26 commentaires


  1. 1

    Philippe

    J’aime beaucoup prendre du recul. Ne trouvez-vous pas qu’il y a une énorme similitude entre ce que peuvent provoquer comme dégâts les multinationales quand elles « attaquent » un « petit » état, et ce qui ce passe quand le simple citoyen se retrouve devant un « puissant ». Le puissant gagnera. Pour l’avenir de l’humanité il faut que cela cesse.

  2. 2

    colin

    Bonjour Jean-Luc Mélenchon
    Vous expliquez super bien mais c’est tellement compliqué que mème si je comprend car je vous suis depuis le début, je pense que cela est très très compliqué pour les novices qui voudraient faire mais qui ne comprennent pas tout ! Les gens qui ne suivent pas vraiment la politique depuis longtemps sont vraiment en difficulté pour avoir une opinion. Merci de ces « revue de la semaine ».

    1. 2.1

      Zoune

      C’est compliqué. C’est pour ça que nous devons tous «labourer» partout. Ici contre les grandes surfaces, là contre le communautarisme, plus loin pour soutenir une lutte de précaires ou pour inciter les gens à voter. Ne pas s’en remettre à Jean-Luc Mélenchon, il fait un travail honnête et énorme, dès que nous en sommes convaincus nous joignons nos luttes et nos forces.

  3. 3

    maffre/andral

    Très bon outil pour s’informer, comprendre et en convaincre d’autres, face aux informations officielles qui sont devenues insupportables. Merci et Bon courage.

  4. 4

    Adam Fernandez

    Bonjour,
    Je vous suis et écoute avec plaisir depuis un moment déjà. En tant qu’architecte à vocation écologique, il y a bien des choses qui pourraient être améliorées dans nos villes. Proposez par exemple l’installation de réservoirs d’eau de pluie sur les toitures d’immeubles (comme ça existe déjà dans d’autres pays plus chauds) ou augmentez la superficie d’espaces verts dans les nouvelles constructions. On puiserait moins sur nos ressources. Et je pense qu’il faudrait avant tout, instaurer dans les école des cours d’éducation sur l’écologie en tant que nouvelle matière. Savoir vivre dès le plus jeune âge est ce qui nous sauvera.
    Amicalement.

  5. 5

    Zébulon

    Bonjour Jean-Luc Mélenchon, je suis étonné que vous ayez choisi YouTube comme canal d’expression. YouTube fait en effet partie de Google donc du GAFA (Google Amazon Facebook Apple). Après j’imagine qu’il doit être difficile de trouver un média alternatif vraiment indépendant, mais à titre personnel, ne comptez pas sur moi pour participer au développement de Google.
    En revanche, je vous lis sur votre blogue, notamment pour la revue de la semaine. Très intéressant. Merci. Je voterai pour quelqu’un dont le programme adressera réellement la réduction des inégalités et remettra l’humain au centre de tout. Je vous pense sur cette ligne.

    [Edit webmestre : Le G de gmail, votre adresse de messagerie, c’est quoi déja ? Oups ! J’ai GAFé…]

  6. 6

    Bud Butley

    355 commentaires sur Youtube ! Il y en a de très longues. C’est un succès faramineux.

  7. 7

    LEON

    Le 27 octobre sur BFMW, Jadot et Rivasi étaient interrogés sur la campagne des écolos. On leur a demandé ce qu’ils pensaient de Jean-Luc Mélenchon. Ils n’ont pas pu nier qu’en matière d’écologie les propositions de l’Avenir en Commun étaient « intéressantes, mais… ». Aussitôt après ils ont atteint un haut degré de malhonnêteté quasi injurieuse, proportionnelle sans doute au dépit qu’ils éprouvaient à devoir constater (sans vraiment la reconnaître), la cohérence politique de ces propositions. Ainsi ont-ils déploré chez Jean-Luc Mélenchon son « national étatisme » (ami entends-tu le vol noir et croassant de ces sonorités ?), sa « vision poutiniste (!) de l’écologie », et rejeté toute « planification écologique » (allusion perfide à d’autres planifications, mais en oubliant que gouverner c’est organiser et prévoir). Leur préférence démagogiquement proclamée allait aux actions écologistes locales, associatives (certes elles sont estimables), mais qui s’essouffleront si elles ne sont pas soutenues par une politique globale liant étroitement écologie et économie. Pas un mot chez eux sur ce lien étroit, seulement le discours habituel qui fait depuis longtemps de l’écologie un alibi pour politiciens carriéristes. Je leur ai écrit en colère qu’il ne fallait pas flatter les électeurs soucieux d’écologie, qu’il ne fallait pas espérer que les colibris deviennent des autruches, car ils voient de plus en plus clair.

  8. 8

    Claude

    « la personne qui devra dire oui ou non », « moi je ne ratifierais pas », …

    Jean-Luc, avec toute la considération que je te dois, je me permets de rappeler que ce sont les parlements qui ratifient. En outre, c’est un peu difficile pour un Insoumis d’entendre son porte parole candidat à la présidence tenir des discours de « président omnipotent », alors que nous, les insoumis, te soutenons entre autre pour sortir de ce modèle de la 5ème République. J’espère que tes mots ont dépassé ta parole. C’est une assemblée insoumise qui sera élue avec toi qui dira non au CETA, TAFTA et toutes ces horreurs libérales iniques. Nous avons besoin que tu fasse passer aussi ce type de message.
    Merci pour l’énergie que tu délivres pour nous, les Insoumis.

    1. 8.1

      LEON

      Je suis en effet d’accord avec ce qu’écrit Claude, non que je ne fasse pas confiance au porte parole des Insoumis, mais parce que c’est un argument très fort pour convaincre autour de nous de s’intéresser de près au contenu de « l’avenir en commun ». La méthode, en soi, est déjà un exemple qui surprend favorablement. Le comportement doit lui correspondre. Pour cela, dire « nous » plutôt que « je ». Ainsi, aucune contradiction possible avec la nouvelle constitution, une grande cohérence au contraire, car elle prévoit de nous protéger tous, élus compris, contre les risques de dérive et de confusion entre responsabilité et représentation, entre autorité et pouvoir. L’autorité est horizontale et elle « rend auteur ». C’est ce qui caractérise le mouvement des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon en tête y faisant preuve depuis le début de cette autorité-là en nous exhortant à « être auteurs », à nous instruire et à réfléchir politiquement par nous-mêmes à pratiquer la démocratie. On ne parle jamais d' »autorité arbitraire », parce que cela n’existe pas. Ce qui existe c’est la dérive toujours possible, humaine, de l’autorité en autoritarisme, c’est à dire son glissement vers un pouvoir vertical qui, lui, peut mener à l’arbitraire. C’est ce que précisément nous rejetons avec la 5e République. Allons, nous sommes dans la bonne voie !

  9. 9

    Jaoued

    Hello,
    Je vais creuser les positions sur Calais, je suis sur le terrain et ce que Jean-Luc Mélenchon dit est assez léger. Il faut sortir du problème des Accords du Touquet qui donne à manger à tous, c’est de la communication. La solution est ailleurs, on peut revoir ces accords ou les renforcer, je vous assure que cela ne changera rien du tout. La mise à l’abri des migrants est une solution, tardive hélas. On tablait sur un groupe de migrants s’élevant à 50%, les acteurs de terrain dont moi, avaient raison. On n’a pas réussi, le travail de l’autre côté reste à faire. La jungle de mars, celle de juillet et celle de septembre sont trois Jungles différentes.
    Je pose deux questions que personne ne se pose. Pourquoi cette année y a-t-il eu plus de migrants que les années précédentes (à Calais) ? Pourquoi 4800 migrants désireux d’aller en Angleterre ont-ils pris la direction des CAO ? La responsabilité du RU et donc de la France, ne réside pas dans les Accords du Touquet, on a un autre levier, bien plus simple.

  10. 10

    killevan

    C’est simple, bien expliqué, bref un vrai moment de plaisir. La politique devient agréable a entendre, pas de blabla inutiles ni de ragots de comptoir, le futur devient rassurant, un bol d’air frais, que dis-je un container d’avenir radieux. Pujadas battu à plates coutures, j’en redemande. Il ne nous reste plus, comme dirait le japonais « Yacas Focon », a bien voter en 2017

  11. 11

    ninon

    Bonjour,
    Je vous suis depuis plusieurs années maintenant et j’ai vécu de nombreuses joies en vous écoutant, par exemple au moment où vous avez clairement pris position contre le nucléaire. Et puis j’ai pris peur quand je vous ai entendu parler des protéines animales. Cette vidéo m’a rassuré en vous entendant faire le distingo entre protéines animales industrielles et protéines animales d’élevages de bonne qualité. (moment où je pousse un « ouf » de soulagement). Puis je vous entends parler des cultures vivrières, il faudrait développer les céréales et légumineuses. Alors que toutes les études un tant soit peu honnêtes tendent à prouver maintenant que (notamment) les céréales sont néfastes à la santé humaine (et tout particulièrement celles contenant du gluten, mais les autres aussi).
    Vous avez récemment fait une émission sur l’autisme hors, le sujet étant un peu moins tabou au fil des découvertes scientifiques, beaucoup d’enfants autistes voient leur état s’améliorer de façon exponentielle à l’arrêt des céréales (cf le travail du Dr Campbell-Mc Bride « GAPS », cf travaux sur le microbiote humain, cf recherches du réseau chronimed sur les infections froides, cf les recherche de Dr Raymond). Hors, ces enfants sont des sentinelles de l’évolution humaine, des canaris de la modernité (comme les canaris des miniers qui, plus sensibles au gaz, mourraient ce qui prévenait les hommes qu’il fallait fuir). Ne pas observer ce qui leur fait du bien, c’est nié…

  12. 12

    Calais

    A propos de Calais, imaginons qu’on suive sa proposition de laisser passer les migrants. Dans la seconde qui suit, des millions de gens, apprenant ça, vont se décider à quitter leur pays (Afghanistan, Syrie, Irak, Éthiopie, Soudan…) pour suivre le même chemin. Et vont se retrouver à Calais. Que va faire Melenchon dans ce cas ? Laissez passer à nouveau ? Pour créer encore un appel d’air ? Le réservoir est quasiment sans fin. Ce n’est pas tant la misère qui grandit, elle a toujours existé partout dans le monde depuis l’origine de l’humanité. Non ce qui a changé, ce sont la circulation des nouvelles et des gens, et je dirais la distribution des allocations. Donc la résolution est ailleurs. Elle ne peut venir que des pays d’origine des migrants.

    1. 12.1

      Lionel

      Calais, vivez-vous sous les bombes ou sans eau à la maison ? Si c’est le cas, tôt ou tard on va vous retrouver à Calais !

  13. 13

    dMC

    Le thème des protéines végétales, tel qu’il est présenté est une machine à nous faire perdre. Pourtant j’ai lu avec attention le petit programme relatif à l’agriculture, et je n’y trouve rien à redire. Mais instinctivement, quand je vois les champs de maïs arrosés à 14 h en plein soleil, il me semble que c’est largement aussi dommageable pour les réserves d’eau que la consommation des bêtes à viande, et je sens bien que le pâturage en montagne, ce n’est pas remplaçable par des céréales. Bref, si nous risquons de faire croire que l’on ne pourra plus manger de saucisson ou de méchoui, voire d’huitres ou des magret de canard, je crains qu’une grande partie de notre peuple se sente menacé dans un des éléments essentiel de sa culture, et sans forcément faire de bruit, se détourne de notre candidat.

    1. 13.1

      Lionel

      Est-on obligés de cultiver le maïs jusqu’en haut des puys ou dans des endroits inadaptés (j’habite en Auvergne, c’est lamentable !) Il est possible de faire de la culture et de l’élevage raisonnés. Mais pour cela, les gens doivent avoir un pouvoir d’achat qui leur permette d’acheter ces produits qui coûteront sans doute plus cher à cultiver. Il faut donc se battre simultanément pour que chacun ait un revenu permettant de vivre dignement et que l’on arrête de détruire des hectares de bonne terre (entre autres pour bâtir de hangars qui abriteront les esclaves de la grande distribution) et les réserver à des agriculteurs dignes de ce nom.

    2. 13.2

      Serge

      Il faut se poser la question : pourquoi on se met à cultiver du mais partout. Parcequ’il est récolté sous forme d’ensillage (broyé, tige et épis) et donné au bétail qui ne sort plus beaucoup dans les prés. La culture du mais et l’élevage intensif marchent ensemble.

    3. 13.3

      dMc

      J’achète ma viande à deux producteurs bio par l’intermédiaire d’une AMAP, et ça me coûte moins cher qu’au super-marché, ce qui est logique car nous assurons nous-mêmes la fonction de distribution (il est difficile de faire un circuit plus court). Un élevage notamment est situé dans le marais poitevin, zone humide à ne pas assécher, où il vaut mieux nourrir la race bovine « maraîchine » avec l’herbe des prés que de vouloir y faire pousser même du petit-épeautre. Quand au porc, il provient de la région de Parthenay, et les cochons sont élevés en plein air dans des champs où ils peuvent se balader. Je ne dis pas qu’il ne faut pas réduire notre consommation globale de viande, à vrai dire je n’en sais rien, je veux juste signaler que la manière dont le thème est présenté, même par Jean-Luc, a toutes les chances de nous faire perdre quelques millions de voix.

  14. 14

    Damien

    M. Mélenchon, serait-il possible d’avoir votre réaction quant à la nomination de M. Guterres en tant que secrétaire général de l’ONU ? Meilleurs messages.

  15. 15

    Céline Cuvillier

    J’ai du mal à convaincre et à parler du programme autour de moi tant Jean Luc Mélenchon est diabolisé. Mes parents, ignorants de la fracture générationnelle me désespèrent avec leur vision passéiste et me révoltent par la résignation qu’ils attendent de moi. Je n’ai plus de parents…

    1. 15.1

      nini

      J’ai du mal aussi avec les « vieux ». Ils veulent continuer à manger de la viandes aux hormones et des pesticides. L’argument est que le corps c’est très bien habitué et puis les hommes politiques savent ce qu’ils font. Si on bouge quoi que ce soit leur monde va s’écrouler. Grrrr.

  16. 16

    M Thurin

    Très bonne vidéo qui m’a enfin permis de comprendre « les multinationales, CETA… » J’ai également regardé votre discours à l’ONU. Super ! Merci Jean-Luc Mélenchon.

  17. 17

    vincent

    D’abord un grand merci à Jean-Luc d’exprimer toutes ces verités que nous ressentons mais avons du mal à exprimer. Voici quelques remarques d’un insoumis pour apporter ma petite pierre à l’edifice de la france insoumise.
    Je suis agriculteur et éleveur depuis bientot 40 ans (après avoir été diplomé d’une école d’ingenieur agricole) d’abord en bio, puis en conventionnel (pour raisons familiales et financières).
    Une erreur, le lait est totalement dépourvu d’antibiotiques car il y a un prelevement à chaque fois que le laitier vient chercher le lait, sinon la laiterie ne peut pas le travailler. Quand les vaches sont traitées avec des antibio, le lait n’est pas mis dans le tank et n’est donc pas collecté.
    Jean-Luc je suis d’accord avec toi qu’il faut diminuer les proteines carnées, mais il faut surtout voir l’agro-écologie dans sa globalité et reconaitre la place des prairies dans leur contexte pédo-climatique. Les prairies sont et seront nécessaires pour éevelopper l’agriculture biologique dans les terres de qualité moyenne ou faible. Ces prairies seront valorisées par des animaux dont le lait, la viande, la laine et la force motrice seront utiles pour nourrir et aider les hommes.
    Ne cède pas au lobbie vegetarien ! Garde ton indépendance et ta perspicacité d’esprit. Et en matière d’écologie, voir à 360 degrés et ce n’est pas toujours facile. Bon courage !

    1. 17.1

      Invisible

      Le lobby végétarien ? Mais c’est quoi le lobby végétarien ? Un puissant groupe de pression avec de puissants appuis financiers et de puissants industriels tapis dans l’ombre ? Ou une chimère inventée par le conspirationnisme agricole de droite ? Si par extraordinaire Jean-Luc était élu, je crains que le « lobby végétarien » serait bien microscopique comparé au lobby conventionnel et fnsehic ! On n’a pas trop à se faire du soucis avec le poids des végétariens, ce me semble, et il en faut bien un peu pour faire changer les mentalités.

  18. 18

    creach flo

    Jean-Luc,
    Pour réagir à la nécessité du changement de l’agriculture conventionnelle : il existe beaucoup de solutions en plus des protéines végétales que vous avez déjà évoquées (légumineuses et céréales).
    Je vous invite à vous pencher de plus près sur les filières algues marines française et européenne mais aussi sur la filière spiruline tant au niveau nutritionnel (10 à 30% de protéines pour les algues marines et 60% pour le spiruline, propriétés immunostimulantes et detoxifiantes), écologique (récolte sauvage et culture nécessitant très peu de terres, d’eau et d’énergie), économique (les filières se développent et créé beaucoup d’emplois), et au niveau de la prise de conscience de la population qui ne cesse de se développer.[…]
    Merci pour cette vidéo !

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales