Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

116 commentaires


  1. Kontarkosz

    Comme si il suffisait de boire des coups dans les cafés et aux terrasses de ceux-ci pour devenir un résistant, les médias et les experts en tout genre abreuvent de signaux et de commandements cette jeune génération afin qu’elle se résigne à ne pas chercher les vrais responsables politiques à cette aventure guerrière en Syrie.

    1. jean ai marre

      Si je peux me permettre j’ajouterais : comme si la liberté se mesurait à un pouvoir de consommation ! Je suis abasourdi quand j’entends « génération Bataclan ». Mais enfin ces trente – quarante qui ne votent pas, j’espère qu’ils vont prendre conscience, et se bouger.

  2. dametartine

    Merci Jean-Luc pour cette analyse claire et nuancée. Et merci aussi de reprendre la plume. N’ayant aucune mémoire auditive je ne suis pas fan des vidéos. J’apprécie beaucoup plus vos écrits. Et il va y avoir beaucoup à faire dans les semaines qui viennent…

  3. cogilles

    Bonjour,
    Ils votent en masse l’état d’urgence (moins 7 courageux) et viennent pleurer sur les atteintes aux libertés fondamentales, notamment celle de manifester. Cherchez l’erreur. Il se marre le capital.

  4. NoNo

    Ce matin, je vous ai tous lu. Que de choses intelligentes un peu partout. Je suis en gros d’accord avec toutes. Merci également à Jean-Luc Mélenchon pour son art (oui, oui!) de rassembler les éléments essentiels en une voix (voie?) cohérente et réaliste. Je constate chez nous, avec un certain dépit, l’engouement toujours prompt à s’emparer de faits (importants ou non) et d’y trouver des liens directs plus ou moins logiques, à la manière des infos distillées par les médias dominants (à qui appartiennent-ils ?). L’art du chef d’Etat étant de faire passer les impératifs de ceux qui l’ont porté au pouvoir (ses sponsors ?) pour une orientation politique unique (le bonheur du peuple…) et d’envergure (son prestige international), il est je crois de notre ressort (pouvoir ?) à tous de rejeter le gloubi-boulga de news qu’on nous sert à la louche à longueur de journées. Pour ma part, plus de télé ni de radio prétendue informative, plus de plateaux politiques, plus d’éditos de « spécialistes », plus de débats publics sous contrôle. Leur effet à long terme n’est pas tant de nous présenter un diaporama simpliste de la situation présente (car après tout elle change tout le temps), que de nous imprimer cette façon infantile de comprendre le présent (justifier le futur) par juxtaposition de faits et de déclarations. Ça fait beaucoup de bien de faire abstraction du « connu » pour systématiquement mettre en avant une approche critique (et humble) de toute nouvelle info (sa pertinence, sa fiabilité, son importance réelle à mon niveau), et surtout se poser toujours la question primordiale (dans le cas le plus fréquent de news reprises jusqu’à la nausée par tous les faux exégètes « indépendants » : Qui cela intéresse-t-il de me faire avaler ça ?
    Au fait, personne ne demande jamais publiquement à un intervenant son pédigrée complet, étonnant non ?

  5. marianne31

    Marre des idées moyennageuses des fascistes de tous bords qui veulent nous faire régresser au temps des guerres de religion. Personnellement pour la région Midi-Pyrénées je vote Onesta. L’écosocialisme c’est l’antidote aux guerres de religion.

    1. CEVENNES 30

      Votez Onesta ( tête de liste EELV ) en MPLR qui en 2005 a voté Oui au référendum sur la constitution Européenne (Traité de Lisbonne) et qui il y a deux mois annoncé déjà le désistement au second tour des Régionales en faveur du PS. Très peu pour moi, se sera un parti anti-européen ou rien.

    2. zaccio

      La liste Onesta c’est aussi la liste de la mise à mal de la République une et indivisible. En effet, le Partit Occitan y est représenté (pas besoin d’un parti pour défendre la langue occitane là où une association suffirait, preuve en est que c’est politique). La liste Onesta prône aussi un statut particulier pour la Catalogne Nord ainsi qu’un budget dédié (propositions soutenues par les partis catalans Erc et Jerc).
      Que vient faire le PG là-dedans, mis à part pour l’écosocialisme ? D’autre part, après les votes d’une majorité de parlementaires EElV, PC et Ensemble en faveur de l’état d’urgence, où est la cohérence intellectuelle ? D’un coté on prône la liberté, et au même moment, de l’autre côté on la réduit. Beaucoup de candidats de la liste Nouveau Monde En Commun étant issus de ces trois partis, quel crédit leur apporter ?

  6. gege

    Compte-tenu de l’attitude du pouvoir en place lors de l’ouverture de la COP 21 et des défilés de participants pourquoi ne pas manifester dans les urnes le 6 et 13 décembre une dose supplémentaire d’hostilité envers ces suppos de l’état d’urgence ?

  7. jusserand

    Je n’entends plus beaucoup parler de la révolution citoyenne. N’est elle pas hautement d’actualité dès aujourd’hui ? J’attends encore un appel à manifester contre la guerre. Dès aujourd’hui !
    J’avoue mon malaise face à la pusillanimité des partis de gauche depuis le 13. Je ne parle même pas du PCF qui sent la naphtaline à plein nez mais le PG et même Ensemble me semblent complètement en dehors du coup. Comme s’ils avaient peur de parler révolution quand il s’agit de la faire, surtout en dehors de leur contrôle. On dirait que leur priorité numéro un est de garder leurs places dans les conseils régionaux. Ils se trompent car leur quasi-silence démontre leur inutilité.

    1. Francis

      Un pas devant les masses.

    2. MOUILLE Jean-Pierre

      Dans le même ordre d’idées sur le malaise ambiant, je constate que la seule déclaration politique claire et développée sur le sujet de la manif COP21 de dimanche dernier émane ce lundi de Jean-Luc Mélenchon. Toutefois me semble-t-elle à relativiser puisque Jean-Luc Mélenchon se positionne sur une ligne de combat exclusivement de « chaîne humaine (…) convaincante et digne », en fait essentiellement électorale et en contradiction avec un des slogans du FdG : « Une seule consigne, n’attendez pas les consignes ! » À mon humble avis, à défaut de rassemblement sur la place de la République, les milices de l’état totalitaire PS auraient tout de même provoqué des débordements par ailleurs, fut-ce sur quelques maillons de chaîne humaine.

  8. ddacoudre

    Avec cet article tu souffles dans le sens du vent, et tu ramènes une stratégie étasunienne dont nous sommes devenus partenaire en entrant dans l’OTAN à une simple affaire de terrorisme d’un groupement qui serait des fous. Nous sommes bien loin de tout cela. Chez Ruquier tu avais posé la bonne question il faudra savoir qui armes ces gens et qui les finances, cela fait drôle quand l’on y retrouve la France et que la Turquie écoule leur pétrole, et que l’OTAN organise une agression de la Russie.
    Mais sur un point tu as raison il faut suivre le pipeline. Daesh n’est qu’un groupement instrumentalisé qui vit sur des fantasmes. Qui peut croire que 30 000 ou 200 000 soldats suivant les évaluation fait peur au puissances les mieux armé du monde qui leur vendent leurs armes et qui disposent des moyens de surveillance les plus efficaces. Une question se pose qu’est-ce donc que nous ne pouvons offrir ou que nous n’avons pu offrir au jeune pour qu’ils se trouvent un idéal chez des frappadingue du moyen âge. La police et l’armée ne sont jamais venus à bout du terrorisme, pas plus que les contrôles aux frontières. 50 ans de terrorisme en Espagne avec l’ETA et 80 ans en Irlande avec IRA le démontre, seule l’infiltration est un moyen efficace. Le lavage des cerveaux fait dans les goulags n’ont pas empêché le communisme totalitaire de mourir.

  9. Jonathan L.

    Vivement ton prochain post, qui ne devrai tarder avec ce qui s’est passé ces derniers jours. Merci d’être là, de ne pas baisser les bras…

    1. jusserand

      Ce n’est pas un post mais un texte hors blog qui est venu. Il débute bien mais la fin est catastrophique. C’est la panique générale dans nos partis. Vive la révolution citoyenne mais avec des citoyens qui obéissent au doigt et à l’œil aux grands leaders. Je crois que le moment est venu de faire vivre l’esprit du Front de gauche sans les partis.

  10. La Renaudie

    Oui il faut suivre le pipeline. Mais ce tube mène-t’il à soutenir par du verbiage maladroit des barbouzes pseudo anar qui saccagent les gestes des anonymes envers les victimes d’attentats. Ces barbouzes ne valent pas mieux que les massacreurs d’hier et d’avant hier, ils n’ont aucune conscience, ni politique, ni humaine.
    Seule Clémentine Autain a précisé sa pensée quand elle s’est aperçu du manque de précision de sa réaction. Et les CRS, ou les mobiles, ne sont que des gens aux ordres de l’État, alors par une photo faire une telle inversion de charge, c’est dégueulasse. Ils sont la loi et ce n’est pas eux qui décident de l’application, mais le politique (tous les politiques) accessoirement le citoyen qui vote.
    Voilà, on assiste encore une fois au moment où la communication l’emporte sur la raison, où l’image l’emporte sur la parole. Pour être électoraliste… S’étonner que nous soyons si bas dans les urnes après cela ? enfin, je ne m’étonne plus, je désespère. Mais je ne vois pas de raison autre que le devoir de citoyen pour aller glisser un bulletin dans l’urne.
    Dans la définition de Piaget de l’épistémologie, en politique, la pensée de gauche s’est immobilisé avec la Commune.

  11. claudius

    Tous les jours je lis des mecs qui se cassent les neurones à expliquer aux djihadistes pourquoi ils nous assassinent, comme si ils étaient trop cons pour le savoir eux-mêmes. S’est-on posé autant de questions sur les motivations d’Heidrick, de Bormann, de Mengele ou d’Himler ? Non, dans leur cas on a admis que les vrais salopards ça existe et que la seule question les concernant est de les empêcher de nuire. Rien ne justifie le meurtre d’innocents.

  12. lilou45

    Les propos de Gattaz dans le Parisien sont ignobles bien sûr. Mais il faut se souvenir que le fascisme a été « inventé » par le grand patronat italien au début des années 20. C’est l’ultime rempart du capitalisme face à la lutte des classes, quand la classe ouvrière prend l’avantage, quand le capital a besoin de contourner la démocratie pour pouvoir garder ces privilèges et sa domination. Depuis les années 20 le grand patronat en a usé et abusé sur tout les continents. Il faut dire et même hurler aux gogols qui votent FN que l’extrême droite n’a jamais été au côté des peuples, au contraire, elle les a asservis, torturés, affamés, pour servir le capital.

  13. cogilles

    Bonjour,
    Nous ne sommes pas dupe des manœuvres de Gattaz, Valls et consorts. En effet, il s’agit de diaboliser la gauche dite radicale et de dédiaboliser le FN en faisant un amalgame pourri (le FN aurait un programme social de gauche et serait contre le capital). Quelle embrouille des esprits. Peut-être cela fera t’il réfléchir ceux de gauche qui, avant même le premier tour d’une élection, envisagent les désistements.

  14. oberon

    Je rentre d’Asie du sud est. J’apprends l’état de choc dans mon pays. Tristesse et rationalité doivent l’emporter.
    Je viens d’écouter Dominique de Villepin sur BFM TV. Ces propos sont identiques à ceux tenus par JL Mélenchon. C’est heureux et relever par aucun journalistes.
    Je suis désespéré de constater que l’opposition de gauche soit si nulle en des temps pareils. Je suis désespéré de voir les sondages d’opinion (avec toute la réserve requise) donner le FN si haut partout en France. Je suis désespéré de constater que mes compatriotes français soient si mauvais dans leur choix politiques. Nous n’avons tiré aucune leçons du passé, les Français en sont incapables, pas tous certes. N’oublions pas qu’en 1940 le régime de Vichy n’a jamais obligé mes compatriotes à aller au cinéma voir les films anti-sémites, ni livrer les juifs à la police, ils l’ont fait par choix et convictions. Plutôt Hitler que le Front populaire est encore vivace en France de 2015.
    Le combat de Mélenchon en de nombreux sujets est pertinent et courageux, il a toute mon estime. Que les français l’écoutent !

    1. danievre

      Je suis bien d’accord avec vous mais toute la « médiacratie » est là pour occulter le combat de la vraie gauche avec la pression de la finance !

  15. claudius

    Gattaz et d’autres ne cessent de rabâcher que le programme du FN comme celui du PG conduiraient à une catastrophe économique. Mais la catastrophe nous y sommes, grâce au programme de ces mêmes beaux messieurs, nous avons perdu une grande part de nos industries et de nos emplois et que nous proposent Gattaz et consorts ? D’abandonner en sus le prix de notre travail et l’essentiel de nos droits. La catastrophe c’est eux et maintenant, il ne suffit pas de rabâcher pour démontrer, monsieur Gattaz ! Mais peut être espérez vous encore nous faire croire que la crise est météorologique et ne résulte en rien des choix politiques que vos lobbies ont promu et des traités que vous avez appelés de toutes vos forces ?

  16. Roger

    Tout ce mois de novembre j’étais en Guadeloupe. Réaction la plus souvent entendue chez les « locaux » : on a rien à faire en Syrie, on récolte ce qu’on a semé !

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales