226 commentaires


  1. 161

    Jean-Paul Marras

    « En effet, celui-ci contient tous les paramètres qui organisent la relation de subordination du salarié à l’égard de son employeur et donc, pour finir, la façon avec laquelle la richesse que produit son travail sera répartie entre lui-même et le capital »
    Tout est dit ! De plus, « subordination du salarié », cela implique beaucoup de choses. Et surtout, non pas la légalité qui dépend du 49.3, mais de la légitimité de la constitution d’un peuple qui impose sa liberté et qui rend impossible la « subordination » à l’heure où le contrat commercial (de service ?) à plus de valeur qu’un contrat de travail, le contrat de travail doit être regardé comme un contrat commercial (de partenaire ?).

  2. 162

    gilbert raynaud

    Macron moins 10 points en 1 mois et ça ne fait que commencer (quand on touche le portemonnaie des plus faibles). Cela dit, je voudrais bien qu’on me montre les 54% soi-disant restants d’avis favorables.

    1. 162.1

      Guy

      Quelle importance que les sondages indiquent une perte d’opinion favorable ? Il a tous les pouvoirs désormais pour faire ce qu’il veut et il ne va pas s’en priver, relayé qu’il est par le pouvoir médiatique. J’écoute, je lis, je regarde et je ne vois aucun contradicteur parmi les centaines de commentateurs/journalistes béats. Plus d’intelligence de disponible. Au contraire, tout dans le sens du poil. Ils ne relèvent même plus les incohérences des propos de leurs invités LREM. La question qui me taraude c’est: pourrons nous revenir en arrière ?
      (post-scriptum: avez vous remarqué que « E.M » c’est aussi les initiales du chef de l’état. ça ne doit pas être une coïncidence)

  3. 163

    GUTH

    L’argumentation est trop exhaustive, ce qui rend la lecture un peu fatigante, et donne l’impression d’un acharnement pinailleur. Serait-il possible d’aller droit à l’essentiel, de façon plus percutante ? Tout en illustrant le propos d’exemples et de citations, comme c’est déjà le cas ici ?
    Chose amusante : dans un premier temps, les médias, en disant « l’opposition », désignaient ce qui reste du parti LR. Or, comme le mouvement macronien est, lui-même, de droite, on commence à s’apercevoir que la seule opposition à Macron est celle de la vraie gauche, la France Insoumise.
    Attention ! Ne nous coupons pas du peuple à notre tour, par des propos alambiqués qui fleurent bon l’hypokhâgne, option philo, plutôt que le sentiment d’un électorat qui a, en gros, le niveau d’instruction de « l’honnête homme ».

    1. 163.1

      costantini

      « acharnement pinailleur »
      Bizarre, non vraiment pas, ni « propos alambiqués ». J-L Mélenchon a repris, en effet, chaque sujet abordé à l’Assemblée mais de façon que j’ai jugée calme et claire et propre à être comprise de « l’honnête homme » et même des gens qui ne sont rien.

  4. 164

    Szwed

    Merci Jean-Luc, tu continue avec rigueur et éclat ton oeuvre de grand pédagogue et de tribun. Cet énième article en témoigne. La résistance est à accomplir sur tous les fronts : contre les idées réactionnaires du Medef, contre les guerres stupides et inutiles, contre les ennemis de la République et de la Démocratie, contre les salopards de tout genre qui détruisent la planète, la qualité de l’air et de l’eau, bref le vivant, enfin contre la prétention de cette classe cynique et dangereuse des 1%, qui entend encore accaparer plus et davantage que les richesses iniques qu’ils captent déjà.

  5. 165

    anne vernet

    Les 850 millions d’€ à charge de l’armée concernent les opérations extérieures (Opex) de 2017. Ces coûts ne sont jamais budgétisés à l’avance. Ils sont couverts à postériori par « contributions forcées à l’effort de guerre » de tous les ministères (éducation, santé et social compris). C’est ce que Bercy a refusé à Villiers, vu les coupes sombres qui vont frapper les ministères civils (sauf la Défense, qui garde donc à sa charge le coût des Opex 2017). Que le huis-clos de la commission parlementaire sur la Défense exclut l’ensemble des autres députés interroge. Mais exploiter cette tempête de képis dans un verre d’eau est une erreur. Il faudrait s’en tenir à l’attitude de campagne (ni Macron ni Le Pen) en posant ici ni Macron ni Villiers (proche de la droite extrême dont son frère est un acteur des plus virulents). Sans jouer les Cassandre, le risque de putsch par les « insoumis » de Villiers appuyés par le FN reste plausible dans le cas d’un fort…

  6. 166

    lucazeau

    Les Français, notre pays sont en train de vivre une révolution « tranquille » aveuglé par un nouveau système mise en place à la faveur d’une exaspération d’un cycle politique, nouvelle idéologie non pas par un homme seul élu (43% seulement réel) mais par consortium calculateur et opportuniste. Pour les salarié(es) un « germinal moderne ce mets en place où le fruit de leur labeur sera partagé par la caste des multinationales remplaçant la bourgeoisie minière. Pour la démocratie et l’expression, remplacé par la molestation idéologique sans fondement hormis servir les plus puissants, en méprisant de plus les meilleurs serviteurs de la république. La bataille va être, face à un astre qui ébloui, aveuglant ceux qui le veulent bien, lobotomisant leur cerveau, tel des phoques sur la banquise fondante. Nous sommes ceux qui regardons ailleurs car cette astre est dangereux plus que l’on imagine, notre démocratie, nos valeurs de solidarité et notre histoire remanié à la…

    1. 166.1

      VILAREM

      « un peuple qui impose sa liberté et rend impossible la subordination »
      Mais alors il devra aussi être capable de ne pas être agi par l’Etat. On se rapproche là très prés de l’impossible, de l’idéal, de l’utopie, de ce qui ne se produira hélas jamais. La « dictature du prolétariat » n’est rien d’autre qu’une dictature. Arrête donc de dire des bêtises m’imposerez vous… Sachez que ce qui a existé et qui aurait disparu se maquille mais ne disparaît en fait jamais. La politique quand elle cherche à convaincre et non uniquement à informer rêve du pouvoir, c’est à dire d’un truc dont l’objectif et la seule raison d’être est de subordonner.

  7. 167

    FRED V.

    Merci Jean-Luc de nous éclairer par ce nouveau billet sur ce qui est en train de se passer depuis l’élection de ce jeune autocrate arrogant jupitérien réactionnaire qu’il va bien falloir à un moment ou à un autre faire redescendre sur terre. Et merci de nous représenter si bien à l’Assemblée (et ça tranche avec la nullité des « godillots en marche » !) et dans la rue en n’abandonnant jamais le combat.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2017 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales