Melenchon rte grand jury heritage
Play Video

09.01.2022

Héritage : au-delà de 12 millions d’euros, je donne tout aux jeunes !

Le dimanche 9 janvier 2022, Jean-Luc Mélenchon était l’invité du Grand Jury.

Le candidat de l’Union populaire à l’élection présidentielle a défendu sa proposition de mettre en place une 6e République. Il a expliqué qu’il convoquerait une Assemblée constituante, qu’il effectuerait son mandat de président de la République, puis que la nouvelle Constitution s’appliquerait.

Interrogé sur la Primaire populaire, Jean-Luc Mélenchon a expliqué que chacun avait le droit de se présenter à l’élection présidentielle pour défendre ses idées. Il a affirmé incarner le camp de la rupture à gauche. Il a expliqué qu’il défendait la retraite à 60 ans et le SMIC à 1400 euros nets. Il a répété que le problème de la gauche n’était pas l’union mais la mobilisation autour d’un programme. À 95 jours de l’élection présidentielle il a réaffirmé que le temps était passé de faire des congrès. Il a aussi dit que la France n’était ni à gauche ni à droite mais qu’elle se cherchait et il a appuyé sur son ambition de convaincre les Français et non de les séduire. Il a par ailleurs pris l’engagement, s’il est au second tour, d’ouvrir dès le lendemain des négociations pour former un gouvernement de gauche.

Le candidat de l’Union populaire à élection présidentielle a également évoqué la question des parrainages. Il a affirmé avoir 391 parrainages et a lancé un appel aux élus à le parrainer. Il a rappelé sa proposition de loi visant à mettre en place un parrainage citoyen de 150 000 personnes.

Alors que Guillaume Peltier a rejoint Éric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé le glissement de la droite qui conduit certain à soutenir un homme qui défend Pétain, traître à la patrie.

Interrogé sur les questions d’héritage, le candidat de l’Union populaire à l’élection présidentielle a défendu la proposition d’un héritage maximum à 12 millions d’euros. Il a expliqué qu’une telle mesure ne concernait que 0,01 % de la population. Il a dit que la société dans son ensemble devait hériter de ces très grandes fortunes. Il a par ailleurs défendu l’idée d’un nouveau statut : celui de l’adoption sociale qui permettrait de créer un partenariat civil dans lequel chacun doit s’occuper de l’autre, mais où l’héritage se ferait suivant les règles de l’héritage familial.

Concernant la politique sanitaire du gouvernement, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé le fait que Monsieur Macron essaie de politiser la question du vaccin. Il a rappelé que l’OMS appelle, en matière de vaccination, à convaincre et non à contraindre. Il a aussi répété que le vaccin n’était pas la solution unique pour faire face a la pandémie. Il a appelé le gouvernement à distribué gratuitement des masques FFP2, qui sont les plus efficaces pour empêcher la propagation du virus. Il a par ailleurs déclaré qu’il fallait mettre fin aux élevages intensifs afin d’éviter les zoonoses, comme la grippe aviaire qui se propage actuellement en France.

Enfin, le candidat de l’union populaire à l’élection présidentielle a répondu à une série de questions concernant son programme. Il a affirmé vouloir faire respecter pour de bon les 35 heures et s’est dit favorable à la titularisation des précaires de la fonction publique ainsi qu’à la régularisation des travailleurs sans-papiers. Il a réaffirmé être pour la légalisation du cannabis. Il a défendu l’installation d’éoliennes en mer pour produire l’énergie nécessaire à sortir du nucléaire.

Rechercher