Lire la vidéo

19.10.2021

Macron est le tire-fesses des riches

Le 19 octobre 2021, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

Le candidat à l’élection présidentielle de 2022 a commencé par rappeler la situation de détresse dans laquelle se trouvaient des millions de gens dans le pays avec 8 millions de personnes à l’aide alimentaire et 10 millions de pauvres. Il a expliqué que le capitalisme était un système qui n’était pas capable de se corriger puisque quand ça va mal pour tout le monde, lui continue à aller bien. Il a indiqué que Macron était le « tire-fesses » des plus riches, qui ont pu emmagasiner des profits considérables pendant la crise contrairement à la très grande majorité des gens. Il a démontré qu’Emmanuel Macron était déjà en campagne puisqu’il n’arrêtait pas de promettre tous les jours des choses qu’ensuite on ne retrouvait pas dans le budget. Il a rappelé qu’à partir du 1er janvier il serait président de l’Union européenne, président de la République et candidat à la fois.

Jean-Luc Mélenchon est aussi revenu sur l’augmentation des prix de l’essence en proposant de bloquer les prix et les ramener au niveau où c’est supportable. Il a également souligné qu’une diminution des taxes ne résoudrait pas le problème, car on payerait en impôt ce qu’on aura économisé à la pompe.

Interrogé sur le nucléaire, il a évoqué les dangers de cette énergie. Il a expliqué que 40 réacteurs allaient dépasser les 40 ans durant le prochain mandat présidentiel et qu’il fallait en tenir compte. Au lieu de mettre 150 milliards pour réparer des centrales qui nous menacent, Jean-Luc Mélenchon a proposé de les mettre dans les énergies renouvelables pour sortir rapidement du nucléaire. Il a également abordé les gaspillages énergétiques avec par exemple les magasins allumés toute la nuit, tout comme certaines enseignes lumineuses. Il a rappelé que la sobriété était la plus grande ressource énergétique. Enfin il a appelé à être cohérent lorsqu’on fait des propositions concernant l’écologie, puisque la majorité des mesures à prendre ne peuvent l’être qu’avec l’aide d’un État stratège qui organise et planifie.

Sur les questions liées à l’extrême droite, Jean-Luc Mélenchon a indiqué que les insoumis étaient les seuls à résister puisque la droite ne l’a pas fait, et que Macron, alors qu’il s’était positionné comme le candidat du barrage à l’extrême droite, réhabilite Pétain et Maurras. Il a expliqué que le débat contre Zemmour avait redonné du courage à des millions de gens. Le candidat à l’élection présidentielle de 2022 a pointé du doigt les positions dangereuses de l’extrême droite, qui attisent la haine religieuse, la ségrégation sur le prénom, l’apparence, la couleur de peau et qui peuvent mener à la guerre civile. Il a rappelé que Zemmour était contre le droit à l’avortement contrairement aux insoumis qui proposent de l’inscrire dans la Constitution puisque c’est un droit fondamental.

Enfin Jean-Luc Mélenchon a rappelé sa stratégie de l’Union Populaire en expliquant que l’union se fera par la base, sur un programme, et pas sur des étiquettes de gens qui disent « on n’est d’accord sur rien, mais votez pour nous ».