227 commentaires


  1. AF30

    A ceux qui pensent que le rassemblement avec Hamon est un impératif prioritaire à toute autre considération il faut rappeler que cela n’est pas possible en raison de propositions qui sont contraires à celles du programme de la FI. Il ne s’agit pas d’une stratégie du tout ou rien. La politique proposée par le PS est identique à celle de Macron et même du PR. Ainsi depuis plusieurs années par le choix du moins pire nous sommes réduits à supporter l’expérience de la grenouille trempée dans un récipient d’eau froide est qui finit cuite dans une eau bouillante. Les faits sont têtus. Quel est le bilan de ces 5 dernières années ? Par conséquent aujourd’hui, il faut voter pour ses convictions et abandonner ces stratégies fumeuses qui nous ont conduit là où nous sommes. C’est certain il ne faut pas que la main tremble au moment de glisser le bulletin.

  2. insoumis

    Aucune alliance avec Hamon n’est possible, il fait partie du partie de la guerre, avec l’OTAN. Comme en Syrie ou les états unis d’Amérique ont massacrés je ne sais combien de milliers de civils avec leurs bombardements. Pour nous, les insoumis, la Russie est notre alliée, notre partenaire. Que nous devons soutenir et encourager. Pour Hamon, voilà ce qu’il en dit: « Cette forme d’attitude et de complaisance à l’égard de Vladimir Poutine que je ne comprends pas. Nous avons là un impérialisme agressif de la part de la Russie qu’il faut traiter avec fermeté et certainement pas avec complaisance ». Toute alliance donc avec Hamon est impossible. Affaire classée. Les socialistes doivent nous rejoindre, surtout que nous sommes là depuis longtemps depuis un an, alors que Benoit Hamon que depuis quelques semaines, et nous avons 17 % d’intentions de votes, lui beaucoup moins, c’est donc à lui se retirer et à ses électeurs de nous rejoindre. C’est une évidence. Nous sommes certains d’arriver au second tour si nous nous allions pas avec lui.

    1. Régine

      Il faut mettre un peu d’ordre dans les idées : on ne peut pas dire nous ne pouvons rien faire avec Hamon, si la phrase d’après on dit : c’est aux socialistes de nous rejoindre. Laissons les socialistes se débrouiller avec leur contradictions et les entraves qu’ils se mettent eux-mêmes pour la suite. Adressons-nous aux électeurs qui sont très peu à être encartés. D’autre part, attribuer 17 % d’intentions de vote aux insoumis, non seulement c’est un peu beaucoup, mais quelque soit ce pourcentage déterminé par ceux qui n’ont aucun intérêt à voir nos idées progresser, ce n’est vraiment pas ce critère qui mesure la puissance de nos idées et le niveau de leur progression autour de nous. Toutes les rivières ne coulent pas à ciel ouvert, il se passe des choses sous terre, qui échappent aux radars des observateurs agréés par le système. Courage et espoir.

    2. lilou45

      Je ne pense pas que les socialistes, même « honnêtes », nous rejoignent. Il sont avant tout anticommunistes, dans le sens hostile au progrès social et à l’émancipation de la classe ouvrière. L’histoire nous enseigne qu’ils ont toujours trahis les travailleurs dans les moments clés de l’histoire où le capitalisme était menacé. Avoir donné l’investiture aux anciens ministres et députés qui ont le plus détruit les avancées sociales du monde du travail, est significatif de la politique qui sera menée par Hamon et le PS. Si quelque uns rejoignent la FI, ils ne seront pas nombreux.

  3. ff

    Surtout pas d’alliance avec Hamon, c’est un frondeur qui n’a de frondeur que le nom. Il est hors de question que je vote pour des idées qui ne seront jamais concrétisées et qui n’appartiennent qu’au registre de la séduction des rebelles. La valeur travail doit rester un axe prioritaire, c’est, à mon humble avis, le credo qui devrait présider dans cette campagne.

  4. Invisible

    L’émission sur BFMTV qui met en évidence le déguisement de Hamon (veste noire et cravate rouge) et l’imitation du logo FdG, de la campagne de 2012 (rouge et vert), est une implacable démonstration de ce qu’il est, un pantin. Je n’aurais jamais cru possible une telle dégringolade intellectuelle, cette copie mot à mot. Mais le pire est que des gens s’y laissent prendre et ne remarquent rien. Aucune confiance dans un homme qui abaisse la Politique au niveau de la comm’ la plus mercantile, imiter la marque concurrente.

  5. guitou 33

    Ça sent l’arnaque. Pas encore élu à la primaire, les instituts de sondage d’un coup de baguette magique font disparaître 5% de Mélenchon pour Hamon. Belle démocratie ! La prestation de Mélenchon à Lyon et son hologramme à Paris ont démontré la force de la France Insoumise, et celle qui le devient, une réussite totale. Pour les médias le lendemain pas un mot, si ce n’est ironiser sur l’hologramme. Le représentant de la France Insoumise se déplace dans tout le pays à la rencontre de milliers de gens, pas un mot. Quand l’entreprise familiale se déplace véhiculant le repli sur soi, la bêtise, la haine, les médias et radios sont an rendez-vous. La formidable prestation de notre porte voix sur BFM n’a mas suscité de ces braves journalistes des questions sur le programme. Nous vendre du Macron, du Le Pen, du Fillon, ça suffit ! Un peu de sérieux Messieurs les journalistes, faîtes votre travail avec respect et honnêteté.

    1. marco polo

      Sans vouloir t’offusquer, tu prêches ici des convaincus sur le rôle politique des médias et ceux-ci ne changeront pas d’un iota leur manière de faire, ils sont partie intégrante d’un système qui veut se maintenir à toute force. Sont-ils conscients de cela ? Je pense que oui mais ils ne voient pas du tout jusqu’où. La seule manière d’aller contre cela est ce que nous faisons tous, à notre mesure ici-même, et dans tous les réseaux sociaux, s’exprimer, transmettre tous les liens de campagne de Jean-Luc Mélenchon partout où c’est possible. il ne faut attendre de ces gens-là que des coups tordus !

  6. maguy

    On est à quelques clics des 250 000 insoumis. Merci M. Mélenchon, on a tellement besoin de vous, merci pour tout vos discours qui sont remarquables. Prenez soin de vous, je vous en supplie et pas d’alliance avec m.Hamon.

  7. L. A.

    M. Mélenchon ayant intitulé son billet « Nom d’un hologramme ! ». Je peux bien en dire un mot. Dans cette histoire d’hologramme, il faut distinguer deux choses qui s’emmêlent un peu dans les commentaires des médias et des autres. Primo la spectaculaire prouesse-promesse technique, dont l’attrait est incontestable. Secundo, le fait que celui dont on voit l’hologramme n’est pas présent, ce qui serait un problème pour certains, et là ça glose à tort et à travers, avec des blagues à deux balles complètement stériles. On voit ici un animateur de télé-radio qui demande à l’un des nôtre s’il est bien présent en chair et en os, là un autre triste pitre qui prétend suivre un hologramme de Mélenchon dans la vie privée d’icelui, ou encore un dernier parler de culte de la personnalité, de mise en icône. Il est vrai que ça leur convient toujours de parler d’autre chose que du contenu. Or, sur le point de la présence physique du sujet, il n’y a aucune différence avec les autres types de retransmissions (sur écran ou par haut-parleurs), comme ça se pratique couramment partout, à commencer par toute la télé et toute la radio. Alors ces messieurs-dames les formatés aux écoles du gloussement peuvent-ils cesser de se comporter comme des poules qui voient un couteau ? Et de confondre sempiternellement le doigt et la Lune ?

  8. Brunier

    Il n’y aura pas de réelle victoire si nous mettons le diable dans le confessionnal .

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales