ca leur arrache la bouche melenchon

26.04.2016

Ça leur arrache la bouche !

Quelques sondages favorables ont déclenché un intérêt pour moi que je n’ai pas souhaité. Passer à la moulinette des commentaires fielleux et des analyses de gens de média à qui ça tord la bouche d’envisager que je puisse incarner autre chose que leur fantasmes méprisants, leur sempiternels moulins à clichés ronronnant sur mon agressivité et mes relations personnelles avec Hollande, voilà ce que je ne souhaite à personne. Voyez ce bouddha malfaisant d’Alain Duhamel recopier mot pour mot ce qu’il disait déjà de Vercingétorix après l’avoir interviewé : que je n’ai pas de programme, ni de troupes ni de bon sens. Ce type est tellement pontifiant qu’il n’a pas été jusqu’à aller consulter le site qui lui aurait montré l’étendue de sa suffisance. Mais sait-il seulement allumer un ordinateur ? Bref : à quoi bon ? Qu’attendre de l’homme qui avait pompeusement tout prévu dans un livre sur les présidentielles en 2007 sauf la candidature de Ségolène Royal !  Et de bien d’autres ! D’eux tous il ne faut rien attendre non plus, sinon les mêmes questions politiciennes, les mêmes « angles » étroitement franco-français, macronolâtres jusqu’au ridicule, « nuitdebout/opportunistes » à en pleurer !

En France la conjonction de l’insurrection civique nommée « Nuit Debout » et de la lutte contre la loi travail n’a pas encore produit tout son potentiel ni tout son effet. L’extension de ville en ville de  la « Nuit Debout » est un formidable accélérateur des prises de consciences. Que la demande d’une nouvelle Constitution s’impose progressivement est un formidable accélérateur de la révolution citoyenne qui couve en France. Car la confirmation du front syndical du refus est un atout. La volonté de lutte, perceptible au congrès de la CGT, approfondit le rejet du gouvernement et lui donne une portée politique singulière. En effet, les cris et les huées contre le PS au congrès CGT, montant, descendant et reprenant portent loin ! Ils attestent du fait que la connexion politique traditionnelle du monde syndical ouvrier traditionnel avec le parti dominant de la gauche est finie. Elle cherchera donc à se reconstituer ! Parce qu’elle est nécessaire en temps d’affrontement aussi sévère qu’il l’est aujourd’hui face à un Medef aussi exalté que celui qui a tant obtenu d’un gouvernement veule ! Le mouvement des intermittents pourrait bien être l’étincelle qui met le feu à la plaine. Ayez aussi un œil sur la mobilisation chez les cheminots le dos au mur devant la réforme qui brise le rail français.

Dans le poste de pilotage, c’est panique à bord ! Histrions et commensaux jouent des coudes vers les canots de sauvetage tandis que les chefs se disputent l’image du capitaine sur la passerelle. Macron cornaqué par Dray, Hollande soutenu par Le Foll « Hé ho ! Les nuls ! », Valls disjoncté et Cambadélis construisant des décors Potemkine pour que le naufrage ait l’air d’une retraite calculée : autant dire que plus personne ne maîtrise rien et n’est pas prêt d’y parvenir. Quelle déroute ! Car dans le contexte, sur fond de haine populaire et de mépris pour tout et tous, cela prend une tournure de crise de régime. Les chefs n’en croient pas un mot, chacun englouti dans ses calculs médiocres. « Une révolte ? » « Non sire, une révolution ». Les importants ne le savent pas. Ils ne voient qu’une jacquerie ordinaire. Leurs gestes sont et seront donc tous déplacés.

D’un autre côté, ma situation change donc de nature à mesure que je me rapproche du point où les sondages me placeront devant le candidat du PS. On me dit que c’est inéluctable. J’ai déjà dit pourquoi je continue à ne croire qu’aux efforts réels de construction et d’enracinement du mouvement collectif que représente « La France insoumise ». Reste qu’alors si cela se produisait il faudra être capable de rallier tous ceux qui verront alors que le « vote utile » aura changé de titulaire ! Comment ? Comment le faire sans retomber dans la vieille ornière où tout se limite à des accords d’appareils,  des partages de circonscriptions et autres délices de l’ancien monde ? Comment tenir le cap de parler à tous, au pays et pas seulement à « la gauche ». Inutile de figer les idées et les trajectoires à cette heure. Mais je sais que je dois tenir fermement le cap fixé.

C’est le programme l’alpha et l’oméga du contrat que je propose avec ma candidature. C’est à cela que je demande adhésion. Le travail en cours à partir, notamment, de « L’Humain d’abord » la plateforme, les 3000 contributions arrivées me prouvent que le travail est en cours et qu’il est compris. 17 insoumis, garçons et filles, se sont attelés à la tache de synthèses et d’auditions par chapitres. En octobre prochain la première Convention nationale du mouvement devrait clore ce cycle. Bref, ma candidature, le programme, la stratégie « fédérer le peuple » et la construction de l’outil ouvert à tous qu’est le mouvement/plateforme « la France insoumise », cela forme un tout. Chaque volet doit être construit en même temps. C’est ce qui se fait. Je crois que nous allons bientôt atteindre les cent mille signatures d’appui et les mille groupes d’appui.

Ces groupes d’appui sont évidemment très divers selon les lieux et les thèmes. Celui que j’ai rencontré à Montréal comptait 62 présents. Cinq seulement étaient des affiliés à un parti (en l’occurrence quatre au Parti de Gauche, une au Parti Communiste). La subdivision de ce groupe est évidemment nécessaire. Pas question de construire des comités de partis traditionnels. Des assemblées générales de temps en temps, oui bien sûr, mais surtout s’enraciner un par un dans un environnement à créer de sympathisants et amis autour de chacun. Je vais vous dire bientôt une consigne à ce sujet. Mais d’ici là, n’attendez pas les consignes. Allez de l’avant. J’en fais autant. Et rendez-vous tous le 5 juin.

DERNIERS ARTICLES

La session parlementaire est close. Je devrais pouvoir fermer mon cahier de post. Mais pourrais-je entrer dans la phase intense de pause que permet…
La scène internationale m’afflige autant que les misérables simagrées des macronistes avec leur diversion sur l’antisémitisme attribué à la LFI. Certes, il s’agit pour…
Ce post paraîtra deux jours après la publication du précédent. Mais comme au moment où je commence mes lignes, c’est dimanche, jour de pause…