Le mois dernier, ce blog a reçu 315 918 visites

192 commentaires


  1. remier

    Je n’hésite pas à me mêler de ce qui me regarde. Vous êtes notre espoir pour demain. Force m’est de constater que vos journées sont je crois de plus en plus lourdes en enseignement et bien sur nous en demandons toujours plus. La machine humaine a ses limites. Ménagez vous. Merci de me croire à défaut de m’écouter le but n’est pas tout proche.

  2. Michel 65

    La conférence sur la sécurité organisée par La France insoumise et Jean-Luc Mélenchon, que j’ai regardée hier, était un évènement, me semble-t-il. Évènement d’abord, rappelé par Jean-Luc Mélenchon, sur le fait de voir un thème tel que celui là traité avec autant de profondeur, de sérieux et d’audace par un mouvement comme le notre, FI. Évènement aussi par la diversité et la finesse des apports théoriques et pratiques apportés par les intervenants, venant de tous les horizons, justice, renseignements, militaires, politiques. Enfin événement car l’intervention finale de Jean-Luc Mélenchon était précise, informée, concrète et pointer sans détours les carences et l’innéficacité de la politique actuelle en matière de sécurité, les mensonges et les fautes morales que font le gouvernement, mais aussi les enjeux et les difficultés à affronter pour mettre en œuvre une politique de sécurité efficace avec le peuple et pour le peuple.
    Deux questions pour conclure là dessus. Quels sont les médias qui reprendrons, plus ou moins, des éléments de ces propositions ? Compte tenu des dénonciations qui sont faites (à juste titre et preuves à l’appui), de réformes profondes envisagées, y aura t il débat là dessus dans la société ?

    1. obelix

      Hélas, tous les médiats feront ce qu’ils ont fait à Bernie Sanders aux USA, ils continueront de lui (à Jean-Luc Mélenchon) coller le nez rouge de l’amuseur national et ils seront tout surpris du résultats de mai 2017.

    2. Lio

      Conférence que j’ai commencé à regarder et qui m’a très vite fatigué. De la théorie bien loin des préoccupations de base de pas mal de gens. Certainement très intéressant, mais qui regarde et écoute ça jusqu’au bout ? Attention à l’entre-soi !

    3. Nicolas.B

      Au contraire j’ai trouvé cela passionnant, chaque citoyen devrait être informé de la sorte pour pouvoir se faire un avis en toute impartialité. Au lieu de cela on nous bassine avec des pseudos spécialistes sur le TV pour nous endormir et domestiquer. Il faut faire l’effort de s’informer, et ce genre d’évènement le permet d’une façon dense et abordable, d’autant plus que l’on peut faire des pauses. Si on se contente de parler des têtes de gondoles des médias aux ordres et des sois-disant préocupations prioritaires comme le burkini, la viande halal, et j’en passe. Tout est lié comme par exemple la lutte contre l’évasion fiscale que l’on ne peut faire sérieusement, cela résoudrais le trou de la sécu, pour cela il faut des douaniers, des fonctionnaires. Ceux là remplissent les caisses de l’états et ont les supprime, chercher l’erreur !

    4. Francis

      @ Lio
      La presse en a un peu parlé et pas particulièrement en mal. Pour une fois. La démarche n’a pas été initié juste pour fabriquer une vidéo, c’est une démarche programmatique.Il y a fort à parier que ce sujet sera à l’ordre du jour de la campagne électorale. Il faut donc être prêt sur tous les sujets.

  3. Laurent S

    Je n’aime pas le grand fichier TES, mais en même temps sa création ne me fait pas peur : je ne vois pas ce que des pirates pourraient en faire ou comment l’Etat pourrait violer nos droits fondamentaux en s’en servant pour l’identification. Est-ce qu’on a des exemples de dérives dans le passé et dans le monde ? On a des exemples de citoyens étrangers qui ont subit un préjudice important à cause d’un tel fichier. A quels scénarios concret son détournement pourrait-il donner lieu ? Est-il arrivé des mauvaises histoires aux Israéliens dont le fichier a été piraté ? En l’absence de cas concret, ce danger reste pour moi totalement irréel, donc en fait inexistant. Les arguments contre sa création restent des arguments de principes, un peu creux. Les principes c’est important, mais ils doivent être reliés directement avec la réalité. Or ici je ne vois pas ce lien.
    La seule chose qui m’intrigue est, puisqu’il ne servira à rien ni à lutter contre le terrorisme, ni à vérifier la validité des papiers, pourquoi le gouvernement le veut-il ?

  4. ardoino annie

    J.L. Mélenchon.
    Avant votre décision de vous présenter a l’élection de la présidence de 2017, je vous suivais de façon épisodique, pas entièrement acquise a votre cause et discours, je suis venue vous voir a la place Stalingrad le 5 juin avec des camarades du PG. Nous sommes venu de loin, de PACA, et j’étais impressionnée par ce défilé et du monde que vous avez réussi a être la, et votre discours, pour la clôture, était parfait. Je n’ai pas pu venir au pique nique de Toulouse, depuis, j’ai change a votre égard et suis inscrite dans votre site pour vous suivre mieux. Je suis PCF et regrette ce qui se passe depuis quelques mois, c’est regrettable et affligeant l’image que donne mon parti envers votre personne et votre mouvement, mais il y a le vote des adhérents, j’espère que cela va être positif car, parmi ces cadres, choisis sur le volet, vous avez quand même obtenu plus de 45%, si mon chiffre est exact. Je souhaite de tout cœur que vous obteniez la majorité pour, enfin, partir en campagne avec vous mais, même, beaucoup de communistes sont avec vous et il y en aura d autres après ce votes, malgré tout ce qui peut se passer ! On fera de la désobéissance.
    Cordialement.

    1. richunter

      Pourquoi attendre de se lancer dans la France insoumise. Vous vous mettez des menottes en papier. On peut être membre d’une organisation politique et être inscrit comme citoyen au sein de la FI. L’important est de se confondre dans la philosophie que porte le mouvement.

  5. kevina scooter

    @Laurent S
    La constitution d’un gigantesque fichier centralisé cumulant l’ensemble des données sur chacun, c’est l’antichambre de la dictature. D’autant qu’il n’y a aucune garantie sur l’utilisation qui en sera faite (piratage & co). Qui empêchera le prochain gouvernement de droite (ou pire) de le communiquer intégralement et officiellement au Pentagone à d’autres puissances étrangères ou à des multinationales dans le cadre du TAFTA ? Ils pourront toujours dire que c’est la gauche qui avait anticipé et créé ce fichier. Que pourra-t-on répondre ? Que c’est le PS qui a préparé les pantoufles du front National pour installer le fascisme en douceur ?

    1. Laurent S

      Mais comment en connaissant juste mon nom, prénom, adresse, photo, empreintes digitales, une dictature peut s’en servir contre moi ? Dans ce cas on devrait même être contre le fichier des listes électorales. Dans ce fichier il n’y aura pas mes convictions politiques, mes croyances religieuses, mes déplacements, mes paiements.
      Quand il existe gmail, Facebook, Twitter, Instagram. Une dictature a-t-elle besoin d’autre chose pour trier les bons et les mauvais individus ? Avec Internet la population se fiche elle-même en toute inconscience. Le fichage et Internet sont consubstantiels : on ne peut avoir l’un sans l’autre. Faut-il désinventer Internet ? Imposer que toutes les données soient uniquement stockées sur des serveurs personnels ? Faut-il écrire une déclaration universelle des fichiers, mais qui va la défendre contre les dictatures ? Ou bien la sociologie, ou une autre science peut-elle « démontrer », induire que les structures de la société sont telles qu’une dictature devient impossible dans nos sociétés tant qu’elles ont telle ou telle caractéristique ?

  6. Jacques Arsena

    Cette conférence sur la justice, la sûreté et la sécurité était très enrichissante compte tenu de la pertinence de chacun des intervenants sur des thèmes très variés. Si effectivement c’était parfois technique, ça démontre deux choses essentielles.
    D’une part que le sujet est traité très sérieusement chez les Insoumis et que l’approche est bien plus pointue que ce que peuvent présenter les autres formations politiques. D’autre part, s’agissant de personnes impliquées au quotidien, ça nous démontre que ces acteurs se sentent concernés et pointent du doigt ce qui ne fonctionne pas. Ils souhaitent pouvoir œuvrer pleinement sur les tâches de justice, de contrôles, d’enquêtes et de présence sur le terrain au service des citoyens.
    Merci à FI et aux responsables des dossiers de nous proposer de vrais développements sur tout ces sujets.

  7. Patzina

    Sachez cher Jean-luc, que j’ai diffusé la vidéo Regards croisés auprès de nombreux de mes amis et qu’elle a fait un tabac ! Merci pour cet échange et tous les arguments constructifs pour ensemble, avoir un regard encore plus large et plus éclairé.

  8. Sergio

    Raphaëlle Besse Desmoulières, journaliste au « Monde » avait déjà dénigré la France insoumise et ses porte-parole en faisant passer ses articles pour un compte rendu objectif de l’actualité de notre mouvement, qui prend, entre parenthèses, de plus en plus d’ampleur.
    Dans le n° de ce week-end, la remarquable assise de la F.I. sur la sécurité et le terrorisme a fait l’objet d’un traitement impitoyable : rien sur les contenus des interventions des participants, délinquance financière et criminalité, insécurité sociale et disparition du rôle régulateur de l’Etat, politique sarko-hollandienne du chiffre liée au mauvais service public rendu, etc. La journaliste ignore le contenu de la longue intervention de la secrétaire nationale du Syndicat de la magistrature ou celle, fine et passionnante, d’un inspecteur des finances ayant dirigé le syndicat des Finances publiques de Sud. Elle ne retient que les engagements politiques de certains intervenants jugés sans doute « coupables » car travaillant pour la FI. Faudrait-il être macronien ou juppéiste pour être crédible et trouver grâce aux yeux de Desmoulières ?
    Enfin une attaque ad hominem sur un syndicaliste indépendant de la police scientifique ou la mise en garde faite sur un syndicaliste de la CGT-Police qui appartient à une organisation « très minoritaire » (sic) achèvent cette analyse piteuse, creuse et malveillante. Les médias ont choisi leur camp pour 2017 et agissent sournoisement et déjà presque systématiquement.

  9. guitou 33

    Parler de vraie gauche devient ridicule. Nombreux, nous avons rejoint la France insoumise pour mettre un terme à toutes ces mascarades de personnes qui se disent « frondeurs ». Qu’ont-ils fait quand ils étaient au gouvernement si ce n’est accompagner les mauvaises mesures mises en place par leurs amis de gôche. En tant que syndicaliste, je suis profondément traumatisé par le sort infligé à tous ces salariés condamnés pour avoir eu la dignité de défendre l’intérêt commun. Je salue fraternellement, amicalement tous ces gens qui font honneur à la vie humaine. Vous vous dites de gauche, alors rejoignez la France insoumise. Vous y avez toute votre place. Quant à ce blogueur bien pensant, doué de raison, il ne lui manque qu’une chose : la modestie. Merci aux revues de presse hebdomadaires et à la vidéo « regards croisés » où l’intelligence est au rendez-vous un grand merci.

  10. Invisible

    […] Je vous ai regardé avec Chantal Mouffe, puis avec Noël Mamère et je me suis tenue à la longue réunion de travail (durée 3h) sur sécurité et terrorisme. Tiens au fait, à moins que je n’ai un peu dormi à certains moments, rien sur les sociétés privées de sécurité ? Dans l’ensemble, tout cela me convient et me correspond. J’espère terminer le mois en positif pour vous envoyer un chèque, bien que ce soit râlant de savoir qu’une partie engraissera les sociétés de vigiles lors des meetings.

  11. DD

    Il y a de bonnes choses, mais également une immense absente dans votre programme écologique rappelé dans ce texte, c’est la recherche scientifique poussée sur le traitement des déchets nucléaires et surtout sur la fusion nucléaire qui ne produit aucun déchet. Un grand pays ne peut faire l’impasse sur les sciences de la matière. Sauf à ce qu’il recule. Il ne faut jamais oublier et bien réfléchir au fait que les grandes organisations dites écolos et anti-nucléaires ont leur siège : aux États-Unis où personne n’investit les centrales. Nous avons eu des savants de notoriété mondiale travaillant sur l’atome et le rayonnement, ne les enterrons pas une seconde fois.
    Ceci étant je continuerai de vous soutenir.

    1. richunter

      Le programme « l’avenir en commun » en est à sa première version. D’ici là, il sera certainement enrichi. Mais il y aura toujours des imprécisions ou des thématiques insuffisamment développées. Pour autant, ce qui compte c’est la philosophie que porte le mouvement. Et puis regardez les autres programmes (quand il y en a) je doute qu’ils soient aussi développés et abordant autant de sujets.

    2. DD

      @richunter
      La situation est telle que je soutiendrai en toutes circonstances l’élection de Jean-Luc Mélenchon, comme je le dis dans ma conclusion.
      Mais on aurait tout à fait tort de considérer le thème de la recherche fondamentale, en l’occurrence sur l’énergie, comme un détail négligeable pour la nation et qui peut attendre. L’écologie est une préoccupation tout à fait louable et indispensable. Mais beaucoup trop importante pour ne pas prendre en compte l’avis des citoyens qui ne font pas partie du premier cercle de la France insoumise, quels que soient, par ailleurs, les mérites de ce premier cercle.

    3. richunter

      En aucun cas il est dit que la recherche fondamentale dans ce domaine est un détail et que nous n’y attachons pas d’importance. D’ailleurs, il faudra bien developper la recherche dans le domaine du traitement des dechets nucleaires. Problematique toujours d’actualité. Votre avis et votre place vous attendent au sein de la France insoumise. Ce mouvement n’est pas un « club » de privilégiés. Tout le monde y a sa place dès lors que l’on en partage l’essence même de son existence

    4. Alyra Clontin

      Génial ce programme ! Ce qui n’y est pas y est quand même, si on n’a pas dit que ça n’y était pas. Du coup, pas besoin de le lire, mes rêves les plus fous y sont, ou plutôt il n’est indiqué nulle part qu’ils n’y sont pas. Et ça… j’achète !
      Et en plus, on partage l’essence ! Un bon moyen de réduire la consommation d’hydrocarbures.

  12. j.lou

    @Nicolas.B

    Les ententes pour les élections post présidentielles étaient prévisibles. On ne peut pas demander à des partis qui ont fait l’histoire de la gauche de notre pays de céder la place à des personnes issues d’un mouvement nouveau.
    Pour les présidentielles c’est malheureusement pareil. Je veux simplement insister sur le fait qu’il est dommageable pour les citoyen(ne)s, qui ne vivent que de leur salaire, d’envisager éventuellement un rassemblement, que pour le deuxième tour. De plus tous les gens ont compris que les politiques ont perdu leur pouvoir de décision. Ce sont les marchands qui ont pris le pouvoir. Le roi des marchands vient d’être élu aux Etats-Unis d’Amérique. Raison de plus pour unir toutes les forces de gauche avant le deuxième tour.
    « L’histoire n’est pas complaisante », disait F Mitterrand, « unissons donc nos esprits, nos moyens et nos forces, sans jamais oublier que, dans ce combat toujours renouvelé, nous sommes tous du même côté ». Cela ne s’adresse pas uniquement à votre mouvement France insoumise, mais à toute la gauche, et cela n’engage que moi.

    1. obelix

      Vos cinq derniers mots sont troublants par rapport au contenu de vos écrits.

  13. j.lou

    Pardon pour mes cinq derniers mots qui vous troublent. Je me permets simplement de dire, en tant que citoyen vivant en province, que je n’ai pas la même représentation des proportions que vous. En province, dans le monde péri urbain ou rural, il me semble que la France inconsciente est beaucoup plus nombreuse que la France Insoumise. Le travail d’éveil des consciences que fait Jean-Luc au niveau politique est remarquable et je le remercie. Mais il faut du temps pour que les esprits changent. Sans unir toutes les composantes de le gauche dès le premier tour, il me semble difficile de battre la droite voire l’extrème droite. Ceci n’est que le fruit de mes lectures, de mon observation et de ma pensée et je veux vous alerter.

    1. marcel

      Vivant moi aussi dans la France profonde, je pense que la France inconsciente peu devenir insoumise. Regardez aux Etats-Unis, si le Parti Démocrate n’avait pas magouillé pour écarter Sanders, Sanders serait Président des Etats-Unis, de même en France si les cadors du PS et ceux qui les soutiennent n’écartent pas Mélenchon, Mélenchon peut être Président de la République.

    2. Jacquesdu87

      Ce n’est pas du temps qu’il faut pour que les esprits changent, ils ne changent pas tout seuls, ce qu’il faut, c’est du travail de terrain, de la clarté, de l’engagement, de la sincérité, etc. Je citerai Sénèque : « Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile« .
      Dans mon coin de campagne, j’organise des soirées de « café citoyen » où on examine en détail toutes les propositions des candidats, ce qui fait que même une association peut accueillir une soirée de ce type sans qu’il soit considéré qu’elle soutienne un candidat (c’est interdit) et nos consommations ou frais ne peuvent pas être imputé à au budget de campagne de l’un des candidats, à la fin chacun pourra choisir, mais j’ai une totale confiance dans le résultat. Alors, à toutes et à tous, courage et au boulot !
      Dans mon commentaire précédent, je n’ai pas cité le nom de la première ville dont je parlais, il s’agissait bien sûr de Grenoble ou notre liste, issue d’un plus large (EELV, PG, GA, Alternatifs, et des citoyens) que dans bien des villes, mais sans concession et sur des bases claires alors que le PC local a préféré aller sur la liste du PS. Et notre liste est arrivée en tête, alors qu’à Limoges, on a gâché etc. Donc rassembler à tout prix n’est pas la solution.

  14. Gracchus

    « Vivant moi aussi dans la France profonde », ma commune vient de changer de nom pour gratter quelques subsides dans les prochains budgets, et aucun référendum…

    @ J.Lou
    Le dénominateur commun aux inconscients et aux insoumis, j’imagine que c’est la colère. Pour l’environnement, pour l’enseignement, pour les soins, pour les transports, pour la bouffe, pour la fin de vie, pour la sécurité, et je pourrais user mon clavier et votre patience pendant des pages. Conduire cette colère « babord amure » n’est pas la conduire « tribord amure », ni louvoyer. Il faut « changer de cap » (ça me rappelle ma jeunesse), il ne faut pas espérer le radeau de la grosse méduse, il faut escalader le franc bord du « jlm2017 » (ça demande un effort) et nous serons sur le même bateau, et nous tracerons une nouvelle route. A bientôt à Chambéry !

Les commentaires sont fermés.

©2015/2018 Jean-Luc Mélenchon / V5 / Design INFO Service | Contact | Mentions légales