Le mois dernier, ce blog a reçu 372 806 visites

162 commentaires


  1. PIETRON

    En effet cette Europe capitaliste n’est pas réformable, sauf à se contenter de réformes à la marge. La règle de l’unanimité européenne est un rempart absolu à l’indépendance des états.
    Le Brexit découle d’une géguerre totalement « inter-capitaliste ». Cela dit, s’en saisir afin de crédibiliser auprès des manipulés de la petite lucarne, une sortie de l’UE (car au delà de la propagande médiatique orientée, l’Angleterre s’en sortira très bien, évidemment), pour un pays comme la France, est une aubaine, en précisant la dimension internationaliste d’une telle position. Les Français lors du référendum de 2005, pour ou contre le TCE, étaient initialement pour, sous les coups de boutoir médiatiques. Quelques mois plus tard, au gré d’un militantisme explicatif, la majorité rejetait le TCE.
    L’alternance est une calamité. PS, LR et épouvantail FN sont sur la même ligne centrale: « capitalisme » et toujours « capitalisme » sans alternative, assènent t’ils sous des formes diverses. Les mêmes experts serviraient M. Le Pen comme ils servent Hollande, Sarkozy et consorts. A la gauche (qualifiée d’extrême gauche, sic) d’asséner la nécessité de sortir de la spirale d’une croissance sans fin de la finance.

  2. Pauvre2

    Il ne faut pas trop tenir compte de ce que racontent le PS, LR ou le FN. Ce ne sont que des petites phrases sans fil conducteur pour faire du buzz. Pendant ce temps, notre projet avance sur le site de la France insoumise. Les autres n’ont pas le début d’un programme et vont se peler entre-eux jusqu’à leurs primaires. J’ai l’impression que Jean-Luc avance doucement pour ne pas choquer ceux qui seraient encore effrayés par une sortie des traités ou de l’euro. Tel Mithridate, distillons nos idées petit à petit.

  3. Nicks

    @Christian M
    En vérité, les jeunes ont très peu voté au referendum. L’analyse sociale du vote montre que ce sont encore une fois les classes défavorisées qui ont voté contre l’Union en se saisissant du premier levier qu’elles ont trouvé pour tirer le signal d’alarme. Combien de temps faudra-t’il pour s’apercevoir que le blocage institutionnel et le dogmatisme économique des traités sont une conjonction très toxique et qu’il est nécessaire de faire un changement en profondeur. Sauf que pour avoir une petite chance de le réaliser, il faut se préparer à sortir de l’Union, pour avoir une arme dans la négociation, qui, on l’a vu en Grèce, ne se passe entre gens bien élevés qu’en apparence. C’est cela la position de Jean-Luc Mélenchon et de la France insoumise : changer l’Union ou la quitter, parce que c’est comme cela que se pose le problème aujourd’hui.

  4. Michel 65

    Courir à Madrid, crier victoire et revenir perdant. Il faudrait se calmer…

    1. Francis

      Etonnant sondage sortie des urnes, tout de même. Depuis quelques années les premières estimations se sont toujours révélées exactes à quelques pouièmes près.

  5. NICO 75

    Podemos existe depuis deux ans et ils sont à plus de 21% c’est pas mal quand même. Alors bien sur qu’il faut être optimiste et croire que l’ont peux être au deuxième tour. Il faut convaincre. Au boulot nous ne pouvons compter que sur nous.

  6. morvan

    Je prépare ma 11ème manif, et reviens du coup sur le projet de loi, pas d’adjectif, tout le monde sait lequel convient. J’y reviens parce que la Commission européenne a publié il y a peu ses sanctions ou menaces de sanctions par mises en demeure pour le mois de juin. Parmi celles-ci, une mise en demeure est adressée à la France, ensemble avec l’Allemagne, car les deux nations appliquent dans le domaine des transports routiers le salaire minimum national pour les entreprises non françaises/allemandes (je ne nous savais pas si « vertueux »). Cela ne plait pas à la commission, qui tout en approuvant « sans réserve le principe d’un salaire minimal », considère que cela « restreint de manière disproportionnée la libre prestation des services et la libre circulation des marchandises » (source). Il vaut mieux, donc, réencourager le dumping social pour ne pas subir de sanction, supposè-je ? Mais quid alors des promesses faites aux routiers nationaux, afin d’enrayer les débuts de blocages, quant au maintien des 25% sur les heures supplémentaires ? Même à 10%, les entreprises nationales ne seront jamais les « moins disantes », c’est clair. Merci qui ?

  7. Bernard DOIDY

    Adopter une position solennelle de rejet du gouvernement suffit-il à s’opposer à ce qui est en train de se produire en Europe, et bien sûr en France : Les mouvements qui deviennent crédibles comme solution alternative à l’union Européenne s’apparentent de plus en plus à une forme de dissidence qui va automatiquement entraîner une répression réactionnaire. Peut-on rester dans une position intermédiaire ? l’insoumission et la résistance ne vont-elles pas finir par devenir un concept unique et la révolution citoyenne n’est-elle pas une révolution tout court ?
    Cependant on dirait que Le parti nationaliste puise directement dans le blog de Jean-Luc Mélenchon pour étayer son ambition d’entraîner le peuple à porter la réaction au pouvoir, et les médias ont adopté la position insensée de survaloriser cela tout en dévalorisant la gauche . Dans toute l’histoire, les médias sont fascinés par l’extrême droite jusqu’à ce que le drame social se produise . On ne peut faire une révolution sans le peuple ou même contre lui , cela donne l’impression que la situation est en train de nous échapper , si on ne peut accéder au pouvoir au moins donnons à l’opposition un caractère plus lisible. La ZAD de NDDL devient une sorte de modèle de société dont notre organisation politique pourrait s’inspirer carrément.

  8. Vassivière

    @christian
    Il faut attendre une analyse sérieuse du vote anglais avant d’avancer des lieux communs sortis de la propagande médiatique. Concernant le vote des jeunes : 57 % des jeunes se sont abstenus !

  9. Goissédé

    @michel 65
    Aller soutenir des frères de combats n’est pas courir à Madrid. Surtout que dans ce déplacement il y avait beaucoup d’amitiés. Ce qui est étonnant c’est que la fourchette des sondages est bonne pour tous les partis sauf pour Podemos ? Mais une des leçons à tirer c’est que l’abstention est très négative pour la gauche et que nous ne pouvons que compter sur nous.

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales