192 commentaires


  1. Murielle Gargaud

    Je n’aurais qu’un mot : continuons !
    Oui, continuons à nous battre pour notre pays, pour son peuple, pour des jours meilleurs. Continuons à résister jusqu’à évincer l’usurpateur. Vive la France insoumise.

  2. Doucette 19

    Je serai devant la télé ce soir pour assister à la prestation de Jean Luc Melenchon face à Monsieur Philippe.Je préfère entendre les propos sortant de sa bouche plutôt que ses paroles interprétées par untel ou unetelle.

  3. Hold-up

    Merci de rappeler les propos nauséabonds de M.Mailly, M.Mélenchon car sidéré, je le fus aussi. J’ai alors repensé à mes deux grands-pères, l’un FTP-MOI et l’autre FFI, des personnes réfléchies et audacieuses, des gens de « peu » aussi, comme pourrait le dire aujourd’hui une sociologie hypocrite et compatissante qui ne veut pas finir ses mots, remplaçant « peuple » par « peu », à dessein. Oui, M.Mailly ne doit pas savoir que sans les fortunes patronales allemandes, françaises ou nord-américaines, qui ont financé Adolf Hitler et sa troupe, l’ancien estafette serait resté simple caporal. M.Mailly n’a pas du lire non plus le livre de l’historienne A. Lacroix-Riz : « Le choix de la défaite : Les élites françaises dans les années 1930 ». Que rajouter face à l’amnésie et le déshonneur de M.Mailly ? La lutte continuée et immémoriale.

  4. Invisible

    La droite (d’une part parce qu’elle est sans imagination) s’arc-boute sur ses totem toujours ressassés : défiscalisation des heures sup, prud’hommes, ISF. Nous ne défendons pas assez la sécu et la cotisation sociale qui, petit à petit, s’érodent telles une falaise calcaire sous la pression de multiples ruses, assurances privées. Cette suppression des cotisations ouvrières est une dangereuse imbécillité. Il ne sera plus possible de revenir en arrière. Personne ne voudra payer 200 € de plus par an une fois que cela aura été supprimé à moins d’être en capacité de la faire payer au patronat. Hors, on est plus à la libération ! Je trouve que nous n’insistons pas assez sur l’importance de la cotisation sociale, conquête collective. J’ai un peu de mal avec les théories économiques, mais je vois que Bernard Friot appuie son hypothèse de salaire à vie sur la base des cotisations…

  5. educpop

    Il est apparu dans l’émission politique de France 2 que les deux protagonistes étaient de force égale. Aucune accentuation trop forte pouvant amener au constat d’extrémisme, comme ça chacun peut choisir son camp tranquillement. Jean-Luc Mélenchon a dit que le gouvernement prenait des risques insensés, son interlocuteur lui a répondu qu’il assumait. C’est bien le scenario d’une tragédie révolutionnaire qui est en train de s’écrire.

  6. semons la concorde

    Je trouve que l’émission d’hier soir sur France 2 avait de la « tenue ». Les outrances du libéralisme de Mr Macron seraient-elles en train d’êtres perçues, entraperçues, par les journalistes ? Quelle violence que celle qui consiste à dire : on vous supprime vos emplois aidés, mais c’est pour le bien de l’Etat ! L’Etat, c’est nous le peuple, messieurs les élus. Ou alors nous ne sommes plus une démocratie. L’intervention de notre insoumis en chef montrait bien le fossé qui se creuse entre le peuple et ses soi-disant élites. Plus qu’un fossé, c’est une dérive des continents.

  7. PIETRON

    On ne cesse de le dire, mais la réalité est obsession sociale. Les débats, hélas, abordent souvent le versant programme contre programme, gentiment. Or, et ce n’est pas d’aujourd’hui, le problème se pose en tant que « type de société ». Un programme doit donc forcément être anticapitaliste afin de changer la donne actuelle. Les émissions telles France 2 d’hier se limitent aux questions de l’invité exceptionnel et réponses de l’invité central. On craint tellement aujourd’hui la qualification extrémiste qu’on en oublierait la responsabilité du capitalisme dans ce cloaque politico-social. Ou tout au moins au terme on pourrait laisser entendre que, ma foi, le capitalisme peut être aménagé ou moralisé. Eh bien non! L’UE capitaliste est une calamité. La colonie française sous la férule de son gestionnaire local Macron, tente de détruire bien au delà des espérances du capital le modèle social français et son mouvement ouvrier sans égal en terme historique. Rupture avec…

  8. capilla

    Nous étions mon mari et moi dans la manif. Partis de St Etienne à 3h du matin ! Pas habitués de la chose mais impatients de recommencer. Alors c’est quand la grande fête à un million de gens à Paris ? Ambiance fantastique, sérénité, liesse, partage, en bref, une journée de pur bonheur. Nous ne nous sentons plus seuls !
    Mr Mélenchon avait les cheveux violets hier soir ? (on entend parler que de cela, fi du fond du débat) Les tempes de Mr Philippe étaient tout aussi colorées et Mme O Petit lors du débat avec Mr Besancenot sur C News arborait une coiffure mauve (c’est vrai qu’elle a tellement changé souvent de couleur politique que cela n’a dû choquer personne) la crinière du présentateur présentait également de beaux reflets mauves et personne n’en parle. C’est vrai qu’ils n’avaient rien de très intéressant à dire alors mieux vaut focaliser l’attention sur la couleur des cheveux de l’Insoumis que sur ses paroles. Risque d’épidémie.

  9. Christiancqfd

    Être posé quand le nombre de pauvres ne cesse de croître. Être calme quand chaque décision politique nous enfonce dans la crise écologique. Colère !

  10. Pierre Pifpoche

    Pour les magnifiques revues de presse, comme la dernière, la numéro #40, Jean-Luc Mélenchon nous demande toujours à la fin de cliquer sur les petits pouce bleu, mais sur le blog cela ne semble jamais possible. Et de toute façon, j’espère et suppose bien que le nombre de consultation de la vidéo est bien comptabilisé très très précisément sur le blog, et à partir du moment où l’on regarde l’entièreté des 20 minutes, et bien c’est parce que on l’aime. (Car sinon, c’est que l’on serait vraiment très masochistes, non ?) Merci pour le très beau et beaucoup trop court débat avec Edouard Philippe
    et merci pour la si intéressante revue de presse. Insoumicalement.

    1. Berche Jean Marie

      Pour les « pouces bleus » il faut s’inscrire (adresse de messagerie+pswd), sur Youtube aux vidéos de Jean-Luc Mélenchon.

    2. Invisible

      Je ne suis fichée ni sur Facebook, ni sur Tweeter, ni sur Youtube. Je ne coche donc pas sur un petit pouce bleu mais le cœur y est ! Vous pouvez donc, Jean-Luc, rajouter à votre décompte des soutiens tous les gens libres de liens.

    3. Yves Thiébaut

      Content de voir cette question posée. Jusqu’à présent, je refuse d’ouvrir un compte chez ces monstres de GAFA (Google, Apple, FaceBook etc.), tant que ces services (géniaux, je suis d’accord) ne seront pas d’intérêt commun. Donc je ne peux jamais mettre de pouce bleu alors que je suis un très enthousiaste fidèle du blog de Jean-Luc Mélenchon. Dans notre cas, notre mouvement de la France Insoumise, vaut-il mieux mettre son point dans sa poche ?

    4. Berche Jean Marie

      Sur Youtube seul votre adresse de messagerie est demandée, rien d’autre. Sachant que chaque fois que vous correspondez avec un « inconnu » celle-ci est enregistrée dans son carnet d’adresse (sauf CCI ou CCC) cela ne vas pas bien loin en termes de fichage….

  11. Descamps

    Je suis préoccupée car je sens que toute cette belle énergie risque d’être abîmée par l’attitude de certains députés FI, Clémentine Autain et Daniele Obono en particulier. En effet leurs prises de position voire leur complaisance pour certains mouvements comme le PIR et Tarik Ramadan par exemple nuisent à la crédibilité du mouvement qui doit rester laïque et républicain. Beaucoup sont dérangés et à juste titre par ces dérives, il faudrait avoir une position plus claire et affirmer davantage notre désapprobation envers ça. Enfin je dis ça car je n’ai aucun doute sur l’honnêteté de la majorité de FI.

  12. Pelaez

    Dommage cher Jean Luc que vous n’ayez pas fait preuve de plus de pugnacité dans ce débat à fleuret moucheté que vous avez eu avec le premier Ministre. L’ampleur des attaques que nous subissons par ce régime pourri, méritait plus de hargne et de vindicte de votre part à l’égard de ce serviteur zélé du capital et des ultras riches. Le tout s’est soldé par un échange très poli. Je sais bien qu’il vous faut prendre de la hauteur mais surtout ne lâchez rien de vos convictions. J’ai été déçu ainsi que beaucoup autour de moi. Je sais que c’est très dur pour vous, mais nous comptons tellement sur vous.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales