melenchon macron

17.07.2017

Cela ne s’invente pas !

Puisque décidément le temps du repos n’est pas venu pour moi, je m’installe devant ce clavier pour retrouver la cadence hebdomadaire de mes dictées. Ici je reviens en deux chapitres sur cette étrange semaine. Celle qui a vu le vote des ordonnances sur le code du travail, la reconduction de l’état d’urgence, l’admonestation publique du chef d’état-major des armées, la réception de Donald Trump puis de Netanyahou et a dessiné une semaine d’abus de pouvoir de toutes sortes.

[insert page=’7266′ display=’link’]

[insert page=’7266′ display=’content’]

[insert page=’7268′ display=’link’]

[insert page=’7268′ display=’content’]

DERNIERS ARTICLES

La journée d’action intersyndicale contre la retraite à 64 ans a tenu sa promesse. Elle fut historiquement nombreuse et déterminée. Elle a marqué un…