etat d'urgence melenchon

24.11.2015

Post sous état d’urgence

J’ai fini d’écrire en apprenant que le gouvernement turc venait de faire abattre un avion russe qui aurait traversé son espace aérien pendant vingt secondes. La volonté d’escalade est évidente de la part de ce gouvernement car il voit se mettre en place une coalition universelle qui contrarie ses objectifs régionaux. Mais le risque de guerre généralisée se confirme. On doit donc compter sur la sagesse du gouvernement russe pour éviter le pire.

Depuis le 14 novembre, d’une prise de parole à l’autre, j’ai pu dire bien des choses. Mais parler n’est rien en soi. Compte ce que les mots provoquent chez ceux qui les entendent. C’est pourquoi la prise de parole est une prise de responsabilité. Je traite ici d’abord de ce point. Donc, cette fois-ci encore je réserve mon appréciation sur le bilan du gouvernement. Ce n’est pas le plus urgent. Je me contente de dire que je n’aurais pas voté l’état d’urgence qui me semble créer davantage de problèmes qu’il peut en régler. Puis je viens sur ce que je considère comme l’essentiel : avoir une stratégie globale dans le contexte. C’est-à-dire une façon d’agir qui couvre tous les aspects du problème posé. De l’ordre du monde aux mécanismes intimes de construction de soi, tout se tient quand tout se défait

Mais tout en mettant en place la panoplie des moyens complexes et nombreux qui sont nécessaires, on ne devrait pas perdre de vue l’essentiel. Aucune action « terroriste » n’a jamais lieu en France autrement qu’en relation directe avec un conflit entre puissances. Dès lors, la priorité est de stopper la guerre dans la région de la Syrie et de l’Irak là où est l’enjeu pour tous les protagonistes.

Je ne dis rien des élections régionales. Sinon pour vous inviter à vous préparer à voter comme je le ferai moi-même. Pour le reste, l’état d’imbroglio permanent du Front de Gauche fait que je ne peux même pas nommer nos listes tant elles ont de configurations différentes selon les régions. Tous mes efforts pour obtenir une stratégie et un accord nationaux ont été vains. Ni les étiquettes en région, ni les classements du ministère de l’Intérieur ne permettent le plus souvent de s’y retrouver. Entre les listes « Front de Gauche » du seul PCF (comme par exemple en Nord-Pas-de-Calais-Picardie ou dans la région Centre), celles du Front de Gauche en entier, celles où le Front de Gauche est allié aux Verts et celles où seul le PG est allié aux Verts… c’est la grande tambouille. Donc, faites pour le mieux avec ce que vous avez sous les yeux. Pour moi c’est simple en région parisienne je vote pour la liste de Pierre Laurent, Clémentine Autain, Éric Coquerel. Pas de Verts. Ils n’ont pas voulu.

[insert page=’1476′ display=’link’]

[insert page=’1476′ display=’content’]

[insert page=’1470′ display=’link’]

[insert page=’1470′ display=’content’]

[insert page=’1468′ display=’link’]

[insert page=’1468′ display=’content’]

DERNIERS ARTICLES

Pendant trois jours, l’Assemblée nationale a été le lieu d’une intense série de votes portant sur son organisation interne. Ce moment m’inspire plusieurs commentaires…
Tout ce que je viens de détailler s’en tient aux seules logiques des dynamiques politiques à la surface institutionnelle de la vie politique. J’en…
Dans cette compétition, la position du RN est relativement la plus forte à cette heure en dépit des apparences. Et on a vu comment,…