Play Video

19.12.2022

Inflation, récession, crise financière internationale ?

Jeudi 14 décembre 2022, Jean-Luc Mélenchon a participé à l’événement de l’Institut La Boétie – Fondation Insoumise, qui organisait deux tables rondes sur le thème de l’inflation.

Retrouvez le replay des tables rondes en intégralité ci-dessous

Elles se basaient sur une note produite par plusieurs économistes à retrouver sur son site internet et présentée par Eric Berr.

Aurelie Trouvé, députée insoumise et économiste, a discuté de la spéculation et des profiteurs avec le président du groupe Leclerc, Michel-Edouard Leclerc.

Ensuite, trois économistes d’écoles différentes, Cedric Durand (université de Genève), Agnès Benassy-Queré (cheffe économiste du Trésor) et François Geerolf (OFCE) ont débattu autour de la question des causes de l’inflation et de son lien avec la crise du capitalisme. La baisse des salaires réels, le blocage des prix, l’indexation des salaires, les superprofits furent au cœur de ces échanges lors de cette soirée.

Enfin, Jean-Luc Mélenchon, co-président de l’Institut La Boétie, a pris la parole en conclusion de la soirée.

Il a dans un premier temps mis en doute la capacité de la science économique à prévoir les crises économiques et à en expliquer les causes. Il a souligné que cette science ne prend pas en compte les rapports de force politiques et considère les acteurs économiques comme des individus agissant de manière indépendante, plutôt que comme des groupes ayant des intérêts collectifs et en conflit.

En outre, il a critiqué l’idée d’équilibre économique, selon laquelle l’économie tend vers un état stable et optimal. Jean-Luc Mélenchon a suggéré que cette idée est insuffisante pour comprendre les réalités de l’économie et les dynamiques de pouvoir qui y jouent un rôle important.

Il a également souligné que la science économique ne prend pas en compte les aspects sociaux et éthiques de l’économie, et qu’elle est souvent utilisée pour justifier des politiques qui ont des conséquences néfastes pour les personnes les plus vulnérables.

En conclusion, Jean-Luc Mélenchon a appelé à une réflexion plus approfondie sur les limites de la science économique et sur la manière dont elle peut être utilisée de manière plus responsable.

Rechercher