carlos gohsn pdg renault salaire jean-luc melenchon

25.03.2016

Le salaire Ghosn : un avant-goût du monde d’El Khomri

Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan, a gagné 7,2 millions d’euros en 2015 rien que pour Renault ! Autant pour Nissan ! Ce chiffre obscène prononce le réquisitoire de la politique de François Hollande. Quel pouvoir a exercé sur cette rémunération l’État pourtant devenu plus puissant dans l’entreprise depuis  l’augmentation de sa part au capital ? Aucun !

L’argent de Carlos Ghosn a été ponctionné sur le travail des salariés de Renault. Ceux-ci ont été soumis à un accord d’entreprise inique. En 2014, ils se sont vu imposer un accord de compétitivité avec une hausse de 6% du temps de travail, le gel des salaires et 8 000 suppressions d’emplois. La preuve est ainsi apportée que ces accords de compétitivité sont un marché de dupe au seul service des grands patrons et des actionnaires. C’est François Hollande qui a permis de tels accords en 2013. Et il veut les étendre avec la loi Khomri ! Cette mesure doit être retirée comme l’ensemble de la loi !

Le 31 mars est davantage que la date d’une manifestation contre une loi antisociale. Davantage qu’une loi contre un gouvernement sans parole qui trahi ses mandants. C’est une réaction de la société contre un système obscène d’abus de pouvoir de l’oligarchie et de ses privilèges. Ce sera l’occasion de dire que ce pillage du pays par une caste gavée sur le dos des salariés a assez duré ! Et c’est l’occasion pour moi de rappeler une proposition de mon programme de 2012. Avec l’échelle de salaire maximum, si le patron de Renault voulait gagner cette somme de 7,2 millions il lui faudrait alors donner 30 000 euros par mois à ses ouvriers. Je suis certain que beaucoup se diraient : ce serait beaucoup trop, ce n’est pas possible ! Telle est l’aliénation à l’idéologie dominante : on intériorise une limite au salaire ouvrier, on est incapable de l’imaginer pour un grand patron. Le rendez-vous du 31 prend ici un sens inverse. On imagine très bien qu’il y a une limite a l’exploitation c’est-à-dire à la destruction de la vie des gens.

DERNIERS ARTICLES

La journée d’action intersyndicale contre la retraite à 64 ans a tenu sa promesse. Elle fut historiquement nombreuse et déterminée. Elle a marqué un…