Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

112 commentaires


  1. Pauvre2

    Depuis un dizaine de jours, j’observe la différence entre les tenants d’une primaire et les soutiens à jlm2017.fr, il y a donc environ 10 jours les « primairistes » (partis bien avant nous) avaient presque 7000 soutiens de plus que nous, hier à 18 heures ils n’avaient plus que 2792 soutiens, avec un bon pour nous après le passage de Jean-Luc à C/politique. Les choses vont se caler et ça va les calmer. Un gros titre dans Libé ?

    1. Sam Pablo

      La démarche de Caroline de Haas et Eliot Lepers nous sera au final favorable. Ils ont plus de points communs avec nous qu’avec le PS. Ils sont dans la rue avec nous contre eux. Ils cherchent à glisser un caillou dans la godasse du président sortant. Nous voulons plutôt qu’il mette ses pas dans celui de son prédécesseur, candidat successeur.
      Vous avez suivi, ils veulent obliger Hollande à participer à une primaire. Il ne serait plus le candidat légitime (de la gauche). Certes, ici nous le savions dès le soir du premier tour, où l’appel à battre Sarko était prononcé par nécessité. Les sociaux-démocrates, sociolibéraux, libéraux libertaires, bref, les libéraux ont achevé la gauche.
      Mais après les primaires, ils font quoi ? Ils soutiennent leurs convictions, leurs engagements, leurs idées en nous rejoignant ou ils mangent leur chapeau parce qu’ils se seront fait enfler par le PS. Ils pourraient aussi gagner du temps et se rendre compte avec la mascarade et la débandade abandonner les primaires et défendre leurs idées plutôt que d’occuper cette place d’animateur de campagne et porte parole de « l’union de la gauche plurielle, du vote utile pour le programme commun et le oui, contre le méchant Mélenchon parti tout seul sans faire semblant de ne pas savoir ce qu’il allait advenir ! »
      Les primaires sont du temps de perdu à défendre l’idée d’une société plus juste, plus humaine et plus vivable !

  2. Sparker

    Je ne suis pas spécialiste de la question énergétique (ni d’aucune autre d’ailleurs) mais l’analyse chiffrée de mise en pratique du mix d’énergies renouvelables ma laissé perplexe. Chiffres produits par l’Ademe et mis en contexte par S&P. Si quelqu’un sait apporter une contradiction je suis preneur.

    1. pascal

      Pas fan de s&p , next ?

    2. Le Dule 39

      Je ne suis pas un spécialiste non plus, mais j’ai acquis au cours de ma déjà longue vie, des notions avancées et pragmatiques sur les énergies. Tout d’abord il faut dire et répéter qu’une centrale nucléaire n’est qu’une grosse marmite qui sert à chauffer de l’eau pour en faire de la vapeur ! Ce monsieur fanatiquement pro-nucléaire roule tout le monde dans la farine en alignant des chiffres et des graphiques. Le nucléaire est une énergie extrêmement dangereuse à court, moyen, long, très long, et très très long terme. Et tout ça pour chauffer une grosse marmite d’eau (voir à ce sujet-là l’excellent article que Jean-Luc Mélenchon viens de publier). Quand aux énergies renouvelables qui seraient « un génocide lent et silencieux », « une utopie suicidaire ». Et pourquoi pas la fin du monde ? Capter les rayons solaire ou les courants marins seraient plus dangereux qu’Hiroshima, Tchernobyl ou Fukushima ? Arrêtez votre délire ! Il me faudrait plusieurs pages et quelques heures pour démonter tous les arguments avancés, mais là, je n’ai pas la place, mais je reste à disposition pour approfondir si vous voulez. En attendant, ne vous laissez pas déstabiliser par ces inconscients. Bonsoir.

    3. JeanLouis

      Je ne vais pas vous commenter tout ce qui est décrit dans l’article que vous signalez mais une seule remarque en ce qui concerne « les réacteurs de 4e génération à sécurité intrinsèque capables de fonctionner à haute température avec des rendements de 80% et de recycler les déchets à vie longue ». Il n’y a rien de réglé du point de vue sécurité avec ces réacteurs là et les chinois qui recopient un réacteur russe de 600 Mwh n’ont rien mis au point du tout de nouveau ! Reste toujours les problèmes de confinement, de sodium, etc. et donc que l’article conclut que « la physique nucléaire n’en est qu’à ses débuts »et par là même discrédite la recherche d’ER laisse planer un doute sur l’ensemble de la « démonstration ».

  3. callebout

    Si une centrale nucléaire avait été implantée à flanc d’Etna, dirait-on que, au cas ou, ce serait une catastrophe nucléaire ? Fukushima n’est que la conséquence de la course au profit : proximité gratuite du refroidissement océanique. Alors implanter une centrale dans une connue à tsunami, on y va, ça rapporte vite et beaucoup. Mais c’est avant tout un accident capitaliste. Ce n’est pas intrinsèquement nucléaire. Il est dommage que, par suivisme, mode, pensée unique, nous nous joignons à l’idéo écolo simpliste.

    1. Nicolas.B

      Et les déchets on en fait quoi ? On les refile aux pays pauvres pour les enrichir ? Alors que nous sommes capables d’arrêter d’en faire et de faire autrement. Ce n’est pas par suivisme, mais c’est le fruit de réflexion, la course aux profits ne peut pas tout excuser.

    2. Francis

      C’est ceux qui prennent la décision d’implanter des centrales atomiques à des endroits ou elles n’ont à faire qu’il faut enfermer. Avec le réchauffement climatique et les dérèglements qu’il génère on sait qu’il n’y a pas d’endroit sûr pour des installations aussi sensibles. Les bords de mer sont totalement à proscrire car la mer monte et continuera de monter, les fleuves soit s’assèchent soit débordent alors passons à autres choses et on vivra un tout petit peu plus sereinement.

  4. Dane

    Bravo pour votre prestation à C/politique que je viens de visionner en repêchage. Une erreur de situation géographique dans votre texte. La commune de Bure se situe dans la Meuse, en Lorraine.

  5. pichenette

    C’est le courage qui manque à tous ceux qui ne veulent pas lâcher la main du capitalisme financier infantilisant, protecteur pour ceux qui en croquent grassement, d’où les perfidies sottes lancées à qui ne suit pas la mouvance dominante. Donc continuez à informer, à expliquer, à raconter des histoires donnant du sens, à lancer des beaux projets montrant qu’il y a des alternatives respectueuses des écosystèmes. S’adresser à l’intelligence c’est respecter l’individu, le gaver de mensonges formatés c’est le mépriser, l’éjecter de la société. Briser la cohésion sociale, donc porter atteinte à sa sécurité par soumission aux diktats des capitalistes pathologiquement jamais satisfaits, c’est se rendre responsables de déséquilibres dangereux. « France insoumise », dynamique bien construite, merci de cet élan si nécessaire face à la médiocrité grave des arrogants usurpant des pouvoirs.

  6. jorie

    Je pense qu’il faut rectifier un peu l’image de l’Allemagne sur le nucléaire. Oui, le recours au lignite pollue, mais il ne faut pas oublier que cette grande puissance industrielle a décidé de renoncer au nucléaire et elle l’a fait en poussant les énergies renouvelables à 25% de sa production électrique. Chapeau là-dessus ! Nous on est restés tanqués par les nucléocrates. Concernant les incidents nucléaires en France, parfois qualifiés dans la novlangue « d’évènements radiologiques », ils sont plus nombreux qu’on ne le pense. La centrale de St-Laurent-des-Eaux a eu 2 accidents majeurs dont les media n’ont pas parlé. Un en 1969 et l’autre en 1980, chacun ayant entraîné un début de fusion du coeur. Incident de niveau 4 qui à 5 min près pouvait déclencher une catastrophe du type de Fukushima. Concernant les déchets, outre le site de Bure, des déchets radioactifs ont été enterrés dans la zone de la Hague en Manche, sous terre, dans des bidons. Quand Mme Lauvergeon limite à une piscine olympique la taille de l’entreposage de déchets nucléaires pour la France en 30 ans, rectifions ici, rien qu’en Manche, nous avons l’équivalent de 167 piscines olympiques d’entreposage sous terre, recouvert de pelouses. Je pense que si l’on fait un référendum sur le sujet, il faudra vraiment argumenter durement auprès de la population qui est désinformée et n’imagine pas à quel point la France est désinvolte sur le sujet. Il faudra également, comme vous le dîtes, protéger les emplois.

    1. JeanLouis

      Il y aura plus de travail et pour longtemps pour démanteler que pour faire tourner, soyez sans crainte.

  7. marco polo

    Conférence sur la mer chez les cathos, fallait le faire ! Une vision de l’avenir que peu d’hommes politiques osent développer comme vous le faites. Il faut en faire d’autres sur ce thème parce que c’est vraiment la réponse aux problèmes actuels, ou plus exactement une porte d’entrée. Cette porte c’est l’ouverture créatrice de la recherche et des emplois dans la décennie qui arrive, des métiers qui n’existent pas encore. Force de propositions avec cette colonne vertébrale du programme l’Humain d’abord.

  8. FERRO MARIE CHRISTINE

    Bonjour,
    Un vif intérêt pour votre position sur la production de protéines animales. Moins consommer au regard de notre santé. Moins produire, c’est mieux produire et de meilleure qualité. Ceci est valable pour toute la production agroalimentaire qui est globalement de mauvaise qualité et très inégalitaire pour la majorité d’entre nous, lorsqu’on ne peut pas se payer du bio, avec les désastreuses répercutions sur notre état général, cancers de plus en plus fréquents aux conséquences dramatiques, maladie qui fait le bonheur des politiques libérales (industries pharmaceutique, accessoiriste,…). Cette position devra aller de pair avec une autre façon de traiter la maladie et le malade. La réforme de l’hôpital en cours va encore aggraver la situation, posant d’une façon plus accrue l’égalité et la qualité des soins.
    Globalement d’accord avec votre programme et vos interventions que je suis avec beaucoup d’intérêt.

  9. Laurent

    Parler de Marie Durand et de la tour de Constance où les femmes Cevenoles furent emprisonnées 40 ans et cette gravure « Résistance » dans la pierre de leur cachot. Voila qui parle au descendant de Cévenol que je suis et ce mot « résistance » est bien approprié aujourd’hui, et parlera à beaucoup de monde suite à la guerre. Résistants et insoumis sont frères jumeaux.

  10. Morfin

    Ne pas oublier pour le Japon les très nombreux cancers de la thyroïde des enfants, environ 10.000, plus les maladies génétiques qui se transmettent sur trois générations. Ne pas oublier chez nous les victimes des essais nucléaires de Polynésie française qui ne sont quasiment pas indemnisés et cités comme héros de guerre si on peut dire, car il s’agissait d’essais pour faire la guerre.

  11. Kontarkosz

    Quel plaisir de vous voir auprès des jeunes étudiants qui manifestent, on sent à travers vos mots que vous aimez le peuple, et mieux encore quand il est en lutte. Merci !

  12. catherine dumas

    @Kontarkosz,
    D’accord avec vous, les enfants des sans dents défilent et pas les étudiants bobos des années 68. Que pense en ce moment ma petite Estelle face à ce qui se passe ? La misère est de plus en plus profonde au sein des familles et donc des moyens pour étudier de nos enfants. Je sais que je suis hors sujet monsieur webmaster mais là encore nous avons besoin de crier notre douleur. Ah ! les petites abeilles devront attendre 2018 pour respirer du bon air. Et le prix du miel pour les pauvres ne cessera d’augmenter. Bas ce ne sont que des animaux quelle importance.

    [Edit webmestre : Merci de m’avoir prévenu, mais c’est plutôt quand vous n’êtes pas hors-sujet qu’il faut le signaler. C’est si rare…]

  13. catherine dumas

    Oui, c’est fort possible que je ne rentre pas dans le moule désiré, mais je ne vais pas sur Twitter ni sur Facebook pour insulter monsieur Mélenchon comme je peux le lire si souvent. Et ce n’est pas joli joli. Et puis pour gagner une élection il faut avoir un maximum de soutiens hors sujet n’est-il pas ? A moins que la petite France d’en bas ne soit pas intéressante à vos yeux. Sans rancune.

  14. maximilienne elle

    Vous les médias, les soi-disant grands savants (philosophes, scientifiques, économistes) qui nous proposez, depuis si longtemps, des recettes périmées, et bien pendant que vous vous occupez à chercher un nouveau roi à couronner, nous le peuple, les citoyens insoumis, nous nous enquérons de la santé de notre planète et avec le concours de toute la population, nous écrivons l’ordonnance qui va aider, sinon à guérir, du moins à stopper l’hémorragie. Traitement sans risque et sans limite de l’écosocialisme avec une dose importante matin, midi et soir de la règle verte « on ne prend pas plus à la nature que ce qu’elle peut reconstituer ». On met en oeuvre la planification écologique, c’est à dire une économie de marché, basée sur les besoins réels de la population et de la société, afin de produire les biens de consommation et réaliser les grands travaux d’Etat, dans le respect total du bien-être des humains, des animaux et des végétaux.

  15. Kontarkosz

    A propos des médias, vous avez éclaté le record d’audience chez Caroline Roux la semaine dernière, preuve s’il en est que si les médias ne vous aiment pas, les téléspectateurs « eux » sont curieux et attentifs aux propositions politiques, économiques, et environnementales que vous faites pour les Présidentielles. A nous de concrétiser cet intérêt dans les urnes.

  16. laurent

    Je vous soutiens, mais je souhaiterais que vous arrêtiez de dire que dans les années 70, on ne savait pas que le nucléaire est dangereux. Les toutes premières manifestations en Allemagne et en France datent des années 70, on savait déjà tout : qu’on ne savait pas traiter les déchets, qu’on ne savait pas comment les démonter, que ça pouvait nous péter à la gueule à tout moment. Alors, SVP, je veux bien vous soutenir, mais avouez que les gouvernants à l’époque ont juste été aveuglé par leur foi aveugle dans le progrès technologique sans ajouter avant ou après le « on ne savait pas » ! C’est faux, on savait !

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales