commune a jadot

02.04.2021

Semaine bien remplie, de la Commune à Jadot

Avant qu’elle soit finie, je peux dire que cette semaine a été bien remplie pour moi. Un discours au congrès du PG, une émission sur la Commune samedi à France culture, deux discours importants à l’Assemblée nationale l’un sur la loi climat l’autre en réponse à Macron, deux émissions d’une heure de radio et télé, une interview dans Libération, un entretien croisé avec Pierre Nora sur la commune à paraitre dans L’Obs : outch ! Et je passe le tout-venant de mon travail Bouches-du-Rhône, international, campagne nationale de votation eau. Dans ce post je donne le lien de mon discours de réplique à Macron. Il est disponible en vidéo, comme celui sur la loi climat. Je ne retiens ici que ce qui contribue à fournir des données et arguments nouveaux pour le combat de mes lecteurs, femmes et hommes engagés dans l’action de résistance et pour la libération du pays aux côtés des insoumis.

J’y ajoute cependant un commentaire que je voudrai plus précis à propos du changement de pied de Yannick Jadot. Certes, ces remous dans la gauche traditionnelle n’intéressent pas vraiment le grand nombre. Soit qu’il n’en sache rien, soit qu’il juge le tout comme une comédie sans objet réel. Mais je suis tenu d’y répondre à chaque étape. Ne serait-ce que pour contrer le vaste chœur des prétendus « unitaires » dont l’objectif essentiel est de tourner à n’importe quel prix la page des insoumis en général et de moi en particulier.

En effet je reste en tête des sondages pourtant si loin du vote. Cela me vaut donc un harcèlement permanent. Ça vocifère d’un bout à l’autre de l’arc des forces dites « de gauche ». Et surtout des bavards dans les listes de messagerie ou dans les rangs des commentateurs de Facebook. De toutes façons aucun d’eux n’aide jamais à rien et ne sait absolument pas faire la différence entre une dispute de congrès et une campagne électorale comme j’ai pu l’observer au fil de deux présidentielles. Pas un mot de soutien, pas une référence amicale même provisoire, même ponctuelle, même sur un sujet. Du fiel et des sarcasmes. Telle est cette « gauche ». Mais nous, engagé dans la bataille frontale contre la macronie et l’extrême droite, nous n’avons pas le droit de nous disperser en batailles secondaires et groupusculaires. En tenant tête à l’adversaire, sans concessions, nous ouvrons en même temps les chantiers du futur avec la votation pour l’eau publique.

[insert page=’14977′ display=’link’]

[insert page=’14977′ display=’content’]

[insert page=’14975′ display=’link’]

[insert page=’14975′ display=’content’]

[insert page=’14981′ display=’link’]

[insert page=’14981′ display=’content’]

[insert page=’14986′ display=’link’]

[insert page=’14986′ display=’content’]

[insert page=’14976′ display=’link’]

[insert page=’14976′ display=’content’]

[insert page=’14974′ display=’link’]

[insert page=’14974′ display=’content’]

[insert page=’14968′ display=’link’]

[insert page=’14968′ display=’content’]

DERNIERS ARTICLES

Le 20 mai 2022, Jean-Luc Mélenchon réagissait lors d’une conférence de presse à l’annonce du nouveau gouvernement de Mme Borne, la Première ministre. Retrouvez…
La suppression de 320 emplois chez Vallourec est une très mauvaise nouvelle pour la bifurcation écologique. Pourtant, Macron a annoncé avec fanfares et trompettes…
L’inflation ronge dorénavant les salaires dans des proportions de nature à augmenter de façon spectaculaire la part des travailleurs pauvres dans la population active….