melenchon insoumission

12.03.2021

Perquisitions LFI : affaire classée pour les insoumis et Jean-Luc Mélenchon | L’Insoumission

Cet article a été publié dans L’Insoumission le 12 mars 2021.

Une très bonne nouvelle pour les insoumis : l’enquête ouverte après le procès de Jean-Luc Mélenchon suite aux perquisitions au siège du mouvement, vient d’être classée sans suite.

L’enquête préliminaire ouverte pour « abus de confiance » et « recel » visait plusieurs dirigeants de La France insoumise : Jean-Luc Mélenchon, président du groupe LFI à l’Assemblée national, Alexis Corbière, député de Seine-Saint-Denis, Manuel Bompard, eurodéputé, Bernard Pignerol, membre du Conseil d’État, et Muriel Rozenfeld, attachée de presse du mouvement.

Cette enquête a été classée sans suite par le parquet de Bobigny, a-t-on appris ce mercredi 10 mars 2021 de source judiciaire. Une nouvelle qui a a été beaucoup moins relayée par les médias que les images de la fameuse perquisition ou l’ouverture des poursuites contre JLM et les insoumis suite aux plaintes des policiers et procureurs. Adrien Quatennens, le coordinateur du mouvement, a tenu à le souligner sur Twitter : «L’info passera-t-elle en boucle pendant plusieurs jours à la une de tous les médias et au générique de @Qofficielpendant un an ? Émissions spéciales pour annoncer la nouvelle et en débattre pendant des heures ? Ce serait bien la moindre des choses. »

Cette enquête ouverte le 14 mai 2020 par le parquet de Paris, finalement dépaysée au parquet de Bobigny, visait à vérifier les conditions dans lesquelles les dirigeants de LFI se sont acquittés des dommages et intérêts auxquels ils ont été condamnés en décembre 2019 dans l’affaire de la perquisition au siège de LFI le 16 octobre 2018. Pourtant, le règlement des insoumis s’était déroulé dans les clous légaux tel que définis par le code civil. Le parquet vient de le confirmer, après quelques mois de dénigrements sans causes contre LFI.

L’enquête préliminaire a été classée fin janvier, a précisé le parquet de Bobigny, mais la nouvelle est tombée ce mercredi 10 mars. Les avocats des insoumis ont tenu à réagir et à souligner la « cabale médiatique » dont avaient été victime leurs clients : « Le Parquet nous informe du classement sans suite de l’enquête ouverte contre les dirigeants de la France Insoumise. Une très grande satisfaction que la reconnaissance par l’institution judiciaire de l’absence totale d’infraction de mes clients malgré la cabale qui avait eu lieu. ». On se souvient en effet que la nouvelle de l’ouverture de l’enquête avait donné lieu à de nombreux commentaires de la part de journaux et de chaines d’information en continu.. Les médias ont étrangement été moins enclin à reprendre l’annonce du classement de l’affaire. Jean-Luc Mélenchon est aujourd’hui le mieux placé à gauche dans la course à la présidentielle de 2022, une menace décidément tenace pour le système.

Par Pierre Joigneaux.

DERNIERS ARTICLES

Plutôt que de fouiller dans ma vie privée et de harceler les femmes qui ont partagé ma vie, pourquoi ne pas parler plutôt de…