jean luc melenchon alexandre boulerice

Chronique québécoise n°3 : La lutte contre l’accord de libre-échange UE-Canada – 22 avril 2016

À partir du 20 avril, Jean-Luc Mélenchon est au Québec. Pendant toute la durée de ce déplacement, des chroniques seront rédigées chaque jour par Sébastien Polveche, militant du PG à Lille, qui accompagne Jean-Luc Mélenchon pour ce voyage et a travaillé à sa préparation. 

La journée du 22 avril a été très dense et riche en rencontres. Le matin, Jean Luc Mélenchon était invité dans les locaux de Radio Canada pour une interview dans la matinale de cette radio.

L’interview achevée, nous nous sommes dirigés vers les locaux de l’Université du Québec à Montréal pour une rencontre avec les organisations opposées aux traités de libre – échange (AECG, TAFTA,…). Ces organisations sont regroupées au sein du Réseau Québécois sur l’Intégration Continentale et représentent plus d’un million de Québécois sur les huit millions que compte la province !

Cette réunion a permis d’évoquer l’état du débat public sur le sujet dans nos pays respectifs. Tous partagent le constat que le débat public sur les traités de libre-échange est volontairement occulté alors que les enjeux sont énormes. Leurs conséquences négatives sont déjà palpables au Canada, dans la mesure où le pays fait partie de la zone de libre-échange USA / Canada / Mexique (ALENA). La souveraineté des États et les droits sociaux ont considérablement reculé, notamment sous l’effet de la pression exercée par les tribunaux d’arbitrage et leur justice favorable aux intérêts des multinationales.

Le cas de la multinationale Lone Pine Resources en constitue un exemple emblématique : cette entreprise a intenté des poursuites contre le Québec suite à l’instauration d’un moratoire sur l’exploitation des gaz de schiste dans la vallée du Saint Laurent. Elle réclame une indemnité de 250 millions de dollars. Les « panelistes » évoquent même des formes d’auto-censure des administrations du Canada et Québec car il n’est pas rare qu’elles recoivent des courriers émanant de cabinets d’avocats basés à New York les menaçant de poursuites contre tel ou tel projet de loi (avant même qu’il ne soit voté).

La réunion a également permis d’aborder les perspectives d’actions et de mobilisations des deux côtés de l’Atlantique. Certains évènements pourraient servir de point d’appui : le forum social mondial à Montréal (août 2016), le sommet UE / Canada de l’automne 2016, …

Après un déjeuner avec les chercheurs de l’IRIS (think tank progressiste spécialisé dans la déconstruction du néolibéralisme et des politiques d’austérité), les rencontres qui ont suivies ont permis d’échanger avec plusieurs partis politiques de la gauche Québécoise et Canadienne. Jean Luc Mélenchon a eu un temps d’échange fraternel avec Alexandre Boulerice, député fédéral du Nouveau Parti Démocratique (social – démocrate) sur les perspectives de recomposition du mouvement progressiste sur nos continents. La discussion avait l’intéret de se situer après que la direction du parti a été congédiée après la défaite électorale et que l’alternative ici encore soit un virage à gauche à la Bernie Sanders. En soirée, nous rencontrions une délégation du Parti Québécois (PQ), composée de Jean François Lisée (député provincial de Rosemont et ex-ministre du gouvernement péquiste de Pauline Marois) et Carole Poirier (députée provinciale d’Hochelaga Maisonneuve et responsable à l’international du PQ).

DERNIERS ARTICLES

Jean-Luc Mélenchon est intervenu sur le moment politique le 12 juillet 2024….
Rechercher