Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

101 commentaires


  1. luc

    Activons l’article 68 de la constitution. C’est simple et démocratique.

  2. malinvoy

    Je suis tout à fait rassurée qu’il puisse exister une force politique capable de traduire la colère dans des propositions structurées et cohérentes et de les relayer au moment opportun (vote du budget à l’assemblée) tout en étant présent sur le terrain chacun à sa manière et suivant ses responsabilités dans le mouvement. Je comprends que ces propositions ne soient pas perçues comme des améliorations immédiates des revenus des personnes les plus modestes. Rien n’empêche de faire des propositions complémentaires, bien au contraire.

  3. j.lou

    La devise républicaine française « liberté-égalité-fraternité » n’est pas une trilogie de vains mots creux. La liberté, ici de la mobilité des citoyens pour aller au boulot, lorsqu’elle est mise à mal par des traitements inégaux et sans solidarité, donc sans fraternité, de la part de toutes les classes sociales, comme c’est le cas aujourd’hui, conduit à mettre « la liberté, l’égalité et la fraternité » à nouveau « en marche ». C’est ce que malheureusement notre président de la république en marche ne comprend pas et c’est pitoyable.

  4. anne

    Je trouve la position de la France insoumise très intelligente depuis le début. Position délicate s’il en est, à la fois complètement solidaire, se reconnaissant parfaitement dans ce mouvement, mais à la fois précautionneuse de ne pas se rendre coupable de récupération.

  5. Deeplo

    Kuzmanovic quitte la FI ce jour après avoir été radié de la liste des européennes. Cela a été salué par des cris de joie sur Tweeter venant de gens se revendiquant de la FI mais très proches du NPA et des mouvements communautaristes. Est-ce bien le signal attendu par les gilets jaunes pour considérer notre mouvement ? Où est notre pluralisme que garantissait l’adhésion exclusive au programme ? Sommes nous devenus un parti victime d’entrisme ?

    1. René-Michel

      Entièrement d’accord. J’estime que dans la période actuelle on devrait avoir autre chose à faire que de mener la chasse aux « sorcières », que de nous diviser et nous auto-affaiblir ! 84% des français(e)s demandent la démission de Macron et nous on se tire une balle dans le pied !

    2. pauvre d'eux

      Avez vous lu le billet de Jean-Luc Mélenchon sur ce blog : le bashing continue ? Les réponses s’y trouvent. A côté, faut toujours mieux prendre un peu de recul avant de foncer

  6. Patrick LEVALLOIS

    Je soutiens bien entendu le mouvement des gilets jaunes et je suis heureux quand je constate que des militants syndicaux rejoignent le mouvement. Ceci dit je regrette que les instances dirigeantes des syndicats ne se manifestent pas de façon un peu plus virulente, comme s’ils avaient peur de bousculer un gouvernement soudainement fragilisé… Pourtant c’est l’occasion ou jamais d’appeler le peuple à la grève et au blocage de l’économie pour enfin obtenir ce pourquoi nous nous battons depuis des années. Nous pourrions même revenir sur la loi travail et parcours sup ! Le gouvernement ne se prive pas de nous maltraiter, pourquoi le ménagerions nous ? On n’a rien sans rien : il faut se jeter dans la bataille, comme l’ont fait nos aïeux, parfois au péril de leur vie.

  7. Aux armes citoyens

    Vous dites être tous contre la violence alors même qu’un gilet jaune a reconnu que s’il n’y avait pas eu de violences, samedi 24 novembre, ils auraient certainement très rapidement été chassés des Champs-Elysées. Comme vous le savez, c’est la taxe sur les carburants qui est le déclencheur. Mais ce détonateur a révélé que les situations de nombres de nos concitoyens sont catastrophiques en ce qui concerne de boucler les fins de mois et de manger au quotidien. Pour que le ras-le-bol en arrive à s’exprimer c’est certainement que pour nombre d’entre eux cela dure depuis un certain temps déjà. Donc, ces difficultés récurrentes engendre forcément une impatience… Une impatience de pouvoir respirer enfin, de pouvoir se reposer des soucis qui vous assaillent au quotidien, de pouvoir se nourrir convenablement pour ne pas dire « ne plus avoir faim ». Car nous en sommes bien là. D’autre part, la provocation ultime de l’affaire Benalla « C’est moi le responsable, Venez me chercher »…

  8. Aux armes citoyens

    Comme l’insulte suprême fait par le chef de l’Etat à la Nation Française. Les gilets jaunes l’ont pris au mots et j’espère bien qu’ils ne reculeront pas. Ce qui manque, c’est juste un peu d’organisation. Mais que peuvent 5000 membres (dont beaucoup doivent se demander ce qu’ils font là à taper sur les citoyens qui revendiquent également pour eux) des forces de l’ordre contre contre plusieurs centaines de milliers de manifestants organisés et déterminés. A continuer les manifs silencieuses et qui ne dérangent personnes, nous n’arriverons à rien. Décrivez-moi une révolution qui s’est faite sans violence de la part du peuple, car la violence d’état, elle, est toujours bien présente.

  9. GOUTY

    Est-il possible de rajouter dans les propositions de LFI: « augmentation immédiate du SMIC » comme le stipule notre programme l’Avenir en Commun ?

  10. Didier Marlier

    Bonjour Jean-Luc Mélenchon, bonjour à tous. À propos de carburants, je voudrais signaler les problèmes d’approvisionnement à la pompe dans la région du Rhin, conséquence, non des gilets jaunes mais de du niveau d’eau du Rhin. La catastrophe s’annonce. J’ai fait une traduction d’un article pour vous faire une idée.

  11. M-R-V

    Un peu tard peut-être, merci pour votre réaction aux perquisitions. Loin de vous discréditer comme on veut nous le faire croire, elle prouve que les Insoumis ne sont pas des carpettes et que vous êtes prêt à gouverner.

  12. Giani F

    Non, on n’oublie pas les chômeurs, les précaires, les salariés au SMIC, les discriminés en tout genre et on a pas attendu les gilets jaunes pour s’en préoccuper, militer, lutter et perdre des batailles parce qu’il y avait trop de futurs gilets jaunes sur le bord de la route à regarder passer le train.

  13. malinvoy

    Mon intervention peut paraitre déplacée, mais je crois sincèrement que le slogan  » fédérer le peuple  » est antinomique avec l’exclusion ou le discrédit jeté sur certains camarades ( Kuszmanovic par exemple ) qui à ma connaissance n’ont pas démérité. Il est temps d’arrêter l’hémorragie en réfléchissant sérieusement à notre mode de fonctionnement.

    1. Nicks

      Cette exclusion relativement opaque malgré un communiqué du comité électoral a profondément divisé le cercle des militants Fi. Le courant républicain est très puissant à la Fi et semble être marginalisé pour des raisons un peu troubles. La moindre des choses aurait été de rassurer tous ces gens qui pensent que la FI doit être transversale comme a su l’être le CNR et que c’est à cette condition seule que nous gagnerons. La liste pour les européennes ne reflète pas cette ligne pourtant directrice de LAvenir en Commun. C’est très décevant et je voterai contre sur la plateforme.

    2. René-Michel

      Dans le chaos politique de l’après Hollande seule la FI émerge encore face au capitalisme financier cause des désastres sociaux, et écologiques planétaires. Est-ce le moment de nous diviser, de nous affaiblir en évinçant (au nom de quoi et de qui ? « Il y a une consigne: c’est pas de consigne! ») bureaucratiquement ou en poussant au départ des camarades militant(e)s de la première heure (Kuszmanovic, Morel-Darleux…), corédacteurs de « l’Avenir En Commun », ciment de notre lutte ? On ne lâche rien ! Résistance et cohésion face à l’ennemi et à l’urgence.

    3. Vassivière

      Entièrement d’accord avec les Insoumis qui s’interrogent sur les mises au ban ou les départs d’Insoumis historiques dont la réflexion, l’intelligence et l’engagement ont forgés ce que nous sommes devenus. Plus que jamais, malgré et à cause de la souplesse de l’organisation de la FI (exercice complexe), leurs voix et leur expérience sont indispensables.

  14. DM Parakletos

    Et le kérosène, il ne parle pas de ce carburant très coûteux qui sert à faire voler des fers à repasser et laisse derrière ceux ci des nuages de particules ultra toxiques. Étant cardiaque, je ne peux voler mais par contre je ne peux me passer de rouler. Pourquoi avoir cédé à la facilité ? Les avions peuvent largement être surpassés par des engins utilisant un principe simple, créer le vide autour d’eux ce qui rend leur poids nul et permet des vitesses leur permettant de capturer le plus rapide de nos satellites. Ce principe existe, ce n’est pas une blague et un tel engin appelé OVNI est caché dans un lieu du Sud de la France… avec son pilote ! Il faut savoir que par malchance on a inventé le moteur à essence alors que la logique aurait été le diésel au carburant moins raffiné, donc beaucoup moins couteux.Mais il y à mieux, La photosynthèse artificielle qui permet de produire de l’énergie à…

  15. Jo

    Comme il vous plaira, mais à mon avis, un vrai mouvement révolutionnaire ne doit avoir de têtes. S’il s’y en crée (représentants légaux) il n’est plus révolutionnaire et la notion de gestion par le peuple disparaît automatiquement car facilitation de règne gouvernemental pouvant ainsi anesthésier la « masse révolutionnaire citoyenne » la plus déterminée qu’elle soit. En clair, (au sujet des gilets jaunes), un gouvernement qui serait trop content d’avoir des interlocuteurs !

  16. Redon

    Après 45 ans de syndicalisme, je m’aperçois que les revendications des gilets jaunes rejoignent largement celle des syndicats. Le nombre de syndiqués actuel est environ de 6%. Si ces gilets jaunes avaient été syndiqués à même 30% et que les syndicats les relayent, la donne serait très différente vis-à-vis du pouvoir. C’est dommage de perdre une telle force, situation issue certainement de notre société individualisée.

  17. Redon

    On trouve toujours quelque chose pour se diviser, c’est la la faiblesse de la gauche qui ne sait pas faire la part des choses. Il faut s’assoir sur son amour propre et ne penser qu’à la victoire; après on règle ses comptes.

    1. vega

      Se diviser pour des questions de programme, c’est un peu tard pour être crédible et se diviser pour des questions de poste et statut, c’est lamentable.

  18. Jacques H

    Houlala ! Les gilets jaunes ont la mémoire courte ! Ils n’étaient pas dans les manifs des retraités en octobre dernier, partout en France, qui demandaient l’abrogation de la CSG et l’augmentation des retraites. Les verrons-nous davantage samedi 1er décembre avec les chômeurs et les précaires revendiquer avec la CGT un emploi stable et un SMIC à 1800 euros ?

    1. vega

      Sûrement qu’ils voulaient plus que des manifestations sporadiques et des syndicats divisés. Finalement, ils se sont retrouvés en avant et fidèles à leur poste depuis plus d’une semaine. Saluons-les.

    2. Blandine T

      Soyons sérieux un instant, voulez-vous. La plupart des « gilets jaunes » récusent toute organisation pérenne, politique et syndicale. L’expression de la colère est leur seule boussole et l’on sait que la colère est mauvaise conseillère. C’est pourquoi leur mouvement hétéroclite, centré sur le prix du diesel, sans direction ni leader, ne peut qu’aller dans le mur. Doit-on les y encourager ?

    3. Azo

      Blandine, quand les gens ne viennent pas dans les manifs lorsqu’on leur demande, on se plaint, on va quand même pas les engueuler quand ils en organisent sans qu’on leur demande, alors ben oui, il faut les encourager. Et si ça va dans le mur et bien tant pis, on verra bien.

    4. Blandine T

      @Azo
      Méprise totale, il ne s’agit pas d’engueuler quiconque mais de constater les limites objectives du mouvement des gilets jaunes qui, quoi qu’on en dise ici et là, est le produit suspect du « quatrième pouvoir », medias de masse et réseaux sociaux. Ceux-ci ont aidé fortement à sa promotion dans l’opinion publique. Ce qui ne s’était encore jamais vu pour les mobilisations syndicales et autres. À votre avis pourquoi ?

  19. Christian MOREAU

    Je pense qu’il serait nécessaire d’insister sur le fait que Le Pen et Dupont Aignan (LR aussi) sont du côté de Macron. Ces trois partis politique ne veulent pas de l’augmentation du SMIC ou des salaires et encore moins ne veulent de 6eme république. La 5eme leur va bien car, en lieu et place de Macron, ils agiraient en monarque.

  20. Sabine Breuil-Clave

    Merci Jean-Luc d’informer aussi largement que le syndicat Solidaires qui va fêter ses 20 ans (et ses SUD associés) appellent à converger là où c’est possible et notamment le 1er décembre prochain. On ne lâche rien !

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales