Play Video

15.10.2021

Si les milieux populaires votent, nous gagnons !

Le vendredi 15 octobre 2021, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de « Ma France », une émission diffusée sur tous les France Bleu du pays. Il est d’abord revenu sur l’organisation de la Convention de l’Union populaire à Reims et a expliqué qu’elle serait l’occasion de valider le programme qu’il porterait dans les urnes.

Le candidat insoumis à l’élection présidentielle était ensuite interrogé sur l’assasinat de Samuel Paty. Il a dénoncé le « sauvage et barbare » qui l’a tué. Il a rendu hommage au professeur qui « défendait la liberté d’expression » et qui, en le faisant, « faisait ce qu’il y a de plus sacré dans la mission d’enseignant ». Il a également dit qu’il ne fallait pas se laisser diviser à cause des religions.

Jean-Luc Mélenchon était ensuite interrogé sur ses mesures pour l’éducation, alors qu’il publiait quelques jours auparavant une interview dans L’Obs. Il a appelé à changer la formation des enseignants et a expliqué qu’il leur fallait une formation professionnelle sur le mode des écoles normales. Il a aussi appelé à une augmentation du salaire des enseignants de 15% de rattrapage puis de 15% supplémentaires.

Le candidat de l’Union populaire à l’élection présidentielle a également défendu cette stratégie. Il a expliqué que l’union au sommet des formations politiques était impossible compte tenu des profonds désaccords programmatiques qui existent sur l’Europe, la 6e République ou encore le nucléaire. Il a expliqué à l’inverse qu’il voulait rassembler autour de son programme, dont les propositions sont majoritaires dans le peuple français.

Alors que Macron se rendait à Marseille, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé un « pèlerinage des promesses » compte tenu du fait qu’Hollande, Valls et Ayrault y avaient déjà participé. Il a en particulier dénoncé une manière de faire de la communication en ne respectant pas les institutions locales, à commencer par la mairie. Il a souligné le problème démocratique posé par le fait que Macron était candidat sans le dire.

Enfin, le candidat de l’Union populaire à l’élection présidentielle a rappelé sa vision de l’entreprise : un collectif humain fait de qualifications et de savoir-faire. Il a également rappelé sa volonté de reconquérir notre souveraineté alimentaire. Il a conclu en défendant la sortie du nucléaire et le déploiement d’autres énergies, notamment l’éolien en mer et l’hydrolien.

Rechercher