hollande tout faux melenchon

03.11.2015

Hollande a tout faux, même quand ça s’arrange un peu.

Amusant. La preuve que la politique économique de Hollande ne marche pas nous est donnée par l’analyse du contenu des « bons résultats » économiques (quand on nous dit qu’il y en a). Voyons cela. Supposons que nous croyons sans discussion à ce qui nous est dit. Tout le monde a déjà entendu parler des « signes de la reprises » que donnerait l’activité économique de notre pays. Bien sûr, celle-ci est confondue avec l’évolution des indicateurs de croissance, indicateurs absurdes et anti-écologiques s’il en est.

Faisons pourtant semblant de croire que ce serait pertinent. Que voit-on en analysant les chiffres qui nous sont communiqués ? Que si la croissance s’améliore c’est parce que la consommation des ménages s’améliore. Certes, c’est une progression extrêmement faible. Mais peu importe. Mais pourquoi la consommation des ménages s’améliore-t-elle ? Parce que, nous disent les commentateurs, « il y a une progression du pouvoir d’achat ». Génial ! Donc quand ça s’arrange c’est parce que les gens peuvent dépenser ! Le contraire de la politique d’austérité et de baisse des salaires prônée par Bercy et le MEDEF ! Autrement dit, quand on pratique notre modèle économique, même un tout petit peu, ça va aussitôt mieux !

« Attention, nous dit-on, c’est une croissance trop faible ». C’est évident. Pourquoi si faible ? Voyons de près. Selon les mêmes analystes, il en est ainsi parce que l’investissement est très faible. Pourquoi ? Parce que l’État et des collectivités font des coupes claires dans leurs budgets. Or, ce sont l’État et les collectivités locales qui ont toujours été les premiers investisseurs du pays et non le capital privé des mendiants de subventions publiques du type Gattaz et CAC 40 ! Deuxième moteur essoufflé : l’investissement des ménages, c’est-à-dire essentiellement celui pour le logement. Et cela alors même que les taux sont très bas et que la Banque centrale européenne fait couler un maximum d’argent dans le système sanguin bancaire.

Sur le terrain on voit ça de près quand il s’agit d’obtenir un emprunt pour acheter son logement : les banques sont plus fermées que des huîtres à marée basse ! Pourquoi ? Parce qu’elles exigent un niveau et une stabilité de revenus de leurs clients absolument incompatibles avec la politique de baisse des salaires et de contrat à durée déterminée qui prévaut actuellement avec la politique de Hollande. Précisons : une politique dont elles sont par ailleurs de chaudes partisanes au nom de l’exigence de profitabilité du capital…

Ce n’est pas tout. Tout l’argent que les banques peuvent prendre auprès de la Banque centrale européenne, elles préfèrent l’investir dans la sphère financière que dans la production ou la construction. Au point qu’il aura fallu des taux zéro ou presque de la Banque centrale pour que les banques cessent de replacer chez elle l’argent des prêts qu’elles réalisaient auprès d’elle, sommet du ridicule et de l’aberration du système de la financiarisation de l’économie capitaliste de notre temps !

Résumé : ça va mieux quand les gens peuvent consommer et ça irait encore mieux si l’investissement redémarrait. Moralité : si au lieu d’aller aux dividendes des actionnaires la richesse produite par le travail des salariés allait aux salaires et aux investissements, et si l’impôt allait à l’investissement public plutôt qu’en subvention au capital du type du « Crédit d’impôt compétitivité » à la Hollande, tout irait mieux. Bref si on appliquait une politique de gauche au lieu d’une politique de droite, l’économie irait mieux. Si nous gouvernions au lieu de Hollande et Valls/Macron, tout irait mieux pour la vie des gens. Mais bien sûr, la finance ne serait pas contente.

DERNIERS ARTICLES

Dans ce pays on assistait déjà à un long processus de révolution citoyenne. Il s’est construit sur plusieurs années comme c’est le propre d’un…