obs chochotte

La semaine du bashing médiatique

6 coups de fusil, 14 coups de couteau dans un mannequin pour vérifier que les insoumis sont mortels, puis une gifle, puis un enfarinage : la violence pour l’instant symbolique de l’extrême droite occupe le devant de la scène. De façon spectaculaire, la complaisance médiatique s’accroît d’autant. Elle prend la forme vicieuse de la fausse angoisse : « comment en est-on arrivé là ? ». Cette presse là veut ancrer l’idée qu’elle n’a aucune responsabilité dans la situation. Après quoi les mêmes délayent la violence d’extrême droite dans le potage des éléments de langage de cette même extrême droite pour souligner « l’ensauvagement de la société ». Un pur déni. Comme si c’était un problème de la société et pas un problème de la montée de l’extrême droite. Comme s’il n’y avait pas moins d’homicides aujourd’hui qu’il y a dix ans, comme s’il ne mourrait pas plus de policiers par suicide qu’en service. Et comme s’il n’en mourrait pas trois fois moins qu’il y a dix ans. Et comme si la plupart des féminicides ne résultaient pas de faute professionnelle caractérisée de la part des services chargés de surveiller les violents déclarés. Et bien sûr, les mêmes diront encore que « nous aurons bien cherché » la violence dont nous sommes les victimes . Je serai d’ailleurs une « chochotte » de me plaindre comme l’a dit un ancien de « L’Obs », Denis Demonpion, sur le plateau de LCI. L’infamie continue avec « Complement d’enquête » qui envoie des sms à des insoumis (dont on ignore comment ils connaissent leur numéro de téléphone) pour leur demander de témoigner qu’ils votent FN après avoir voté LFI !! Telle est une certaine presse en France, et on comprend pourquoi elle est la risée de celle des autres pays.

La véritable insécurité est sociale, environnementale. Et les chiffres le disent avec une violence et une netteté absolue. Eloi Laurent (économiste) égrène les chiffres alarmants de cette insécurité en France à partir d’une analyse statistique approfondie sur plusieurs décennies et en croisant des paramètres de situations sociales et financières. Oui, l’insécurité comme « menace sur la vie » progresse. Mais c’est très différent de ce que relayent les chaînes d’info. La hausse de la mortalité est de près de 10% entre 2014 et 2019. Mais les violences interpersonnelles qui menacent la sécurité physique des gens représentent 0,089 % des décès totaux, en baisse par rapport à 2014 !! Par contre « l’exposition à des températures extrêmes représente une menace 3,5 fois plus importante, les suicides représentent un danger 20 fois plus important (1,8 % des décès totaux), les chutes représentent un danger 33 fois plus important pour la sécurité des personnes, les attaques cardiaques représentent un danger 83 fois plus important».

Mais une certaine presse par paresse et confort d’un côté et ses compères d’extrême droite fonctionnent comme une même diversion, un même effort pour empêcher de penser. Et de voir ou est le vrai problème de notre époque. Donc de le traiter.

Le titre de cette note a été modifié après avoir appris une bonne nouvelle : Denis Demonpion ne travaille plus à L’Obs.

[insert page=’15461′ display=’link’]

[insert page=’15461′ display=’content’]

[insert page=’15470′ display=’link’]

[insert page=’15470′ display=’content’]

[insert page=’15468′ display=’link’]

[insert page=’15468′ display=’content’]

[insert page=’15464′ display=’link’]

[insert page=’15464′ display=’content’]

[insert page=’15457′ display=’link’]

[insert page=’15457′ display=’content’]

DERNIERS ARTICLES

Jean-Luc Mélenchon est intervenu sur le moment politique le 12 juillet 2024….
Rechercher