je ne la comprend pas. Etes-vous partisan ou non de l’indépendance ? Qu’ont appelé à voter les insoumis locaux ?

    1. Gege

      Cela me semble simple, quand on est de gauche, on respecte la souveraineté populaire qui s’exprime au travers du vote. Ne vivant pas en Nouvelle Caledonie on a pas être pour ou contre, ce n’est pas notre affaire, c’est celle des Calédoniens. De cœur on peut souhaiter qu’ils choisissent de rester Français, mais on ne peut pas les y contraindre au motif que cela sert nos intérêts.

    2. DS

      Certes. Qu’on respecte la souveraineté populaire et le choix de ceux qui habitent ce territoire est une chose. Mais que pense la France Insoumise ? L’indépendance de la Nouvelle-Calédonie serait-elle bonne chose ? Et les Insoumis qui vivent là-bas, qu’en pensaient-ils de cette question ?
      Dire que cette affaire est uniquement celle des Calédoniens est un peu léger. Jusqu’à maintenant, ils sont Français, tous, citoyens égaux (en droit) de la République française. Ce qui ne serait pas le cas dans une colonie.

    3. Christian Laborde

      Indépendance ou non, l’important est d’être maitre de son destin. Je n’ai pas l’impression que les populations des ex colonies française soient dans ce cas. J’aimerai que la FI développe un vrai projet systémique qui rompe avec l’exploitation de l’homme par l’homme au profit d’une oligarchie. Alors, la question de l’indépendance ne se poserait plus. C’est compliqué, alors on se contente d’un programme pour changer un système qui n’est pas réformable. Donc on vote LFI comme la moins mauvaise alternative alors que l’on rêve d’utopie.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales