polonaises

06.10.2016

Pour ne pas être menacés comme des Polonaises

Dans ce post je parle d’une passion : l’enseignement professionnel, d’Alstom et du droit à l’avortement en Pologne et en France.
J’étais à Strasbourg cette semaine pour la session du Parlement européen. J’ai su que monsieur Macron-le-magnifique s’y trouvait aussi. L’homme qui a rompu ce qu’il restait de la synthèse entre les deux gauches au PS a fait forte impression, évidemment. Il ne fait que cela, notamment à la une de tous les journaux, chaque jour. On voit quel genre de « gauche » il incarne quand il félicite Juppé pour sa réforme de novembre-décembre 1995, prône le recul de l’État dans la société et ainsi de suite en faisant le tour des poncifs de la droite. « Droite modérée », cela va de soi… En tous cas, France 2, la voix de son maître, a pris le tournant : le service politique, qui chantait ses louanges avant, lui a bien démoli le portrait le lendemain même. Et voici le beau Macron mis au régime des vilenies de France 2 comme moi-même. Je le rassure : ça n’a pas d’impact. De moins en moins de personnes regardent, sauf les soirs où un socialiste passe sur la première chaîne.

Dans l’hémicycle de Strasbourg, les nouvelles affreuses du bombardement d’Alep ont permis un nouveau déchainement en faveur de la guerre avec la Russie. « Choisir son camp », comme ils disent dans leurs transes d’indignation à géométrie variable. Précisément, c’est ce qu’il faudrait faire. Mais en faisant passer la ligne des « camps » entre Daech, les différentes factions de l’islamisme guerrier, sans trier, et une coalition universelle. Et certainement pas entre les Russes et les Américains. L’invasion turque, la rupture de la trêve par les États-Unis d’Amérique ont enclenché en riposte une reprise des opérations de guerre des Russes.

À présent les positionnements de chacune des puissances engagées sont une lourde perte de temps et de vies humaines. Les USA refusent de reprendre la discussion sur le cessez le feu. Ruse de propagande pour se donner des airs d’innocents. Des innocents, dans ce conflit, il n’y en a que sous les bombes. C’est le propre de la guerre, car de guerre propre, il n’y en a jamais. Les populations de Mossoul en général et les Kurdes en particulier après la population d’Alep vont à présent elles aussi nourrir les charniers. À mes yeux, il faut raison garder et ne pas céder au « campisme » est-ouest qui empêche de penser et de proposer des solutions viables. La marche à l’abîme se propage, des frontières de l’Europe à celles de l’extrême orient. Garder raison, c’est s’interdire les alignements et le service extérieur de la propagande des belligérants.

[insert page=’4677′ display=’link’]

constitution_sceau
Crédits photo : Erasoft24

[insert page=’4677′ display=’content’]

[insert page=’4679′ display=’link’]

lycee-professionnel
Crédits photo : PASCALOUE

[insert page=’4679′ display=’content’]

[insert page=’4683′ display=’link’]

alstom-train-tgv [insert page=’4683′ display=’content’]

DERNIERS ARTICLES

Pendant trois jours, l’Assemblée nationale a été le lieu d’une intense série de votes portant sur son organisation interne. Ce moment m’inspire plusieurs commentaires…
Tout ce que je viens de détailler s’en tient aux seules logiques des dynamiques politiques à la surface institutionnelle de la vie politique. J’en…
Dans cette compétition, la position du RN est relativement la plus forte à cette heure en dépit des apparences. Et on a vu comment,…